Rappels

  • Premier vol :
  • Rôles : Chasse, Entraînement
  • Constructeur : drapeau Nieuport
  • 4 000 appareils construits (cellules neuves)
  • Voir également : Nieuport 23

Histoire de l'appareil

Le Nieuport 17 était dérivé du Nieuport 11 "Bébé", en plus grand, avec un moteur plus puissant, des ailes agrandies et une structure plus soignée. Il reçut un moteur Le Rhône 9Ja de 110 cv, mais quelques exemplaires reçurent un Le Rhône Jb de 120 cv. Il fut conçu par Gustave Delage.

Le Nieuport 17 effectua son vol inaugural en janvier 1916. Il s'avéra maniable et disposait d'une bonne vitesse ascensionnelle. Mais son aile basse était fragile et avait tendance à se rompre en piqué prolongé, malgré son renforcement.

Il entra en service en mars 1916 et remplaça rapidement le Nieuport 11 au sein de l'Aéronautique militaire (317 exemplaires), et équipa au moins une escadrille de la Marine (7 appareils). Les appareils français furent armés d'une mitrailleuse Vickers synchronisée de 7,7 mm placée sur le capot moteur.

Il entra en service au sein du Royal Flying Corps (6 escadrilles) et du Royal Naval Air Service (8 escadrilles) et conservait la mitrailleuse Lewis du Nieuport 11 montée sur l'aile supérieure. Celle-ci fut cependant installée sur un support Foster, qui en s'abaissant facilitait le rechargement.

Il était supérieur à tous les appareils britanniques de l'époque. Il participa à la bataille de la Somme et aux opérations en Italie, et combattit les Albatross DI et surtout les Fokker E. Les Allemands en captureront plusieurs exemplaires, qu'ils s'empresseront de copier sous la forme du Siemens-Schuckert DI. Le plus grand as canadien de la Grande Guerre, William Avery Bishop (72 victoires), vola sur Nieuport 17, ainsi qu'Albert Hall (42 victoires) et Charles Nungesser, qui peignit son insigne personnel pour la première fois sur un Nieuport 17.

Le Nieuport 17 fut surpassé début 1917 par les nouveaux chasseurs allemands, comme l'Albatross DIII. Il fut donc remplacé par le Spad VII à la mi-1917 dans les unités françaises, et par le Nieuport 24bis début 1918 dans les unités anglaises. Il fut alors relégué à l'entraînement avancé.

Il fut construit en deux versions, le Nie 17 et le Nie 17bis doté d'un moteur Clerget 9B de 130 cv. Ce dernier apparut fin 1916. Il n'équipa pas les escadrilles françaises, mais fut commandé par le RNAS : il fut construit sous licence par British Nieuport et 80 exemplaires entrèrent en service au Royaume-Uni. Un essai pour installer les 2 mitrailleuses s'avéra impraticable à cause de la trainée engendrée et on en resta à la mitrailleuse unique. Un contrat sur 100 appareils ainsi armés fut annulé en conséquence. Il fut utilisé jusqu'en juin 1917 et fut remplacé par le Sopwith Camel.

Il fut vendu pendant la 1ere guerre mondiale à la Belgique (12), aux États-Unis (75 au sein du corps expéditionnaire à partir de septembre 1917), aux Pays-Bas (20 de 1917 à 1925), à la Roumanie (25), à la Russie et à l'Ukraine. Nieuport-Macchi en construisit 150 sous licence pour l'Italie qui l'employa jusqu'à l'automne 1917.

Il fut vendu après-guerre au Chili (2), à la Colombie (4), à l'Estonie (2), à la Finlande (2), à la Hongrie (1 exemplaire), à la Pologne (9), à la Thaïlande (1) et à la Tchécoslovaquie.

Le Nieuport 17 reste un des plus célèbres chasseurs de la première guerre mondiale et fut l'un des favoris des grands as de cette période. Il fut construit à près de 4000 exemplaires de mars 1916 à octobre 1917. Il servit également de base au Nieuport 23.

Versions référencées

  • Nieuport Nie 17 : Version initiale de série, moteur Le Rhône 9Ja de 110 cv.
  • Nieuport Nie 17bis : Moteur Clerget 9B de 130 cv.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Nieuport Nie 17 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 560 kg (1 235 lbs)
  • Masse à vide : 375 kg (827 lbs)
  • Surface alaire : 14,75 m² (158,768 sq. ft)
  • Hauteur : 2,4 m (7,874 ft)
  • Envergure : 8,16 m (26,772 ft)
  • Longueur : 5,8 m (19,029 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 1,75 h
  • Plafond opérationnel : 5 300 m (17 388 ft)
  • Vitesse maximale HA : 177 km/h (110 mph, 96 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 37,966 kg/m² (7,776 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 25,424 kg/m² (5,207 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un moteur rotatif Le Rhône 9Ja
  • Puissance unitaire : 81 kW (110 ch, 108 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Nieuport 17 à 15/10/2012 17:10 stanak
Biplan de chasse de construction française, mis en service en mars 1916.

réplique aux couleurs de l'escadrille La Fayette, vue à la Ferté en 2008
Image
Re: Nieuport 17 à 18/10/2012 23:15 ciders
Un Nieuport 17 ! Bon une réplique, mais tout de même.

Il a été construit avec l'aide de fonds américains ? Ca pourrait expliquer le choix de l'escadrille.
Re: Nieuport 17 à 25/10/2012 16:58 Clansman
Le Nieuport 17 était dérivé du Nieuport 11 "Bébé", en plus grand, avec un moteur plus puissant, des ailes agrandies et une structure plus soignée. Il reçut un moteur Le Rhône 9Ja de 110 cv, mais quelques exemplaires reçurent un Le Rhône Jb de 120 cv. Il fut conçu par Gustave Delage.

Le Nieuport 17 effectua son vol inaugural en janvier 1916. Il s'avéra maniable et disposait d'une bonne vitesse ascensionnelle. Mais son aile basse était fragile et avait tendance à se rompre en piqué prolongé, malgré son renforcement.

Il entra en service en mars 1916 et remplaça rapidement le Nieuport 11 au sein de l'Aéronautique militaire (317 exemplaires), et équipa au moins une escadrille de la Marine (7 appareils). Les appareils français furent armés d'une mitrailleuse Vickers synchronisée de 7,7 mm placée sur le capot moteur.

Il entra en service au sein du Royal Flying Corps (6 escadrilles) et du Royal Naval Air Service (8 escadrilles) et conservait la mitrailleuse Lewis du Nieuport 11 montée sur l'aile supérieure. Celle-ci fut cependant installée sur un support Foster, qui en s'abaissant facilitait le rechargement.

Il était supérieur à tous les appareils britanniques de l'époque. Il participa à la bataille de la Somme et en Italie, et combat les Albatross DI et surtout les Fokker E. Les Allemands en captureront plusieurs exemplaires, qu'ils s'empresseront de copier sous la forme du Siemens-Schuckert DI. Le plus grand as canadien de la Grande Guerre, William Avery Bishop (72 victoires), vola sur Nieuport 17, ainsi qu'Albert Hall (42 victoires) et Charles Nungesser, qui peignit son insigne personnel pour la première fois sur un Nieuport 17.

Le Nieuport 17 fut surpassé début 1917 par les nouveaux chasseurs allemands, comme l'Albatross DIII. Il fut donc remplacé par le Spad VII à la mi-1917 dans les unités françaises, et par le Nieuport 24bis début 1918 dans les unités anglaises. Il fut alors relégué à l'entraînement avancé.

Il fut construit en deux versions, le Nie 17 et le Nie 17bis doté d'un moteur Clerget 9B de 130 cv. Ce dernier apparut fin 1916. Il n'équipa pas les escadrilles françaises, mais fut commandé par le RNAS : il fut construit sous licence par British Nieuport et 80 exemplaires entrèrent en service au Royaume-Uni. Un essai pour installer les 2 mitrailleuses s'avéra impraticable à cause de la trainée engendrée et on en resta à la mitrailleuse unique. Un contrat sur 100 appareils ainsi armés fut annulé en conséquence. Il fut utilisé jusqu'en juin 1917 et fut remplacé par le Sopwith Camel.

Il fut vendu pendant la 1ere guerre mondiale à la Belgique (12), aux États-Unis (75 au sein du corps expéditionnaire à partir de septembre 1917), aux Pays-Bas (20 de 1917 à 1925), à la Roumanie (25), à la Russie et à l'Ukraine. Nieuport-Macchi en construisit 150 sous licence pour l'Italie qui l'employa jusqu'à l'automne 1917.

Il fut vendu après-guerre au Chili (2), à la Colombie (4), à l'Estonie (2), à la Finlande (2), à la Hongrie (1 exemplaire), à la Pologne (9), à la Thaïlande (1), à la Tchécoslovaquie,

Le Nieuport 17 reste un des plus célèbres chasseurs de la première guerre mondiale et fut l'un des favoris des grands as de cette période. Il servit également de base au Nieuport 23.



Le grand livre des chasseurs/William Green & Gordon Swanborough

<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Nieuport_17">http://fr.wikipedia.org/wiki/Nieuport_17</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://jn.passieux.free.fr/html/NieuportXVII.php">http://jn.passieux.free.fr/html/NieuportXVII.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/nieuport-nie-17-super-bebe.php">http://www.avionslegendaires.net/nieupo … r-bebe.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviation.technomuses.ca/les_collections/artefacts/aeronefs/Nieuport17/">http://www.aviation.technomuses.ca/les_ … ieuport17/</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Nieuport_17">http://en.wikipedia.org/wiki/Nieuport_17</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviastar.org/air/france/nieuport-17.php">http://www.aviastar.org/air/france/nieuport-17.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://nieuport17.com/">http://nieuport17.com/</a><!– m –>
Re: Nieuport 17 à 25/10/2012 18:35 Clansman
1er avion de la 1ere guerre mondiale à figurer sur le site

Stanak, c'est bien parce que c'est toi. :mrgreen:
Re: Nieuport 17 à 25/10/2012 19:03 stanak
merki
ainsi, j'en apprends plus sur mes sujets photographiques :hehe:
Re: Nieuport 17 à 25/10/2012 19:29 Clansman
Et moi donc. Bon, le premier qui me trouve le nombre total d'exemplaires construits a gagné une bêtise sur le forum non censurée par les modos. :mrgreen:
Re: Nieuport 17 à 25/10/2012 22:40 Cinétic
4000 exemplaires

<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Nieuport_%28entreprise%29">http://fr.wikipedia.org/wiki/Nieuport_%28entreprise%29</a><!– m –>

Bon reste plus qu'a trouver quelle bêtise je vais bien pouvoir faire.
Re: Nieuport 17 à 26/10/2012 09:05 Cinétic
Ben voilà, je commence la rébellion par un double post!
NA!

et pourquoi me direz-vous? Parce que je boude! Clans n'a pas foi en ma source, donc j'en trouve une autre:

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.hydroretro.net/etudegh/les_nieuports_de_la_guerre.pdf">http://www.hydroretro.net/etudegh/les_n … guerre.pdf</a><!– m –>

Page 8 (environ 4000 exemplaires dont 150 sous licence italienne)


Mais j'en t'en veux pas, t'as de la chance que cette petite recherche de source m'a fait trouver cette pépite, je vais d'ailleurs la mettre dans le topic des sources pour les fiches
Re: Nieuport 17 à 26/10/2012 12:09 Clansman
Ah oui, excellent. :D

Merci !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires