Rappels

Histoire de l'appareil

Le Focke-Wulf Ta 152 fait partie de ces appareils de combats allemands, qui, malgré leurs performances incroyables, intervinrent en trop faible nombre et trop tardivement pour renverser la supériorité aérienne alliée lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Son histoire commence fin 1942 alors que le renseignement allemand découvre stupéfait le Boeing B-29 "Superfortress" américain. Ce bombardier opérant à environ 10.000m d'altitude constitue pour la Luftwaffe une rupture stratégique apte à réduire à néant ses efforts pour défendre le Reich. En effet à cette époque l'Oberstkommando der Luftwaffe (OKL) ne dispose encore d'aucun appareil en mesure de mener des interceptions à haute altitude.

Le Reichsluftfahrtministerium (RLM) décida alors de tenir une réunion de crise à Augsbourg en compagnie des industriels Messerschmitt et Focke-Wulf, afin que ceux-ci proposent des solutions au problème B-29 (et plus globalement aux bombardements stratégiques). Tandis que Messerschmitt présente son Me 155B, Focke-Wulf propose quant à lui des évolutions de son Fw 190A-1. De cette réunion va naître la série des Focke-Wulf dits "long-nez", destinés à l'interception à haute altitude et présentant un niveau de performances hors du commun pour l'époque. 

La firme de Cottbus confie le projet à un talentueux ingénieur n'ayant de cesse de gagner en influence au sein de l'entreprise. Cet ingénieur n'est autre que Kurt Tank, père du redoutable Fw 190. Sa renommée est telle qu'elle dépasse largement le cadre de Focke-Wulf pour atteindre l'administration nazie. Pour l’anecdote, Tank est l'un des seuls ingénieurs allemand à s'être vu octroyé le droit de désigner les appareils développés par lui ou son équipe, avec ses initiales: Ta. (Le rival WiIly Messerschmitt et M. Kalkert de Gotha eurent également ce droit).

Ainsi Focke-Wulf, par le biais de son ingénieur vedette et de ses équipes, entame et concrétise en 1944 le développement des Fw 190A et D, premier de la série des "long-nez" et dont le modèle le plus abouti sera le D-9. Il a également dans ses cartons depuis 1943 le Focke-Wulf Fw 190Ra-4D motorisé par un Daimler-Benz DB 603 avec turbocompresseur TK-15 (furent également envisagés des Daimler-Benz DB 622, 623 et 627 pour la motorisation). Produit d’une compétition avec le Me 209 pour fournir un chasseur d’escorte à très haute-altitude, il est doté d'une aile de très grand envergure et d'un fuselage redessiné. Il ne sera au final jamais construit car le RLM annulera la compétition au mois de mai de la même année. Il prend cependant le nom de Ta 153 (après octroi des initiales de l’ingénieur). Cet appareil va servir de précurseur à l’idée qui germe dans l’esprit de Tank depuis un certain temps déjà.

Il sait qu'il lui est possible de développer un appareil aux performances encore bien supérieures tout en tirant partie de le savoir-faire acquis sur les « Dora ». Au printemps 1944, il tente l’expérience de renforcer les ailes d'un 190, de rallonger une partie de son fuselage et d’élargir la dérive, portant alors la longueur de l’avion à 10,82 m. Après avoir reçu la bénédiction du service technique du RLM (Technische Amt), il décide de poursuivre son expérience et de se lancer dans la réalisation d'une première version du Spezial Hohenjäger réclamé par la Luftwaffe, le Ta 152. Dénommée Ta 152A-1, elle est dotée d’une aile de 11 m basée sur celle du Fw 190A-8 et tournée vers la chasse conventionnelle à moyenne altitude. Cependant, Tank ne perd pas de vue la vocation première de son nouvel appareil, la chasse à haute-altitude, et entame parallèlement les études sur une version H (pour Hohenjäger)…

Sur le plan technique, le Ta 152 reprend globalement le design général effilé et la motorisation du Fw 190D-9, dont il n’est qu’une extrapolation. Il reprend également un système ayant déjà fait ses preuves sur les 190 : Il s'agit d'injecter un composant chimique directement dans le compresseur du moteur de l'avion afin de donner à l'avion un effet de superturbo pendant quelques minutes. Cet ingénieux système permettait au Ta 152 d'atteindre des vitesses inégalables par les chasseurs conventionnels alliés.

Deux systèmes d’injection ont été développés pour être utilisés sur l’appareil: le MW 50 et le GM-1. Le premier, destiné à la moyenne-basse altitude, est composé d'un mélange de méthanol et d'eau envoyés à 50-50 dans le compresseur (d'où le nom MW 50). Le GM-1 est quant à lui destiné aux hautes altitudes.

Rapidement la version A-1 initialement développée ne satisfait plus le RLM qui l’annule avec sa variante A-2 le 15 avril 1944, sans avoir volé, la considérant comme un doublon du Fw 190D. Le prototype du Ta 152B-1 (Fw 190V19) qui utilisait l’aile du Ta 153 a volé quant à lui le 7 juillet 1943 mais la version s’est vue annulée dans la foulée de la A. Kurt Tank en suggère alors deux nouvelles sur lesquelles il travaille en parallèle. La première est dénommée C-1 et destinée à la chasse à moyenne altitude. Motorisé par un Daimler-Benz DB 603 et doté de 6 réservoirs de carburant dans les ailes ainsi qu’un fuselage « long » de 10,82m, le C-1 s'avère sur le papier être un excellent appareil de combat. 16 prototypes de l'appareil furent réalisés (dont un certain nombre de Fw 190D-9 modifiés). Il semble n'avoir jamais été produit en série. Néanmoins de gros doutes existent car 2 Ta 152C-1/R-31 ont bel et bien été répertoriés au sein du Stab./JG 301 basé à Weltzow le 30 avril 1945.

Techniquement parlant c’est bien la question de la motorisation qui freine le développement de l'appareil. En effet le moteur DB 603L réclamé par Tank est proscrit par le RLM sous de sombres prétextes (il aurait été vraisemblablement développé sans l'accord du ministère de l'air). Il faudra finalement attendre août 1944 pour qu'il soit enfin autorisé à équiper les Ta 152, bien que le Fw 190V21 servait déjà depuis quelques temps de banc d’essai moteur.

Un autre problème vient entacher la production en série de l’appareil: Comme trop souvent lorsqu'il s'agit de développer des avions de combat sous le IIIe Reich, le Ta 152 va se perdre dans les versions et sous-versions qui vont retarder sa mise en service. Alors qu'il était à l'origine prévu pour la chasse à haute altitude, le Ta 152 va se voir décliner en chasseur lourd, appareil de d'attaque, en appareil de reconnaissance et même en appareil d'entraînement ! La version B-1 dans un premier temps annulée par le RLM est réactivée en janvier 1945 pour servir de base à un chasseur lourd (Zerstörer) sous la désignation B-5/R-11. La version de reconnaissance quant à elle baptisée Ta 152E-1 est cependant moins problématique que les deux précédentes car est globalement destinée à évoluer à la même altitude que la principale version de série…

C'est au printemps de l’année 1944 que Tank décide du développement d'une version de série à la cabine pressurisée destinée à l'interception à haute altitude. Il convertit à nouveau un Fw 190D pour en faire le premier prototype du Ta 152H (le H renvoie à Höhenjäger, chasseur de haute altitude). Cette version est motorisée par un Junkers Jumo 213E équipée du système d'injection GM-1, dotée d’une nouvelle aile de 14,44m et reprend l’idée des réservoirs internes de la version C. Elle est de plus suffisamment armée pour n'avoir à craindre aucun chasseur allié et éliminer les bombardiers lourds en un seul passage. Sa puissance de feu est pour ainsi dire dévastatrice: Un canon MK 108 de 30mm dans le nez approvisionné à 90 coups et de deux canons MG 151 de 20mm dans les ailes disposant de 150 obus chacun. 

Les essais des prototypes furent chaotiques sur les appareils résultants de conversions de Fw 190. Bien que le premier vol du Focke-Wulf Fw 190V33/U-1, premier prototype du Ta 152H-0 le 12 juillet 1944 eu lieu sans encombre, il se crasha le lendemain. Le V30 second prototype vole quant à lui pour la première fois le 6 août 1944 pour s’écraser au sol une semaine après seulement. Le cinquième prototype de l’appareil le Fw 190V18 subit le même sort le 8 octobre 1944.

Néanmoins, cela n’empêche pas la poursuite du développement de la version, remarquablement performante. Elle surclassait en effet l'ensemble des chasseurs alliés de l'époque. L'appareil atteint même la vitesse de 759 km/h à 12.500 m avec l'aide des injecteurs pour une autonomie de près de 4 h de vol (version H-1). A cet égard une anecdote non vérifiable et non vérifiée témoigne de la vélocité du Ta 152: Kurt Tank, qui avait pour habitude de piloter lui même ses prototypes, se trouva un jour pourchassé par des P-51 tandis qu'il était aux commandes d'un prototype de Ta 152. Il lui suffit d'actionner l'injecteur qui équipait son appareil pour réussir à semer d'un coup ses poursuivants !

Contrairement à bon nombre d'appareils allemands de la dernière chance, le Ta 152H-0/H-1 connut l'épreuve du feu, notamment à partir de janvier 1945 et lors de la bataille de Berlin, au sein du III/JG 301 « Wilde Sau » et du Stab./JG 301. Une première victoire sur l’appareil eu lieu le 18 janvier lorsqu’un escadron du Stab. engage par hasard une formation de B-17 au-dessus de la capitale du Reich. l’Oberfeldwebel Josef Keil auteur du fait d’arme terminera la guerre avec un compteur à 7 appareils « descendus » grâce au Ta 152H-1. Cependant les appareils produits sont pour l'essentiel restés cloués au sol principalement à cause d’incendies récurrents au niveau des moteurs, bête noire de l'industrie aéronautique allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale. Ceux ayant la chance de pouvoir participer aux opérations furent relégués à des missions d’escortes ou d’appui au sol, bien loin de la chasse à haute altitude, leur mission initiale.

Alors que le Reich s'effondrait en avril de l'année 1945, la licence et les données techniques du Ta 152 ont été vendues au Japon en vue d'une production en série. Cependant, aucun Ta 152 japonais ne semble être sorti d'usine avant la fin de la guerre.

67 Ta 152 toutes versions confondues semblent être sortis des usines Focke-Wolf de Cottbus entre octobre 1944 et février 1945. Cependant des débats sont encore récurrents, relatifs à la quantité réelle d'appareils produits qui pourrait être sensiblement plus importante (aux alentours de 150 appareils). A ce jour il ne reste plus qu'un seul exemplaire connu de la redoutable machine de guerre de Kurt Tank. Conservé par le National Air & Space Museum à Washington, il n'est pas accessible au public et son état demeure incertain. Il s'agit d'un Ta 152H-0/R-11, exemplaire de pré-production de la version de chasse à haute altitude, capturé à Aalborg au Danemark lors de la réédition du Reich. Il portait la désignation "Green 4" et aurait vraisemblablement combattu avec le Stab./JG 301 en 1945.


Texte d'Ansierra117, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Focke-Wulf Ta 152V : Prototypes du Ta 152 directement basés sur sa cellule.
  • Focke-Wulf Ta 152A-1 : Projet de version de série destinée à la chasse à moyenne altitude.
  • Focke-Wulf Ta 152A-2 : Projet de version identique au Ta 152A-1 mais aux MK 108 de 30 mm remplacés par des MG 151/20 de 20 mm.
  • Focke-Wulf Ta 152B-1 : Projet de version de série destinée à l'appui et motorisée par un Jumo 213E injecteur GM-1.
  • Focke-Wulf Ta 152B-2 : Version identique au Ta 152B-1 mais motorisée par un DB 603L.
  • Focke-Wulf Ta 152B-3 : Projet de version blindée pour l'attaque au sol.
  • Focke-Wulf Ta 152B-4 : Projet de version de chasse lourde dérivée du Ta 152C-4.
  • Focke-Wulf Ta 152B-5 : Projet de version de chasse lourde.
  • Focke-Wulf Ta 152B-7 : Projet de version dotée d'un Jumo 213J augmentant considérablement la puissance du moteur à 10.000m.
  • Focke-Wulf Ta 152C-0 : Version de présérie du Ta 152C-1.
  • Focke-Wulf Ta 152C-1 : Version de série "Zerstörer" destinée à la chasse à moyenne-altitude.
  • Focke-Wulf Ta 152C-2 : Projet de version équipée d'une nouvelle radio.
  • Focke-Wulf Ta 152C-3 : Projet de version armée d'1 MK 103 de 30 mm à la place du MK 108 du Ta 152C-1 et de 4 MG 151/15 de 15mm à la place des MG 151/20.
  • Focke-Wulf Ta 152C-4 : Projet de version dotée d'une radio FuG15 au lieu du FuG16ZY du Ta 152C-1 et de l'armement du Ta 152C-3.
  • Focke-Wulf Ta 152C-5 : Projet de version armée de 5 MG151/20 de 20 mm.
  • Focke-Wulf Ta 152C-6 : Projet de version à l'armement modifié sans plus de précisions.
  • Focke-Wulf Ta 152C-7 : Projet de version à la motorisation modifiée sans plus de précisions.
  • Focke-Wulf Ta 152C-8 : Projet de version à la motorisation modifiée sans plus de précisions.
  • Focke-Wulf Ta 152C-9 : Projet de version à la motorisation modifiée sans plus de précisions.
  • Focke-Wulf Ta 152C-11 : Projet de version de reconnaissance.
  • Focke-Wulf Ta 152E-1 : Version de série destinée à la reconnaissance.
  • Focke-Wulf Ta 152E-2 : Projet de version améliorée du Ta 152E-1 par ajout de l'injecteur GM-1.
  • Focke-Wulf Ta 152H-0 : Version de présérie du Ta 152H-1 avec seulement 2 réservoirs dans le fuselage, d’une aile de 14,44m et d’une cabine pressurisée. 20 exemplaires.
  • Focke-Wulf Ta 152H-1 : Version de série pour la chasse à haute altitude. Anciennement Fw 190Ra-3.
  • Focke-Wulf Ta 152H-2 : Projet de version dotée d'une radio FuG15 à la place de la FuG16ZY.
  • Focke-Wulf Ta 152H-10 : Version de reconnaissance à haute-altitude.
  • Focke-Wulf Ta 152S-1 : Projet de version destinée à d'entraînement biplace non-armée.
  • Focke-Wulf Ta 153 : Anciennement Fw-190Ra-4D.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Focke-Wulf Ta 152H-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 5 217 kg (11 502 lbs)
  • Masse à vide : 3 920 kg (8 642 lbs)
  • Surface alaire : 23,5 m² (252,952 sq. ft)
  • Hauteur : 3,36 m (11,024 ft)
  • Envergure : 14,82 m (48,622 ft)
  • Longueur : 10,71 m (35,138 ft)

Performances

  • Rayon d'action : 1 200 km (746 mi, 648 nm)
  • Plafond opérationnel : 14 800 m (48 556 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 20 m/s (66 ft/s) minimum
  • Vitesse maximale HA : 759 km/h (472 mph, 410 kts) à 12500 m d'altitude
  • Charge alaire, au décollage : 222 kg/m² (45 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 166,809 kg/m² (34,165 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en V Junkers Jumo 213E-1
  • Puissance unitaire : 1 876 kW (2 550 ch, 2 515 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Focke-Wulf Ta-152 à 17/10/2014 16:48 Ansierra117
Elle a mis du temps à arriver celle-ci, mea culpa :)

Focke-Wulf Ta-152

Rappels:
Premier vol: 7 juillet 1943
Rôle: Chasse, Reconnaissance, Attaque au sol, Escorte, Entraînement
Constructeur: Focke-Wulf
Exemplaires construits: 67 exemplaires construits

Description:

Le Focke-Wulf Ta-152 fait partie de ces appareils de combats allemands, qui, malgré leurs performances incroyables, intervinrent en trop faible nombre et trop tardivement pour renverser la supériorité aérienne alliée lors de la Seconde Guerre Mondiale.

Son histoire commence fin 1942 alors que le renseignement allemand découvre stupéfait le Boeing B-29 "Superfortress" américain. Ce bombardier opérant à environ 10.000m d'altitude constitue pour la Luftwaffe une rupture stratégique apte à réduire à néant ses efforts pour défendre le Reich. En effet à cette époque l'Oberstkommando der Luftwaffe (OKL) ne dispose encore d'aucun appareil en mesure de mener des interceptions à haute altitude.

Le Reichsluftfahrtministerium (RLM) décida alors de tenir une réunion de crise à Augsbourg en compagnie des industriels Messerschmitt et Focke-Wulf, afin que ceux-ci proposent des solutions au problème B-29 (et plus globalement aux bombardements stratégiques).

Tandis que Messerschmitt présente son Me-155B, Focke-Wulf propose quant à lui des évolutions de son Fw-190A-1.

De cette réunion va naître la série des Focke-Wulf dits "long-nez", destinés à l'interception à haute altitude et présentant un niveau de performances hors du commun pour l'époque.

La firme de Cottbus confie le projet à un talentueux ingénieur n'ayant de cesse de gagner en influence au sein de l'entreprise. Cet ingénieur n'est autre que Kurt Tank, père du redoutable Fw-190. Sa renommée est telle qu'elle dépasse largement le cadre de Focke-Wulf pour atteindre l'administration nazie. Pour l’anecdote, Tank est l'un des seuls ingénieurs allemand à s'être vu octroyé le droit de désigner les appareils développés par lui ou son équipe, avec ses initiales: Ta. (Le rival WiIly Messerschmitt et M. Kalkert de Gotha eurent également ce droit).

Ainsi Focke-Wulf, par le biais de son ingénieur vedette et de ses équipes, entame et concrétise en 1944 le développement des Fw-190A et D, premier de la série des "long-nez" et dont le modèle le plus abouti sera le D-9. Il a également dans ses cartons depuis 1943 le Focke-Wulf Fw-190Ra-4D motorisé par un Daimler-Benz DB 603 avec turbocompresseur TK-15 (furent également envisagés des Daimler-Benz DB 622, 623 et 627 pour la motorisation). Produit d’une compétition avec le Me-209 pour fournir un chasseur d’escorte à très haute-altitude, il est doté d'une aile de très grand envergure et d'un fuselage redessiné. Il ne sera au final jamais construit car le RLM annulera la compétition au mois de mai de la même année. Il prend cependant le nom de Ta-153 (après octroi des initiales de l’ingénieur). Cet appareil va servir de précurseur à l’idée qui germe dans l’esprit de Tank depuis un certain temps déjà.

Il sait qu'il lui est possible de développer un appareil aux performances encore bien supérieures tout en tirant partie de le savoir-faire acquis sur les « Dora ». Au printemps 1944, il tente l’expérience de renforcer les ailes d'un 190, de rallonger une partie de son fuselage et d’élargir la dérive, portant alors la longueur de l’avion à 10,82m. Après avoir reçu la bénédiction du service technique du RLM (Technische Amt), il décide de poursuivre son expérience et de se lancer dans la réalisation d'une première version du Spezial Hohenjäger réclamé par la Luftwaffe, le Ta-152. Dénommée Ta-152A-1, elle est dotée d’une aile de 11m basée sur celle du Fw-190A-8 et tournée vers la chasse conventionnelle à moyenne altitude. Cependant, Tank ne perd pas de vue la vocation première de son nouvel appareil, la chasse à haute-altitude, et entame parallèlement les études sur une version H (pour Hohenjäger)…

Sur le plan technique, le Ta-152 reprend globalement le design général effilé et la motorisation du Fw-190D-9, dont il n’est qu’une extrapolation. Il reprend également un système ayant déjà fait ses preuves sur les 190: Il s'agit d'injecter un composant chimique directement dans le compresseur du moteur de l'avion afin de donner à l'avion un effet de superturbo pendant quelques minutes. Cet ingénieux système permettait au Ta-152 d'atteindre des vitesses inégalables par les chasseurs conventionnels alliés.

Deux systèmes d’injection ont été développés pour être utilisés sur l’appareil: le MW 50 et le GM-1. Le premier, destiné à la moyenne-basse altitude, est composé d'un mélange de méthanol et d'eau envoyés à 50-50 dans le compresseur (d'où le nom MW 50). Le GM-1 est quant à lui destiné aux hautes altitudes.

Rapidement la version A-1 initialement développée ne satisfait plus le RLM qui l’annule avec sa variante A-2 le 15 avril 1944, sans avoir volé, la considérant comme un doublon du Fw-190D. Le prototype du Ta-152B-1 (Fw-190V19) qui utilisait l’aile du Ta-153 a volé quant à lui le 7 juillet 1943 mais la version s’est vue annulée dans la foulée de la A. Kurt Tank en suggère alors deux nouvelles sur lesquelles il travaille en parallèle. La première est dénommée C-1 et destinée à la chasse à moyenne altitude. Motorisé par un Daimler-Benz DB 603 et doté de 6 réservoirs de carburant dans les ailes ainsi qu’un fuselage « long » de 10,82m, le C-1 s'avère sur le papier être un excellent appareil de combat. 16 prototypes de l'appareil furent réalisés (dont un certain nombre de Fw-190D-9 modifiés). Il semble n'avoir jamais été produit en série. Néanmoins de gros doutes existent car 2 Ta-152C-1/R-31 ont bel et bien été répertoriés au sein du Stab./JG 301 basé à Weltzow le 30 avril 1945.

Techniquement parlant c’est bien la question de la motorisation qui freine le développement de l'appareil. En effet le moteur DB 603L réclamé par Tank est proscrit par le RLM sous de sombres prétextes (il aurait été vraisemblablement développé sans l'accord du ministère de l'air). Il faudra finalement attendre août 1944 pour qu'il soit enfin autorisé à équiper les Ta-152, bien que le Fw-190V21 servait déjà depuis quelques temps de banc d’essai moteur.

Un autre problème vient entacher la production en série de l’appareil: Comme trop souvent lorsqu'il s'agit de développer des avions de combat sous le IIIe Reich, le Ta-152 va se perdre dans les versions et sous-versions qui vont retarder sa mise en service. Alors qu'il était à l'origine prévu pour la chasse à haute altitude, le Ta-152 va se voir décliner en chasseur lourd, appareil de d'attaque, en appareil de reconnaissance et même en appareil d'entraînement ! La version B-1 dans un premier temps annulée par le RLM est réactivée en janvier 1945 pour servir de base à un chasseur lourd (Zerstörer) sous la désignation B-5/R-11. La version de reconnaissance quant à elle baptisée Ta-152E-1 est cependant moins problématique que les deux précédentes car est globalement destinée à évoluer à la même altitude que la principale version de série…

C'est au printemps de l’année 1944 que Tank décide du développement d'une version de série à la cabine pressurisée destinée à l'interception à haute altitude. Il convertit à nouveau un Fw-190D pour en faire le premier prototype du Ta-152H (le H renvoie à "Höhenjäger", chasseur de haute altitude). Cette version est motorisée par un Junkers Jumo 213E équipée du système d'injection GM-1, dotée d’une nouvelle aile de 14,44m et reprend l’idée des réservoirs internes de la version C. Elle est de plus suffisamment armée pour n'avoir à craindre aucun chasseur allié et éliminer les bombardiers lourds en un seul passage. Sa puissance de feu est pour ainsi dire dévastatrice: Un canon MK 108 de 30mm dans le nez approvisionné à 90 coups et de deux canons MG 151 de 20mm dans les ailes disposant de 150 obus chacun.

Les essais des prototypes furent chaotiques sur les appareils résultants de conversions de Fw-190. Bien que le premier vol du Focke-Wulf Fw-190V33/U-1, premier prototype du Ta-152H-0 le 12 juillet 1944 eu lieu sans encombre, il se crasha le lendemain. Le V30 second prototype vole quant à lui pour la première fois le 6 août 1944 pour s’écraser au sol une semaine après seulement. Le cinquième prototype de l’appareil le Fw-190V18 subit le même sort le 8 octobre 1944.

Néanmoins cela n’empêche pas la poursuite du développement de la version, remarquablement performante. Elle surclassait en effet l'ensemble des chasseurs alliés de l'époque. L'appareil atteint même la vitesse de 759km/h à 12.500m avec l'aide des injecteurs pour une autonomie de près de 4h de vol (version H-1).
A cet égard une anecdote non vérifiable et non vérifiée témoigne de la vélocité du Ta-152: Kurt Tank, qui avait pour habitude de piloter lui même ses prototypes, se trouva un jour pourchassé par des P-51 tandis qu'il était aux commandes d'un prototype de Ta-152. Il lui suffit d'actionner l'injecteur qui équipait son appareil pour réussir à semer d'un coup ses poursuivants !

Contrairement à bon nombre d'appareils allemands de la dernière chance, le Ta-152H-0/H-1 connut l'épreuve du feu, notamment à partir de janvier 1945 et lors de la bataille de Berlin, au sein du III/JG 301 « Wilde Sau » et du Stab./JG 301. Une première victoire sur l’appareil eu lieu le 18 janvier lorsqu’un escadron du Stab. engage par hasard une formation de B-17 au-dessus de la capitale du Reich. l’Oberfeldwebel Josef Keil auteur du fait d’arme terminera la guerre avec un compteur à 7 appareils « descendus » grâce au Ta-152H-1. Cependant les appareils produits sont pour l'essentiel restés cloués au sol principalement à cause d’incendies récurrents au niveau des moteurs, bête noire de l'industrie aéronautique allemande lors de la Seconde Guerre Mondiale. Ceux ayant la chance de pouvoir participer aux opérations furent relégués à des missions d’escortes ou d’appui au sol, bien loin de la chasse à haute altitude, leur mission initiale.

67 Ta-152 toutes versions confondues semblent être sortis des usines Focke-Wolf de Cottbus entre octobre 1944 et février 1945. Cependant des débats sont encore récurrents, relatifs à la quantité réelle d'appareils produits qui pourrait être sensiblement plus importante (aux alentours de 150 appareils).

Pays utilisateurs:

Allemagne: 67 exemplaires au moins

Versions:

Focke-Wulf Ta-152A-1 : Version de série destinée à la chasse à moyenne altitude. Elle est motorisée par un Junkers Jumo 213E avec injecteur MW 50 (méthanol-eau à 50-50) dans le compresseur et dotée d'une aile de 11m d'envergure. Elle est armée de deux mitrailleuses MG 131 de 13mm dans le capot, deux canons MG 151/20 de 20mm au dessus du moteur et de deux MK 108 de 30mm dans les ailes et équipée d'une radio FuG24. Jamais construite car considérée comme un doublon du Fw-190D-9. Version annulée le 15 avril 1944
Focke-Wulf Ta-152A-2 : Version identique au A-1 mais voyant ses MK 108 de 30mm remplacés par des MG 151/20 de 20mm. Version annulée le 15 avril 1944.
Focke-Wulf Ta-152B-1 (ex Fw-190Ra-2) : Version de série destinée à l'appui. Elle est motorisée par un Junkers Jumo 213E avec un système d'injection GM-1 dans le compresseur. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152B-2 : Version identique au B-1, elle est cependant motorisée par un Daimler-Benz DB 603L
Focke-Wulf Ta-152B-3 : Version de chasseur blindé d'attaque au sol. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152B-4/R-1 : Version chasseur lourd du C-4 armée de deux MG 131 de 13mm et deux canons MG 151/20 de 20mm. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152B-4/R-2 : Version chasseur lourd du C-4 armée de trois canons MK 103 de 30mm et de deux MG 151/20 de 20mm. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152B-5 : Version de chasseur lourd du B-5 armé de deux canons MK 103 de 30mm dans les ailes et d'un MK 103 de 30mm dans le nez. Elle est motorisée par un Junkers Jumo 213E avec injecteur MW 50. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152B-5/R-11 : Modification du B-5 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152B-7 : Version dotée d'un moteur Junkers Jumo 213J augmentant considérablement la puissance du moteur à 10.000m. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-0 : Version de présérie du Focke-Wulf Ta-152C-1 motorisée par un Daimler-Benz DB 603LA. De plus le fuselage est allongé à 10,82m et les ailes intègrent 6 réservoirs de carburant de 470L chacun.
Focke-Wulf Ta-152C-0/R-11 : Modification du C-0 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-1 : Version de série "Zerstörer" destinée à la chasse à moyenne-altitude. Elle est motorisée par un Daimler-Benz DB 603LA avec injecteur MW 50 dans le compresseur. Le Junkers Jumo 213E fut également envisagé. L'appareil est armé d'un canon MK 108 de 30mm ainsi que de quatre MG 151/20 de 20mm. Quelques exemplaires construits.
Focke-Wulf Ta-152C-1/R-11 : Modification du C-1 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-1/R-14 : Modification du C-1 permettant l'emport d'une torpille. Restée à l'état de maquette.
Focke-Wulf Ta-152C-1/R-15 : Modification du C-1 permettant l'emport d'une bombe-torpille BT 1400.
Focke-Wulf Ta-152C-1/R-31: Modification du C-1 réorganisant totalement les réservoirs internes de l'appareil et permettant l'emport de l'injecteur GM-1 Au moins deux exemplaires modifiés et répertoriés au Stab./JG 301 à Weltzow le 30 avril 1945.
Focke-Wulf Ta-152C-2 : Version de série dotée d'un système de radio FuG15 au lieu du FuG16ZY de la version C-1. Elle dispose également de l'armement de la version C-1. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-2/R-10 : Modification du C-2 le dotant du fuselage du Ta-152E-1 de reconnaissance.
Focke-Wulf Ta-152C-2/R-11 : Modification du C-2 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-3 : Version de série armée d'un canon MK 103 de 30mm à la place du MK 108 de la version C-1 mais aussi de quatre MG 151/15 de 15mm à la place des MG 151/20. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-3/R-11 : Modification du C-3 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-4 : Version de série dotée d'un système de radio FuG15 au lieu du FuG16ZY de la version C-1. Elle dispose également de l'armement de la version C-3. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-4/R-11 : Modification du C-4 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-5 : Version de série initialement armée de cinq canons MG151/20 de 20mm. Cependant son armement fut modifié pour être composé d'un canon MK 103 de 30mm à la place du MK 108 de la version C-1 mais aussi de deux autres MK 103 de 30mm dans les ailes à la place des MG 151/20. L'appareil est également doté du système de radio FuG15 au lieu du FuG16ZY. Elle est motorisée par un Junkers Jumo 213E. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-5/R-11 : Modification du C-5 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-6 : Version de série armée d'un canon MK 103 de 30mm à la place du MK 108 de la version C-1 mais aussi de deux autres MK 103 de 30mm dans les ailes à place des MG 151/20. L'appareil est également doté du système de radio FuG15 au lieu du FuG16ZY. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-6/R-11 : Modification du C-6 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152C-7 : Version à la motorisation modifiée sans plus de précisions. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-8 : Version à la motorisation modifiée sans plus de précisions. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-9 : Version à la motorisation modifiée sans plus de précisions. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152C-11 : Version de reconnaissance intégrant les modifications de la C-1 mais aussi une caméra verticale. Elle est dotée du fuselage du Ta-152E-1 dont elle devait être le successeur. Elle fut abandonnée en février 1945.
Focke-Wulf Ta-152C-11/R-11 : Modification du C-11 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152E-1 : Version de série destinée à la reconnaissance. Elle est motorisée par un Junkers Jumo 213E avec injecteur MW 50, dotée d'une caméra verticale et présente les ailes courtes du Ta-152C. 1 exemplaire construit assurément mais le chiffre pourrait être de 4.
Focke-Wulf Ta152E-2 : Version améliorée du E-1 par ajout de l'injecteur GM-1. Jamais construite, le H-10 lui étant préféré.
Focke-Wulf Ta-152H-0 : Version de présérie du Ta-152H-1 dotée de seulement deux réservoirs dans le fuselage et d’une aile de 14,44m ainsi que d’une cabine pressurisée. 20 exemplaires construits.
Focke-Wulf Ta-152H-0/R-11 : Modification du H-0 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152H-1 (ex Fw-190Ra-3) : Principale version de série. Elle est destinée à la chasse à haute-altitude et dotée d'un Junkers Jumo 213E avec injecteur GM-1 dans le compresseur et d’une cabine pressurisée. De plus à la différence de la version H-0, elle dispose de 6 réservoirs d'aile additionnels. Elle est également armée d'un canon de 30mm MK 108 dans le nez et de deux MG 151/20 de 20mm dans les ailes. Une douzaine d'appareils construits avant la fin de la guerre mais peut-être plus.
Focke-Wulf Ta-152H-1/R-11 : Modification du H-1 le rendant apte au combat par mauvais temps. Suppression de l'injecteur GM-1 dans le compresseur.
Focke-Wulf Ta-152H-1/R-31 : Version du H-1 identique à la modification R-11 mais dotée d'un réservoir de carburant supplémentaire ainsi que l'injecteur GM-1
Focke-Wulf Ta-152H-2 : Version ne différant du H-1 que par l'installation d'un système de radio FuG15 à la place de la FuG16ZY. Abandonnée en décembre 1944.
Focke-Wulf Ta-152H-2/R-11 : Modification du H-2 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152H-10 : Version de reconnaissance à haute-altitude. Devait être le successeur du Ta-152E-1. Elle est motorisée par le Junkers Jumo 222E avec injecteur GM-1 et armée de quatre canons MG 151/20 de 20mm. Deux MK 108 de 30mm supplémentaires furent également envisagés. 20 H-1 furent convertis pour recevoir des caméras verticales. Possiblement quatre appareils construits (les quatre mystérieux Ta-152E-1).
Focke-Wulf Ta-152H-10/R-11 : Modification du H-10 le rendant apte au combat par mauvais temps.
Focke-Wulf Ta-152H-10/R-21 : Version de chasse du H-10 dotée d'un point d'emport sous le fuselage pour un réservoir largable et dotée d'un injecteur MW 50 au lieu du GM-1.
Focke-Wulf Ta-152H-10/R-31 : Version de chasse identique à la modification R-11 mais avec l'injecteur GM-1 placé devant le cockpit pour pouvoir recevoir un réservoir de carburant supplémentaire.
Focke-Wulf Ta-152S-1 : Version de série destinée à d'entraînement biplace non-armée. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-152V : Il s'agit des prototypes du Ta-152 directement basés sur sa cellule. Les Ta-152V1 à V5, V25, V27 et V28 sont les prototypes du Ta-152H, cependant le V25 ne semble pas avoir été finalisé (Les V1 à 5, V25 sont ceux du H-0 et les V27 et 28 sont ceux du H-1). Les Ta-152V6 à V8, V13, V15 à V21 et V22 à V24 sont les prototypes du Ta-152C (les V13 et V15 sont ceux du C-1, les V16 à V18 concernent le C-2 puis seront transformés en prototypes du C-3 aux côtés des V19 à V21 et les V22 à V24 sont ceux du C-4). Finalement les V19 à V21 devaient être transformés pour servir de base au B-5/R-11 mais ne furent jamais construits tout comme les V22 à V24. Les prototypes V9, V14 et V26 sont ceux du Ta-152E de reconnaissance (Le V-26 est pour l'E-2). Enfin la destination des Ta-152V10 à V12 demeure à ce jour encore inconnue.
Focke-Wulf Fw-190V18 : Cinquième prototype du Ta-152H-0. Perdu lors de son premier vol le 8 octobre 1944.
Focke-Wulf Fw-190V19: Premier prototype du Ta-152A-1 à voler le 7 juillet 1943 et perdu le 16 février 1944.
Focke-Wulf Fw-190V20 : Prototype du Ta-152B-1 de chasse-bombardement motorisé par un Junkers Jumo 213E.
Focke-Wulf Fw-190V21 : Prototype du Ta-152C-1 servant de banc d'essai au Daimler-Benz DB 603L.
Focke-Wulf Fw-190V21/U-1 : Prototype du Ta-152C-1 modifié par l'allongement de son fuselage.
Focke-Wulf Fw-190V21/U-2 : Prototype du Ta-152C-1 modifié par un nouveau moteur Daimler-Benz DB 603LA, l'emport d'un canon de 30mm MK 108 dans le nez et de lance-roquettes WGr 21.
Focke-Wulf Fw-190V29/U-1 : Troisième prototype du Ta-152H-0 doté d'un moteur Junkers Jumo 213E. Premier vol le 3 novembre 1944.
Focke-Wulf Fw-190V30/U-1 : Second prototype du Ta-152H-0 doté d'un moteur Junkers Jumo 213E. Premier vol le 6 août 1944 et perte dans un accident une semaine après.
Focke-Wulf Fw-190V32/U-2 : Quatrième prototype du Ta-152H-0. Il récupère les ailes du Ta-152V25.
Focke-Wulf Fw-190V33/U-1 : Premier prototype du Ta-152H-0 doté d'un moteur Junkers Jumo 213E. Premier vol le 12 juillet 1944 et perte dans un accident le lendemain.
Focke-Wulf Fw-190V53 : Prototype du Ta-152B-5 "Zerstörer" motorisé par un Junkers Jumo 213E et doté de trois canons de 30mm MK 103.
Focke-Wulf Ta-153 (ex Fw-190Ra-4D) : Version d’escorte précurseur du Ta-152. Elle est motorisée par un Daimler-Benz DB 603 avec TK-15. Furent également envisagés des Daimler-Benz DB 622, 623 et 627. Il est doté d'une aile de très grand envergure et d'un fuselage redessiné pour opérer à très haute altitude. Jamais construite.
Focke-Wulf Ta-153V2 : Prototype du Ta-153 motorisé par un Daimler-Benz DB 603G. Jamais construit.


Aperçu (Focke-Wulf Ta-152H-1)

Caractéristiques:

Équipage: 1
Longueur: 10,71m
Envergure: 14,82m
Hauteur: 3,36m
Surface alaire: 23,50m2
Masse à vide: 3920kg
Masse maxi au décollage: 5217kg

Performances:

Vitesse maximale: 759km/h à 12.500m
Vitesse ascensionnelle: plus de 20m/s
Plafond opérationnel: 14.800m
Rayon d'action: 1200km

Motorisation: 1 Junkers Jumo 213E-1 avec injection de MW 50 dans le compresseur
Puissance unitaire: 2550Cv

Armement:

1 canon Mk 108 de 30mm dans le nez
2 canon MG 151/20 de 20mm dans les ailes

Aperçu (Focke-Wulf Ta-152C-1/R-11)

Caractéristiques:

Équipage: 1
Longueur: 10,82m
Envergure: 11,0m
Hauteur: 3,58m
Surface alaire: 19,50m2
Masse à vide: 4109kg
Masse maxi au décollage: 5442kg

Performances:

Vitesse maximale: 747km/h à 10.390m
Vitesse ascensionnelle: plus de 20m/s
Plafond opérationnel: 12.200m
Rayon d'action: 1200km

Motorisation: 1 Daimler-Benz DB 603LA
Puissance unitaire: 2100Cv

Armement:

1 canon Mk 108 de 30mm dans le nez
2 canons MG 151/20 de 20mm dans le nez
2 canons MG 151/20 de 20mm dans les ailes

Équipements:

Système de radio FuG16ZY
Système IFF FuG25a
Système de radio-guidage FuG125 "Hermine"
Pilote automatique LGW K23

Sources:

http://www.aviation-ancienne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=96:focke-wulf-ta-152&catid=48:allemagne
http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/focke-wulf-ta-152/
http://www.century-of-flight.net/Aviation%20history/photo_albums/timeline/ww2/Focke-Wulf%20Ta%20152.htm
http://www.germanaircraftwwii.com/blog/689843-the-focke-wulf-ta-152-c/
<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?nomobile=1&f=35&t=1881">viewtopic.php?nomobile=1&f=35&t=1881</a><!– l –>
Merci au forum :D
http://aeronavale-porteavions.com/viewtopic.php?f=79&t=1704
http://batfredland.free.fr/L01-fw190&ta152.htm
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=455
http://books.google.fr/books?id=9k7GAgAAQBAJ&pg=PT86&dq=focke-wulf+ta+152&hl=fr&sa=X&ei=b86qU_OYBqHa0QW1ioH4Dw&ved=0CDgQ6AEwBA#v=onepage&q=focke-wulf%20ta%20152&f=false
http://books.google.fr/books?id=GrJR8oQJHc4C&pg=PA202&dq=focke-wulf+ta+152&hl=fr&sa=X&ei=b86qU_OYBqHa0QW1ioH4Dw&ved=0CDAQ6AEwAw#v=onepage&q=focke-wulf%20ta%20152&f=false
http://www.luftarchiv.de/index.htm?/flugzeuge/focke-wulf/ta152.htm
http://www.fockewulf190.net/fr/fockewf/develfr/fwtafr.htm
http://www.aviastar.org/air/germany/fw_ta-152.php?p=0#cmt
http://airandspace.si.edu/collections/artifact.cfm?object=nasm_A19600317000
http://warthunder.wikia.com/wiki/Ta_152_H-1
http://www.airwar.ru/enc/fww2/ta152b.html
http://de.m.wikipedia.org/wiki/Focke-Wulf_Ta_152
http://en.m.wikipedia.org/wiki/Focke-Wulf_Ta_152

Enjoy ;)
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 17/10/2014 17:59 Clansman
Et ben belle fiche, ça valait le coup d'attendre !

Mais, dis-moi… y'a eu plus de versions que d'exemplaires ? :mrgreen:
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 17/10/2014 18:18 Ansierra117
Ahahahah c'est pas impossible :D
Je t'explique pas au niveau des versions et des prototypes cet avion a été un vrai bordel…entre les Fw qui deviennent Ta, ceux qui ne le deviennent pas, ceux qui portent le numéro 33 mais sont les premiers prototypes de la H alors que le 21 est le premier de la C…et j'en passe et des meilleures à propos du Ta-153
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 17/10/2014 18:19 Jericho

Clansman a écrit

Et ben belle fiche, ça valait le coup d'attendre !
Magnifique, en effet! :shock:


Clansman a écrit

Mais, dis-moi… y'a eu plus de versions que d'exemplaires ? :mrgreen:
Chaque exemplaire est unique et modifié plusieurs fois… :bonnet:
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 17/10/2014 18:24 Ansierra117

Jericho a écrit

Clansman a écrit

Et ben belle fiche, ça valait le coup d'attendre !
Magnifique, en effet! :shock:


Clansman a écrit

Mais, dis-moi… y'a eu plus de versions que d'exemplaires ? :mrgreen:
Chaque exemplaire est unique et modifié plusieurs fois… :bonnet:

Il y en a plein qui n'ont pas été construites, il y a aussi un certain nombre de prototypes et effectivement d'appareil qu'on remodifie derrière :)
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 18/10/2014 19:25 Nico2

Ansierra117 a écrit

Elle a mis du temps à arriver celle-ci, mea culpa :))

Tu es tout pardonné, très belle fiche. :)
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 26/10/2014 09:15 Clansman
Ah y'est, la fiche est sur le site
Re: Focke-Wulf Ta-152 à 26/10/2014 09:31 Ansierra117
Merci beaucoup Clan's :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 25 octobre 2014 08:02, modifié le . ©AviationsMilitaires