Rappels

Histoire de l'appareil

Depuis les années 1990-2000, l'industrie aéronautique chinoise semble pris d'une activité frénétique, dans tous les domaines. Mais c'est oublier qu'elle fut, durant des décennies, assez en retrait. La fin du soutien soviétique dans les années 1960 porta des coups sévères aux jeunes usines chinoises. Ce ne fut qu'au milieu des années 1980 que des modèles chinois neufs purent voir le jour, avec parfois le concours d'industriels occidentaux. C'est le cas du Y-12.

Petit appareil de transport, construit par la firme chinoise HAC (Harbin Aircraft Manufacturing Corporation, intégré depuis dans le consortium AVIC), le Y-12 était un développement du Harbin Y-11, dont il reprend une grande partie des caractéristiques. Il s’en différenciait cependant par une nouvelle voilure, un fuselage plus large et une meilleure qualité de construction. Un premier prototype décolla pour la première fois en juillet 1982, la production en série étant lancée en 1985. Les chiffres de production ne sont malheureusement pas connus avec certitude. En 2002, des chiffres chinois évoquaient 115 exemplaires vendus, essentiellement à l'exportation.

Le Y-12 est un petit bimoteur à voilure haute, voilure intégrant les moteurs. La structure est entièrement métallique. Le train d'atterrissage tricycle est fixe, relié à la voilure par deux mâts métalliques et les pneus pourvus de freins hydrauliques. Les deux moteurs de l’appareil sont des turbopropulseurs PT-6 fournis par Pratt & Whitney Canada. Ceux-ci sont placés assez haut, pour faciliter l'usage du Y-12 sur des terrains peu préparés. Chaque moteur entraîne une hélice tripale métallique, à vitesse constante. Les réservoirs, eux aussi situés dans les ailes, peuvent contenir jusqu'à 1 630 litres de carburant. On a parlé il y a quelques années de remplacer les PT-6 par des WJ9 de conception nationale (puissance comprise entre 593 et 697 ch), mais cela ne semble pas s'être concrétisé.

Conçu avant tout pour assurer des missions de transport, le Y-12 peut emporter jusqu’à 19 passagers, dans une cabine haute d'1,70 mètre et longue de 4,82 mètre, pourvue de quatre hublots sur chaque flanc. D'autres configurations sont proposées, pour 15 parachutistes, 6 civières et 4 patients assis ou un peu moins de 2 tonnes de fret. La voilure est équipée de dispositifs hypersustentateurs, ce qui confère à l'appareil des capacités de décollage et d'atterrissage assez court. Ainsi, le Y-12 (IV) peut décoller sur des pistes de seulement 500 mètres de long. En configuration fret, il peut embarquer trois conteneurs standards LD3 (d'une capacité unitaire de 4,5 mètres cubes).

Par la suite, Harbin a développé plusieurs sous-versions du Y-12, et a envisagé son emploi pour d'autres missions. Ainsi, selon le constructeur, le Y-12 peut tout aussi bien larguer des parachutistes que faire de la photographie aérienne ou de l'ensemencement de nuage (pour obtenir des précipitations). On a ainsi entendu parler en 2004 d'une variante pourvue d'un radar de surveillance maritime et plus récemment du Y-12E. Un marketing efficace, notamment vers les pays sous influence chinoise, a permis d'obtenir une série de ventes à l'étranger. Outre son utilisation en Chine populaire, le Harbin Y-12, qui fut présenté au Salon du Bourget en 1987, s’est acquis une petite clientèle, essentiellement dans les pays de la zone Pacifique et en Afrique.

Actuellement, le Y-12 continue d'être développé, mais il doit faire face à une forte concurrence, à l'apparition ou à la réapparition de nouveaux appareils dans sa catégorie, tels que le Dornier Do 228 ou le GECI Skylander.


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Harbin Y-12I : Prototype propulsé par des PT6A-11.
  • Harbin Y-12II : Version propulsée par des PT6A-27.
  • Harbin Y-12III : Projet de version propulsée par des WJ-9.
  • Harbin Y-12IV : Version aux performances améliorées dotée d'ailes redessinées.
  • Harbin Y-12C : Version de surveillance similaire au Y-12IV et destinée à la PLAAF.
  • Harbin Y-12E : Version motorisée par des PT6A-135A dotés d'hélices quadripales.
  • Harbin Y-12F : Version totalement redessinée aux performances améliorées motorisée par des PT6A-65B.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Harbin Y-12II voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 5 300 kg (11 685 lbs)
  • Masse à vide : 2 840 kg (6 261 lbs)
  • Surface alaire : 34,27 m² (368,879 sq. ft)
  • Hauteur : 5,68 m (18,635 ft)
  • Envergure : 17,24 m (56,562 ft)
  • Longueur : 18,86 m (61,877 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 250 km/h (155 mph, 135 kts)
  • Distance franchissable : 1 340 km (833 mi, 724 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 000 m (22 966 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,1 m/s (26,575 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 328 km/h (204 mph, 177 kts)
  • Charge alaire, à vide : 82,871 kg/m² (16,973 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 154,654 kg/m² (31,676 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-27
  • Puissance unitaire : 410 kW (557 ch, 550 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Harbin Y-12 à 05/07/2011 12:36 ciders
Historique :

Depuis les années 1990-2000, l'industrie aéronautique chinoise semble pris d'une activité frénétique, dans tous les domaines. Mais c'est oublier qu'elle fut, durant des décennies, assez en retrait. La fin du soutien soviétique dans les années 1960 porta des coups sévères aux jeunes usines chinoises. Ce ne fut qu'au milieu des années 1980 que des modèles chinois neufs purent voir le jour, avec parfois le concours d'industriels occidentaux. C'est le cas du Y-12.

Petit appareil de transport, construit par la firme chinoise HAC (Harbin Aircraft Manufacturing Corporation, intégré depuis dans le consortium AVIC), le Y-12 était un développement du Harbin Y-11, dont il reprend une grande partie des caractéristiques. Il s’en différenciait cependant par une nouvelle voilure, un fuselage plus large et une meilleure qualité de construction. Un premier prototype décolla pour la première fois en juillet 1982, la production en série étant lancée en 1985. Les chiffres de production ne sont malheureusement pas connus avec certitude. En 2002, des chiffres chinois évoquaient 115 exemplaires vendus, essentiellement à l'exportation.

Le Y-12 est un petit bimoteur à voilure haute, voilure intégrant les moteurs. La structure est entièrement métallique. Le train d'atterrissage tricycle est fixe, relié à la voilure par deux mâts métalliques et les pneus pourvus de freins hydrauliques. Les deux moteurs de l’appareil sont des turbopropulseurs PT-6 fournis par Pratt & Whitney Canada. Ceux-ci sont placés assez haut, pour faciliter l'usage du Y-12 sur des terrains peu préparés. Chaque moteur entraîne une hélice tripale métallique, à vitesse constante. Les réservoirs, eux aussi situés dans les ailes, peuvent contenir jusqu'à 1 630 litres de carburant. On a parlé il y a quelques années de remplacer les PT-6 par des WJ9 de conception nationale (puissance comprise entre 593 et 697 ch), mais cela ne semble pas s'être concrétisé.

Conçu avant tout pour assurer des missions de transport, le Y-12 peut emporter jusqu’à 19 passagers, dans une cabine haute d'1,70 mètre et longue de 4,82 mètre, pourvue de quatre hublots sur chaque flanc. D'autres configurations sont proposées, pour 15 parachutistes, 6 civières et 4 patients assis ou un peu moins de 2 tonnes de fret. La voilure est équipée de dispositifs hypersustentateurs, ce qui confère à l'appareil des capacités de décollage et d'atterrissage assez court. Ainsi, le Y-12 (IV) peut décoller sur des pistes de seulement 500 mètres de long. En configuration fret, il peut embarquer trois conteneurs standards LD3 (d'une capacité unitaire de 4,5 mètres cubes).

Par la suite, Harbin a développé plusieurs sous-versions du Y-12, et a envisagé son emploi pour d'autres missions. Ainsi, selon le constructeur, le Y-12 peut tout aussi bien larguer des parachutistes que faire de la photographie aérienne ou de l'ensemencement de nuage (pour obtenir des précipitations). On a ainsi entendu parler en 2004 d'une variante pourvue d'un radar de surveillance maritime et plus récemment du Y-12E. Un marketing efficace, notamment vers les pays sous influence chinoise, a permis d'obtenir une série de ventes à l'étranger. Outre son utilisation en Chine populaire, le Harbin Y-12, qui fut présenté au Salon du Bourget en 1987, s’est acquis une petite clientèle, essentiellement dans les pays de la zone Pacifique et en Afrique.

Actuellement, le Y-12 continue d'être développé, mais il doit faire face à une forte concurrence, à l'apparition ou à la réapparition de nouveaux appareils dans sa catégorie, tels que le Dornier Do228 ou le GECI Skylander.

………………………………………………………………………………………

Caractéristiques :

Version :

Harbin Y-12 (IV)

Type :

Appareil de transport léger

Equipage :

2 hommes

Motorisation :

Deux turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PT6A-27, d'une puissance unitaire de 680 ch

Poids :

Masse à vide : environ 2 500 kg
Masse maximale au décollage : 5 670 kg

Performances :

Vitesse maximale : 328 km/h
Vitesse de croisière : 260 km/h
Vitesse ascensionnelle : 8,1 m/s
Plafond pratique : 7 000 m
Distance de décollage : 490 m
Distance d'atterrissage : 630 m
Distance franchissable avec 19 passagers : 630 km
Distance franchissable maximale : 1 310 km

Dimensions :

Envergure : 19,2 m
Hauteur : 5,675 m
Longueur : 14,86 m
Surface alaire : supérieure à 34 mètres carrés

Capacités :

Hauteur de la cabine : 1,7 m
Largeur de la cabine : 1,46 m
Longueur de la cabine : 4,82 m
Capacité du réservoir : 1 230 kg
Charge utile transportable : 1 984 kg

………………………………………………………………………………………

Images :

:arrow: Deux Y-12 kenyans en vol
:arrow: Y-12 au sol
:arrow: Y-12 namibien en vol
Re: Harbin Y-12 à 18/08/2012 18:52 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires