Rappels

Histoire de l'appareil

En 1944, la nécessité de remplacer le Beaufighter mena Westland à travailler sur un projet P.10. Celui-ci souleva l’intérêt de l'Air ministry, qui lança la spécification N11/44. Celle-ci visait à procurer à la Fleet Air Arm un chasseur-bombardier équipé d'une torpille, monoplace, embarqué et rapide. La RAF s’y intéressa un temps, en émettant sa propre spécification F.13/44, avant de se tourner vers les avions à réaction.

Le W.34 conçu par Teddy Petter se caractérise par une casserole d'hélice proéminente et des dérives supplémentaires sur les ailerons. Son cockpit était surélevé afin de donner un excellent champ de vision à son pilote.

Le prototype vola le 12 décembre 1946 aux mais d’Harold Penrose. Dès le départ, son moteur Rolls-Royce Eagle de 3500 hp, entraînant deux hélices quadripales contrarotatives, se révéla peu fiable et entraîna des accidents mortels. Le prototype fut d’ailleurs perdu dans un accident le 15 octobre 1947, tuant son pilote.

A partir du 3e prototype, l’appareil reçut ses équipements navals et son armement, à savoir 4 canons Hispano de 20 mm, une torpille de 20 pouces, ou 3 bombes de 454 kg, ou 8 roquettes, voire une mine de 825 kg. 7 prototypes, de la version TF.1, furent construits.

Le TF.2 fut la première version construite en série. 3 prototypes furent construits avec un turbopropulseur Rolls-Royce Clyde de 4030 hp, et cette version effectua son vol inaugural le 18 janvier 1949. Le moteur était le mieux adapté, mais n’entra jamais en production, Rolls-Royce se tournant vers les réacteurs. Le premier appareil équipé d’un Armstrong-Siddeley Python de 3760 hp vola le 22 mars 1949 et était également pourvu d’un siège éjectable Martin Baker MB.2. Ce moteur était peu fiable, son temps de réponse très lent. 9 exemplaires furent construits.

Le T.3 était une variante biplace d’entraînement, mais un seul prototype fut construit.

La version définitive fut le TF.4, rebaptisé S.4. 98 exemplaires furent construits, dont 11 TF.2 reconstruits directement à ce standard. Les essais sur porte-avions commencèrent le 21 juin 1950.

L'appareil entra en service en mai 1953 au sein du 813 NAS et équipa 3 autres escadrons, les 827, 830 et 831. Il effectua sa première croisière sur l’Albion en Méditerranée. C’est à ce moment-là que Macfarlane fut le premier pilote à s’éjecter sous l’eau. D’autres appareils furent perdus. Le squadron 830 fut le seul à engager ses Wyvern à Suez en 1956. 79 missions furent effectuées et 2 appareils furent perdus, à cause de la DCA égyptienne. L'appareil fut retiré du service le 22 avril 1958.

127 exemplaires devaient être construits, mais les 3 derniers ne furent pas achevés. Il subit 68 accidents, 39 appareils et 13 pilotes furent perdus. Il fut le dernier avion produit par Westland, qui se tourna vers les hélicoptères. Un seul exemplaire a survécu.

Versions référencées

  • Westland Wyvern TF.1 : Prototypes, 7 exemplaires.
  • Westland Wyvern TF.2 : Version de série, 9 exemplaires et 3 prototypes.
  • Westland Wyvern T.3 : Version d'entraînement, 1 prototype.
  • Westland Wyvern S.4 : Version définitive de série, 98 exemplaires

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Westland Wyvern S.4 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 11 090 kg (24 450 lbs)
  • Masse à vide : 7 080 kg (15 608 lbs)
  • Surface alaire : 33 m² (355 sq. ft)
  • Hauteur : 4,57 m (15 ft)
  • Envergure : 13,42 m (44,029 ft)
  • Longueur : 12,88 m (42,257 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 455 km (904 mi, 786 nm)
  • Plafond opérationnel : 8 534 m (28 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,9 m/s (39,042 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 616 km/h (383 mph, 333 kts)
  • Charge alaire, à vide : 214,535 kg/m² (43,94 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 336,07 kg/m² (68,833 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 turbopropulseur Armstrong Siddeley Python 3
  • Puissance unitaire : 2 734 kW (3 718 ch, 3 667 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Westland Wyvern à 09/02/2011 18:14 Clansman
En 1944, la nécessité de remplacer le Beaufighter mena Westland à travailler sur un projet P.10. Celui-ci souleva l’intérêt de l'Air ministry, qui lança la spécification N11/44. Celle-ci visait à procurer à la Fleet Air Arm un chasseur-bombardier équipé d'une torpille, monoplace, embarqué et rapide. La RAF s’y intéressa un temps, en émettant sa propre spécification F.13/44, avant de se tourner vers les avions à réaction.

Le W.34 conçu par Teddy Petter se caractérise par une casserole d'hélice proéminente et des dérives supplémentaires sur les ailerons. Son cockpit était surélevé afin de donner un excellent champ de vision à son pilote.

Le prototype vola le 12 décembre 1946 aux mais d’Harold Penrose. Dès le départ, son moteur Rolls-Royce Eagle de 3500 hp, entraînant deux hélices quadripales contrarotatives, se révéla peu fiable et entraîna des accidents mortels. Le prototype fut d’ailleurs perdu dans un accident le 15 octobre 1947, tuant son pilote.

A partir du 3e prototype, l’appareil reçut ses équipements navals et son armement, à savoir 4 canons Hispano de 20 mm, une torpille de 20 inches, ou 3 bombes de 454 kg, ou 8 roquettes, voire une mine de 825 kg. 7 prototypes, de la version TF.1, furent construits.

Le TF.2 fut la première version construite en série. 3 prototypes furent construits avec un turbopropulseur Rolls-Royce Clyde de 4030 hp, et cette version effectua son vol inaugural le 18 janvier 1949. Le moteur était le mieux adapté, mais n’entra jamais en production, Rolls-Royce se tournant vers les réacteurs. Le premier appareil équipé d’un Armstrong-Siddeley Python de 3760 hp vola le 22 mars 1949 et était également pourvu d’un siège éjectable Martin Baker MB.2. Ce moteur était peu fiable, son temps de réponse très lent. 9 exemplaires furent construits.

Le T.3 était une variante biplace d’entraînement, mais un seul prototype fut construit.

La version définitive fut le TF.4, rebaptisé S.4. 98 exemplaires furent construits, dont 11 TF.2 reconstruits directement à ce standard. Les essais sur porte-avions commencèrent le 21 juin 1950.

L'appareil entra en service en mai 1953 au sein du 813 NAS et équipa 3 autres escadrons, les 827, 830 et 831. Il effectua sa première croisière sur l’Albion en Mediterranée. C’est à ce moment-là que Macfarlane fut le premier pilote à s’éjecter sous l’eau. D’autres appareils furent perdus. Le squadron 830 fut le seul à engager ses Wyvern à Suez en 1956. 79 missions furent effectuées et 2 appareils furent perdus, à cause de la DCA égyptienne. L'appareil fut retiré du service le 22 avril 1958.

127 exemplaires devaient être construits, mais les 3 derniers ne furent pas achevés. Il subit 68 accidents, 39 appareils et 13 pilotes furent perdus. Il fut le dernier avion produit par Westland, qui se tourna vers les hélicoptères. Un seul exemplaire a survécu.



http://www.avionslegendaires.net/westland-wyvern.php

http://autoavionpassion.centerblog.net/3433080-Westland-Wyvernc

http://en.wikipedia.org/wiki/Westland_Wyvern

http://www.unrealaircraft.com/fowler/index.php

http://www.aviastar.org/air/england/west_wyvern.php
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 18:55 ciders
Un appareil embarqué, motorisé par un unique turbopropulseur… ça ne court pas les pistes. A priori, c'est même le seul en ce cas. :shock:

En tout cas, ça n'a pas l'air d'avoir été une réussite.
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 20:03 Clansman
Ouh là, non… Les pilotes de la FAA ont même dû être contents de s'en débarrasser. :S
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 22:02 Cinétic

ciders a écrit

Un appareil embarqué, motorisé par un unique turbopropulseur… ça ne court pas les pistes. A priori, c'est même le seul en ce cas. :shock:

Et le Breguet Aviation Br.1050 Alizé, c' est un planeur? :mrgreen:

Bon, d'accord, c'est le seul autre exemple que j' ai trouvé[/size:2igfkgtn]
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 22:22 ciders
Je précise : un chasseur motorisé par un turboprop, et destiné à mener des attaques au sol via un porte-avions.

Evidemment, y'avait l'Alizé sinon. ;) [/size:27nwdt2y]
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 22:47 Cinétic
Et je répond que l' Alizé est le rejeton du prototype Bréguet Aviation Br.960 Vultur, prototype certes équipé d' un petit réacteur auxilliaire mais destiné à l' attaque au sol. (en 1951, les turbopropulseurs manquaient de pêche au décollage/combat/vitesse max)

Et que l' Alizé pouvait outre les torpilles (L4) et autres grenades ASM (Mk 54) emporter bombes, roquettes de 68mm et missiles AS-12.

C' était la petite minute émotion pour un prototype méconnu qui mériterait mieux, notamment une apparition dans le topic des avions qu'il n' aurait pas fallu construire, tant il était médiocre voire mauvais. :lol:
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 22:52 ciders
Le Vultur n'est jamais entré en service, non ? Le Wyvern si. Tu me diras, c'est pas que la différence était énorme, comme dirait Coluche. :bonnet:
Re: Westland Wyvern à 09/02/2011 23:16 Clansman

Cinétic a écrit

Et je répond que l' Alizé est le rejeton du prototype Bréguet Aviation Br.960 Vultur, prototype certes équipé d' un petit réacteur auxiliaire mais destiné à l' attaque au sol. (en 1951, les turbopropulseurs manquaient de pêche au décollage/combat/vitesse max)

C' était la petite minute émotion pour un prototype méconnu qui mériterait mieux, notamment une apparition dans le topic des avions qu'il n' aurait pas fallu construire, tant il était médiocre voire mauvais. :lol:

Mais je t'en prie, lâche-toi, le topic en question est toujours ouvert. :mrgreen:
Re: Westland Wyvern à 10/02/2011 12:51 Clansman
Le Wyvern sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires