Rappels

Histoire de l'appareil

Les origines du Tu-22 remontent aux années cinquante, lorsque les bureaux d’études de Tupolev et Iliouchine commencèrent à étudier le développement de bombardiers stratégiques supersoniques en réponse au Convair B-58 Hustler américain. Dans l’inventaire soviétique, le nouvel appareil était prévu pour le remplacement des Tupolev Tu-16 Badger. Pour répondre à la demande officielle portant sur un bombardier supersonique, Tupolev proposa au milieu des années 1950 un tout nouveau modèle, désigné Projet 105. La production des appareils de présérie débuta en 1960 et l’Union Soviétique put présenter au monde, lors de la grande parade aérienne de Tushino le 9 juillet 1961, le Tupolev Tu-22B. Il sera baptisé Blinder par l’OTAN.

L’apparition du Tu-22 causa une certaine émotion aux militaires occidentaux, tant son apparence était peu conventionnelle. Loin des lourds bombardiers produits jusqu’alors, le Tu-22 avait une allure futuriste, avec une aérodynamique particulièrement soignée, clairement destinée à donner la plus grande vitesse possible au nouveau bombardier. De gros efforts furent consentis pour intégrer au mieux la soute à bombes, le train d’atterrissage et le poste de pilotage. Cette recherche de la vitesse correspondait à un choix clair, favoriser la vitesse au détriment de la charge emportée, afin de percer les défenses des états occidentaux.

Doté d’une voilure en flèche à 55°, le Tu-22 présentait également une configuration moteur inédite, ses deux réacteurs étant placés non sous les ailes mais à l’arrière du fuselage, à la base de la dérive. Cela permit d’accroître la capacité de carburant transportée et le rendement des moteurs. Derrière l’habitacle pressurisé, on trouve un grand réservoir interne.

Au niveau de l’armement, tous les Blinder étaient armés d’un (parfois deux) canon de 23 mm en tourelle de queue, et étaient en capacité de transporter 9 tonnes de bombes, en général des FAB-500 non guidées de 500 kilos chacune. Pour remplir leurs missions, les Tu-22B disposaient d’un système de navigation et d’attaque Rubin-A. Les versions dédiées à la reconnaissance reçurent des caméras et des équipements de surveillance électronique. On connaît une dizaine de versions du Tu-22, dont on citera ici les principales.

Versions principales :

- Tu-22B (Blinder-A) : version destinée au bombardement, seuls 15 exemplaires produits

- Tu-22K (Blinder-B) : dédiée à la lutte antinavire, avec un unique missile AS-4 Kitchen/Kh-22 sous le fuselage, 4 sous-versions connues (K, KD, KP et KPD) ; 150 exemplaires produits

- Tu-22R (Blinder-C) : dédiée à la reconnaissance, 5 sous-versions connues (R, RD, RK, RDK et RDM) ; 127 exemplaires produits, la moitié pour l’aéronavale soviétique

- Tu-22U (Blinder-D) : dédiée à l’entraînement, avec un étonnant deuxième cockpit surélévé, 2 sous-versions connues (U et UD ) ; 47 exemplaires produits

- Tu-22P (Blinder-E) : dédiée à la guerre électronique et aux missions ELINT, 2 sous-versions connues (P et PD) ; 47 exemplaires produits

- Tu-22KP : dédiée à la guerre électronique et à la lutte antiradar (équipé pour cela d’un Kh-22P)

Il est à noter que les dénominations incluant la lettre D sont des versions équipées d’une perche de ravitaillement en vol.

Malgré ses qualités, le Tu-22 fut une déception. Le Tu-22B de bombardement était inférieur par bien des aspects au Tu-16, qu’il était censé remplacer. Le cockpit n’était pas du tout réussi : la visibilité était médiocre, l’agencement des commandes mal fichu et les équipages se plaignèrent que leurs sièges n’étaient pas confortables, ce qui risquait de poser quelques problèmes lors de vols à longue distance. Vols de toute façon compromis par l’autonomie réduite du Tu-22 : 4900 kilomètres à vide, vite réduits par l’emport d’une charge. Dès les années 1980, le Tu-22 n’avait plus qu’une valeur militaire limitée, ce qui permit son exportation.

Le Tu-22 fut en effet employé à plusieurs reprises au combat. Les Soviétiques engagèrent leurs appareils en Afghanistan dans des missions de bombardement. A la chute de l’URSS, il semble que seule une centaine de Blinder restait en service, la plupart d’entre eux ayant été évincés par le Tu-22M Backfire plus moderne.

A l’heure actuelle, il ne reste plus qu’une poignée d’appareils en service en Russie, utilisés pour la reconnaissance. L’Ukraine a également retiré du service les appareils dont elle avait hérité en 1991. L’année 1991 constitua également la fin pour les Blinder irakiens. 12 Blinder avaient été livrés, la plupart étant perdus au cours de la guerre contre l’Iran (1980-1988). Les survivants furent tous anéantis lors des opérations alliées qui suivirent l’occupation irakienne du Koweït.

De son côté, la Libye reçut une dizaine d’appareils, qu’elle engagea au Tchad dans les années 1980. Ils s’y dinstinguèrent, notamment lors du bombardement de l’aéroport de N’Djamena par un unique Blinder, qui largua trois bombes sur la piste lors d’une unique attaque menée à basse altitude, le 17 février 1986. Deux Blinder furent abattus en 1987, dont l’un par un missile MIM-23 Hawk français. Il semble qu’à l’heure actuelle les Blinder lybiens ne soient plus en état de vol. On peut en voir certains rouillant à l’air libre sur l’ancienne base aérienne de l’OTAN à Tripoli.


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Tupolev Tu-22B (OTAN : Blinder-A) : Version de série initiale, 15 exemplaires.
  • Tupolev Tu-22KD (OTAN : Blinder-B) : Tu-22K ravitaillable en vol.
  • Tupolev Tu-22K (OTAN : Blinder-B) : Version équipée de missiles, 76 exemplaires.
  • Tupolev Tu-22KPD (OTAN : Blinder-B) : Tu-22KP ravitaillable en vol.
  • Tupolev Tu-22KP (OTAN : Blinder-B) : Version introduite en 1968 avec le missile anti-radars Kh-22P.
  • Tupolev Tu-22LL (OTAN : Blinder) : Banc d'essais volant.
  • Tupolev Tu-22PD (OTAN : Blinder-E) : Tu-22P ravitaillable en vol.
  • Tupolev Tu-22P (OTAN : Blinder-E) : Version de guerre électronique, 47 exemplaires.
  • Tupolev Tu-22RDK (OTAN : Blinder-C) : Tu-22RK ravitaillable en vol.
  • Tupolev Tu-22RDM (OTAN : Blinder-C) : Tu-22RD modernisés, emportant leur équipement dans un container détachable.
  • Tupolev Tu-22RD (OTAN : Blinder-C) : Tu-22R ravitaillable en vol.
  • Tupolev Tu-22RK (OTAN : Blinder-C) : Version équipée de systèmes ELINT Kub.
  • Tupolev Tu-22R (OTAN : Blinder-C) : Variante de reconnaissance, 127 exemplaires.
  • Tupolev Tu-22UD (OTAN : Blinder-D) : Tu-22U ravitaillable en vol.
  • Tupolev Tu-22U (OTAN : Blinder-D) : Version d'entraînement, 46 exemplaires.
  • Tupolev Tu-105 : Désignation constructeur du Tu-22 Blinder
  • Tupolev Tu-106 : Projet d'une version fortement modernisée du Tu-22 Blinder, jamais construite.

Tupolev Tu-22R (OTAN : Blinder-C) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 92 000 kg (202 825 lbs)
  • Masse à vide : 40 000 kg (88 185 lbs)
  • Surface alaire : 162 m² (1 744 sq. ft)
  • Hauteur : 10,13 m (33,235 ft)
  • Envergure : 23,17 m (76,017 ft)
  • Longueur : 41,6 m (136,483 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 4 900 km (3 045 mi, 2 646 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 300 m (43 635 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 510 km/h (938 mph, 815 kts)
  • Charge alaire, à vide : 246,914 kg/m² (50,572 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 567,901 kg/m² (116,315 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Dobrynin RD-7M-2
  • Puissance unitaire : 11 000 kgp (108 kN, 24 250 lbf), 16 502 kgp (162 kN, 36 380 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Tu-22 Blinder à 04/09/2006 20:44 Ex-gillouf1
Le Tu-22 1er du nom…..quelle gueule avec ses moteurs au pied de dérive, son aile en flèche et sa fine verrière!

Je vais encore jouer au vieux c.. indécrottable, mais les avions conçus dans les années 50-60 c'étaient les plus "beaux", ils avaient de la gueule, du caractère…Toute la série des century fighters américains, les V bombers britaniques,le Mirage III, le Su-15….Se sont des machines racées, même s'il ne s'agit pas de canons esthétiques (le Lightning en est un parfait exemple…).

Attention! Je ne dis pas que les Rafales, F-22 sont moches, loin de là; mais je trouve qu'il leur manque un petit quelquechose….

Pour en revenir au sujet, il doit rester des Tu-22M3 "Backfire" en service en Russie, et peut-être aussi en Inde http://www.india-defence.com/reports/990 , j'ai pas trouvé de confirmation pour cette dernière.

@+

Edit: Zut! j'avais pas fais gaffe que la question ne concernait que le "Blinder"….Eux, je pense pas qu'il en reste. Ils avaient déjà une sale réputation lorsqu'ils sont sortis (difficiles voire dangereux à piloter, d'un entretien compliqué du fait de la position des moteurs, dangereux tout court en cas d'accident du fait que l'accès à bord ne se faisait que par le dessous tout comme l'éjection…). Désolé pour le hors sujet… :oops:
à 04/09/2006 21:16 ciders
S'il en reste ? :lol:

Les Russes disposent encore d'une centaine d'appareils de ce type si je ne m'abuse. Vu que le Tu-160 a été et est toujours un gouffre financier, ils en ont gardé pas mal. Par contre, leurs Badger et Blinder ont dû être remisés à la casse. A moins qu'ils n'en aient gardé quelques uns en configuration de ravitailleur en vol.
Re: Tu-16 et Tu-22 à 16/04/2010 21:46 ciders
A la demande générale ( de Félix et de Garfield :mrgreen: ), le Tupolev Tu-22 Blinder.



Les origines du Tu-22 remontent aux années cinquante, lorsque les bureaux d’études de Tupolev et Iliouchine commencèrent à étudier le développement de bombardiers stratégiques supersoniques en réponse au Convair B-58 Hustler américain. Dans l’inventaire soviétique, le nouvel appareil était prévu pour le remplacement des Tupolev Tu-16 Badger. Pour répondre à la demande officielle portant sur un bombardier supersonique, Tupolev proposa au milieu des années 1950 un tout nouveau modèle, désigné Projet 105. La production des appareils de présérie débuta en 1960 et l’Union Soviétique put présenter au monde, lors de la grande parade aérienne de Tushino le 9 juillet 1961, le Tupolev Tu-22B. Il sera baptisé Blinder par l’OTAN.

L’apparition du Tu-22 causa une certaine émotion aux militaires occidentaux, tant son apparence était peu conventionnelle. Loin des lourds bombardiers produits jusqu’alors, le Tu-22 avait une allure futuriste, avec une aérodynamique particulièrement soignée, clairement destinée à donner la plus grande vitesse possible au nouveau bombardier. De gros efforts furent consentis pour intégrer au mieux la soute à bombes, le train d’atterrissage et le poste de pilotage. Cette recherche de la vitesse correspondait à un choix clair, favoriser la vitesse au détriment de la charge emportée, afin de percer les défenses des états occidentaux. Doté d’une voilure en flèche à 55°, le Tu-22 présentait également une configuration moteur inédite, ses deux réacteurs étant placés non sous les ailes mais à l’arrière du fuselage, à la base de la dérive. Cela permit d’accroître la capacité de carburant transportée et le rendement des moteurs. Derrière l’habitacle pressurisé, on trouve un grand réservoir interne. Au niveau de l’armement, tous les Blinder étaient armés d’un (parfois deux) canon de 23 mm en tourelle de queue, et étaient en capacité de transporter 9 tonnes de bombes, en général des FAB-500 non guidées de 500 kilos chacune. Pour remplir leurs missions, les Tu-22B disposaient d’un système de navigation et d’attaque Rubin-A. Les versions dédiées à la reconnaissance reçurent des caméras et des équipements de surveillance électronique. On connaît une dizaine de versions du Tu-22, dont on citera ici les principales.

Versions principales :

- Tu-22B (Blinder-A) : version destinée au bombardement, seuls 15 exemplaires produits
- Tu-22K (Blinder-B) : dédiée à la lutte antinavire, avec un unique missile AS-4 Kitchen/Kh-22 sous le fuselage, 4 sous-versions connues (K, KD, KP et KPD) ; 150 exemplaires produits
- Tu-22R (Blinder-C) : dédiée à la reconnaissance, 5 sous-versions connues (R, RD, RK, RDK et RDM) ; 127 exemplaires produits, la moitié pour l’aéronavale soviétique
- Tu-22U (Blinder-D) : dédiée à l’entraînement, avec un étonnant deuxième cockpit surélévé, 2 sous-versions connues (U et UD ) ; 47 exemplaires produits
- Tu-22P (Blinder-E) : dédiée à la guerre électronique et aux missions ELINT, 2 sous-versions connues (P et PD) ; 47 exemplaires produits
- Tu-22KP : dédiée à la guerre électronique et à la lutte antiradar (équipé pour cela d’un Kh-22P)

Il est à noter que les dénominations incluant la lettre D sont des versions équipées d’une perche de ravitaillement en vol.

Malgré ses qualités, le Tu-22 fut une déception. Le Tu-22B de bombardement était inférieur par bien des aspects au Tu-16, qu’il était censé remplacer. Le cockpit n’était pas du tout réussi : la visibilité était médiocre, l’agencement des commandes mal fichu et les équipages se plaignèrent que leurs sièges n’étaient pas confortables, ce qui risquait de poser quelques problèmes lors de vols à longue distance. Vols de toute façon compromis par l’autonomie réduite du Tu-22 : 4900 kilomètres à vide, vite réduits par l’emport d’une charge. Dès les années 1980, le Tu-22 n’avait plus qu’une valeur militaire limitée, ce qui permit son exportation.

Le Tu-22 fut en effet employé à plusieurs reprises au combat. Les Soviétiques engagèrent leurs appareils en Afghanistan dans des missions de bombardement. A la chute de l’URSS, il semble que seule une centaine de Blinder restait en service, la plupart d’entre eux ayant été évincés par le Tu-22M Backfire plus moderne. A l’heure actuelle, il ne reste plus qu’une poignée d’appareils en service en Russie, utilisés pour la reconnaissance. L’Ukraine a également retiré du service les appareils dont elle avait hérité en 1991. L’année 1991 constitua également la fin pour les Blinder irakiens. 12 Blinder avaient été livrés, la plupart étant perdus au cours de la guerre contre l’Iran (1980-1988). Les survivants furent tous anéantis lors des opérations alliées qui suivirent l’occupation irakienne du Koweït. De son côté, la Libye reçut une dizaine d’appareils, qu’elle engagea au Tchad dans les années 1980. Ils s’y dinstinguèrent, notamment lors du bombardement de l’aéroport de N’Djamena par un unique Blinder, qui largua trois bombes sur la piste lors d’une unique attaque menée à basse altitude, le 17 février 1986. Deux Blinder furent abattus en 1987, dont l’un par un missile MIM-23 Hawk français. Il semble qu’à l’heure actuelle les Blinder lybiens ne soient plus en état de vol. On peut en voir certains rouillant à l’air libre sur l’ancienne base aérienne de l’OTAN à Tripoli.



Caractéristiques :

Type: Bombardier stratégique supersonique
1er vol du prototype: 21 juin 1958
Mise en service: 1962

Version : Tu-22 Blinder
Motorisation : 2 Koliesov VD-7
Puissance : 2x 14000 kgp
Envergure : 23,75 m
Longueur du fuselage : 40,53 m
Hauteur au sol : 10,67 m
Surface alaire : 162 m²
Masse à vide :
Masse maximale : 83 910 kg
Plafond pratique : 18 000 m
Distance franchissable : 4 900 km
Vitesse maximale : Mach 1,5
Equipage : 3 membres

Pays utilisateurs : Irak, Libye, Russie, Ukraine, Ex-URSS
Re: Tu-16 et Tu-22 à 25/08/2007 00:20 Pilou
Russia conducts Tu-22 strategic bomber drills in the south[/url:bcfdb]
Re: Tu-16 et Tu-22 à 25/08/2007 15:02 ciders
L'article parle de Backfire. ^^

[quote:0bec7]Last Friday, the British Defense Ministry reported an alleged incident, the second this summer, in which the Royal Air Force had to scramble its [b:0bec7]Typhoon fighters [/b:0bec7]to intercept a Russian Tu-95MS Bear-H strategic bomber that approached British air space during a flight over the North Atlantic.

[b:0bec7]Russia has denied [/b:0bec7]any wrongdoing, saying its planes never violate foreign airspace, and their actions have no aggressive intent against other countries.

[/quote:0bec7]

Ils ont dû crier à l'escroquerie en voyant arriver des Tornado anémiés. ^^
Re: Tu-16 et Tu-22 à 25/08/2007 15:33 Pilou
[quote:f247e]MOSCOW, August 24 (RIA Novosti) - [u:f247e]Russian Tu-22M3 strategic bombers[/u:f247e] successfully conducted a series of tactical exercises in the south of the country and in Kazakhstan this week, an Air Force spokesman said Friday.

[u:f247e]The Tu-22M3 Backfire-C[/u:f247e] is a supersonic, swing-wing, long-range strategic bomber that Russia uses mainly to patrol the skies over its southern borders, Central Asia and the Black Sea region.

"We held a series of strategic bomber exercises [[u:f247e]involving Tu-22M3 bombers[/u:f247e]] Tuesday and Friday to practice penetrating the air defenses of a potential adversary," Colonel Alexander Drobyshevsky said.[/quote:f247e]

:arrow: [url:f247e]http://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/tu-22m.htm[/url:f247e]
Re: Tu-16 et Tu-22 à 25/08/2007 16:57 ciders
Pilou, Pilou, lis bien le début du topic. On parlais bien de Tu-22 Blinder, pas de Tu-22M ou de Tu-26.

Je suis chiant et j'aime ça. :mrgreen:[/size:c93ec]
Re: Tu-16 et Tu-22 à 25/08/2007 17:33 Pilou
C'est pareil. Un Tu-22 est un Tu-22.



















:mrgreen:
Re: Tu-22 Blinder à 03/01/2011 17:31 Clansman
Le Tu-22 en ligne
Re: Tu-22 Blinder à 27/08/2018 10:42 stanak
l'Ukraine a acquis en tout 90 Tu-22 (versions connues K, R, PD, RD)
la plupart ferraillés en 2006
au moins un préservé, à Poltava
Re: Tu-22 Blinder à 25/09/2019 09:37 Clansman
Tupolev Tu 106 :

Le Tu-22 Blinder (projet 105 en interne) fut un des premiers représentants des bombardiers supersoniques lanceurs de missiles de croisière que l'URSS construisait spécifiquement pour lutter contre les forces navales en cas de guerre, en particulier les porte-avions américains.

Avant d'en arriver au Tu-22M Backfire (projet 145) qui devait le remplacer, Tupolev étudia plusieurs projets qui reprenaient à la fois les missions du Tu-22 (bombardement, lancement de missiles, reconnaissance, guerre électronique), tout en gardant les idées maîtresses du Tu-22 : les projets 106 et 125.

L'étude du projet 106 commença en 1960, lors des essais du Tu-22. C'était en fait une profonde modernisation du Tu-22, avec une flèche plus prononcée pour les ailes et des réacteurs Kouznetsov NK-6 plus puissants (20000 kgp) capable de propulser l'avion à Mach 2 (le Tu-22 était limité à 1500 km/h). Les systèmes devaient être modernisés plus tard. Une maquette montre peu de changement par rapport au Blinder.

Au moins 3 configurations (Tu-106, Tu-106A et Tu-106B) et une douzaine de variantes furent envisagées. Les versions suivantes étaient prévues : Tu-106R de reconnaissance, Tu-106K porteur de missiles avec des missiles Kh-22.

Il exista, semble-t-il, une version triréacteur avec empennage en T, 2 nacelles étant placés sous les ailes et la dernière à la base de la dérive. Une autre version était quadriréacteur, toujours avec un empennage en T, avec les 4 réacteurs sous les ailes.

Le Tu-106 prit forme dans l'année 1963 et des éléments de structure de la partie arrière auraient commencé à être construits. Mais le Blinder se révélait insuffisant et dès 1965, Tupolev se concentra sur le projet "145", qui finirait par aboutir au futur Tu-22M.




http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=product_info&cPath=28_39_38_100&products_id=1589

http://www.ussr-airspace.com/index.php?main_page=product_info&cPath=28_39_38_100&products_id=1602

https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/tu-106.htm

https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/tu-106-program.htm

https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/tu-106b.htm

https://www.globalsecurity.org/wmd/world/russia/tu-106-variants.htm

http://www.krasnayazvezda.com/air/appareils/bombardiers/tu22m.php
Re: Tu-22 Blinder à 25/09/2019 09:47 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:54 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires