Rappels

Histoire de l'appareil

Lors de la seconde guerre mondiale, l'île et puissance navale qu'était l'Angleterre se devait d'avoir des avions torpilleurs au top niveau. Les Beaufighter et les Botha devaient donc être remplacés à terme, car vieillissants. L'Air Ministry édita donc la spécification H7/42, portant sur un torpilleur et capable de mener des attaques au sol. Bristol, Fairey et Hawker y répondirent dans un premier temps, puis Fairey et Hawker se concentrant sur leur production, Bristol gagna la compétition par défaut. 4 prototypes du Bristol 164 furent commandés en 1943.

Le prototype décolla le 4 décembre 1944. Celui-ci était basé sur un projet de Leslie J. Frise. Il combinait un nouveau fuselage aux ailes du Buckingham et se présentait comme un appareil bimoteur, triplace, à aile médiane et empennage double. Il pouvait opérer à partir de terrains faiblement aménagé grâce à ses pneus basse pression.

Le Brigand entra en 1946 au sein des 36e et 42e squadron, bien après la guerre. Seuls onze appareils, nommés TF.1, servirent comme torpilleurs au sein du Coastal Command de 1946 à 1947, avant d'être modifiés en bombardier. Ils pouvaient emporter une torpille de 560 mm, des bombes de 500, 1000 ou 2000 lb et 16 roquettes RP-3.

La version B.1 servit d'avion d'attaque au sol. Un unique exemplaire du 45e squadron fut dépéché en Malaisie en 1949 afin de contrer l'insurrection communiste. Le 45e et 84e, dûment complétés, participèrent à la suite des opérations. Ils y souffrirent de beaucoup d'ennuis mécaniques (principalement à cause du canon), mais furent considérés comme de bons appareils par leurs pilotes. Ils y furent remplacés par le Hornet.

Les Brigand furent également utilisés par le 8e squadron à Aden de 1950 à 1952, avant d'être remplacés par le Vampire. Il servit peut-être au Kenya.

Le Met.3 était une variante de reconnaissance météorologique construite à 16 exemplaires.

A partir de 1954, ils furent retirés des 1eres lignes et relégués à l'entraînement. Le T.4 (neufs exemplaires) servit à entraîner les radaristes et le T.5 les opérateurs de guerre électronique, remplaçant les Dakota et les Anson. Trois T.5 furent utilisés par le Royal Aircraft Establishment pour des essais en vol entre 1950 et 1966.

147 exemplaires furent construits jusqu'en 1949. L'appareil fut définitivement retiré en 1958. Le Pakistan essaya l'appareil dans des rôles de bombardement.

Versions référencées

  • Bristol Brigand B.1 : Version d'attaque au sol.
  • Bristol Brigand Met.3 : Version de reconnaissance météorologique, 16 exemplaires.
  • Bristol Brigand T.4 : Version d'entraînement au radar, 9 exemplaires.
  • Bristol Brigand T.5 : Version d'entraînement à la guerre électronique.
  • Bristol Brigand TF.1 : Version torpilleur, 11 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Bristol Brigand B.1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 17 327 kg (38 200 lbs)
  • Masse à vide : 12 474 kg (27 500 lbs)
  • Surface alaire : 67 m² (718 sq. ft)
  • Hauteur : 5 m (16 ft)
  • Envergure : 22,1 m (72,507 ft)
  • Longueur : 14,2 m (46,588 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 3 380 km (2 100 mi, 1 825 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 925 m (26 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 7,66 m/s (25,131 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 576 km/h (358 mph, 311 kts)
  • Charge alaire, à vide : 187,0009 kg/m² (38,3008 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 259,761 kg/m² (53,203 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Bristol-Siddeley Centaurus 57
  • Puissance unitaire : 1 928 kW (2 621 ch, 2 585 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Bristol Brigand à 05/02/2011 16:22 Clansman
Lors de la seconde guerre mondiale, l'île et puissance navale qu'était l'Angleterre se devait d'avoir des avions torpilleurs au top niveau. Les Beaufighter et les Botha devaient donc être remplacés à terme, car vieillissants. L'Air Ministry édita donc la spécification H7/42, portant sur un torpilleur et capable de mener des attaques au sol. Bristol, Fairey et Hawker y répondirent dans un premier temps, puis Fairey et Hawker se concentrant sur leur production, Bristol gagna la compétition par défaut. 4 prototypes du Bristol 164 furent commandés en 1943.

Le prototype décolla le 4 décembre 1944. Celui-ci était basé sur un projet de Leslie J. Frise. Il combinait un nouveau fuselage aux ailes du Buckingham et se présentait comme un appareil bimoteur, triplace, à aile médiane et empennage double. Il pouvait opérer à partir de terrains faiblement aménagé gràce à ses pneus basse pression.

Le Brigand entra en 1946 au sein des 36e et 42e squadron, bien après la guerre. Seuls onze appareils, nommés TF.1, servirent comme torpilleurs au sein du Coastal Command de 1946 à 1947, avant d'être modifiés en bombardier. Ils pouvaient emporter une torpille de 560 mm, des bombes de 500, 1000 ou 2000 lb et 16 roquettes RP-3.

La version B.1 servit d'avion d'attaque au sol. Un unique exemplaire du 45e squadron fut dépéché en Malaisie en 1949 afin de contrer l'insurrection communiste. Le 45e et 84e, dûment complétés, participèrent à la suite des opérations. Ils y souffrirent de beaucoup d'ennuis mécaniques (principalement à cause du canon), mais furent considérés comme de bons appareils par leurs pilotes. Ils y furent remplacés par le Hornet.

Les Brigand furent également utilisés par le 8e squadron à Aden de 1950 à 1952, avant d'être remplacés par le Vampire. Il servit peut-être au Kenya.

Le Met.3 était une variante de reconnaissance météorologique construite à 16 exemplaires.

A partir de 1954, ils furent retirés des 1eres lignes et relégués à l'entraînement. Le T.4 (neufs exemplaires) servit à entraîner les radaristes et le T.5 les opérateurs de guerre électronique, remplaçant les Dakota et les Anson. Trois T.5 furent utilisés par le Royal Aircraft Establishment pour des essais en vol entre 1950 et 1966.

147 exemplaires furent construits jusqu'en 1949. L'appareil fut définitivement retiré en 1958. Le Pakistan essaya l'appareil dans des rôles de bombardement.

http://www.avionslegendaires.net/bristol-brigand.php

http://airbuz31.unblog.fr/2010/08/11/bristol-brigand/

http://en.wikipedia.org/wiki/Bristol_Brigand

http://www.warbirdsresourcegroup.org/BARC/brigand.html

http://www.military.cz/british/air/war/bomber/brigand/brigand_en.htm

http://www.airpages.ru/eng/uk/brig.shtml
Re: Bristol Brigand à 07/02/2011 14:08 Clansman
Le Brigand sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires