Rappels

Histoire de l'appareil

Lorsque le Su-7 apparut, ses limitations étaient telles que les VVS exigèrent un appareil plus performant, capable d'opérer par tout-temps. A l'époque, l'armée de l'air soviétique ne disposait guère que de vieux Yak-28 et Il-28 pour la pénétration à basse altitude. Lorsque le F-111 fit son apparition, ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Des constructeurs firent des propositions, tel le MiG-27 dérivé du MiG-23, mais Sukhoï proposa un projet beaucoup plus ambitieux, le T-6. Celui-ci, dérivé du Su-15, était un ADAV et ne donna guère satisfaction. On se dirigea vers quelque chose de plus classique, le T6-2I, le 7 août 1968.

Celui-ci semblait s'inspirer du F-111 : des ailes à envergure variable, dont la flèche varie entre 4 positions : 16°, 35°, 45° et 69°, et un habitacle pour 2 membres, placés côte-à-côte. Le secret fut observé sur cet appareil.

Le prototype, que certains ont nommé Su-19, prit l'air le 17 janvier 1970 avec V. S. Ilyushin aux commandes. Il fut dévoilé aux Occidentaux en 1971, lesquels furent inquiets et le prirent même pour un chasseur de supériorité aérienne. On a longtemps cru qu'il était équipé par exemple d'un canon de 30 mm, d'où sa désignation "Fencer" (escrimeur). Les essais, achevés en 1974, furent lents à cause de la complexité de l'avionique et engagèrent 4 autres prototypes, les T-6-3I, T-6-4I, T-6-5I et T-6-6I. Le T-6-3I fut perdu dans un accident en 1973.
La production démarra dès 1971 dans l'usine d'Etat 153 à Novosibirsk, en Sibérie.

Il entra en service le 4 février 1975 dans la version Su-24, désignée Fencer-A par l'OTAN. Il emportait alors 7000 kg de charges offensives sous 6 points d'emport. Il fut le premier avion soviétique à disposer d'une avionique intégrée, c'est-à-dire que peu d'antennes dépassent. Il possédait un radar de navigation et de conduite de tir Puma et un système de suivi de terrain et d'évitement d'obstacle Relyef dans le nez, un radar Orion-A à impulsion Doppler, un ordinateur Orbita-10-58 ainsi qu'un détecteur d'alerte radar Sirena. Les sièges éjectables étaient des Zvezda K-36D de type Zero-Zero. Il fut construit de 1971 à 1983. Il peut également emporter 2 à 4 missiles AA-8 d'auto-défense.
Il fut produit en plusieurs Blocks, comme les appareils américains : les Blocks 4, 8, 9, 12 et 14 représentaient la série initiale, apportant à chaque fois une modification.
Le Fencer-B (Block 15 et 21) se distinguait par l'apparition d'un parachute de queue. Le Fencer-C (Block 24) possédait des radars d’alerte carénés Beryoza sur les cotés des entrées d’air et un système IFF mis à jour. Il entra en service en 1975. Ces 2 versions représentent un upgrade de la version de base et l'Union soviétique ne leur donna pas de noms spécifiques.

Le Su-24M, désigné Fencer-D par l'OTAN, représentait une nette avancée. Si l'appareil en lui-même était robuste et fiable, son avionique était complexe et peu fiable. La nouvelle version fut étudiée dès 1975 et son prototype T-6M-8 vola dès le 29 juin 1977. Son fuselage à l'avant avait été allongé et son nez reprofilé afin d'emporter un système de désignation de cibles Kayra-24 et un système de navigation et d’attaque PNS-24M. Il était équipé d'une perche de ravitaillement en vol. Il pouvait emporter 8000 kg de charge offensive sous 9 points d'emport, dont des missiles Kh-14 (AS-12 Kegler) et Kh-59 (AS-13 Kingbolt), et ravitailler d'autres appareils. Il fut produit de 1978 à 1993 et entra en service en 1983.
Le Su-24MK était la variante du Su-24M destinée à l'exportation, avec des capacités réduites. Il fut produit de 1988 à 1992 et vendu à l'Algérie, l'Irak, la Libye et la Syrie. L'Iran récupéra les appareils irakiens en 1991 et acheta 14 appareils supplémentaires, venant de Biélorussie ou de Russie.

Le Su-24MR, Fencer-E pour l'OTAN, était destiné à la reconnaissance. Il est doté entres autres d'une caméra Aist-M, d'un scanner infrarouge Zima et d’un radar à balayage latéral Shtyk dans le nez. Il fut étudié dès 1975 afin de remplacer les MiG-21R et les Il-28R. Le prototype effectua son premier vol en mai 1980 et entra en service en 1983. Il fut produit de 1983 à 1992 à près de 200 exemplaires.

Le Su-24MP (OTAN : Fencer-F), était lui dédié à la guerre électronique et la lutte anti-radar. Le prototype effectua son premier vol le 14 mars 1980. Il semble avoir conservé les capacités d'auto-défense du Su-24M, mais seuls 10 ou 20 exemplaires ont été construits, et l'appareil reste très peu connu.

Le Su-24M2 est une version modernisée du Su-24M en attendant le Su-34. La modernisation s'est faite sur la cellule, dont la durée de vie est augmentée de 2400 h, mais aussi sur l'électronique. Il emporte un nouvel ordinateur de bord SVP-24, un nouveau HUD, un système GPS. Il peut aussi mettre en œuvre des bombe KAB-1500L et des missiles Kh-31P, Kh-25L, Kh-29, Kh-59, et des missiles AA-11 Archer d'auto-défense. Les Su-24M2, 260 Su-24M convertis, ont été livrés de 2007 à 2009. On ne sait pas si les Su-24MR et MP sont concernés par cette modernisation.
Les Su-24MK2 sont la variante d'exportation du Su-24M2. Seul l'Algérie en a commandé, mais ils peuvent emporter d'autres armes et un pod de guerre électronique.

D'anciennes républiques soviétiques en gardèrent un certain nombre lors de la chute de l'URSS, comme l'Ouzbékistan, l'Azerbaïdjan, la Biélorussie, le Kazakhstan et l'Ukraine. Des rumeurs font état de Su-24 au Kirghizistan, ce qui est faux, et en Angola. L'ONU a effectivement officiellement listé la livraison d'au moins 1 Su-24 à l'Angola, le chiffre de 12 exemplaires étant parfois avancé.

Il fut d'abord déployé en Allemagne de l'Est, et à proximité du Japon, en 1982. Une centaine d'exemplaires furent reversés à l'AV-MF. Puis il fut engagé en Afghanistan, en 1984, où il mis en œuvre pour la première fois des armes à guidée laser, sans aucune perte au combat. Il fut également déployé en Tchétchénie et en Géorgie. Kadhafi déploya la poignée de Su-24 qui lui restait, environ 4, lors de l'insurrection en 2011. L'un d'eux fut abattu le 5 mars 2011.

Environ 1400 exemplaires furent construits. Bien que déjà ancien, il reste le plus secret des appareils ex-soviétiques. Toujours en service, il doit être remplacé progressivement par le Su-34.


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation

Versions référencées

  • Sukhoï Su-24 (OTAN : Fencer-A) : Version de série initiale dotée d'un fuselage arrière rectangulaire. 15 exemplaires.
  • Sukhoï Su-24 (OTAN : Fencer-B) : Version dotée d'un parachute de freinage et d'un fuselage arrière rond. 6 exemplaires.
  • Sukhoï Su-24 (OTAN : Fencer-C) : Version dotée de nouveaux équipements électroniques défensifs. 6 exemplaires.
  • Sukhoï Su-24BM : Projet de version modernisée dotée de moteurs AL-31F et d'un nouveau système de mission.
  • Sukhoï Su-24M (OTAN : Fencer-D) : Version à l'avionique améliorée.
  • Sukhoï Su-24M2 : Version modernisée du Su-24M. 24 exemplaires modifiés.
  • Sukhoï Su-24MK (OTAN : Fencer-D) : Version export du Su-24M aux capacités dégradées.
  • Sukhoï Su-24MK2 : Version export du Su-24M2.
  • Sukhoï Su-24MR (OTAN : Fencer-E) : Version de reconnaissance tactique. Environ 200 exemplaires.
  • Sukhoï Su-24MP (OTAN : Fencer-F) : Version de guerre électronique. 10 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Sukhoï Su-24M (OTAN : Fencer-D) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Flèche minimale des ailes : 16 °
  • Flèche maximale des ailes : 69 °
  • Voie : 3,32 m (10,883 ft)
  • Empattement : 8,51 m (27,92 ft)
  • Envergure de l'empennage : 8,4 m (27,559 ft)
  • Surface de l'empennage : 13,707 m² (147,541 sq. ft)
  • Surface alaire, ailes repliées : 51,024 m² (549,218 sq. ft)
  • Allongement, ailes déployées : 5,64
  • Allongement, ailes repliées : 2,11
  • Surface des ailes déployées : 55,168 m² (593,823 sq. ft)
  • Masse maxi au décollage : 39 700 kg (87 524 lbs)
  • Masse normale au décollage : 35 970 kg (79 300 lbs)
  • Masse à vide : 22 320 kg (49 207 lbs)
  • Hauteur : 6,193 m (20,318 ft)
  • Envergure maximale : 17,64 m (57,874 ft)
  • Envergure minimale : 10,366 m (34,009 ft)
  • Longueur : 24,532 m (80,486 ft)

Performances

  • Rayon d'action Hi-Hi-Hi, 1 ReV : 4 270 km (2 653 mi, 2 306 nm)
  • Distance de décollage : 850 m (2 789 ft)
  • Distance d'atterrissage : 800 m (2 625 ft)
  • Facteur de charge maximal : 6,5 G
  • Plafond opérationnel : 16 500 m (54 134 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 1,35
  • Vitesse maximale BA : 1 365 km/h (848 mph, 737 kts)
  • Vitesse maximale HA : 1 450 km/h (901 mph, 783 kts)
  • Charge alaire, ailes déployées, masse normale : 652,008 kg/m² (133,542 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, ailes repliées, masse normale : 704,962 kg/m² (144,388 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, ailes déployées, au décollage : 719,62 kg/m² (147,39 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, ailes repliées, au décollage : 778,065 kg/m² (159,36 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, ailes déployées, à vide : 404,582 kg/m² (82,865 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, ailes repliées, à vide : 437,441 kg/m² (89,595 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Lyulka AL-21F3
  • Puissance unitaire : 7 787,971 kgp (76,4 kN, 17 169,552 lbf), 11 192,661 kgp (109,8 kN, 24 675,613 lbf) avec post-combustion

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 4

Accidents enregistrés

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 25/06/2010 12:47 Clansman
Lorsque le Su-7 apparut, ses limitations étaient telles que les VVS exigèrent un appareil plus performant, capable d'opérer par tout-temps. A l'époque, l'armée de l'air soviétique ne disposait guère que de vieux Yak-28 et Il-28 pour la pénétration à basse altitude. Lorsque le F-111 fit son apparition, ce fut la goutte qui fit déborder le vase. Des constructeurs firent des propositions, tel le MiG-27 dérivé du MiG-23, mais Sukhoï proposa un projet beaucoup plus ambitieux, le T-6. Celui-ci, dérivé du Su-15, était un ADAV et ne donna guère satisfaction. On se dirigea vers quelque chose de plus classique, le T6-2I, le 7 août 1968.

Celui-ci semblait s'inspirer du F-111 : des ailes à envergure variable, dont la flèche varie entre 4 positions : 16°, 35°, 45° et 69°, et un habitacle pour 2 membres, placés côte-à-côte. Le secret fut observé sur cet appareil. Le prototype, que certains ont nommé Su-19, prit l'air le 17 janvier 1970 avec V. S. Ilyushin aux commandes. Il fut dévoilé aux Occidentaux en 1971, lesquels furent inquiets et le prirent même pour un chasseur de supériorité aérienne. On a longtemps cru qu'il était équipé par exemple d'un canon de 30 mm, d'où sa désignation "Fencer" (escrimeur). Les essais, achevés en 1974, furent lents à cause de la complexité de l'avionique et engagèrent 4 autres prototypes, les T6-3I, T6-4I, T6-5I et T6-6I. Le T6-3I fut perdu dans un accident en 1973.
La production démarra dès 1971 dans l'usine d'Etat 153 à Novosibirsk, en Sibérie.

Il entra en service le 4 février 1975 dans la version Su-24, désignée Fencer-A par l'OTAN. Il emportait alors 7000 kg de charges offensives sous 6 points d'emport. Il fut le premier avion soviétique à disposer d'une avionique intégrée, c'est-à-dire que peu d'antennes dépassent. Il possédait un radar de navigation et de conduite de tir Puma et un système de suivi de terrain et d'évitement d'obstacle Relyef dans le nez, un radar Orion-A à impulsion Doppler, un ordinateur Orbita-10-58 ainsi qu'un détecteur d'alerte radar Sirena. Les sièges éjectables étaient des Zvezda K-36D de type Zero-Zero. Il fut construit de 1971 à 1983. Il peut également emporter 2 à 4 missiles AA-8 d'auto-défense.
Il fut produit en plusieurs Blocks, comme les appareils américains : les Blocks 4, 8, 9, 12 et 14 représentaient la série initiale, apportant à chaque fois une modification.
Le Fencer-B (Block 15 et 21) se distinguait par l'apparition d'un parachute de queue. Le Fencer-C (Block 24) possédait des radars d’ alerte carénés Beryoza sur les cotés des entrées d’ air et un système IFF mis à jour. Il entra en service en 1975. Ces 2 versions représentent un upgrade de la version de base et l'Union soviétique ne leur donna pas de noms spécifiques.

Le Su-24M, désigné Fencer-D par l'OTAN, représentait une nette avancée. Si l'appareil en lui-même était robuste et fiable, son avionique était complexe et peu fiable. La nouvelle version fut étudiée dès 1975 et son prototype T-6M-8 vola dès le 29 juin 1977. Son fuselage à l'avant avait été allongé et son nez reprofilé afin d'emporter un système de désignation de cibles Kaira-24 et un système de navigation et d’ attaque PNS-24M. Il était équipé d'une perche de ravitaillement en vol. Il pouvait emporter 8000 kg de charge offensive sous 9 points d'emport, dont des missiles Kh-14 (AS-12 Kegler) et Kh-59 (AS-13 Kingbolt), et ravitailler d'autres appareils. Il fut produit de 1978 à 1993 et entra en service en 1983.
Le Su-24MK était la variante du Su-24M destinée à l'exportation, avec des capacités réduites. Il fut produit de 1988 à 1992 et vendu à l'Algérie (13), l'Irak (24), la Libye (16) et la Syrie (42). L'Iran récupéra les appareils irakiens en 1991.

Le Su-24MR, Fencer-E pour l'OTAN, était destiné à la reconnaissance. Il est doté de caméras Aist-M, d'un système de reconnaissance à infrarouge "Zima" et d’un radar à balayage latéral RDS-BO "Shtik" dans le nez à la place des radars de tir et du canon. Il fut étudié dès 1975 afin de remplacer les MiG-21R et les Il-28R. Il effectua son premier vol le 25 juillet 1980 et entra en service en 1983. Il fut produit de 1983 à 1993 à une centaine d'exemplaires et semble être désarmé, en tout cas dépourvu de canons.

Le Su-24MP Fencer-F, était lui dédié à la guerre électronique et la lutte anti-radar. Il effectua son premier vol le 14 mars 1980. Il semble avoir conservé les capacités d'auto-défense du Su-24M, mais seuls 10 ou 20 exemplaires ont été construits, et l'appareil reste très peu connu. Les Su-24MR et MP ne furent pas exportés.

Le Su-24M2 est une version modernisée du Su-24M en attendant le Su-34. La modernisation s'est faite sur la cellule, dont la durée de vie est augmentée de 2400 h, mais aussi sur l'électronique. Il emporte un nouvel ordinateur de bord SVP-24, un nouveau HUD, un système GPS. Il peut aussi mettre en œuvre des bombe KAB-1500L et des missiles Kh-31P, Kh-25L, Kh-29, Kh-59, et des missiles AA-11 Archer d'auto-défense. Les Su-24M2, des Su-24M convertis, ont été livrés de 2007 à 2009. On ne sait pas si les Su-24MR et MP sont concernés par cette modernisation.
Les Su-24MK2 sont la variante d'exportation du Su-24M2. Seul l'Algérie en a commandé, mais ils peuvent emporter d'autres armes et un pod de guerre électronique.

L'Algérie reçut 41 exemplaires du Su-24 en tout, Su-24MK2 inclus. D'anciennes républiques soviétiques en gardèrent un certain nombre lors de la chute de l'URSS, comme l'Ouzbékistan (23 exemplaires), l'Azerbaïdjan (5 ou 11), la Biélorussie (26), le Kazakhstan (42) et l'Ukraine (230). Des rumeurs font état de Su-24 au Kirghizistan et en Angola (12 exemplaires). L'Iran a acheté 14 appareils supplémentaires, venant de Biélorussie ou de Russie.

Il fut d'abord déployé en Allemagne de l'Est, et à proximité du Japon, en 1982. Une centaine d'exemplaires furent reversés à l'AV-MF. Puis il fut engagé en Afghanistan, en 1984, où il mis en œuvre pour la première fois des armes à guidée laser, sans aucune perte au combat. Il fut également déployé en Tchétchénie et en Géorgie. Environ 1400 exemplaires furent construits. Bien que déjà ancien, il reste le plus secret des appareils ex-soviétiques. Toujours en service, il doit être remplacé par le Su-34. La Russie en possède encore 415.

Su-24MK

Dimensions
Longueur : 22,53 m
Envergure : 10,37 m à 17,64 m
Hauteur : 6,19 m
Surface alaire : 55,2 m²

Masses
A vide : 22300 kg
maximale : 43755 kg

Motorisation
Moteur : 2 Saturn/Lyulka AL-21F-3A
Poussée : 2 X 109,8 kN avec PC

Performances
Vitesse maximale : 1315 km/h au niveau de la mer
Plafond : 11000 m
Distance franchissable : 1230 km

Equipage : 1 pilote et un NOSA.

Armement : un canon GSh-6-23 de 23 mm avec 500 obus, 8000 kg sous 8 points d'emports. Possibilité d'emporter des bombes nucléaires tactiques.

Pays utilisateurs : Algérie, Angola, Azerbaïdjan, Biélorussie, Irak, Iran, Kazakshtan, Libye, Ouzbékistan, Russie, Syrie, Ukraine.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Soukho%C3%AF_Su-24

http://www.avions-militaires.net/fiches/su24.php

http://www.red-stars.org/spip.php?article80

http://www.avionslegendaires.net/sukhoi-su-24-fencer.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/su-24.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Sukhoi_Su-24

http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/su-24.htm

http://www.vectorsite.net/avsu24.html

http://www.airforce-technology.com/projects/su24/

http://www.enemyforces.net/aircraft/su24.htm

http://www.sukhoi.org/eng/planes/military/su24mk/history/
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 26/09/2010 21:21 Clansman
Le Su-24 est en ligne
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 26/09/2010 22:09 ciders
Il n'y a pas de Fencer au Kirghizistan (sauf des appareils russes, temporairement basés sur place). Pour les appareils angolais, Scramble parle d'anciens appareils biélorusses, livrés en 1999 ou en 2001.

L'agence onusienne pour le désarmement évoque bien une vente d'avions de combat entre ces deux pays, pour l'année 1999, mais elle parle de MiG-23 (MLD et UB) et de Su-22 (M et UK).

EDIT : pour 2000, il est annoncé un Su-24MK. Est-ce qu'il correspondrait à une livraison citée par Scramble, sur la base aérienne de Catumbela, le 22 janvier 2001 ?
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 26/09/2010 23:38 Clansman
Donc, l'Angola aurait au moins un Su-24MK ?
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 27/09/2010 12:08 d9pouces
Un seul ??? Ça me paraît curieux… Un Su-24 doit être plutôt cher à entretenir, et je ne vois pas l'intérêt d'en avoir un seul.
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 27/09/2010 15:42 ciders
L'ONU a listé une livraison. C'est donc officiel. Rien ne dit que d'autres appareils n'auraient pas été livrés en douce.

Dans tous les cas, cet unique appareil suffit à faire de l'Angola un pays utilisateur du Su-24. :)
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 27/09/2010 16:57 Clansman
De plus, en Afrique, de très petites quantités, c'est assez courant. Quand j'ai fait la fiche du Flogger, des pays en possédaient 2 ou 3, comme la Côte d'Ivoire.

Un autre argument, un peu spécieux peut-être dans le cas de l'Afrique, c'est qu'on peut en acheter une petite quantité juste pour évaluation : 1 Vampire pour le Japon, 5 F-86 pour la Belgique, 1 F-35 ou 2 pour la Hollande… Pendant un moment, on parlait de 5 MiG-31 pour la Syrie, un achat pour évaluation serait une hypothèse crédible.

Fiche mise à jour, donc.
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 07/01/2012 17:16 ciders
Je confirme pour l'Angola. Ils n'ont qu'un unique exemplaire, codé B-615. Il est stocké à Catumbela. Un autre exemplaire aurait été livré avec le premier, en 1999. Le fournisseur serait très certainement la Biélorussie (source : African MiGs).

Au sujet des Su-24M2 russes, ces appareils ont été modernisés à partir de 2008, dans l'usine Sukhoï de Novossibirsk (24 appareils auraient été modifiés à ce jour). Ils sont supposés emporter les mêmes armements que le Su-34. Au choix :

- jusqu'à 3 Kh-31A/P
- jusqu'à 3 Kh-29T/L
- jusqu'à 4 Kh-25ML/MP/MR
- jusqu'à 2 Kh-59M + 1 pod APK-9
- jusqu'à 2 Kh-28
- jusqu'à 2 Kh-58U
- 2 Kh-23U + 1 pod de guidage radio
- 2 R-60M
- 2 R-73
- jusqu'à 6 pods lance-roquettes B-8M1 (120 roquettes S-8)
- jusqu'à 6 pods lance-roquettes B-13L (30 roquettes S-13)
- jusqu'à 4 roquettes non guidées S-24

Masse normale au décollage : 33 500 kg
Masse maximale au décollage : 39 700 kg
Vitesse maximale : 1 700 km/h
Plafond pratique : 11 000 m
Distance maximale franchissable (avec ravitaillement en vol) : 2 850 km
Rayon d'action de combat : entre 390 et 550 km (selon la charge)

Modifications :

- nouvel équipement de navigation (avec système de navigation satellite)
- deux écrans couleur multifonction à la place du navigateur

Source : Russian Air Power (dernière édition)
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 07/01/2012 17:17 d9pouces

ciders a écrit

Je confirme pour l'Angola. Ils n'ont qu'un unique exemplaire, codé B-615. Il est stocké à Catumbela. Un autre exemplaire aurait été livré avec le premier, en 1999. Le fournisseur serait très certainement la Biélorussie (source : African MiGs).

Au sujet des Su-24M2 russes, ces appareils ont été modernisés à partir de 2008, dans l'usine Sukhoï de Novossibirsk (24 appareils auraient été modifiés à ce jour). Ils sont supposés emporter les mêmes armements que le Su-34. Au choix :

- jusqu'à 3 Kh-31A/P
- jusqu'à 3 Kh-29T/L
- jusqu'à 4 Kh-25ML/MP/MR
- jusqu'à 2 Kh-59M + 1 pod APK-9
- jusqu'à 2 Kh-28
- jusqu'à 2 Kh-58U
- 2 Kh-23U + 1 pod de guidage radio
- 2 R-60M
- 2 R-73
- jusqu'à 6 pods lance-roquettes B-8M1 (120 roquettes S-8)
- jusqu'à 6 pods lance-roquettes B-13L (30 roquettes S-13)
- jusqu'à 4 roquettes non guidées S-24

Masse normale au décollage : 33 500 kg
Masse maximale au décollage : 39 700 kg
Vitesse maximale : 1 700 km/h
Plafond pratique : 11 000 m
Distance maximale franchissable (avec ravitaillement en vol) : 2 850 km
Rayon d'action de combat : entre 390 et 550 km (selon la charge)

Modifications :

- nouvel équipement de navigation (avec système de navigation satellite)
- deux écrans couleur multifonction à la place du navigateur

Source : Russian Air Power (dernière édition)
Mais le Su-24 de base n'est-il pas censé pouvoir emporter ces missiles ?
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 07/01/2012 19:40 ciders
Je n'en sais rien, je n'ai pas creusé le sujet. Je me suis contenté ici de sortir l'info du livre. :)
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 07/01/2012 21:39 d9pouces
Peut-être pas pour les Kh-31 et les Kh-59M, mais je suis à peu près sûr que les autres sont déjà dispo
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 12/05/2014 09:45 ouakamois
Une photo qui donne une idée de configuration d'attaque au sol du SU24
http://cdn-www.airliners.net/aviation-photos/photos/4/0/0/2439004.jpg
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 12/05/2014 18:15 Cinétic
Etrange quand même. Il est supposé être l' équivalent russe du F-111 américain, un chasseur bombardier pour faire de la pénétration. C'est une sous-utilisation de ses capacités flagrante avec 10 roquettes S-13 de 122mm et 2 bombinettes seulement.
Ca en fait à mon avis une configuration pour un exercice de tir.
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 13/05/2014 08:08 Clansman
Perso, je n'ai jamais, mais alors jamais, vu de Su-24 en configuration lourde. A la rigueur de gros réservoirs auxiliaires. Si vous en avez, c'est le moment de les sortir. :mrgreen:
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 13/05/2014 09:08 Jericho

Clansman a écrit

Perso, je n'ai jamais, mais alors jamais, vu de Su-24 en configuration lourde. A la rigueur de gros réservoirs auxiliaires. Si vous en avez, c'est le moment de les sortir. :mrgreen:
Je n'en ai pas personnellement. En regardant un peu sur le net, j'ai trouvé ça (la première image) et ça… mais je ne sais pas si c'est considéré comme de la configuration "lourde".
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 13/05/2014 09:17 Clansman
C'est un peu mieux, surtout la 2de photo, mais bon…
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 13/05/2014 20:53 d9pouces
Ça reste des bombes classiques, c'est un peu dommage :(

Une autre photo avec sa panoplie : http://fanfanndyndy.blogspot.fr/2011/04/sukhoi-su-24-fencer.html

Ici avec un Kh-59M AS-18 Kazoo http://www.ausairpower.net/APA-Rus-ASM.html

Mais au final, ça reste peu à chaque fois… Il est vrai que les Russes avaient accumulé un retard important dans les missiles air-sol.
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 10/11/2016 16:12 stanak
Su-24
ex Ukraine AF
Image
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 10/11/2016 18:30 Ansierra117
Je doute qu'il s'agisse d'un Su-24M2 par contre. Il s'agit d'une modernisation russe très récente et qui n'a concerné à ma connaissance "que" 24 appareils russes + des MK syriens.
Re: Sukhoi Su-24 Fencer à 10/11/2016 18:48 stanak
tu as surement raison
j'avais vu ça vite fais ici http://www.airliners.net/search?keywords=su-24+kiev
il met Soviet AF alors qu'il est aux couleurs ukrainiennes, bon …
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:54, modifié le . ©AviationsMilitaires