Histoire de l'appareil

"Les chasseurs font du bruit, les bombardiers font l'histoire" dit une assertion célèbre. Le moins qu'on puisse dire est que le B-29 est entré dans l'histoire en août 1945 en larguant deux bombes atomiques respectivement sur les villes d'Hiroshima et de Nagasaki.

Lorsqu'en décembre 1939 l'USAAC émit une spécification pour un bombardier lourd stratégique, Boeing avait déjà une longueur d'avance sur ses concurrents. L'USAAC demandait un avion capable d'emporter 20000 livres de bombes (plus de 9 tonnes) à une vitesse de 400 mph (640 km/h) et sur une distance de 5000 miles (8000 km). Les concurrents furent le Lockheed XB-30, le Douglas XB-31 et le Consolidated B-32.

Boeing avait travaillé dès 1938 à une version pressurisée et à train tricycle du B-17, le Model 334, à la demande de l'USAAC. Le projet avait été abandonné par l'armée faute d'argent, mais continué par Boeing sur fonds privés. Le 11 mai 1940, elle proposa le Model 345, qui fit l'objet d'un contrat pour deux prototypes et une cellule d'essais statiques le 24 août 1940. Il fut alors désigné XB-29, et de ses concurrents, seul le B-32 fut développé en cas de problèmes avec le B-29. En mai 1941, 14 machines de présérie et 250 exemplaires de série furent commandés. En janvier 1942, c'est un total de 500 exemplaires de série qui était commandé.

Le 21 septembre 1942, le B-29 effectue son vol inaugural. Il se distingue par un fuselage circulaire. Le nez entièrement vitré permet non seulement une excellente visibilité, mais fut surtout conçu ainsi pour faciliter la pressurisation. Cette pressurisation ne concerne cependant pas les deux soutes à bombes, traversées par un tunnel. Il dispose d'un train tricycle (avec tout de même une roulette de queue) et de 4 moteurs Wright R-3350-13 Duplex Cyclone, activant des hélices tripales. L'armement défensif (absent du premier prototype) consistait en 4 tourelles dotées de 2 mitrailleuses Browning M2, commandées électroniquement à l'aide de périscopes et de calculateurs de tir, ce qui était un système révolutionnaire pour l'époque.

Le deuxième prototype, équipé des tourelles Sperry, vole pour la première fois le 30 décembre 1942. Il s'écrase le 18 février 1943, tuant une partie de l'équipe impliquée dans le programme : il y eu plus de trente morts.

Le B-29 était une machine complexe, impliquant pas moins de 4 usines pour l'assemblage et des milliers de sous-traitants. Les pannes rencontrées, souvent catastrophiques, concernèrent les moteurs qui étaient encore loin d'être au point. De plus, l'avion était tellement grand qu'il n'existait aucun hangar capable de le loger. Les essais pendant l'été 1943 nécessitèrent de passer aux moteurs R-3350-21 et à des hélices quadripales. L'armement fut standardisé à 10 mitrailleuses M2 montées par paires. Fin 1943, sur la centaine d'exemplaires livrés, seule une quinzaine était en état de vol.

Les B-29 furent utilisés pendant la seconde guerre mondiale uniquement dans le Pacifique. Ils furent déployés pour la première fois en Inde début avril 1944, puis dans le Sud-Est de la Chine le 24. La première mission de guerre date du 5 juin 1944, lorsqu'entre 77 et 114 B-29 décollèrent d'Inde pour bombarder le pont du mémorial à Bangkok. Les bombes tombèrent à au moins 2 kilomètres de leur cible et endommagèrent entre autres le QG de la police secrète japonaise. Ce raid servit apparemment de test des capacités des B-29.

Le premier raid des Superfortress (nommés ainsi en référence au B-17 Flying Fortress) sur le Japon fut aussi le premier raid américain depuis celui de Doolittle. Il eut lieu le 15 juin 1944 et 47 B-29 (sur 68 qui avaient décollés) bombardèrent une usine à Yawata. Ce fut à cette occasion que le B-29 subit sa première perte au combat. Il eut peu d'effets, à part vider les stocks de carburant de la base des B-29. Jusqu'en janvier 1945, les raids au départ de Chine furent peu nombreux et ne firent appel qu'à un nombre réduit d'appareils. Ce fut lors du raid du 20 août 1944 qu'on vit pour la première fois des pilotes japonais se jeter volontairement contre des B-29. Dans le même temps, des raids eurent lieu contre Singapour et la Thaïlande.

En janvier 1945, les B-29 quittèrent la Chine et le 29 mars, ce fut au tour de l'Inde. Ils rejoignirent les îles Mariannes, capturées le 19 juin 1944 et bien plus proches du Japon. 5 bases furent construites, chacune capable d'accueillir 180 bombardiers. Les premiers B-29 arrivèrent en octobre 1944 et le premier raid eut lieu le 28 octobre, contre les îles Truk. Le premier raid contre le Japon au départ des Mariannes eut lieu le 24 novembre 1944, contre Tokyo. Les B-29 furent regroupés au sein de la 20e Air Force.

Les raids de B-29 au-dessus du Japon s'enchaînèrent avec régularité et eurent pour effet de détruire le potentiel industriel japonais. L'opération Starvation, en avril 1945, vit des B-29 larguer des mines afin de détruire ou désorganiser les convois, ce qui se révéla efficace. A cette époque, les B-29 avaient pris l'habitude de voler à basse altitude et de nuit.

Le 6 août 1945, le B-29 "Enola Gay" largua la première bombe atomique de l'histoire, "Little Boy". Il fut suivi le 9 août 1945 par "Bockscar", larguant la bombe "Fat Man". Ces deux B-29, toujours conservés aujourd'hui, faisaient partie de la série "Silverplate", spécialement construite pour emporter la bombe atomique. 65 B-29 furent produits entre février 1944 et décembre 1947. Ils furent rejoints après-guerre par 80 B-29 modifiés.

Le B-29 fut envisagé pour d'autres théâtres, et brièvement évalué par le Royaume-Uni. Mais malgré l'apparition d'un YB-29 sur les aérodromes britanniques début 1944, et malgré les craintes de l'État-Major allemand, l'emploi du B-29 en Europe ne fut jamais réellement envisagé.

La production du B-29 s'arrêta peu après la guerre. Nombre d'exemplaires furent stockés, mais il resta en service au sein du SAC nouvellement créé (surtout les B-29 de la Série "Silverplate"). De nouvelles versions virent le jour, comme le RB-29 de reconnaissance, le WB-29 de reconnaissance météorologique, le KB-29 de ravitaillement en vol et les versions de renseignements électroniques.

La RAF se vit prêter 88 B-29A, qui furent utilisés jusqu'en 1954 et leur remplacement par les Canberra. Ceux-ci furent appelés Washington B.1 et trois d'entre eux servirent à des missions de renseignement électronique. Deux autres furent transférés à l'Australie, qui les utilisa comme banc d'essais volants jusqu'en 1956 avant de les ferrailler. 5 autres B-29 avaient atterri en URSS à la suite d'un raid et servirent de modèles au Tu-4.

Le B-29 reprit du service pendant la guerre de Corée, comme bombardier de jour stratégique. Mais l'apparition des avions à réaction, en particulier le MiG-15, le rendit rapidement obsolète. Il effectua 20000 sorties, largua 180000 tonnes de bombes, et les mitrailleurs revendiquèrent 27 victoires. 20 appareils furent perdus à l'ennemi, donc 4 du fait de la DCA. La dernière mission de guerre eut lieu le 27 juillet 1953.

3970 exemplaires furent construits de 1943 au 28 mai 1946. Il fut remplacé par le B-50, version du B-29 dotée de moteurs Pratt & Whitney R-4360 bien plus puissants, puis par les B-36. Il fut finalement retiré du service le 21 juin 1960. Il donna naissance à un avion de transport, le C-97. 22 exemplaires ont survécus et un seul, "Fifi", est en état de vol. "Bockscar" est exposé à Wright Patterson AFB et "Enola Gay" à l'aéroport international de Dulles.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Boeing XB-29 : Prototypes. 3 exemplaires.
  • Boeing YB-29 : Version de présérie. 14 exemplaires.
  • Boeing B-29 : Version de base.
  • Boeing B-29 AEW : 3 B-29 modifiés pour emporter un radar AN/APS-20C, dans le cadre de tests pour l'EC-121.
  • Boeing B-29A Washington B 1 : Ailes redessinées, plus faciles à construire et plus solides.
  • Boeing B-29B : Version conçue pour le bombardement à basse altitude.
  • Boeing B-29C : B-29A remotorisé avec une version plus fiable du Wright R-3350.
  • Boeing B-29D : 1ere désignation du B-50.
  • Boeing B-29F : 6 B-29B modifiés pour opérer en Alaska.
  • Boeing EB-29 : B-29 modifiés pour servir d'avion porteur (Bell X-1, XF-85) jusqu'à leur remplacement par le B-50.
  • Boeing F-13 : B-29 modifiés pour la reconnaissance photographique.
  • Boeing KB-29M : Version de ravitaillement en vol.
  • Boeing KB-29P : Version de ravitaillement en vol avec une perche rigide, qui sera retenue par l'USAF. 116 conversions.
  • Boeing P2B-1S : 4 B-29 acquis par l'US Navy en 1947 pour des missions de patrouille maritime. Un P2B servit à porter et larguer le D-558.
  • Boeing P2B-2S : B-29 de lutte anti sous-marine.
  • Boeing RB-29A F-13A : B-29A modifiés pour la reconnaissance photographique.
  • Boeing SB-29 : Version SAR, surnommée "Super Dumbo".
  • Boeing TB-29 : B-29 modifiés pour l'entraînement des équipages, le remorquage de cibles et pour servir de cible au radar.
  • Boeing WB-29A : B-29 modifiés pour la reconnaissance météorologique. Servirent aussi à espionner les essais nucléaires soviétiques.
  • Boeing XB-29E : Un B-29 modifié pour tester un radar de tir.
  • Boeing XB-29G : Un B-29B modifié pour tester des réacteurs (J35, J47 et J73).
  • Boeing XB-39 : YB-29 motorisé par des Allison V-3420-17, en cas d'échec des Wright R-3350.
  • Boeing YB-29J : 6 B-29 modifiés pour tester des moteurs R-3350-79.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Boeing B-29 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 61 235 kg (135 000 lbs)
  • Masse normale au décollage : 54 431 kg (120 000 lbs)
  • Masse à vide : 33 793 kg (74 500 lbs)
  • Surface alaire : 161 m² (1 736 sq. ft)
  • Hauteur : 9,053 m (29,7 ft)
  • Envergure : 43,068 m (141,3 ft)
  • Longueur : 30 m (99 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 354 km/h (220 mph, 191 kts)
  • Vitesse de décrochage : 169 km/h (105 mph, 91 kts)
  • Distance franchissable : 5 230 km (3 250 mi, 2 824 nm)
  • Distance de convoyage : 9 012 km (5 600 mi, 4 866 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 708 m (31 850 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 4,6 m/s (15,092 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 575 km/h (357 mph, 310 kts)
  • Charge alaire, à vide : 209,528 kg/m² (42,915 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 337,495 kg/m² (69,124 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 379,682 kg/m² (77,765 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 moteurs à cylindres en étoile Wright R-3350-23
  • Puissance unitaire : 1 641 kW (2 231 ch, 2 200 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Boeing B-29 Superfortress à 25/05/2011 17:52 sefianiy
Au hasard de mes surfs, je suis tombé sur l'extrait d'un documentaire à propos de Kee-Bird. Un B-29 qui s'était crashé dans le Nord Canadien (je crois ?) et qu'une équipe de passionné avait essayé de récupérer. Leur démarche avait été de réparer cet appareil sur place pour le ramener et le restaurer plus au calme. Ils travaillèrent à l'air libre, sous la pluie, la neige, connurent pas mal de galères, genre "un des moteurs du Caribou qui leur servait de liaison qui a rendu l'âme".

Malgré ces difficultés, ils réussirent à faire tourner les 4 moteurs pour un résultat… à découvrir ici: http://www.youtube.com/watch?v=PpR2S_gu5I8&NR=1. Ce n'est qu'un extrait du film.

Le film complet est ici:
part 1: http://www.youtube.com/watch?v=hFdFo9Yo0LI&NR=1
part 2: http://www.youtube.com/watch?v=DOf2LS5JGM8&feature=related
part 3: http://www.youtube.com/watch?v=qg4cz2Rt8TM&feature=related
part 4: http://www.youtube.com/watch?v=Jan6-LdFdow&feature=related
part 5: http://www.youtube.com/watch?v=-d6yEFhjXXg&feature=related
part 6: http://www.youtube.com/watch?v=1tJb-bmgBC0&feature=related

Et pour se faire plaisir, un décollage à bord d'un derniers B-29 à avoir volé:
http://www.youtube.com/watch?v=SbtggnFn0ns&feature=related

Et à défaut d'avoir fait une fiche:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-29_Superfortress
Re: B-29 et B-50 à 25/05/2011 19:12 Hutch
Ca fait mal au coeur de voir un avion finir comme ça
Re: B-29 et B-50 à 25/05/2011 21:00 sefianiy
Oui, c'est moche de voir disparaitre un avion de la sorte… surtout celui-là. Quand on sait quelle est son histoire, quand on connait Enola Gay et Chuck Yaeger, c'est triste !

Toujours à défaut d'une fiche, voici le B-29 raconté par John Cullum:

Part 1: http://www.youtube.com/watch?v=Q7PuxJMD_h4&feature=related
Part 2: http://www.youtube.com/watch?v=WyA3GJUrSAg&NR=1
Part 3: http://www.youtube.com/watch?v=DevQYeht74U&NR=1
Part 4: http://www.youtube.com/watch?v=WUzY5AWGFzM&feature=related
Re: Boeing B-29 Superfortress à 24/10/2012 08:17 Clansman
"Les chasseurs font du bruit, les bombardiers font l'histoire" dit une assertion célèbre. Le moins qu'on puisse dire est que le B-29 est entré dans l'histoire en août 1945 en larguant des bombes atomiques sur une population civile.

Lorsqu'en décembre 1939 l'USAAC émit une spécification pour un bombardier lourd stratégique, Boeing avait déjà une longueur d'avance sur ses concurrents. L'USAAC demandait un avion capable d'emporter 20000 livres de bombes (plus de 9 tonnes) à une vitesse de 400 mph (640 km/h) et sur une distance de 5000 miles (8000 km). Les concurrents furent le Lockheed XB-30, le Douglas XB-31 et le Consolidated B-32.

Boeing avait travaillé dès 1938 à une version pressurisée et à train tricycle du B-17, le Model 334, à la demande de l'USAAC. Le projet avait été abandonné par l'armée faute d'argent, mais continué par Boeing sur fonds privés. Le 11 mai 1940, elle proposa le Model 345, qui fit l'objet d'un contrat pour deux prototypes et une cellule d'essais statiques le 24 août 1940. Il fut alors désigné XB-29, et de ses concurrents, seul le B-32 fut développé en cas de problèmes avec le B-29. En mai 1941, 14 machines de présérie et 250 exemplaires de série furent commandés. En janvier 1942, c'est un total de 500 exemplaires de série qui était commandé.

Le 21 septembre 1942, le B-29 effectua son vol inaugural. Il se distingue par un fuselage circulaire. Le nez entièrement vitré permet non seulement une excellente visibilité, mais fut surtout conçu ainsi pour faciliter la pressurisation. Cette pressurisation ne concerne cependant pas les deux soutes à bombes, traversées par un tunnel. Il dispose d'un train tricycle (avec tout de même une roulette de queue) et de 4 moteurs Wright R-3350-13 Duplex Cyclone, activant des hélices tripales. L'armement défensif (absent du premier prototype) consistait en 4 tourelles dotées de 2 mitrailleuses Browning M2, commandées électroniquement à l'aide de périscopes et de calculateurs de tir, ce qui était un système révolutionnaire pour l'époque.

Le deuxième prototype, équipé des tourelles Sperry, vola pour la première fois le 30 décembre 1942. Il s'écrasa le 18 février 1943, tuant une partie de l'équipe impliquée dans le programme : il y eu plus de trente morts.

Le B-29 était une machine complexe, impliquant pas moins de 4 usines pour l'assemblage et des milliers de sous-traitants. Les pannes rencontrées, souvent catastrophiques, concernèrent les moteurs qui étaient encore loin d'être au point. De plus, l'avion était tellement grand qu'il n'existait aucun hangar capable de le loger. Les essais pendant l'été 1943 nécessitèrent de passer aux moteurs R-3350-21 et à des hélices quadripales. L'armement fut standardisé à 10 mitrailleuses M2 montées par paires. Fin 1943, sur la centaine d'exemplaires livrés, seule une quinzaine était en état de vol.

Les B-29 furent utilisés pendant la seconde guerre mondiale uniquement dans le Pacifique. Ils furent déployés pour la première fois en Inde début avril 1944, puis dans le Sud-Est de la Chine le 24. La première mission de guerre date du 5 juin 1944, lorsqu'entre 77 et 114 B-29 décollèrent d'Inde pour bombarder le pont du mémorial à Bangkok. Les bombes tombèrent à au moins 2 kilomètres de leur cible et endommagèrent entre autres le QG de la police secrète japonaise. Ce raid servit apparemment de test des capacités des B-29.

Le premier raid des Superfortress (nommés ainsi en référence à la Forteresse Volante) sur le Japon fut aussi le premier raid américain depuis celui de Doolittle. Il eut lieu le 15 juin 1944 et 47 B-29 (sur 68 qui avaient décollés) bombardèrent une usine à Yawata. Ce fut à cette occasion que le B-29 subit sa première perte au combat. Il eut peu d'effets, à part vider les stocks de carburant de la base des B-29. Jusqu'en janvier 1945, les raids au départ de Chine furent peu nombreux et ne firent appel qu'à un nombre réduit d'appareils. Ce fut lors du raid du 20 août 1944 qu'on vit pour la première fois des pilotes japonais se jeter volontairement contre des B-29. Dans le même temps, des raids eurent lieu contre Singapour et la Thaïlande.

En janvier 1945, les B-29 quittèrent la Chine et le 29 mars, ce fut au tour de l'Inde. Ils rejoignirent les îles Mariannes, capturées le 19 juin 1944 et bien plus proches du Japon. 5 bases furent construites, chacune capable d'accueillir 180 bombardiers. Les premiers B-29 arrivèrent en octobre 1944 et le premier raid eut lieu le 28 octobre, contre les îles Truk. Le premier raid contre le Japon au départ des Mariannes eut lieu le 24 novembre 1944, contre Tokyo. Les B-29 furent regroupés au sein de la 20e Air Force.

Les raids de B-29 au-dessus du Japon s'enchaînèrent avec régularité et eurent pour effet de détruire le potentiel industriel japonais. L'opération Starvation, en avril 1945, vit des B-29 larguer des mines afin de détruire ou désorganiser les convois, ce qui se révéla efficace. A cette époque, les B-29 avaient pris l'habitude de voler à basse altitude et de nuit.

Le 6 août 1945, le B-29 "Enola Gay" largua la première bombe atomique de l'histoire, "Little Boy". Il fut suivi le 9 août 1945 par "Bockscar", larguant la bombe "Fat Man". Ces deux B-29, toujours conservés aujourd'hui, faisaient partie de la série "Silverplate", spécialement construite pour emporter la bombe atomique. 65 B-29 furent produits entre février 1944 et décembre 1947. Ils furent rejoints après-guerre par 80 B-29 modifiés.

Le B-29 fut envisagé pour d'autres théâtres, et brièvement évalué par le Royaume-Uni. Mais malgré l'apparition d'un YB-29 sur les aérodromes britanniques début 1944, et malgré les craintes de l'État-Major allemand, l'emploi du B-29 en Europe ne fut jamais réellement envisagé.

La production du B-29 s'arrêta peu après la guerre. Nombre d'exemplaires furent stockés, mais il resta en service au sein du SAC nouvellement créé (surtout les B-29 de la Série "Silverplate"). De nouvelles versions virent le jour, comme le RB-29 de reconnaissance, le WB-29 de reconnaissance météorologique, le KB-29 de ravitaillement en vol et les versions de renseignements électroniques.

La RAF se vit prêter 88 B-29A, qui furent utilisés jusqu'en 1954 et leur remplacement par les Canberra. Ceux-ci furent appelés Washington B.1 et trois d'entre eux servirent à des missions de renseignement électronique. Deux autres furent transférés à l'Australie, qui les utilisa comme banc d'essais volants jusqu'en 1956 avant de les ferrailler. 5 autres B-29 avaient atterri en URSS à la suite d'un raid et servirent de modèles au Tu-4.

Le B-29 reprit du service pendant la guerre de Corée, comme bombardier de jour stratégique. Mais l'apparition des avions à réaction, en particulier le MiG-15, le rendit rapidement obsolète. Il effectua 20000 sorties, largua 180000 tonnes de bombes, et les mitrailleurs revendiquèrent 27 victoires. 20 appareils furent perdus à l'ennemi, donc 4 du fait de la DCA. La dernière mission de guerre eut lieu le 27 juillet 1953.

3970 exemplaires furent construits de 1943 au 28 mai 1946. Il fut remplacé par le B-50, version du B-29 dotée de moteurs Pratt & Whitney R-4360 bien plus puissants, puis par les B-36. Il fut finalement retiré du service le 21 juin 1960. Il donna naissance à un avion de transport, le C-97. 22 exemplaires ont survécus et un seul, "Fifi", est en état de vol. "Bockscar" est exposé à Wright Patterson AFB et "Enola Gay" à l'aéroport international de Dulles.


Versions :

B-29 : 1ere version de série. 2513 exemplaires, dont le premier sortit d'usine 2 mois après le premier YB-29. 46 furent portés au standard "Silverplate".

B-29A : Ailes redessinées, plus faciles à construire et plus solides. 4 mitrailleuses sur la tourelle dorsale à l'avant au lieu de deux. 1119 exemplaires construits jusqu'en mai 1946, dont 88 cédés à la RAF sous l'appellation Washington B 1. Fut employé pendant la guerre de Corée.

B-29B : Version conçue pour le bombardement à basse altitude. L'armement défensif fut enlevé à l'exception de la tourelle de queue, ce qui permit un gain de poids et donc d'augmenter la vitesse de 574 à 586 km/h. Dispose d'un radar de bombardement APQ-7 "Eagle". 311 exemplaires construits.

B-29C : B-29A remotorisé avec une version plus fiable du Wright R-3350. 5000 exemplaires furent commandés, puis annulés à la fin de la guerre. Aucun ne fut construit.

B-29D : 1ere désignation du B-50.

XB-29E : Un B-29 modifié pour tester un radar de tir.

B-29F : 6 B-29B modifiés pour opérer en Alaska.

XB-29G : Un B-29B modifié pour tester des réacteurs (J35, J47 et J73).

YB-29J : 6 B-29 modifiés pour tester des moteurs R-3350-79.

EB-29 : B-29 modifiés pour servir d'avion porteur (Bell X-1, XF-85) jusqu'à leur remplacement par le B-50.

KB-29M : Version de ravitaillement en vol. Apparu en 1948, cette version permit de développer le ravitaillement en vol, avec le système "Probe and Drogue". 166 conversions.

KB-29P : Version de ravitaillement en vol avec une perche rigide, qui sera retenue par l'USAF. 116 conversions.

F-13 : B-29 modifiés pour la reconnaissance photographique. Emporte 3 K-17B, 2 K-22 et une K-18. Fut désigné FB-29J de 1945 à 1948, puis RB-29.

F-13A : B-29A modifiés pour la reconnaissance photographique. Fut désigné RB-29A après 1948. 118 B-29 furent modifiés pour des missions de reconnaissance. Ils servirent lors de la guerre de Corée.

SB-29 : Version SAR, surnommée "Super Dumbo". 16 B-29 modifiés pour emporter un radeau A-3. Furent utilisés jusque dans le milieu des années 1950.

TB-29 : B-29 modifiés pour l'entraînement des équipages, le remorquage de cibles et pour servir de cible au radar.

WB-29A : B-29 modifiés pour la reconnaissance météorologique. Servirent aussi à espionner les essais nucléaires soviétiques.

B-29 AEW : 3 B-29 modifiés pour emporter un radar AN/APS-20C, dans le cadre de tests pour l'EC-121.

P2B-1S : 4 B-29 acquis par l'US Navy en 1947 pour des missions de patrouille maritime. Un P2B servit à porter et larguer le D-558.

P2B-2S : B-29 de lutte anti sous-marine.

XB-39 : YB-29 motorisé par des Allison V-3420-17, en cas d'échec des Wright R-3350.

XB-44 : Prototype du B-50.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-29_Superfortress

http://www.avionslegendaires.net/boeing-b-29-superfortress.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-29_Superfortress

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_B-29_Superfortress_variants

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_KB-29

http://en.wikipedia.org/wiki/Silverplate

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_surviving_Boeing_B-29_Superfortresses

http://www.boeing.com/history/boeing/b29.html

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=82

http://militaryhistory.about.com/od/militaryaircraft/p/b29.htm

http://www.museumofflight.org/aircraft/boeing-b-29-superfortress

http://www.warbirdalley.com/b29.htm

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=527
Re: Boeing B-29 Superfortress à 24/10/2012 10:33 Clansman
La fiche sur le site
Re: Boeing B-29 Superfortress à 24/03/2013 17:06 stanak
B-29A "FIFI"
Image
Re: Boeing B-29 Superfortress à 24/03/2013 19:17 Nico2
Il est toujours aussi rutilant celui-là :)

Allez, comme je l'avais vu en mai 2011 à ADW :

Image

_______________________________________________

Bonus : Enola Gay au NASM sur le site de Sterling :

Image

Image

Toujours impressionnant de contempler de tels avions.
Re: Boeing B-29 Superfortress à 20/07/2016 23:32 fanaviation
L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE DE L’AVIATION AIRCRAFT N°109 BOEING B-29 superfortress

[Pièces jointes supprimées]
Re: Boeing B-29 Superfortress à 24/07/2016 09:36 Nico2
Désolé mais conformément au règlement du forum et aux règles afférentes aux droits d'auteur, nous ne pouvons laisser publier directement sur le forum le contenu d'un ouvrage non libre de droit.
Re: Boeing B-29 Superfortress à 19/01/2017 07:35 stanak
B-29A "Flagship 500"
au musée de March field
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires