Rappels

Informations techniques

Le moteur-fusée était un Glushko RD-1 de 650 lbf, placé dans la queue. Le 11 mai 1945, le Yak-3RD atteignit 782 km/h. Le 16 août, il s'écrasa, tuant son pilote V.L. Rastorguev. Le projet fut abandonné et remplacé par les avions à réaction. Il était armé d'un unique canon NS-23.

Éléments de reconnaissance

Moteur-fusée, Propulsion mixte

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Yakovlev Yak-3 à 13/08/2012 09:09 Clansman
Si l'on demande un jour quel fut le meilleur avion de chasse de la seconde guerre mondiale, le Yak-3 serait certainement dans le top 5, avec le Spitfire, le P-51D, et le Fw-190. Marcel Albert, qui fut le plus grand as du Normandie-Niemen, le jugea en tout cas supérieur aux deux premiers.

Ses origines remontent à 1941 : Antonov, alors ingénieur chez Yakovlev, proposa un prototype destiné à remplacer le Yak-1 : l'I-30.

L'I-30 disposait d'un moteur Klimov M-105P et d'une construction entièrement métallique. Par rapport au Yak-1, il emportait un canon ShVAK dans chaque aile, ce qui portait son armement à 3 canons et 2 mitrailleuses.

Deux prototypes furent construits. Le vol inaugural eut lieu le 12 avril 1941. Le second prototype, dépourvu de becs d'attaque, s'écrasa. L'appareil fut rapidement accepté, mais le manque d'aluminium et l'invasion nazie firent que le travail sur le futur Yak-3 fut abandonné.

Il fallut attendre 1943 pour voir Yakovlev proposer un Yak-1M, une version plus petite et plus légère du Yak-1. 2 prototypes furent également construits et le premier vol eut lieu le 8 mars 1944. Le chef pilote d'essais Petr Mikhailovich Stefanovskiy fut tellement impressionné par ses performances qu'il recommanda d'abandonner la production des Yak-1 et 7, et de ne conserver que le Yak-9. L'appareil, désormais appelé Yak-3, est en réalité postérieur au Yak-9.

Le Yak-3 entra donc en service en juin 1944. Les 197 premiers exemplaires étaient armés d'un canon ShVAK de 20 mm et d'une mitrailleuse UBS de 12,7 mm. Une deuxième mitrailleuse UBS fut rajoutée après. Bien que propulsé par le même moteur que le Yak-9 (un Klimov VK-107), il était plus léger et plus petit. Il était facile à piloter et à prendre en mains même pour des débutants. Il était robuste et facile à maintenir. Seule la faiblesse de son aile en bois posait problème, l'entoilage s'arrachant sous fort facteur de charge. Sa verrière en bulle, en 3 parties, donnait une excellente visibilité au pilote.

Il se montra excellent en combat rapproché, surtout à une altitude inférieure à 13000 pieds. Dès le 16 juin 1944, une bataille aérienne opposant 18 Yak-3 à 24 avions allemands se solda par un score 15-1 en faveur des russes. Rapidement, la Luftwaffe recommanda d'éviter tout chasseur dépourvu de radiateur d'huile sous le nez et en-dessous de 5000 mètres d'altitude.

En décembre 1944, le régiment Normandie-Niemen fut rééquipé avec des Yak-3 : ils leur devront leurs dernières 99 victoires (sur 273). Staline offrit à chaque pilote du Neuneu le Yak-3 qu'il utilisait personnellement, en remerciement des services rendus. Leur retour eut lieu le 20 juin 1945. 38 exemplaires furent ainsi obtenus par la France, mais le manque de pièces détachées firent qu'ils furent rapidement retirés du service. Ils furent remplacés par le P-63 en Indochine. Un de ces appareils offerts est exposé au musée du Bourget.

Outre la France et l'URSS, il fut également utilisé par la Pologne (22 exemplaires de 1944 à 1947) et la Yougoslavie (68 exemplaires de 1944 à 1956). 4848 exemplaires furent construits jusqu'à la mi-1946. Il servit de base au Yak-11 d'entraînement et au Yak-15 à réaction. Depuis 1991, Yakovlev construit de nouveaux Yak-3 selon les plans, voire les machines-outils, d'origine. Désignés Yak-3M et propulsés par des Allison V-1710, ils remportent beaucoup de succès dans le monde des warbirds.


Versions :

Yak-3 : version principale de série. 48 exemplaires seront construits en 1946 avec un moteur VK-107A de 1650 chevaux et 2 canons Berezin B-20 de 20 mm alimentés par 102 obus. 2 autres appareils furent dotés d'un moteur VK-108 de 1850 chevaux, l'un avec un canon Nudelman-Suranov NS-23 de 23 mm alimenté par 60 obus, l'autre avec deux canons Berezin B-20. Malgré d'excellentes performances, le moteur chauffait tellement que la production fut abandonnée.

Yak-3K : version de lutte anti-chars. Elle était équipée d'un canon Nudelman-Suranov NS-45. Peu d'exemplaires furent construits, car le Yak-9K se révéla meilleur dans ce rôle.

Yak-3P : version armée de 3 canons B-20. Celui du milieu était alimenté par 120 obus et les deux autres par 130 obus. Il fut construit d'avril 1945 à la mi-1946 à 596 exemplaires. Son armement était de 11 kg plus léger que celui d'un Yak-3 standard.

Yak-3PD : version de chasse à haute altitude. Il était équipé d'un moteur Klimov VK-105PD et d'un unique canon NS-23 alimenté par 60 obus. Il pouvait atteindre l'altitude de 13000 mètres, mais le manque de fiabilité de son moteur empêcha sa production en série. Il fut construit à un seul exemplaire.

Yak-3RD : version équipée du moteur-fusée de Glushko RD-1 de 650 lbf, placé dans la queue. Le 11 mai 1945, il atteignit 782 km/h. Le 16 août, il s'écrasa, tuant son pilote V.L. Rastorguev. Le projet fut abandonné et remplacé par les réacteurs. Il était armé d'un unique canon NS-23.

Yak-3T : version de lutte anti-chars. Elle était équipée d'un canon Nudelman N-37 alimenté par 25 obus, et de 2 canons B-20S alimentés par 100 obus. Le cockpit fut reculé de 40 cm afin de compenser un nez plus lourd. Les problèmes de surchauffe, insurmontables, firent que l'appareil n'atteignit jamais la production en série. Il fut construit à un seul exemplaire. Un exemplaire unique fut équipé d'un canon OKB-16-57 de 57 mm.

Yak-3TK : version équipée d'un moteur VK-107A et d'un compresseur.

Yak-3U : version équipée d'un moteur Shvetsov ASh-82FN de 1850 chevaux. Son envergure fut accrue de 20 cm, les ailes décalées de 22 cm en avant, le cockpit surélevé de 8 cm. Son armement consistait en 2 canons B-20 alimentés par 120 obus. Son prototype atteignit la vitesse de 682 km/h. La fin de la guerre empêcha sa production en série. Cependant, une réplique de Yak-3U battit officieusement un record de vitesse pour les appareils à hélice de moins de 3 tonnes, le 11 octobre 2011, avec 670 km/h.

Yak-3UTI : Yak-3U modifié en biplace d'entraînement, avec un moteur Shvetsov ASh-21. Il devint le prototype du Yak-11.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-3

http://normandie.niemen.free.fr/avions/yak3.html

http://les-avions-de-legende.e-monsite.com/pages/les-chasseurs/les-chasseurs-sovietiques/yakovlev-yak3.html

http://www.avionslegendaires.net/yakovlev-yak-3.php

http://www.museeairespace.fr/c/5/yakovlev-yak-3/presentation.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Yakovlev_Yak-3

http://www.aviastar.org/air/russia/yak-3.php

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=635

http://www.ctrl-c.liu.se/misc/ram/yak-3.html
Re: Yakovlev Yak-3 à 13/08/2012 12:15 stanak
Yak-3UA de 2003
Image

Yak-3UTI de 1995
Image
Re: Yakovlev Yak-3 à 10/09/2013 12:23 stanak
Yak-3M de 1993
Image
SIAF2013
Re: Yakovlev Yak-3 à 10/09/2013 12:38 glwpatton

stanak a écrit

Yak-3M de 1993[/size:elrbec94]

T'es sur ? :mrgreen:

43, non?

En tout cas belle photo pour un avion qui a de la gueule !
Re: Yakovlev Yak-3 à 10/09/2013 12:53 Clansman
Et non, il a raison, le Yak-3M est une version construite à partir des années 1990. ;) Voir ici
Re: Yakovlev Yak-3 à 10/09/2013 13:09 glwpatton
Toutes mes excuses stanak ! :oops:

Je retourne lire les fiches :journal:
Et merci à Clans pour la correction.
Re: Yakovlev Yak-3 à 10/09/2013 19:45 Nico2
On peut lui faire confiance au gars stanak :hehe:
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:59, modifié le . ©AviationsMilitaires