Rappels

Informations techniques

4 prototypes T-131P furent construits avec un moteur Walter Minor 4-III de 105 cv et volèrent à partir de 1994. Les T-131PA de série sont motorisés par un LOM M332AK de 138 hp. Ils volent depuis 1995.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Bücker Bü 131 Jungmann à 05/11/2012 07:48 stanak
Dernier biplan biplace d'entraînement de construction allemande,
mis en service en 1935, produit à plus de 5000 exemplaires.

version produite sous licence en Espagne
Casa 1.131E Jungmann
Image
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 05/11/2012 14:33 ciders
C'est avec cet appareil que Pierre Clostermann a appris à piloter, quand il vivait au Brésil.
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 07/11/2012 21:28 cachée dans les pins
le modèle offert par Stanak est fort agréable à regarder.

Outlaw est pas dans le coin?
parce qu'au niveau des lignes horizontales, y'a de quoi se régaler rien qu'en un cliché quand même :D
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 11/11/2012 07:10 Clansman
Pendant la Première guerre mondiale, Carl Bücker servit dans la marine du Kaiser. Il déménagea en Suède après la guerre et fut embauché par la Svenska Aero AB (qui ne doit pas être confondue avec Saab). Il revint plus tard en Allemagne avec un jeune ingénieur suédois, Anders J Andersson. La Bücker Flugzeugbau GmbH fut fondée à Berlin en 1932 et le Bü 131 Jungmann fut son premier avion.


Le Bü 131 fut le premier avion conçu et construit par Bücker. Il s'agissait d'un avion d'entraînement de base biplan, à train classique fixe, à cockpit en tandem ouvert. Le fuselage était fait de tubes d'acier, avec un revêtement métallique ou entoilé, les ailes étaient en bois et entoilées.

Il effectua son vol inaugural le 27 avril 1934, avec un moteur Hirth HM60R de 80 cv. La version A conserve ce moteur et entre en service au sein de la Deutscher Luftsportverband en 1935. L'avion est considéré comme robuste et agile. Il sert de base au Bü 133 qui vole la même année.

La version B, dotée d'un moteur Hirth 504A-2 de 105 cv, apparait en 1936. Elle entra en service dans la Luftwaffe, qui en reçut 1700 exemplaires.

Avant-guerre, il fut vendu à la Yougoslavie (qui en reçoit pas moins de 400 exemplaires), à l'Afrique du sud, à la Bulgarie (15 exemplaires), à la Grèce, à la Hongrie (315) et à la Roumanie (40). Les Pays-Bas en acquirent un exemplaire, très probablement pour évaluation. Il est construit sous licence en Suisse (88 construits par Dornier, sur 94), en Espagne (530 CASA 1.131), en Tchécoslovaquie (10 Tatra T.131) et au Japon (1037 Kokusai Ki-86 pour la force aérienne et 339 Kyushu K9W pour la marine).

Pendant la guerre, il servira dans toutes les écoles de la Luftwaffe, et participera même à des missions de harcèlement nocturne, à l'image des "Sorcières de la nuit". Il équipera notamment les Nachtschlacht Gruppen 2, 11 et 12. Le Japon fera de même avec ses Ki-86A en 1945. Sa production en série fut confiée à la firme tchécoslovaque Aero, qui le construisit sous la désignation C-4. Il fut utilisé, pendant la guerre, par la Croatie (46 exemplaires).

Il continua à être produit après la guerre, en Espagne jusqu'au début des années 1960 et en Tchécoslovaquie sous la désignation C-104, avec un moteur plus puissant. L'Espagne le conservera jusqu'en 1968 et la Suisse jusqu'en 1971. Il est fait état d'une utilisation par la Finlande, Israël et la Slovaquie, mais ce n'est pas confirmé.

Les gouvernements espagnol, suisse et tchécoslovaque vendirent leur Jungmann sur le marché civil dans les années 1960 et 1970. Apprécié pour ses qualités de vol, sa maintenance facile, il eut un tel succès qu'il fut remis en production… en 1994. La firme CASA produisit 21 BP 131, et la firme polonaise SSH plusieurs T-131PA.

Plus de 5000 exemplaires furent construits, dont 3000 en Allemagne. Environ 200 Jungmann ont survécu de nos jours, la plupart équipés de moteurs O-320 de 150 hp ou O-360 de 180 hp.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_131

http://www.avionslegendaires.net/bucker-bu-131-jungmann.php

http://jn.passieux.free.fr/html/Bu131.php

http://en.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_131

http://www.aviastar.org/air/germany/bucker_jungmann.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_bu131_en.php
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 10/09/2014 12:45 Jericho
Un des Jungmann en service au sein des Troupes d'Aviation suisses (remarque: on lui a changé le moteur)[/size:5xw0sqpw].
Tiens, j'ai 84 appareils, dont 78 construits sous licence par Dornier-Altenrhein… Je vais essayer de vérifier ça (même si c'est sûrement pas cette dizaine de jeunes hommes qui ont fait changer le cours de l'histoire…).[/size:5xw0sqpw] ;)

[attachment=0:5xw0sqpw]<!– ia0 –>1_Bücker131_Jungmann.jpg<!– ia0 –>[/attachment:5xw0sqpw]

Photo dans l'album…
Kokusai Ki-86 et Kyushu K9W1 à 28/02/2016 17:31 ciders
Petit ajout avec les versions japonaises du Jungman.

…………………………………………………………………………………….

Historique :

En 1938, une délégation de l'avionneur allemand Bücker effectua une visite sur le sol japonais. Elle venait avec deux de ses modèles, les Bü 131 et Bü 133. Présentés au public, ils suscitèrent l'intérêt d'une délégation d'officiers de la marine japonaise. Le Bü 131 fut acheté par la marine et dûment évalué. Les essais s'étant révélés satisfaisants et la composante aérienne de la marine ayant besoin de nouveaux avions d'entraînement de base, Bücker s'attendit à recevoir une commande. Cependant, les militaires japonais ne voulaient pas dépendre de constructeurs étrangers dans le domaine de l'aviation militaire.

En conséquence, les entreprises Hitachi et Watanabe furent chargées en 1939 de développer une variante améliorée du Jungman. Plusieurs prototypes furent étudiés et évalué, mais aucun ne parvint à rivaliser avec le Bü 131 original. Finalement, des représentants japonais furent envoyés en Allemagne en 1941 pour négocier une licence de production auprès de Bücker. La production fut lancée en août 1942 chez le constructeur Watanabe, rapidement rebaptisé Kyushu, et chez Hitachi. En conséquence, le nouvel appareil reçut la désignation Kyushu K9W1 (ou officiellement avion d'entraînement de base de la marine type 2 modèle 11). Le nombre généralement admis pour la production de ce modèle est de 339 exemplaires.

De manière inattendue, l'entrée en service du K9W1 attira l'attention de l'autre composante des forces armées japonaises. Bien que mettant d'ordinaire un point d'honneur à ne pas s'équiper des mêmes matériels que la marine, l'armée impériale fut positivement impressionnée par le nouveau modèle d'autant qu'elle avait elle aussi besoin de moderniser sa flotte d'avions d'entraînement. Obtenant elle aussi une licence, elle entreprit de faire produire ses propres Jungman. Mais le refus de faire comme la marine perdurant, l'armée s'adressa à l'avionneur Kokusaï et fit procéder à quelques modifications mineures. Le Jungman de l'armée fut désigné Kokusaï Ki-86 (Rikugun Yon-Shiki Kihon Renshû-ki, appareil d'instruction de base type 4).

Quasiment identique au Bü 131, le Ki-86 était légèrement plus petit. Il était motorisé par un Hitachi Ha-47 développant 110 ch et entraînant une hélice bipale en bois à pas fixe. Il disposait de deux cockpits ouverts pour le pilote en formation et pour son instructeur. Il n'était naturellement pas armé et ses performances étaient très limitées. Les avions de l'armée impériale étaient peints comme tous leurs équivalents en service au Japon, avec une peinture jaune orange et un capot moteur peint en noir.

Les premiers Ki-86 entrèrent en service en 1944, remplaçant progressivement les plus vieux Tachikawa Ki-17. 1 037 unités sortirent des chaînes de la Nippon Kokusaï Kôkû Kogyô K.K entre 1943 et 1945. Un unique Ki-86b (Yon-Shiki Otsu-Gata Kihon Renshû-ki, appareil d'instruction de base type 4 modèle B) fut assemblée avec une structure entièrement faite en bois sans donner lieu à une production en série. Les Alliés attribuèrent le même code aux deux types, Cypress.

Un grand nombre d'exemplaires survécurent à la Deuxième Guerre Mondiale, la plupart étant restés sur le sol japonais. Cependant, il semble que certains avions aient été pris en compte après-guerre en Chine et en Corée. Il n'existe cependant pas de preuves visuelles pour la Corée.

…………………………………………………………………………………….

Caractéristiques :

Version :

Kokusai Ki-86

Type :

Avion d'instruction de base

Équipage :

2 hommes

Motorisation :

1 Hitachi Ha-47 Hatsukase de 4 cylindres en ligne, à refroidissement par air, développant 110 ch

Poids :

Masse à vide : 401 kg
Masse maximale au décollage : 630 kg

Performances :

Vitesse maximale : 180 km/h à 500 m
Plafond pratique : 4 050 m
Autonomie : 620 km

Dimensions :

Envergure : 7,34 m
Hauteur : 2,25 m
Longueur : 6,26 m
Envergure : 14,20 mètres carrés

Armement :

Aucun

Pays utilisateurs :

Chine (communistes et nationalistes ; incertitude), Corée du Nord (incertitude), Japon (armée impériale)

…………………………………………………………………………………….

Sources :

- Bernard Baeza, Les avions de l'armée impériale japonaise, 1910-1945, Editions Lela Presse, 2011
- https://en.wikipedia.org/wiki/B%C3%BCcker_B%C3%BC_131
- http://www.aviarmor.net/aww2/trainer/japan/watanabe_k9w.htm
- http://www.daveswarbirds.com/Nippon/aircraft/Cypress.htm
- http://www.historyofwar.org/articles/weapons_kokusai_ki-86.html
- http://www.historyofwar.org/articles/weapons_kyushu_K9W.html
- http://www.airwar.ru/enc/other2/ki86.html

…………………………………………………………………………………….

Images :

:arrow: Ki-86 au sol, près de son hangar
:arrow: Ki-86 en vol
:arrow: Profil de Ki-86 aux couleurs chinoises nationalistes
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 28/02/2016 19:08 Clansman
Cypress 1 et Cypress 2 sont sur le site.

Merci pour l'ajout !
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 29/02/2016 08:53 Jericho
Merci Ciders pour cette belle série nippo-allemande! :D

PS: Tu te fais des insomnies pour nous en lâcher autant que ça d'un coup?[/size:1a1f9iq7] ;)
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 29/02/2016 10:28 ciders
Vacances de la zone C, et j'ai pas mal travaillé sur les bases aériennes. Alors je change de rayon. :)
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 29/02/2016 10:52 Clansman
T'as raison de te faire plaisir. :D
Re: Bücker Bü 131 Jungmann à 11/03/2016 20:07 Nico2
Merci Ciders, très beau boulot, grande rigueur comme toujours ! :)
Re: Bücker Bü 131/Casa 1.131 à 28/09/2018 17:16 stanak
je me suis un peu intéressé au Bucker espagnols
en service de 1940 à 1985
Image
ils ont reçu 95 Bu131 made in Germany de 1940 à 1941
production espagnole CASA
1941 : 1er lot de 50 avec un moteur Hirth (cn 101 à 150)
entre 1943 et 1947 : trois autres lots de 50 (cn 151 à 300)
1948 à 1951 : 100 appareils équipés d'un moteur Tigre (cn 1001 à 1100)
1953 : 100 (cn 2001 à 2100)
1957 : 50 (cn 2101 à 2150)
1961 : 50 (cn 2151 à 2200)
1963 : 30 (cn 2201 à 2230)
certains avions remotorisés furent resérialisés
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:58 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires