Histoire de l'appareil

Il serait utilisé comme relais de communication, et éventuellement pour la collecte de renseignements ou de brouillages électroniques. Deux de ses antennes sont emplantées sur le fuselage et les deux autres près de l’extrémité des ailes. Son premier vol, d’une durée de 3h30, a lieu le 1er juin 2011 vers la région côtière du Nord-est de la Chine. Bien que décollant à partir d’une rampe de lancement installée sur un camion tout-terrain 6x6 à terre et guidé à partir d’une station au sol, ce drone est en service au sein de la marine chinoise.

Informations techniques

Pays exploitant actuellement cet appareil

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Re: Les drones chinois à 21/07/2011 15:33 ciders
Encore un nouveau modèle, mais cette fois pour la marine : l'ASN-209 SilverHawk, qui pourrait servir de relais de communication mobile dans le cadre d'opérations navales.

En gros, ça donnerait ça :

Vitesse maximale : 180 km/h
Vitesse de croisière : 120 km/h à 140 km/h
Plafond pratique : 5 000 m
Endurance : 10 heures

Masse maximale au décollage : 320 kg

Charge utile maximale : 50 kg

Distance maximale depuis le contrôle au sol : 200 km

Système de récupération par parachute
Xi’an ASN-207/209 à 14/04/2014 14:54 Jericho
Les Xi’an ASN-207 et ASN-209 sont des drones MAME (Moyenne altitude, moyenne endurance) de reconnaissance propulsés par un moteur à piston entrainant une hélice propulsive bipale, munis d’ailes hautes soutenant un empennage bipoutre, d’un train d’atterrissage constitué de patins, d’une fusée d’appoint au décollage et d’un parachute de récupération.

Vers le milieu des années 2000, Xi’an ASN Technology Group lance le développement d’un drone tactique de reconnaissance et d’observation capable de transmettre les données en direct à une station au sol et d’une endurance plus importante que ses drones en service à l’époque.
Pour cela, l’entreprise reprend le dessin général de ses ASN-205 et 206, tout en augmentant les dimensions, ce qui permet d’embarquer plus de carburant. De plus, d’autres matériaux sont utilisés, ce qui permet de diminuer la masse à vide.

Le fuselage de l’ASN-207 abrite le système de guidage, de transmission et de détection à l’avant. Un réservoir de carburant plus volumineux permet d’augmenter l’autonomie. À l’arrière, se trouve un moteur deux temps HS-700 de 38kW (52cv) équipé d’une hélice propulsive. Les ailes en positions hautes sont droites et d’une plus grande envergure, afin de compenser l’augmentation du poids et de permettre à l’appareil de voler à plus haute altitude. Les poutres de queues, de sections circulaire, sont fixées aux ailes, encadrent l’hélice et supportent les dérives. Ces dernières sont reliées entre elles par un plan servant d’empennage horizontal. Une rampe de lancement disposée sur un camion ou une remorque permet au drone de prendre l’air grâce à une fusée d’appoint. Un parachute permet sa récupération en fin de mission. Des patins permettent au drone de glisser sur la rampe de lancement durant le décollage et surtout d’amortir le choc à l’atterrissage.

Ses principales missions sont la reconnaissance, l’observation, la recherche et le relais de communication. Pour ces différentes missions, il peut être équipé de divers équipements électro-optiques tels des caméras TV et IR, de télémètre et désignateur laser et d’un radar. Plusieurs sous-versions de l’ASN-207 sont équipées, au dessus de l’avant du fuselage, d’un radôme contenant un équipement permettant de servir de relais de transmission.
Son endurance est de 8 à 10 heures et son rayon d’action de 200km, mais il n’est pas impossible qu’un deuxième ASN-207 puisse servir de relais et permettre ainsi de doubler le rayon d’action pour le porter à près de 400km.
Une autre sous-version utilisée par l’armée populaire de Chine, désignée BZK-006, est équipée de quatre points d’attaches sous les ailes permettant l’emport de missiles guidés air-sol.

Extérieurement très proche de l’ASN-207, l’ASN-209 effectue son premier vol en 2009. Son rayon d’action est de 200km et son endurance est de 10 à 12 heures. Structurellement, il possède peu de différences avec l’ASN-207. N’ayant pas besoin d’une maintenance aussi pointue que certains drones occidentaux, quelques heures suffisent pour le préparer à effectuer une prochaine mission, ce qui permet à deux ASN-209 de suffire pour effectuer une permanence au dessus d’une zone d’observation.

Ses principales missions sont la reconnaissance, l’observation, l’espionnage électronique, la guerre électronique, la désignation de cibles et le guidage de l’artillerie en temps réel. Pour cela il peut être équipé d’un radar à ouverture synthétique, de capteurs ELINT, de contre-mesures électroniques et de divers équipements électro-optiques tels des caméras TV et IR.

En 2011, l’Egypte choisi de s’équiper avec l’ASN-209, environ 30% moins cher que ses équivalents américains, et signe un accord pour la construction sous licence de douze de ces drones, y compris le transfert de technologie qui correspond officiellement à plus de 99% des pièces et des systèmes. En mai 2012, les six premiers appareils construits localement commencent les essais en vue de leur intégration dans la force aérienne égyptienne. Les six suivants sont construits par la suite.

Une sous-version de l’ASN-209 désignée "Siver Eagle" a effectué son premier vol le 1er juin 2011, muni de quatre antennes verticales. Il entré en service au sein de la marine chinoise depuis, bien que décollant à partir d’une rampe de lancement installée sur un camion et guidé à partir d’une station au sol, il. Les quelques informations obtenues permettent de dire qu’il serait utilisé comme relai de communication ou éventuellement pour la collecte de renseignements (ELINT) et les brouillages électroniques.
Une autre version désignée ASN-209A est en cours de développement. Pouvant être armée, elle est équipée de liaison par satellite.


Versions :
ASN-207 : Version de base, produite en série.

WZ-6 : Principale sous version de l’ASN-207 utilisée par l’armée chinoise. Au dessus du fuselage, ce drone est équipé d’un radôme en forme de champignon contenant des systèmes de communication. En plus des caméras CDD et IR et des télémètres et désignateur laser, il peut également emporter un radar pour augmenter ses capacités de recherche. Le poids des équipements supplémentaires diminue un peu ses performances, principalement en ce qui concerne la vitesse et l’endurance.

JWP02 : Sous version de l’ASN-207, également muni d’un radôme au dessus du fuselage, il ne semble différer du WZ-6 que par l’absence de la tourelle ventrale contiennant les capteurs électro-optiques. Peu d’informations sont disponibles, mais il semble être utilisé comme relais de communication, et éventuellement pour la reconnaissance avec des appareils montés en fixe dans le fuselage.

BZK-006 : Une autre sous-version munie d'un fuselage plus large et emportant un plus grand volume de carburant, ce qui lui permet jusqu’à 12h d’autonomie. Utilisé par l’armée populaire de Chine, ce drone est équipé de quatre points d’attaches sous les ailes et peut être armé de missiles air-sol ou de bombes guidées. Mais comme cette version ne possède théoriquement qu’une charge utile de 50kg, il est difficile de déterminer de quel armement il s’agit, à moins que ce ne soit au détriment de la masse de carburant emportée.

DCK-006 : Version de reconnaissance non armée du BZK-006. Muni du même radôme en forme de champignon que l’ASN-207 WZ-6, il peut également être équipé du même radar de recherche. Bénéficiant d’un plus grand volume de carburant, grâce à son fuselage plus large, son endurance est de 12h. Il est présenté en public lors du défilé militaire du 60e anniversaire de la République Populaire de Chine.

ASN-209 : Version de base permettant également des fonctions de reconnaissance et de guerre électronique, produite en série et en service au sein des armées chinoise et égyptienne.

"Silver Eagle": Sous-version de l’ASN-209 munie de quatre antennes verticales. Il serait utilisé comme relais de communication, et éventuellement pour la collecte de renseignements ou de brouillages électroniques. Deux de ses antennes sont emplantées sur le fuselage et les deux autres près de l’extrémité des ailes. Son premier vol, d’une durée de 3h30, a lieu le 1er juin 2011 vers la région côtière du Nord-est de la Chine. Bien que décollant à partir d’une rampe de lancement installée sur un camion tout-terrain 6x6 à terre et guidé à partir d’une station au sol, ce drone est en service au sein de la marine chinoise.

ASN-209A : Version armée de missiles air-sol en cours de développement, munie d’une liaison par satellite.


Utilisateurs militaires :
Chine : ASN-206, ASN-209 et "Silver Eagle" en service au sein de l’Armée populaire de Chine.

Egypte : 12, éventuellement 18 exemplaires d’ASN-209, au sein de l’Armée égyptienne.


Caractéristiques ASN-209:
Equipage : 0
Longueur : 4,273m
Envergure : 7,50m
Hauteur : 1,539m
Charge utile : 50kg
Masse maximale au décollage : 320kg

Moteurs :
Un moteur deux temps HS-700, à quatre pistons à plat refroidis à air, de 38kW (52cv) entrainant une hélice propulsive bipale.

Performances :
Vitesse max haute altitude: 180km/h
Vitesse de croisière : 140km/h
Plafond opérationnel : 5’000m
Rayon d’action : 200km
Endurance : 10h
Distance franchissable : 1’400km

Armement :
Sans.

Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Aisheng_ASN-209
http://www.catic.cn/indexPortal/home/index.do?cmd=goToChannel&cid=744&columnid=1912&cpid=1651&dataid=4291&columnType=102&likeType=view&ckw=FWUAV
http://rpdefense.over-blog.com/article-china-s-silver-hawk-uav-program-advances-79536773.html
http://china-defense.blogspot.de/2012/06/egypt-starts-production-of-asn-209-uavs.html
http://complexe-militaro-industriel-chinois.blogspot.de/2012/05/legypte-se-dote-de-drones-chinois.html
http://www.defensenews.com/article/20110714/DEFSECT01/107140303/China-s-Silver-Hawk-UAV-Program-Advances
http://www.avionsjp.com/asn209.htm
http://www.defencereviewasia.com/articles/195/Asian-region-UAV-capability-on-the-rise
http://www.globalsecurity.org/military/world/china/uav.htm
Re: Xi’an ASN-207/209 à 14/04/2014 21:01 Nico2
Et bien Jéricho, tu ne chômes pas. :shock:
Re: Xi’an ASN-207/209 à 14/04/2014 23:21 Jericho
Disons que ces fiches sont relativement vite faites: la plupart des sources donnent plus ou moins les mêmes chiffres perdus dans des textes à peine différents… ;)

C'est quand on réfléchi sur ces chiffres que l'on commence à avoir des doutes sur leur réalité… [/size:gx7lu1nc] :mrgreen:
Re: Xi’an ASN-207/209 à 15/04/2014 11:27 Clansman
La fiche sur le site
Re: Xi’an ASN-207/209 à 15/04/2014 11:35 Jericho
Merci Clansman. :)
Re: Xi’an ASN-207/209 à 20/04/2014 10:43 Nico2

Jericho a écrit

Disons que ces fiches sont relativement vite faites: la plupart des sources donnent plus ou moins les mêmes chiffres perdus dans des textes à peine différents… ;)

:hehe:

Jericho a écrit

C'est quand on réfléchi sur ces chiffres que l'on commence à avoir des doutes sur leur réalité… [/size:2o3cevod] :mrgreen:

Comme disait feu Ronald Reagan, "trust but check". :mrgreen:
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:58 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires