Rappels

Informations techniques

L'OH-6A fut construit sous licence par Kawasaki sous la dénomination OH-6J à partir de 1971. 117 exemplaires ont été reçus par l'armée de terre japonaise. Il en reste 111 exemplaires, actuellement remplacés par l'OH-1 conçu par Kawasaki. 3 exemplaires sont également en service au sein de la marine japonaise.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Hughes 369 et OH-6 Cayuse à 29/05/2012 08:05 Clansman
Le 14 octobre 1960, l'US Army lança la spécification technique 153, qui servit de base au programme LOH (Light Observation Helicopter). Il s'agissait de remplacer le OH-13 Sioux et l'OH-23 Raven, vieillissants, par un hélicoptère à quatre places et propulsé par une turbine. Celui-ci devait accomplir des missions d'observation, d'attaque au sol, d'escorte, d'évacuation sanitaire, de transport de personnel. 25 constructeurs furent sollicités et 12 répondirent en janvier 1961, avec 19 concepts.

L'US Army en sélectionna 3 pour essais en vol en octobre 1961 : le Bell D-250 (YHO-4) qui avait sa préférence, le Hiller 1100 (YHO-5) qui avait celle de l'US Navy (qui apportait son expérience d'évaluation des prototypes à l'US Army), et le Hughes 369, ou YHO-6A, rajouté au dernier moment. Chaque constructeur construisit 5 prototypes pour les évaluations à Fort Rucker, dans l'Alabama.

L'Hughes 369 vola pour la première fois le 27 février 1963. Surnommé "oeuf volant" à cause de sa forme, il était désigné YOH-6A depuis 1962 et les 5 prototypes étaient propulsés par un Allison T63-A-5A de 252 hp.

Les YOH-5 et YOH-6 furent sélectionnés pour l'évaluation des coûts, et l'YOH-6 fut déclaré vainqueur malgré les protestations de Hiller, en mai 1965. Une commande initiale de 714 exemplaires fut passée, et monta à 1300 exemplaires, avec une option pour 114 appareils supplémentaires. Howard Hughes avait délibérément réduit les prix, la cellule du Cayuse étant proposé à 19700 $ (sans moteur) contre 27000 $ pour l'Hiller 1100, ce qui conduisait de son propre aveu à une perte de 100 millions de dollars pour 1370 exemplaires. Lorsque Hughes proposa un devis pour 2700 exemplaires supplémentaires, Hiller porta plainte et l'US Army relança un concours. Celui-ci fut finalement remporté par Bell avec son modèle 206A, le futur OH-58 Kiowa.

L'OH-6, de son côté, fit la démonstration de ses capacités en battant 23 records dès 1966, alors que la production en série commençait. Celle-ci atteignit 70 appareils dès le premier mois et devait dépasser les 100 appareils par mois.

Le Cayuse entra en service en septembre 1966. La doctrine voulait que depuis 1964, l'US Army ne conserverait plus que des hélicoptères. L'OH-6 remplaça donc l'O-1 Bird Dog pour le réglage d'artillerie. Ses pilotes le surnommèrent Loach, en référence au programme LOH. L'OH-6 fut déployé au Vietnam.

L'OH-6A qui entra en service était motorisé par une turbine Allison T63-A5A de 317 hp.

En 1972, 2 OH-6A furent profondément modifiés afin de réduire le niveau sonore, dans le but d'opérer pour Air America (en d'autres termes, la CIA). Le projet "Mainstreet", initié par la DARPA depuis 1968, consista à remplacer le rotor de queue par un rotor à 4 pales en "ciseaux", d'installer un rotor principal à 5 pales, et d'autres modifications. L'un d'eux fut endommagé en juin 1972 sur une base secrète au Laos. L'autre fournit des renseignements essentiels pour préparer l'opération "Linebacker II".

En décembre 1981, Hughes fit voler un OH-6A modifié afin de développer la technologie NOTAR (No Tail Rotor). Celui-ci, fourni par l'US Army, était le 2e exemplaire de production. Il vola jusqu'en juin 1986 et est désormais exposé au musée de l'US Army à Fort Rucker. La technologie NOTAR consiste à remplacer le rotor anti-couple par une éjection d'air basse pression à l'arrière de la poutre, grâce à une soufflante entraînée par la turbine. Elle permet d'économiser la puissance utilisée par le rotor de queue.

L'OH-6A, ou fut construit sous licence par Kawasaki sous la dénomination OH-6J à partir de 1971. 117 exemplaires ont été reçus par l'armée de terre japonaise. Il en reste 111 exemplaires, actuellement remplacés par l'OH-1 conçu par Kawasaki. 3 exemplaires sont également en service au sein de la marine japonaise.

L'OH-6A fut suivi par l'OH-6B. Cette version était dotée d'un moteur Allison T63-A-720 de 420 hp. Elle servit de base à l'EH-6B de guerre électronique et de poste de commandement aérien et au MH-6B destinés aux forces spéciales, ainsi qu'au TH-6B. Ce dernier, résultant de la conversion de 6 exemplaires, fut utilisé par l'US Navy de 1991 à 2009 pour l'entraînement de ses pilotes d'essais à NAS Patuxent River.

Hughes proposa également l'OH-6C, doté d'une turbine Allison 25-C20 de 400 hp.

En 1980, après l'échec de l'opération Eagle Claw qui consistait à libérer les otages de l'ambassade US en Iran, l'US Army se lança dans un programme destiné à lui procurer des forces spéciales, suffisamment entraînées. Un petit hélicoptère, capable d'atterrir n'importe où et facilement transportable était nécessaire, et l'OH-6 fut sélectionné. Malgré la libération des otages en 1981, le programme continua et 2 nouvelles versions furent créées : l'AH-6C armé et le MH-6C de transport de personnels, tous deux surnommés Little Bird.

Les AH-6C et MH-6C sont des OH-6A modifiés, et furent déployés au combat pour la première fois en 1983, lors de l'opération Urgent Fury et de l'invasion de la Grenade.

L'OH-6A, (Hughes 369D, E, HM dans sa version export) est utilisé par la force aérienne argentine (30 exemplaires reçus, 11 en service), la marine espagnole depuis 1972 (14 exemplaires reçus, 4 en service), le Salvador depuis 1979 (17 exemplaires reçus, 5 en service), l'armée finlandaise depuis 1975 (8 exemplaires reçus, 7 en service)

Il fut utilisé par la Colombie (12 OH-6A depuis 1968) et le Danemark de 1971 à 2005 (15 exemplaires). D'autres furent livrés aux garde-côtes et gendarmes argentins, ainsi qu'aux services forestiers italiens.

L'OH-6 donnera naissance à une version civile dès 1966, le Hughes 500. Celle-ci sera reprise par McDonnell Douglas à partir de 1984. Le MD500 qui en découlera donnera lieu à une famille d'hélicoptères légers. Au total, 1434 OH-6 furent construits et livrés jusqu'en août 1970.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugues_OH-6_Cayuse

http://jn.passieux.free.fr/html/Hughes369.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Hughes_OH-6_Cayuse

http://en.wikipedia.org/wiki/Light_Observation_Helicopter

http://en.wikipedia.org/wiki/NOTAR

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/mcdonnel-500.php

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/hughes_500-notar.php

http://www.boeing.com/history/mdc/cayuse.htm

http://www.helis.com/database/model/381/
Re: Hughes 369 et OH-6 Cayuse à 29/05/2012 08:33 JFF
Juste une question qui me tarabuste
Les AH/MH 6 sont ils basés sur la cellule du OH 6A (rotor principal à 4 pales et dérive en V), ou bien sur celui de la version D (rotor à 5 pales et dérive en T) ?
Re: Hughes 369 et OH-6 Cayuse à 29/05/2012 12:57 Clansman
Les premies AH/MH-6 (C) sont des OH-6A modifiés. Les versions plus tardives sont basés sur le MD500 et suivants, qui feront l'objet d'une autre fiche… un jour. :)

La fiche sur le site
Re: Hughes 369 et OH-6 Cayuse à 03/07/2013 08:14 stanak
OH-6A
déco US Army
Image

OH-6D
Image
JGSDF
Image
Re: Hughes 369 et OH-6 Cayuse à 03/07/2013 18:38 Nico2
Je dois avouer que j'apprécie les livrées des appareils japonais. :)
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:58 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires