Rappels

Informations techniques

5 ne sont pas livrés, pour servir au développement de nouvelles versions. 55 ont été perdus par accident ou réformés. Remplacé par le Mirage F1 à partir de 1974, le Mirage III C est retiré du service en août 1988.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

Charges externes

Missiles
Réservoirs externes

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 1

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Mirage IIIC n°01, 10-RT, 10-SA, 2-FC drapeau Armée de l'Air A effectué son premier vol le 09 novembre 1960 sur la BA 106 de Bordeaux Mérignac (33). Il fut ensuite affecté à Dijon (21) en 1968 à l'escadron 2/2 "Côte d'Or" jusqu'en 1975. Déclassé, il rejoint alors Rochefort pour être le souffre douleur des arpètes. Visible a l'entrée de l'EETAA 722 à Saintes (17).
  • Mirage IIIC n°02, 10-RD drapeau Armée de l'Air Accident le 30 octobre 1961 lors d'un atterrissage à Mont-de-Marsan. Après réparation, il sera affecté au CEV jusqu'au 28 janvier 1991, où il sera spécialisé notamment dans les vols d'essais du missile AS. 37. Actuellement stocké au Conservatoire de l'Air et de l'Espace d'Aquitaine (33).
  • Mirage IIIC n°03, 2-FA drapeau Armée de l'Air Crash le 28 octobre 1968. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°04, 13-QA drapeau Armée de l'Air Crash le 03 février 1967 à Saint Martin d'Oney (Landes). Panne réacteur.
  • Mirage IIIC n°05, 10-RC, 2-FE drapeau Armée de l'Air Exposé à Rochefort (17).
  • Mirage IIIC n°06, ?-?? drapeau Armée de l'Air Crash le 21 juillet 1961 à Fos sur Mer (13) à la suite d'une explosion réacteur.
  • Mirage IIIC n°07, 10-SC, 2-FD drapeau Armée de l'Air Accident le 20 février, suite à la rupture d'une jambe de train. L'appareil sort de la piste et termine en Belly-Landing sur les bidons. L'avion devra être renvoyé à l'usine pour des réparations. Stocké dans la Canopée de la Base Aérienne 279 à Chateaudun (28).
  • Mirage IIIC n°08, 2-FB drapeau Armée de l'Air
  • Mirage IIIC n°09, 2-EI, 2-FF, 2-LM, 5-NF, 5-OA drapeau Armée de l'Air Crash en février 1971. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°10, 10-RD, 10-RJ, 2-LF, 5-NA, 5-ND drapeau Armée de l'Air exposé au Wehrtechnische Studiensammlung Coblence (Allemagne).
  • Mirage IIIC n°11, 10-RA, 10-RO, 10-SL, 13-PC, 13-QC, 2-EC, 5-NA, 5-OC5-OM drapeau Armée de l'Air Retiré du service en juin 1985 lors de la dissolution de la 10ème Escadre de Chasse et de l' EC 2/10 "Seine".
  • Mirage IIIC n°12, 10-SN, 2-EI, 2-EP, 2-LE, 5-NP, 5-OA drapeau Armée de l'Air
  • Mirage IIIC n°13, 10-RS, 10-SS, 13-EC, 2-LI, 5-OB, 5-ON drapeau Armée de l'Air Exposé sur pylôneau au centre de la BA 132 de Colmar Meyenheim (68).
  • Mirage IIIC n°14, 2-LS, 5-NB drapeau Armée de l'Air Crash le 23 juin 1967 à Chatuzange le Goubet (Drôme). Panne réacteur.
  • Mirage IIIC n°15, 2-LG drapeau Armée de l'Air Lors d'un survol de la Haute Saône, le n° 15 heurtera en vol le Mirage IIIC n° 84. Le n° 84 pourra se poser malgré sa dérive arrachée, par contre le n° 15 endommagé au niveau de l'habitacle se crashera à quelques centaines de mètres du village de Guyonvelle dans la Haute Marne.
  • Mirage IIIC n°16, 10-RJ, 10-SD, 2-EF, 2-LA, 5-OA, 5-OD, 5-OT, 10-RP drapeau Armée de l'Air Ferraillé en octobre 2002.
  • Mirage IIIC n°17, 5-LC, 5-OE drapeau Armée de l'Air Crash le 18 mars 1968, lors d'un exercice d' interception de nuit à Pailhares Vaudevant (Vaucluse). Collision avec un Fouga Magister.
  • Mirage IIIC n°18, 10-SB, 2-EJ, 2-EK, 5-NL, 5-NQ, 5-OF drapeau Armée de l'Air Crash le 18 mars 1977 à Caudry (59). Perte réacteur, puis incendie, le pilote fera le sacrifice de sa vie pour éviter les zones habitées.
  • Mirage IIIC n°19, 10-RC, 13-PO, 2-FB, 2-LA, 5-OI, 5-OL drapeau Armée de l'Air Crash le 02 décembre 1976 sur la base 110 de Creil (60). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°20, 13-QA drapeau Armée de l'Air Crash le 30 mai 1963 au dessus de la BA 132 (68). Panne réacteur.
  • Mirage IIIC n°21, 10-RA, 10-RJ, 10-SC, 2-EK, 2-EO, 5-OE drapeau Armée de l'Air Exposé au musée Snecma à Melun.
  • Mirage IIIC n°22, 10-LA, 10-SA, 10-SQ, 2-EI, 5-NG, 3. 10-LA, 5-OA drapeau Armée de l'Air Retiré du service en septembre 1988.
  • Mirage IIIC n°23, 10-RM, 2-EA drapeau Armée de l'Air Crash le 11 octobre 1965. Tombe en panne carburant alors qu'il rallie l'exercice La Fayette à Orange. L'avion se crashera à Orange (Vaucluse).
  • Mirage IIIC n°24, 10-LF, 10-SA, 2-EC, 2-LC, 2-LG, 2-LJ, 5-OG drapeau Armée de l'Air Retiré du service en décembre 1984.
  • Mirage IIIC n°25, 10-RB, 10-RM, 10-SB, 2-ED, 2-LD, 2-LP, 5-OP drapeau Armée de l'Air Exposé sur pylône à l'entrée de la Base Aérienne 921 de Taverny (95).
  • Mirage IIIC n°26, 10-RC, 2-EE, 2-FL, 2-LI, 5-NC drapeau Armée de l'Air Crash le 27 décembre 1963. Dès le décollage pour un exercice d'interception de nuit, l'appareil présente des anomalies moteur et doit rentrer à la base, à l'atterrissage le parachute frein lâche, l'avion engage la barrière d'arrêt à grande vitesse, la brise et sors de la piste, il sera très endommagé et prendra feu.
  • Mirage IIIC n°27, 10-LE, 10-LE, 10-RD, 10-SA, 2-EF, 2-EQ, 2-LD drapeau Armée de l'Air Accident le 27 février 1962, le train droit de l'appareil s'affaisse à l'atterrissage. L'avion sort de la piste, la roulette de nez est la roue gauche sont arrachées. L'avion devra repartir à l'usine pour y être réparé. Retiré du service en septembre 1988.
  • Mirage IIIC n°28, 10-LL, 10-RU, 2-EG, 2-EQ, 2-FF, 2-FG, 2-LT, 5-OH, 5-OH, 5-OM, 10-SF drapeau Armée de l'Air Accident le 28 février, l'appareil manque son atterrissage et finit dans la barrière d'arrêt, l'appareil devra etre envoyé en réparation. retiré du service en septembre 1988.
  • Mirage IIIC n°29, 2-EG drapeau Armée de l'Air Accident le 23 août 1961 vers Arc sur Tille (21). A la fin d'une répétition pour une présentation en vol à la verticale de la piste de Dijon, l'appareil prend feu lors de l'allumage de la post-combustion. L'avion n'avait que 38 heures de vol.
  • Mirage IIIC n°30, 10-RE, 2-EH, 2-EI, 2-EM, 2-LH, 2-LQ drapeau Armée de l'Air Exposé à l'entrée de la BA 102 de Dijon (21).
  • Mirage IIIC n°31, 10-RF, 2-EI, 5-OP, 2-LH drapeau Armée de l'Air Crash le 07 novembre 1979 à Charleville-Mézières (08) suite à une collision en vol avec le Mirage IIIC n°89.
  • Mirage IIIC n°32, 10-RE, 10-SK, 13-QT, 2-ET, 5-NF drapeau Armée de l'Air Retiré du service en décembre 1981. Carcasse utilisée par l'ESIS de Cazeaux.
  • Mirage IIIC n°33, 13-PL, 2-EC, 2-EJ, 2-LR, 5-NN, 13-QR, 5-OO drapeau Armée de l'Air Crash le 03 novembre 1970. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°34, 2-ET drapeau Armée de l'Air Crash le 18 décembre 1961 à Bretenière (21), le réacteur du Mirage n°34 s'éteins immédiatement après le décollage. L'avion détruit n'avait que 15h35 de vol à son actif.
  • Mirage IIIC n°35, 10-LB, 10-RL, 10-RQ, 10-SE, 2-EK, 2-LC, 2-LK, 5-OO drapeau Armée de l'Air Visible au musée de Savigny-les-Beaune.
  • Mirage IIIC n°36, 10-RB, 10-RZ, 10-SM, 2-EL, 2-LF, 2-LG, 2-LJ, 5-ND, 5-NI, 5-OS drapeau Armée de l'Air Exposé au musée de Lodz-Lublinek.
  • Mirage IIIC n°37, 10-RV, 10-SL, 13-PC, 2-EM, 2-LK, 3. 10-LI, 5-NE, 5-OE drapeau Armée de l'Air Carcasse visible au musée de Savigny-les-Beaune.
  • Mirage IIIC n°38, 10-RF, 10-RW, 10-SJ, 13-QU, 2-EN, 2-LT, 5-OC drapeau Armée de l'Air Stocké sur la base d'Orange-Caritat.
  • Mirage IIIC n°39, 13-QV, 2-EO, 2-FA, 2-LD, 5-NI, 5-OF, 2-FM drapeau Armée de l'Air Crash le 06 juin 1974 à Guinuane (Drôme). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°40, 13-QK, 2-ED, 2-EP drapeau Armée de l'Air Crash le 2 novembre 1965. A l'allumage de la réchauffe, le réacteur du n°40 explose. L'appareil se crashera vers Broye-les-Pesmes à la Grande Résie (70).
  • Mirage IIIC n°41, 10-RA, 10-RT, 10-SG, 5-NO, 5-OK, 2-FN drapeau Armée de l'Air Retiré du service en juin 1985.
  • Mirage IIIC n°42, 10-RI, 10-SF, 13-QF, 2-EF, 2-EN, 2-LA, 2-EE drapeau Armée de l'Air Visible au Musée de l'Air et de l'Espace le Bourget (93).
  • Mirage IIIC n°43, 10-RX, 13-QI, 2-LE, 2-LK, 5-NM, 5-OA, 5-OH, 5-OM, 10-RM10-SM drapeau Armée de l'Air Accident le 21 juin 1963. L'appareil sort de la piste, et finit en "Belly Landing", train HS et radôme arraché. l'avion sera réparé et retiré du service en juin 1981.
  • Mirage IIIC n°44, 10-LC, 10-RM, 10-ST, 2-FG, 2-LF, 2-LO, 5-NL, 5-NQ, 5-OF drapeau Armée de l'Air Exposé au Musée Aéronautique du Berry à Touchay (18).
  • Mirage IIIC n°45, 13-QA drapeau Armée de l'Air Crash le 08 mars 1963 à Oberhergheim (68). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°46, 13-QH, 2-LC drapeau Armée de l'Air Retiré du service le 17 janvier 1965 sur la BA 132 (68). Lors d'un atterrissage à Cazaux, la rupture du parachute frein et son largage à l'atterrissage conduira l'avion à engager la barrière d'arrêt. L'avion non réparable, nez et train brisé sera déclassé et cédé à l'école de mécaniciens de Rochefort pour l'instruction au sol.
  • Mirage IIIC n°47, 2-LL drapeau Armée de l'Air Crash le 2 novembre 1962 à la suite d'une panne d'huile, puis d'un arrêt réacteur près d'Ars-Laquenezy aux alentours de Metz (54).
  • Mirage IIIC n°48, 10-RK, 10-RK, 10-SG, 2-EF, 2-EM, 2-LM, 5-NC drapeau Armée de l'Air Retiré du service en décembre 1984. Carcasse utilisée par l'ESIS de Mont de Marsan.
  • Mirage IIIC n°49, 10-RI, 10-SU, 2-FB, 2-FJ, 2-LD, 2-LF, 2-LI, 5-OB drapeau Armée de l'Air Crash le 20 octobre 1980. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°50, 10-LD, 10-RH, 10-SF, 13-PP, 13-QP, 2-EO, 2-LE, 2-LL, 5-NC drapeau Armée de l'Air Visible au musée de Savigny-les-Beaune.
  • Mirage IIIC n°51, 10-RD, 10-RM, 2-LF, 2-LO, 5-OI drapeau Armée de l'Air Crash le 05 novembre 1982 à Verneuil en Halatte (Oise). Panne réacteur au dessus de la couche.
  • Mirage IIIC n°52, 2-LG drapeau Armée de l'Air Crash le 30 octobre 1962 à Auvillars sur Saône (21) à la suite d'un arrêt du réacteur.
  • Mirage IIIC n°53, 10-LH, 10-RM, 2-EH, 2-FC, 2-LH, 2-LN, 5-NB, 5-NR, 5-OA drapeau Armée de l'Air Retiré du service en décembre 1983.
  • Mirage IIIC n°54, 2-EH, 2-LI drapeau Armée de l'Air Accident le 19 septembre 1962. Le leader d'une patrouille légère est victime d'un problème de roulette avant au décollage. Sorti de piste, et effacement du train, l'appareil fini sur les bidons et pourra être réparé. Crash le 13 novembre 1963 après une collision avec le n°72 près de Sarrebourg (57).
  • Mirage IIIC n°55, 10-RN, 10-RO, 10-SN, 13-QX, 2-LA, 2-LJ, 5-NE, 5-OJ, 5-OR drapeau Armée de l'Air Visible au musée européen de l'aviation de chasse de Montélimar.
  • Mirage IIIC n°56, 10-LK, 10-RP, 13-QB, 2-EO, 2-FD, 2-FD, 2-FH drapeau Armée de l'Air L'avion sera détruit en République de Djibouti le 01 juin 1981 suite à une défaillance du train gauche.
  • Mirage IIIC n°57, 13-QC drapeau Armée de l'Air Détruit le 14 août 1964 à Colmar-Meyenheim (68). Détruit au sol suite à incendie réacteur.
  • Mirage IIIC n°58, 10-LJ, 10-RF, 10-RI, 10-RN, 13-QD, 2-FO, 2-LK, 5-OK drapeau Armée de l'Air Crash le 24 juin 1981 en République de Djibouti suite à un décollage avorté.
  • Mirage IIIC n°59, 13-PQ, 13-QE, 2-FP, 2-LS drapeau Armée de l'Air Crash le 3 août 1966, suite à une panne de réacteur, l'avion se crashera à Purgerot (Haute Saône).
  • Mirage IIIC n°60, 10-RG, 10-RL, 13-QP, 2-EE, 2-FI, 2-LL, 2-LU, 5-NK, 5-OL drapeau Armée de l'Air Crash le 11 septembre 1978 à Verneuil en Halatte (60). cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°61, 13-QE, 13-QG, 13-QQ, 2-EJ drapeau Armée de l'Air Crash le 07 avril 1968 à Estang (Gers). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°62, 10-RJ, 13-PK, 5-NG drapeau Armée de l'Air Crash le 19 janvier 1972 à Fleurine (60). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°63, 10-RH, 13-PT, 13-QI, 13-QI, 2-EN drapeau Armée de l'Air Crash le 04 mars 1969. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°64, 10-RL, 10-RR, 10-SP, 13-QJ, 2-LJ drapeau Armée de l'Air retiré du service en juin 1985.
  • Mirage IIIC n°65, 10-RI, 10-RQ, 10-SI, 13-PJ, 13-QG, 2-EL drapeau Armée de l'Air Crash le 22 août 1979 à Bulles (60). Extinction réacteur. S'écrase malgré plusieurs tentatives pour le rallumer. C'est sur cette appareil que Jacqueline Auriol battra le record féminin de vitesse à 1849 km/h le 22 juin 1962.
  • Mirage IIIC n°66, 13-PR, 13-QL, 13-QR, 2-FB, 5-NC, 5-NK, 5-OF drapeau Armée de l'Air Crash le 03 mars 1971 à Entrages (04). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°67, 10-RC, 10-RO, 10-SJ, 13-QM, 2-EL, 2-LE, 5-NC, 10-LH drapeau Armée de l'Air Stocké à Chateaudun.
  • Mirage IIIC n°68, 13-QN drapeau Armée de l'Air Crash le 01 février 1965 à Diersburg (Allemagne). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°69, 10-RJ, 10-RY, 13-PS, 13-QO, 2-EA, 2-EP, 5-NL, 5-OO drapeau Armée de l'Air Fin de service en 1977.
  • Mirage IIIC n°70, 10-LF, 10-RC, 13-PB, 2-FA, 2-FH, 5-NH, 10-RG drapeau Armée de l'Air Stocké à l'atelier industriel de l'aéronautique de Clermont-Ferrand.
  • Mirage IIIC n°71, 13-PC, 13-PU, 13-QB, 13-QS, 2-EO drapeau Armée de l'Air Crash le 09 mai 1968. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°72, 2-EH drapeau Armée de l'Air Crash le 13 novembre 1963 après une collision avec le n°54 près de Sarrebourg (57).
  • Mirage IIIC n°73, 13-PA, 13-QL, 2-LM, 5-NM, 5-NR, 5-OK drapeau Armée de l'Air Crash le 11 février 1971 à Bonlieu sur Roubion (Drôme). cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°74, 10-RI, 10-RK, 10-SV, 13-PD, 13-QY, 2-EK, 5-NJ, 5-NN, 5-OK, 2-FA drapeau Armée de l'Air Exposé au musée de l'Air et de l'espace au Bourget (93).
  • Mirage IIIC n°75, 10-SX, 13-PE, 13-QF, 2-LL, 5-OL, 5-OP, 5-OS drapeau Armée de l'Air crash le 01 décembre 1980. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°76, 13-PF, 2-FC, 2-LC, 2-LF drapeau Armée de l'Air Crash le 3 novembre 1966, l'appareil part en vrille à Noidans les Vesoul (70) lors d'un vol à haute altitude.
  • Mirage IIIC n°77, 2-EI, 13-PG drapeau Armée de l'Air Retiré du service le 13 juillet 1964 à Creil (60). Suite à l'éclatement d'un pneu au décollage, l'appareil engage la barrière d'arrêt, sort de la piste et prends feu.
  • Mirage IIIC n°78, 10-RL, 13-PH, 2-FC, 2-FL, 2-LL, 5-NA, 5-NM, 5-OM, 5-OQ, 2-EH drapeau Armée de l'Air Crash le 3 novembre 1975 à Fleurine (Oise). cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°79, 13-PI, 2-EF drapeau Armée de l'Air Crash le 8 mai 1966 à Brazey en Plaine (21). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°80, 2-EQ drapeau Armée de l'Air Crash le 18 juin 1964, sorti de piste lors d'un atterrissage trop court. L'avion est réformé.
  • Mirage IIIC n°81, 2-ER drapeau Armée de l'Air Crash le 12 février 1965, un blocage de roue au décollage cause une violente sortie de piste. L'appareil connaîtra un début d'incendie et sera détruit.
  • Mirage IIIC n°82, 10-LJ, 10-LL, 10-RB, 10-SI, 10-SY, 13-PV, 13-QV, 2-EG, 2-ES, 5-OL, 5-NI drapeau Armée de l'Air Présenté sur la BA-188 Djibouti.
  • Mirage IIIC n°83, 10-RO, 10-SO, 13-PL, 13-QJ, 2-LS, 5-NA, 5-NH drapeau Armée de l'Air Retiré du service en mai 1984.
  • Mirage IIIC n°84, 2-EN, 2-LN, 5-OM drapeau Armée de l'Air Crash le 12 janvier 1965 à Longecourt en Plaine (21) suite à un arrêt du réacteur.
  • Mirage IIIC n°85, 10-RA, 10-RM, 10-SH, 13-PM, 2-EP, 5-NB, 5-NM drapeau Armée de l'Air Retiré du service en février 1985.
  • Mirage IIIC n°86, 10-RH, 2-EG, 2-FE, 5-NO drapeau Armée de l'Air Exposé aux Ailes Anciennes de Toulouse (31).
  • Mirage IIIC n°87, 10-LB, 10-RK, 2-EI, 2-EO, 2-FF, 2-LO, 5-NB, 5-NE, 5-OR drapeau Armée de l'Air Crash le 27 avril 1985 à Djibouti. Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°88, 2-EH, 2-ET, 2-LG, 5-OC, 10-RN drapeau Armée de l'Air Accident le 8 février 1963: explosion prématurée dès la mise à feu d'un missile AS30 endommageant gravement la cellule. Crash le 23 juillet 1968 à Chaignay (21) Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°89, 10-RS, 2-FD, 2-LE, 2-LP, 5-NT drapeau Armée de l'Air Crash le 07 novembre 1979 à Charleville-Mézières(08) suite à une collision en vol avec le Mirage IIIC n°31.
  • Mirage IIIC n°90, 10-RR, 10-SR, 2-EJ, 2-EP, 2-EU, 2-FB, 2-LA, 5-OD, 5-OI drapeau Armée de l'Air En restauration au musée des ailes anciennes à Toulouse (31).
  • Mirage IIIC n°91, 10-RG, 10-RQ, 10-SG, 2-ED, 2-EV, 5-NS, 5-OQ drapeau Armée de l'Air Crash le 12 avril 1976 près du champs de tir de Suippes (Marne). Cause inconnue.
  • Mirage IIIC n°92, 10-LG, 10-RT, 2-EX, 5-NJ, 5-OJ, 13-PX drapeau Armée de l'Air
  • Mirage IIIC n°93, 2-EW drapeau Armée de l'Air Accident le 17 juin 1963: l'appareil embarque au décollage et sort de la piste, le réservoir droit s'enflamme et l'avion sera entièrement détruit.
  • Mirage IIIC n°94, 2-LL drapeau Armée de l'Air Crash le 18 août 1963, suite à des avaries lors d'un exercice d'interception, le pilote tentera de rejoindre Broye les Pesmes, mais devra finalement s'éjecter vers 3000 pieds. L'appareil ira s'écraser à Perrigny sur l'Ognon (21).
  • Mirage IIIC n°95, 10-RO, 2-EY, 2-FE, 2-FF, 2-LN, 5-OB drapeau Armée de l'Air Crash le 01 octobre 1969. Cause inconnue.

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Re: Dassault MIRAGE III à 20/11/2016 17:02 Nico2

stanak a écrit

je fais un flashback sur les musées que j'ai visité :hehe:

Et que nous visitons avec toi d'une certaine façon :bieres: .
Re: Dassault MIRAGE III à 30/11/2016 17:49 Clansman
Un peu par hasard, je suis tombé là-dessus :

http://aviateurs.e-monsite.com/pages/1946-et-annees-suivantes/comment-j-ai-descendu-un-mistral-1.html
Re: Dassault MIRAGE III à 30/11/2016 21:20 foxkilo02
Merci pour cette mine d'or Clan's ! :king:
Re: Dassault MIRAGE III à 12/12/2016 07:58 Clansman
De rien !

Vous connaissez peut-être déjà ce site, mais au cas où…

http://mirage3.chez.com/

Rien que pour la caricature par Jean Barbaud, ça vaut le coup. :D
Re: Dassault MIRAGE III à 14/12/2016 21:10 danmar58
353 33-TB. Crash le 03 mars 1978 à Saulzet le Froid (63).Percute, par très mauvais temps, le flanc nord du Puy de Baudet, vers 1400 mètres lors d’une mission photographique à basse altitude dans la région d’Ussel en Corrèze.
Je voulais commenter cet accident, je faisais mon service militaire à la BA 745 d'Aulnat quand nous avons appris le crash de cet appareil, je faisais donc mes classes à l'époque et nous avons été un groupe de soldats et sous officiers du contingent 77/12 à être héliporté par un Puma sur les lieux du Crash,nous avons passé la nuit et une partie de la journée auprès des débris de l'appareil pour empêcher l'approche de curieux et de journalistes
ceci restera un souvenir marquant de mon service militaire et de la peine pour ce malheureux pilote
Daniel
Re: Dassault MIRAGE III à 19/12/2016 20:19 Jericho
Merci pour ces précisions Danmar58, et bienvenu sur le forum! :)
Re: Dassault MIRAGE III à 22/12/2016 17:36 Nico2
Je plussoie, merci de ce commentaire et bienvenue sur AMN. :)
Re: Dassault MIRAGE III à 23/01/2017 08:11 Clansman
Le Mirage III T :

Lorsque Dassault lance l'étude du Mirage III V à partir de 1961, il se rend compte que son principal réacteur, le TF106, accuse une nette tendance au pompage. Cela nécessite un banc d'essais volant pour ce moteur.

Le TF106 est un réacteur Pratt & Whitney JTF10 construit sous licence par la Snecma et francisé à cette occasion. Il fournit 8000 kgp (19850 lbf) avec post-combustion. Cependant, le Mirage III V est propulsé d'abord par une autre variante, le TF104. Avec ses 13900 lbf, elle est moins puissante.

Un Mirage III de série est donc pris sur les chaînes pour recevoir d'abord le TF104, puis le TF106, et les tester en vol. C'est à priori un Mirage IIIC, mais les entrées d'air sont reculées derrière le cockpit. L'arrière du fuselage est également élargi. Il est baptisé Mirage III T (pour Turbofan) et reçoit le n°01.

Il effectue son premier vol le 4 juin 1964. Le réacteur TF106 est testé à partir du 25 janvier 1965. Le Mirage III V vole peu après. Le Mirage III T vole jusqu'en 1966, date à laquelle le programme Mirage III V est arrêté. Selon une source, il a volé jusqu'en 1970 et un Mirage III T2 fut envisagé, mais jamais construit. Quand au TF106, il sert de base au TF306 qui équipe le Mirage F2.

Le Mirage III T a survécu et est désormais exposé en piédestal à la base 721 « adjudant Pierre Gemot » de Rochefort, au sud de La Rochelle.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_III#Prototypes

https://en.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_III#Variants

https://en.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_IIIV

http://www.pyperpote.tonsite.biz/pfa/dassault-mirage-iiit-n01-echillais-17/

http://www.master194.com/forum/viewtopic.php?f=37&t=25361&start=75

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=ru&u=http://www.airwar.ru/enc/xplane/mirage3t.html&prev=search
Re: Dassault MIRAGE III à 23/01/2017 08:26 Clansman
La fiche sur le site
Re: Dassault MIRAGE III à 23/01/2017 21:37 Ansierra117
Top merci beaucoup Clans, j'adore faire des fiches sur ces sous-versions là
Re: Dassault MIRAGE III à 24/01/2017 12:54 Clansman
Aujourd'hui, le Mirage III K :

En 1964, Dassault et Rolls-Royce joignent leurs efforts pour proposer un remplaçant au Hunter à la Royal Air Force : le Mirage III.

La version proposée (dérivée sans doute du Mirage IIIC) est dotée d'un réacteur Spey et baptisée Mirage IIIK.

On ignore pourquoi le Mirage IIIK resta au stade de projet. Peut-être parce que la RAF ne souhaitait pas d'une machine venant de l'étranger, que la Grande-Bretagne disposait d'une industrie aéronautique très solide, ou encore que l'adaptation du Spey ne se serait pas fait sans problème.



https://en.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_III#Mirage_3NG

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=837.15

http://www.whatifmodellers.com/index.php?topic=10054.40;wap2

http://thempirestwilight.wikia.com/wiki/BAC/Dassault_Mirage_IIIK
Re: Dassault MIRAGE III à 24/01/2017 13:01 Clansman
La fiche sur le site

A partir de demain, le Mirage III W puis le Mirage III M.
Re: Dassault MIRAGE III à 24/01/2017 13:34 Jericho

Clansman a écrit

A partir de demain, le Mirage III W puis le Mirage III M.
Attends, je devine: le Mirage IIIM a des ailes delta en "mouette" et le W en "mouette inversée", c'est juste? :bonnet:
Re: Dassault MIRAGE III à 24/01/2017 17:42 Clansman
Et non.










C'est l'inverse. :bonnet:
Re: Dassault MIRAGE III à 24/01/2017 19:33 Ansierra117
Mirage III W Ca existe ça ? J'adore les projets. Ils donnent une grosse plus-value au site, parce que les gens raffolent d'infos qu'ils peuvent pas trouver sur wikipédia
Re: Dassault MIRAGE III à 25/01/2017 07:21 Clansman
Le Mirage III W a déjà été évoqué, j'en reparlerai demain quand j'aurai remis la main sur un bouquin qui en parle à la bibliothèque où je travaille.

Aujourd'hui, le Mirage III M :

En 1962, la Marine Nationale lance un appel d'offres afin de se procurer un remplaçant à ses Aquilon vieillissants. L'appareil doit aussi pouvoir évoluer à partir de ses nouveaux porte-avions, le Foch et le Clemenceau.

Breguet propose le Br 1120 Sirocco, un Mirage F1 avant l'heure, et Dassault le Mirage IIIM (pour Marine), ou encore semble-t-il Mirage V (à ne pas confondre avec le Mirage 5, dont officiellement le nom ne s'écrit pas en chiffre romain). Ce dernier est tout bonnement une version navalisée du Mirage III, avec crosse d'appontage et fixation pour la catapulte.

Mais les deux appareils semblent trop ambitieux, donc chers. Dans le cas du Mirage III, son aile delta donne une vitesse trop élevée pour l'appontage, malgré la présence d'un empennage en flèche sur la dérive afin justement de réduire cette vitesse d'approche. Les deux projets sont vite rejetés, de même que le F-4 Phantom, au profil du F-8 Crusader.




http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=837.15

http://www.airvectors.net/avmir3_1.html#m5

http://www.crusader.gaetanmarie.com/articles/french/part1.htm

http://www.air-defense.net/forum/topic/2692-pa2-quel-choix-pour-la-marine/?page=4
Re: Dassault MIRAGE III à 25/01/2017 07:34 Clansman
La fiche sur le site

Je me souviens avoir vu sur le net un plan 3 vues de ce Mirage III M (avec donc l'empennage horizontal sur la dérive), mais impossible de le retrouver.

J'adore les projets. Ils donnent une grosse plus-value au site, parce que les gens raffolent d'infos qu'ils peuvent pas trouver sur wikipédia

Disons que c'est un peu plus développé que l'habituelle ligne qu'on trouve à ce sujet, mais guère plus…
Re: Dassault MIRAGE III à 25/01/2017 09:11 Jericho

Clansman a écrit

J'adore les projets. Ils donnent une grosse plus-value au site, parce que les gens raffolent d'infos qu'ils peuvent pas trouver sur wikipédia
Disons que c'est un peu plus développé que l'habituelle ligne qu'on trouve à ce sujet, mais guère plus…
Heureusement que ce n'est pas des fiches trop longues non plus, vu la quantités de projets qu'on déterre en ce moment! :mrgreen:
Re: Dassault MIRAGE III à 26/01/2017 08:24 Clansman
Tu m'étonnes !

Le Mirage III W :

Au début des années 1960, l'USAF lança une compétition afin de procurer un avion de chasse léger à ses alliés. L'idée était d'obtenir un avion peu coûteux et destiné principalement à l'export. En réalité, le Northrop F-5A Freedom Fighter, qui venait de voler et avait été construit selon ces principes, était déjà en ligne de mire. Le F-104 de Lockheed fut également présenté à ce concours.

Boeing n'avait pas de chasseur à lui opposer, mais Dassault vint à son secours avec son Mirage IIIC, qu'il proposa à Boeing. L'idée était de le faire construire sous licence par Boeing dans son usine de Wichita, dans le Kansas.

Le nouvel appareil fut baptisé Mirage IIIW (pour Wichita, donc). Pratt & Whitney devait construire l'Atar 9B sous licence et Hughes faire de même avec le radar Aïda. L'appareil obtenu aurait donc été très proche du Mirage IIIC, avec seulement le système d'armes entièrement américain. Il pouvait emporter 4 tonnes d'armement.

Les avionneurs étaient enthousiastes et les négociations se passèrent bien. Boeing obtenait un produit à présenter à ce marché et développait sa branche militaire. Dassault pouvait espérer pénétrer le marché américain. L'accord fut signé le 23 décembre 1961. Une petite maquette fut même faite à cette occasion. Boeing envisageait de livrer le Mirage IIIW au Vietnam et commençait à s'intéresser également au Mirage III V.

Mais le projet échoua pour des raisons politiques. Curieusement, l'opposition ne vint pas des États-Unis comme on pourrait le penser, mais bien de la France. Celle-ci était sur le point de quitter le commandement intégré de l'OTAN et n'appréciait pas l'idée du Mirage IIIW. Le F-5A Freedom Fighter fut le grand gagnant de cette compétition.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_III#Prototypes

https://en.wikipedia.org/wiki/Dassault_Mirage_III#Mirage_3NG

http://www.secretprojects.co.uk/forum/index.php?topic=14625.0

<!– l –><a class="postlink-local" href="https://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=30&t=1769&start=15#p79323">viewtopic.php?f=30&t=1769&start=15#p79323</a><!– l –>

http://www.airvectors.net/avmir3_1.html#m5

https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&u=http://www.aviacionargentina.net/foros/fuerza-aerea-argentina.4/7994-reemplazando-los-mirage-2da-parte-932.html&prev=search
Re: Dassault MIRAGE III à 26/01/2017 23:14 Ansierra117
Je connaissais pas du tout cela ! Ça doit être passionnant de bosser au sein du service historique/archives de Dassault. Je me demande pourquoi ils ne passent pas dans le domaine public les plans originaux des vieux appareils conçus dans les années 50
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:58 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires