Rappels

Informations techniques

Le Me 208 fut conçu pendant la seconde guerre mondiale. Il disposait d'un train tricycle rétractable, d'un fuselage agrandi et d'un moteur Argus As 10C-1 de 240 cv. Les 2 prototypes furent construits par Nord sous l'Occupation. Le premier vol eut lieu en juillet 1943. A la Libération, un des prototypes avait survécu et fut désigné Nord 1100.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Messerschmitt Bf-108 Taifun à 21/07/2012 08:51 Clansman
Afin de participer à la 4e édition du Challenge International de Tourisme, en 1934, Willy Messerschmitt conçut un quadriplace de sport et de tourisme, désigné M 37. Il répondait ainsi à une demande du ministère allemand de l'aviation, formulée en 1933. Il était assisté de Robert Lusser et de Walter Rethel.

Son prototype, propulsé par un Hirth HM-8U de 250 chevaux à cylindres en V inversé et d'une hélice tripale, effectua son vol inaugural le 13 juin 1934. Il fut testé en vol à Rechlin, notamment par des pilotes de la Luftwaffe impressionnés par sa vitesse et sa modernité. Cependant, le prototype s'écrasa, tuant son pilote Freiherr von Dungern.

Il se présente comme un monomoteur à ailes basses, à train classique, construit en aluminium et son fuselage est de type monocoque. Il possède des dispositifs hypersustentateurs tels que volets de bord d'attaque. Les ailes sont repliables afin de faciliter le transport par voie terrestre.

6 exemplaires furent construits sous la désignation Bf-108A en 1934, avec moteur Hirth HM 8U et pour le Challenge International de Tourisme. Un septième appareil fut motorisé par un Argus As17B de 220 ch, puis par un Siemens Sh14A de 160 ch.

L'appareil ne fut classé que 5e lors de la course, et, de plus, s'avéra cher. Il montra cependant plusieurs qualités, dont une faible consommation, une bonne tenue en vol et une excellente capacité à décoller court. L'appareil fut construit par la Bayerische Flugzeugwerke à Ratisbonne, qui lui donna la désignation Bf-108. La propriétaire d'un Bf-108, Elly Beinhorn, donna à son appareil le nom de "Taifun" (Typhon) en 1935, qui fut dès lors attribué à l'ensemble des Bf-108. Cette aviatrice avait effectué le parcours Gleiwitz-Istambul-Berlin (3750 km) en 13 heures 30 le 13 août 1935.

Le Bf-108B-1 fit son apparition en 1936. Son prototype était doté d'un moteur Siemens Sh14A, mais les appareils de série furent motorisés par un Argus 10C de 240 ch ou 10E de 270 ch, tractant une hélice Me P7 bipale à pas fixe. Quelques modifications mineures furent apportées, notamment au niveau de la queue. 175 exemplaires furent construits à Ratisbonne, dont 3 Bf-108B-0. Un B-1 bat le record d'altitude en juillet 1939 avec 9125 mètres.

Le Bf-108C était un projet de version motorisée par un Hirth HM 512 de 400 ch, pour les hautes vitesses. Il n'a jamais été construit, des essais au sol montrant que le Bf-108 ne supportait pas les vibrations au-delà de 325 km/h.

En 1936, la Luftwaffe le sélectionna comme appareil de liaison et le succès démarre à ce moment-là. La version spécifique à la Luftwaffe est désignée Bf-108B-2, même si elle est peu différente du B-1. Il servit essentiellement à la liaison et au transport de personnel de haut rang, mais aussi à l'entraînement. Il sera d'abord utilisé lors de la guerre d'Espagne.


Le Bf-108D-1 fut conçu fin 1940 afin de répondre aux besoins de la Luftwaffe et fut construit à partir de 1941. Elle disposait d'une hélice à pas variable automatique et d'une alimentation en carburant plus efficace. Dès février 1942, le Bf-108D-1 était construit aux usines de la SCAN, aux Mureaux. 170 exemplaires y furent construits jusqu'à la Libération.

Le Bf-108 fut utilisé par la Luftwaffe, la Bulgarie (6 exemplaires pour l'entraînement), la Mandchourie (15 exemplaires), l'Espagne (7 exemplaires de 1937 à 1952), la Hongrie (7 exemplaires de 1937 à 1945), l'Italie (7 exemplaires jusqu'en 1945), peut-être le Japon, la Roumanie (30 exemplaires), la Suisse (18 exemplaires de 1938 à 1959) et la Yougoslavie (12 exemplaires jusqu'en 1941) pendant la Seconde guerre mondiale.

L'URSS utilisa plusieurs exemplaires capturés. L'attaché de l'air américain acheta un Bf-108B en 1939, qui fut désigné XC-44. Cet appareil fut réquisitionné par l'Allemagne en décembre 1941. La RAF acquit 4 exemplaires, appelés Aldon, qui furent ses appareils de liaison les plus rapides. Ils furent souvent confondus avec des Bf-109. 15 Bf-108 capturés furent utilisés après la guerre.

La Norvège (4), la Pologne (2) et la Tchécoslovaquie utilisèrent des Bf-108 après la Seconde guerre mondiale. 885 exemplaires furent construits, dont 529 en Allemagne.

La France fit construire des Bf-108 et Me-208 par Nord, sous les désignations respectives Nord 1000 Pingouin et Nord 1100 Noralpha.

Le Nord 1000 lui-même résultait de l'assemblage des cellules de Bf-108 et des moteurs Argus jusqu'à épuisement des stocks, mais pour le compte de la France. Le Nord 1001 Pingouin I était propulsé par un Renault 6Q 11 de 233 hp, et le Nord 1002 Pingouin II par un Renault 6Q 10 de 240 hp. 286 exemplaires furent construits pour l'Armée de l'Air et la Marine (Nord 1002M).

Le Me-208 fut conçu pendant la seconde guerre mondiale. Il disposait d'un train tricycle rétractable, d'un fuselage agrandi. Les 2 prototypes furent construits par Nord sous l'Occupation. Le premier vol eut lieu en juillet 1943. A la Libération, un des prototypes avait survécu et fut désigné Nord 1100.

Le Nord 1101 était propulsé par un Renault 6Q 10. Il fut désigné Ramier I par l'Armée. Le Nord 1102, qui aurait dû être propulsé par un 6Q 11, resta à l'état de projet. Un exemplaire fut doté d'un moteur Potez 6DØ de 240 chevaux pour essais et désigné Nord 1104. Enfin, 1 appareil fut doté d'un turbopropulseur Turbomeca Astazou en 1959, par la SFERMAS. Il fut désigné Nord 1110 Nord-Astazou. 205 Nord 1101 furent construits pour les besoins de l'armée de l'air et de la Marine. La France utilisa ses appareils jusqu'en 1962.

Aujourd'hui, une vingtaine de Bf-108, Nord Pingouin ou Noralpha ont survécu et sont en état de vol.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_108_Taifun

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nord_Pingouin

http://ww2liaisonaircrafts.e-monsite.com/pages/messerschmitt-bf-108-taifun.html

http://www.aviation-ancienne.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=100:messerschmitt-bf-108&catid=48:allemagne

http://www.asphm.com/vehicules/messerschmitt_bf_108_taifun/messerschmitt_bf_108_taifun.html

http://jn.passieux.free.fr/html/Bf108.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Bf_108

http://en.wikipedia.org/wiki/Nord_Pingouin

http://en.wikipedia.org/wiki/Nord_Noralpha

http://www.aviastar.org/air/germany/me-108.php
Re: Messerschmitt Bf-108 Taifun à 27/09/2012 13:02 stanak
vu hier, un compliment de la tour, et hop, le pilote nous gratifie d'un passage bas

Pingouin II
Image
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:57 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires