Rappels

Histoire de l'appareil

L’Elbit Systems Hermes 180 est un drone de reconnaissance tactique à ailes hautes, muni d’un moteur à piston entrainant une hélice propulsive, d’un train d’atterrissage tricycle et d’une poutre de queue terminée par un empennage horizontal et une double dérive.

Développé au début des années 2000, l’Hermes 180 est de conception robuste pour une utilisation intensive sur le terrain. Il peut être utilisé à partir d’une piste classique, mais également à partir d’une rampe de lancement installée sur une remorque. L’atterrissage se fait de façon classique ou grâce à un parachute de récupération, avec le déploiement de deux coussins gonflables permettant d’amortir le choc avec le sol. Ce parachute est également employé en cas d’urgence ou en cas de perte de contrôle de l’appareil.

Sa cellule est en grande partie construite en matériaux composites. Le fuselage, de forme cylindrique, abrite à l’avant les systèmes de guidage et de communication et à l’arrière un réservoir de carburant de 50 litres et le propulseur. Ce dernier est un moteur à pistons rotatifs UEL741 de 28 kW (39 cv) qui actionne une hélice propulsive. Le train d’atterrissage tricycle est fixe et également présent lors de son utilisation à partir d’une rampe de lancement. Les ailes, droites, sont en position haute. La poutre de queue de forme cylindrique est maintenue par trois montants au dessus de l’arrière du fuselage et de l’hélice de propulsion. À son extrémité se trouve l’empennage horizontal terminé par des plans verticaux rectangulaires servant de dérives.

L’équipement électro-optique, qui est en général constitué de caméras TV et IR, ainsi que d’un télémètre et désignateur laser, est installé dans une tourelle hémisphérique sous le ventre du drone. Ces différents capteurs lui permettent d’effectuer des missions de jour comme de nuit.
Les premiers exemplaires de l’Hermes 180 sont équipés de la tourelle POP 300 d’IAI-Tamam, mais ils sont ensuite proposés avec le système Compass IV qui équipe l’Hermes 450. Un radar Thales I-Master à ouverture synthétique (SAR) peut également compléter cet équipement.

L’Hermes 180 peut être guidé depuis les mêmes systèmes de guidage DGCAS (Down-sized Ground Control Station) que les autres drones Hermes du constructeur Elbit. Les informations sont retransmises en direct à la station de guidage au sol qui est située dans une sorte de container installé sur un camion. Ce système permet une grande mobilité en étant facilement déplacé et rapidement mis en service sur le terrain.

Le premier vol est effectué en 2002.

L’Hermes 180 est en service au sein des forces armées israéliennes. Il a également été proposé à l’Australie et à divers autres pays, mais sans contrat à la clef.

Plus en production, c’est désormais l’Hermes 90 qui est proposé par Elbit Systems Ltd pour cette catégorie de drone.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Informations techniques

Éléments de reconnaissance

Aile droite, Train fixe

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 195 kg (430 lbs)
  • Masse à vide : 123 kg (271 lbs)
  • Envergure : 6 m (20 ft)
  • Longueur : 4,43 m (14,534 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 131 km/h (81 mph, 71 kts)
  • Endurance maximale : 10 h
  • Rayon d'action : 150 km (93 mi, 81 nm)
  • Distance franchissable : 1 300 km (808 mi, 702 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 572 m (15 000 ft)
  • Vitesse maximale BA : 194 km/h (121 mph, 105 kts)
  • Rapport poussée/masse, à vide : 0,23
  • Rapport poussée/masse, au décollage : 0,14

Motorisation

  • 1 moteur à pistons UEL 741
  • Puissance unitaire : 28 kW (38 ch, 38 hp)
  • Carburant (volume) : 50 l (13 US Gal., 11 UK Gal.)

Charge utile et armement

  • Charge utile en interne : 32 kg (71 lbs)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Re: Elbit Hermes à 09/05/2014 16:06 Jericho

stanak a écrit

faut pas m'en demander trop non plus, j'ai déjà pris les drones en pensant à vous :mrgreen:
Et je te remercie de ton effort! :D

N'empêche que la prochaine fois, si tu pensais à les photographier aussi en vue plongeante pour Glwpatton… [/size:2ldj43ag] :mrgreen:


C'est amusant, moi c'est pas les photos de drones que j'aime en vue plongeante… :hehe: [/size:2ldj43ag]
Re: Elbit Hermes à 09/05/2014 23:33 Nico2
Index maj. :)

Merci encore stanak.

Cinétic a écrit

Ici, vu de dessus:
http://www.israeldefense.com/_uploads/extraimg/uav.jpg

Le même camo sur 2 F-16 israeliens ou l'on voit (ou pas justement :hehe: ) à quel point c'est efficace:
http://theaviationist.com/wp-content/uploads/2012/05/masada-flyover.jpg

C'est remarquablement efficace, merci de cette illustration Cinétic.

stanak a écrit

faut pas m'en demander trop non plus, j'ai déjà pris les drones en pensant à vous :mrgreen:

Et nous apprécions. :hehe:

Jericho a écrit

C'est amusant, moi c'est pas les photos de drones que j'aime en vue plongeante… :hehe: [/size:1fgfhc37]

:mrgreen:
Re: Elbit Hermes à 19/05/2014 15:07 glwpatton

Cinétic a écrit

Ici, vu de dessus:
http://www.israeldefense.com/_uploads/extraimg/uav.jpg

Le même camo sur 2 F-16 israeliens ou l'on voit (ou pas justement :hehe: ) à quel point c'est efficace:
http://theaviationist.com/wp-content/uploads/2012/05/masada-flyover.jpg

Merci des images !

Il manque le vert sur les F16 (par ailleurs très réussis et efficaces), et c'est définitivement le vert qui me gène ! :D
Enfin les goûts et les couleurs !

Jericho a écrit

C'est amusant, moi c'est pas les photos de drones que j'aime en vue plongeante… :hehe: [/size:2pk53abv]

Précises si tu préfères le G4M Betty de Robert ou les roberts de Betty !
(d'ailleurs ni l'un ni les autres ont leurs fiches sur le site :p )
Re: Elbit Hermes à 19/05/2014 22:02 Cinétic
Si tu vois pas le vert sur les F-16, je crois qu'il y a un problème car moi je vois de l'ocre, du beige et du vert (un peu palot mais vert quand même).
Re: Elbit Hermes à 19/05/2014 22:40 Nico2
Preuve que le camo est très bon :bonnet:
Re: Elbit Hermes à 20/05/2014 00:10 glwpatton

Cinétic a écrit

Si tu vois pas le vert sur les F-16, je crois qu'il y a un problème car moi je vois de l'ocre, du beige et du vert (un peu palot mais vert quand même).

Après plus de temps : ok il y a du vert ! pardon !
Mais pas le même que sur les ailes du drone…
Elbit Systems Ltd Hermes 450 à 16/06/2014 12:33 Jericho
Je place l'Hermes 450 sur ce sujet, puisque c'est le premier de la série des Hermes à avoir été mis en service…

L’Elbit Systems Hermes 450 est un drone de reconnaissance tactique à ailes hautes ou parasol, équipé d’un moteur à piston entrainant une hélice bipale propulsive, d’un empennage en "V" et d’un train d’atterrissage tricycle fixe.

C’est vers le milieu des années 1990 que Silver Arrow, une des succursales d’Elbit System Ltd, fait voler pour la première fois son Hermes 450, un des premiers drones que l’entreprise développe.
Les premiers appareils sont munis de deux moteurs quatre temps AR741 de 38cv, mais les exemplaires suivants sont équipés d’un moteur rotatif quatre temps UAV Engine Ltd AR801 ou R802 de 53cv. Les premiers appareils monomoteurs sont désignés Hermes 450S pour "Single engine", mais par la suite cette désignation semble être abandonnée, puisque ce drone n’est produit plus qu’en version monomoteur.
Avec ce drone, Elbit Systems propose un appareil robuste capable de transporter une charge utile importante. Cette dernière est de 150kg, ce qui représente 33% de la masse totale de l’appareil. Dès 1998, le système complet est disponible sur le marché.

La structure de l’appareil est en matériaux composites. Le fuselage cylindrique abrite à l’avant le système de communication et de guidage. À l’arrière, on trouve le réservoir de carburant d’un volume maximal de 130 litres et le moteur quatre temps UEL R801 ou R802 Wankel, à pistons rotatifs, qui actionne une hélice bipale. Sous le fuselage, à la hauteur du moteur, se situe une entrée d’air de refroidissement et le système d’échappement des gaz formant une sorte de boitier rectangulaire. Son aile parasol, aux extrémités incurvées vers le bas, est fixée au fuselage par un pylône profilé. Les dérives en "V" se situent à la hauteur du propulseur et font également office d’empennage horizontal. Cette configuration permet de diminuer la trainée et augmente la discrétion aux radars. Le train d’atterrissage tricycle est fixe, mais la roulette de nez située juste derrière le cône de nez est orientable. Le train principal est constitué de roues montées sur des jambes de train arquées. Le décollage peut se faire de façon classique à partir d’une piste, ou grâce à une rampe de lancement montée sur remorque. L’atterrissage se fait sur une surface dégagée.

L’Hermes 450 est surtout utilisé pour la reconnaissance aérienne, l’observation, la surveillance électronique, l’identification et la désignation de cible, ainsi que les frappes au sol.
Son équipement électro-optique est en général le système COMPAS IV d’une masse de 32 à 35kg. Il consiste en des caméras TV et IR, ainsi qu’en un désignateur et télémètre laser. Seule une partie hémisphérique du système dépasse de dessous du fuselage. Un SAR (radar à ouverture synthétique) d’une masse de 40kg peut également être emporté, de même qu’un système de repérage et d’identification automatique de cible. Des systèmes de surveillance et de guerre électroniques sont également disponibles.
Deux points d’attache sous voilures permettent d’emporter des missiles air-sol ou des réservoirs supplémentaires. Ces derniers font passer l’endurance de l’appareil à près de 30h.
Le contrôle du drone est effectué par le système DGCAS (Down-sized Ground Control Station) commun à tous les systèmes Hermes d’Elbit. Les informations sont retransmises en direct à la station de guidage au sol qui est située dans une sorte de container installé sur un camion. Chaque station de guidage est équipée de deux consoles, permettant ainsi de guider deux appareils en même temps. Les missions sont entièrement automatisées, du décollage à l’atterrissage, mais il est toutefois possible de modifier sa mission en cours ou de le piloter manuellement. Son avionique entièrement redondante permet une sécurité maximale.

Un pylône, terminé par une sorte de bulbe contenant des systèmes de communication par satellite peut être monté au dessus du fuselage. La communication est ainsi possible à une distance plus importante que les 300km habituels.

Des systèmes Hermes 450 sont commandés par le ministère de la défense israélien en plusieurs tranches. Ces appareils, qui sont désignés "Ziq" au sein des forces armées israéliennes, peuvent être armés de deux missiles AGM-114 Hellfire ou de missiles air-sol israéliens équivalents. Ils semblent avoir été utilisés régulièrement durant le conflit entre Israël et le Liban en 2006 et durant le conflit de la bande de Gaza en 2008 et 2009, bien que cela n’ait pas été officiellement confirmé par Israël.

L’Hermes 450 est également proposé aux USA en 2003, dans le cadre du programme d’évaluation Joint Armed Forces UAV. Deux appareils sont également testés pour la surveillance des frontières.

Elbit System développe encore l'Hermes 450B muni d'une aile haute et non plus parasol comme sur les versions précédentes. En juillet 2004, le ministère de la défense britannique annonce que cette version servira de base pour le programme de drone Watchkeeper en collaboration avec Thales. La configuration finale de ce drone, et qui est également désigné WK450, est dévoilée en 2007. Elle se distingue par son aile haute et l’équipement de navigation qui comprend, entre autre, une centrale inertielle. Ce programme devrait permettre d’équiper la Royal Army de 54 drones et de 13 stations au sol.

Une nouvelle version munie d’un moteur à pistons rotatifs quatre temps UEL R902(W) de 71cv est également en cours de développement. Cette version plus puissante et légèrement plus lourde à vide, bénéficie de capacité d’emport augmentée. Sa masse maximale au décollage est de 550kg et sa charge utile passe à 180kg.

L’Azerbaïdjan, le Botswana, le Brésil, la Colombie, Chypre, la Croatie, la Géorgie, le Mexique et Singapour utilisent également des Hermes 450.
Le 18 mars 2008 un Hermes 450 géorgien est abattu par un MiG-29 russe et le 12 septembre 2011 un Hermes 450 azéri est abattu au dessus de la république du Nagorno-Karabakh.


Versions :
Hermes 450S : Premiers appareils munis d’un moteur rotatif quatre temps UEL AR801R ou R802 de 53cv.

Hermes 450 : Version de série munie d’un moteur rotatif quatre temps UEL R802 de 53cv ou R902(W) de 71cv.

Hermes 450B : Version munie d’ailes hautes maintenues par un épaulement au dessus du fuselage et de deux tourelles ventrales contenant les systèmes de détection électro-optiques.

Hermes 450LE : Version de longue endurance munie de réservoirs de carburant sous les ailes capable de missions de 28 ou 30 heures.

WK450 "Watchkeeper": Version reprenant la cellule de l’Hermes 450B munie d’une électronique différente.


Utilisateurs militaires :
Azerbaïdjan : 10 acquis par la force aérienne achetés en 2008.

Botswana : en service au sein de la force aérienne.

Brésil : 4 appareils acquis par la force aérienne en 2011 et 2013. L’Hermes 450 a également été testé par la Marine et l’Armée de terre, mais sans commande pour l’instant.

Colombie : Au moins un appareil commandé pour la force aérienne.

Chypre : De nombreuses sources citent l’utilisation d’Hermes 450 au sein des forces armées chypriotes.

Croatie : Deux appareils en service depuis 2007 au sein des forces armées croates.

Etats-Unis : En test par le ministère de la Défense pour le programme d’évaluation JUAV (Joint Unmanned Aerial Vehicles).

Géorgie : 7 appareils acquis par la force aérienne, certains auraient été détruits durant des missions au dessus de l’Abkhazie.

Israël : En service au sein de la force aérienne.

Mexique : 7 appareils acquis par la force aérienne en 2009.

Royaume Unis : En service au sein de l’armée de terre, au moins 8 Hermes 450 se sont écrasés en Afghanistan. Les systèmes de drone WK450 « Watchkeeper » entrent en service en mars 2014, 14 système de guidage au sol et 54 drones sont commandés.

Singapour : 5 appareils acquis par la force aérienne.


Caractéristiques Hermes 450S:
Longueur : 6,10m
Envergure : 10,51m
Masse à vide : 300kg
Charge utile : 150kg
Masse maximale au décollage : 450kg

Moteurs :
Un moteur à pistons rotatifs Wankel UAV Engine Limited R802 de 39kW (53cv).

Performances :
Vitesse max : 176km/h
Vitesse de croisière : 130km/h
Vitesse ascensionnelle : 4,6m/s
Plafond opérationnel : 5’486m
Endurance : 20h
Rayon d’action : 300km
Distance franchissable : 2’600km

Armement :
2 missiles AGM-114 "Hellfire" ou leur équivalent.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Elbit_Hermes_450
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=824
http://www.airforce-technology.com/projects/hermes-multirole-high-performance-tactical-uas/
http://defense-update.com/products/h/hermes-450.htm
http://www.israeli-weapons.com/weapons/aircraft/uav/hermes_450/Hermes_450.html
http://www.army-technology.com/projects/watchkeeper/
http://www.flightglobal.com/directory/detail.aspx?aircraftCategory=uav&manufacturerType=uav&navigationItemId=372&aircraftId=3483&manufacturer=21975&keyword=&searchMode=Manufacturer
http://62.0.44.103/Elbitmain/files/Hermes_450_(2012).pdf
Re: Elbit Hermes à 16/06/2014 12:38 Jericho
Désolé pour le double-post, mais je préfère rajouter séparément le complément de cette version actuelle, le WK450 "Watchkeeper":

Cette version utilise la cellule de l’Hermes 450B munie d’ailes hautes, équipée d’un moteur rotatif Wankel UAL R802 de 53cv actionnant une hélice propulsive bipale. L’appareil est développé par U-TacS (UAV Tactical System Ltd), qui est constituée d’un consortium principalement constitué par Elbit System (51%) et Thales-UK. La part majoritaire de l’entreprise israélienne a posé quelques soucis pour disposer de certains composants d’origine US.

Le programme débute en juillet 2004 et 54 drones et 13 systèmes de guidage au sol sont commandés en 2007, lors de la présentation finale du système. Le premier vol d’un "Watchkeeper", en fait un Hermes 450B muni d’une partie de l’électronique d’un WK450, a lieu en avril 2008 à Megido Airfield, en Israël. Les premiers essais des drones dans leur configuration finale sont effectués le 14 avril 2010 à ParcAberporth au Pays-de-Galles. En janvier 2014, 14 stations de guidage, soit une de plus que prévu, et 26 drones sont construits. Le solde des appareils devrait être livré durant les mois suivants. Le système "Watchkeeper" est entré en service au sein de la Royal Artillery en mars 2014 soit avec trois ans de retard sur ce qui était prévu à l’origine.

Le WK-450 est équipé de deux tourelles disposant d’équipements électro-optiques contenant des caméras TV et IR, des télémètres et désignateurs laser. Le SAR (radar à ouverture synthétique) I-Master construit par Thales est également disponible, de même qu’un système de repérage, identification et suivi automatique de cible et des équipements de surveillance électronique.
Le "Watchkeeper" est prévu pour effectuer des missions de reconnaissance, d’observation, de désignation de cible, de guidage de tir d’artillerie, d’écoute électronique et de relais de communication. Cette dernière mission permet également d’utiliser deux drones en tandem : le premier enregistre les renseignements sur le terrain et le second sert de relais de communication, permettant ainsi de doubler le rayon d’action. Il est également possible d’utiliser une liaison par satellite si nécessaire. De plus, deux point d’attache sous les ailes permettent d’emporter des réservoirs supplémentaires de 50L, afin d’augmenter la durée des missions.

La station de guidage su sol est installée dans des containers installés sur des camions, permettant une excellente mobilité. De plus, un système complet opérationnel pour 24h est transportable par C-130.

Au début de l’année 2014, seul le Royaume-Uni est équipé de WK450 "Watchkeeper". D’autres pays seraient éventuellement intéressés, mais aucune autre commande n’a encore été effectuée.


Caractéristiques WK450 "Watchkeeper":
Longueur : 6,10m
Envergure : 10,51m
Masse à vide : 300kg
Charge utile : 150kg
Masse maximale au décollage : 450kg

Moteurs :
Un moteur rotatif Wankel UAV Engine Limited R802 de 39kW (53cv).

Performances :
Vitesse max : 176km/h
Vitesse de croisière : 130km/h
Vitesse ascensionnelle : 4,6m/s
Plafond opérationnel : 5’486m
Endurance : 17h
Rayon d’action : 200km
Distance franchissable : 2’600km

Armement :
2 missiles AGM-114 "Hellfire" ou équivalent.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Thales_Watchkeeper_WK450
https://www.defenseindustrydaily.com/uk-gives-green-light-to-watchkeeper-uav-0909/
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1122
http://www.army-technology.com/projects/watchkeeper/
Re: Elbit Hermes à 16/06/2014 19:50 Nico2
Merci Jéricho pour ce travail double partie. :)
Re: Elbit Hermes à 16/06/2014 21:08 Ansierra117
Merci Jericho :) Ravi d'en apprendre plus sur ce super drone :)
Re: Elbit Hermes 450 à 17/06/2014 18:01 Clansman
L'Hermes 450 sur le site
Re: Elbit Hermes 450 à 21/06/2014 08:19 Clansman
Et comme la famille des Hermes est finie, voici sa fiche sur le site
Re: Elbit Hermes 450 à 21/06/2014 14:26 Nico2
Très beau rendu visuel, le choix de la photo est très bon.
Re: Elbit Hermes 450 à 21/06/2014 15:15 Clansman
En même temps, j'avais pas bcp de choix. :mrgreen:

Y'en a d'autres en bas. ;)
Re: Elbit Hermes 450 à 21/06/2014 21:30 Jericho

Clansman a écrit

Et comme la famille des Hermes est finie, voici sa fiche sur le site
Merci Clansman! ;)


Mais suis-je le seul à être gêné par la présentation des "versions"?
Je sais qu'ils sont listés dans "Versions", et on n'a pas le choix. Mais est-ce qu'on ne pourrait pas utiliser le terme de "modèle" quand il s'agit d'un autre appareil?
"Elbit Hermes 1500 : Modèle bimoteur de la famille, jamais produite en série." plutôt que:
"Elbit Hermes 1500 : Version bimoteur de la famille, jamais produite en série."
Je trouve que ces appareils ont peu de chose en commun, si ce n'est deux ailes, un empennage en "V", qu'ils sont guidés du sol et fabriqués par le même constructeur.

J'ai l'impression de tomber sur une fiche sur la famille des Mirage de Dassault où "le Mirage IV est la version agrandie et bimoteur du Mirage III" et le "Mirage 2000 la version modernisée à commandes de vol électriques"… :?

Mais ce n'est que mon avis, si ça vous convient comme ça, je m'y ferai. ;)

Oui, je sais, je deviens aussi pinailleur ("Cinétiquite aigue"), faut vraiment que je change d'antivirus…[/size:2d9rgsyf] :mrgreen:
Re: Elbit Hermes 450 à 21/06/2014 21:39 Cinétic
Je suis d'accord, cellule différente, motorisation différente, ce sont définitivement différents modèles et non pas des versions de la famille des drones Hermès.
Re: Elbit Hermes 450 à 22/06/2014 09:25 Clansman
Si j'ai bien compris, vous souhaitez que je remplace version par modèle dans les courtes présentations, tout simplement, où que je divise la fiche en plusieurs fiches ?

Je reconnais pour ma part que je n'aurais pas fait un travail aussi approfondi que Jericho sur cet appareil, enfin, cette famille d'appareils.
Re: Elbit Hermes 450 à 23/06/2014 11:24 Jericho

Clansman a écrit

Si j'ai bien compris, vous souhaitez que je remplace version par modèle dans les courtes présentations, tout simplement, où que je divise la fiche en plusieurs fiches ?
Je serai pour remplacer le mot "version" par modèle.
Après, est-ce que l'on fait des fiches séparées, à vous de voir (je les considère comme des appareils différents, mais c'est vrai qu'ils sont du même constructeur).

Clansman a écrit

Je reconnais pour ma part que je n'aurais pas fait un travail aussi approfondi que Jericho sur cet appareil, enfin, cette famille d'appareils.
Désolé, je pensais faire une "petite" fiche pour chacun en les imaginant très proches, mais en voyant les différences de chaque appareil… je me suis étallé un peu. :mrgreen:
Re: Elbit Hermes 450 à 23/06/2014 11:37 Clansman
Après, est-ce que l'on fait des fiches séparées

Le problème, c'est que pour certaines il n'y a qu'une version et pas d'iconographie du tout. Mais après tout, c'est à D9 de décider, je pense.
Re: Elbit Hermes 450 à 23/06/2014 12:29 Jericho

Clansman a écrit

Après, est-ce que l'on fait des fiches séparées

Le problème, c'est que pour certaines il n'y a qu'une version et pas d'iconographie du tout.
Et même l'Hermes 1500 qui est resté au stade du prototype. Je ne trouve pas dérangeant qu'il n'y ait qu'une version d'un appareil, ce ne serait pas la première fois, mais je comprends bien le problème du manque d'iconographie. :?

Clansman a écrit

Mais après tout, c'est à D9 de décider, je pense.
Qu'il prenne ses responsabilités pour mériter son salaire de patron? :bonnet:
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:57 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires