Rappels

Histoire de l'appareil

L'EC-130H Compass Call, toujours en service, sert à brouiller les communications adverses, vocales ou transmissions de données. Ce sont les missions dites C3CM (command, control and communications countermeasures). Son système de CME est appelé Rivet Fire. Il vola pour la première fois en 1981.

16 appareils furent convertis et sont entrés en service en avril 1982, au sein des 41st et 43rd Electronic Combat Squadrons du 355th Wing, à Davis-Monthan. Il a un équipage de 13 personnes, 4 pour le pilotage (soit un pilote, un copilote, un navigateur, un mécanicien) et 9 opérateurs (chef d'équipe, un officier du système d'armes, un superviseur, 5 opérateurs et un technicien. Il est d'abord entré dans un standard Block 20.

Il est actuellement au Block 30, qui voyait notamment l'incorporation de la fibre optique, et dont l'objectif était d'augmenter les capacités face aux cibles C2. Il sera modernisé au standard Block 35, avec des capacités anti-radars beaucoup plus évoluées. Il pourra accomplir des missions SEAD, en collaboration avec des F-16CJ ou des EA-18G.

Informations techniques

Éléments de reconnaissance

Hélice quadripale

Pays exploitant actuellement cet appareil

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
EC-130 à 12/08/2011 10:05 Clansman
Le C-130 ayant prouvé qu'il pouvait s'adapter à tout type de besoins, on songea à l'utiliser dans des missions de guerre électronique au sens très large du terme.

On lui adapta l'équipement électronique de l'EC-121S afin d'obtenir, en 1978, l'EC-130E Coronet Solo. Il servit donc à diffuser de la propagande sur les ondes radios, au sein de l'unité 193d Special Operations Wing de l'ANG de Pennsylvanie. Pour ce faire, et toucher le maximum de personnes, ils volent le plus haut possible, en orbitant autour de la zone visée. Ravitaillables en vol, ils peuvent voler de jour comme de nuit. Ils ont des capacités de brouillage de communication ou d'écoute électronique, mais secondaires.

En 1983, les appareils furent transférés au Military Airlift Command et furent surnommés Volant Solo. Lors de la création de l'Air Force Special Operations Command, la même année, ils prirent le nom de Commando Solo. Ils furent modernisés au début des années 1990 et prirent le nom de Commando Solo II. Contrairement à une légende tenace, ils n'ont jamais été appelés Han Solo.

Dans le cadre des missions Commando Solo, on a subdivisé les EC-130E en deux sous-variantes : l'EC-130E Comfy Levi et l'EC-130E Rivet Rider, et enfin, les EC-130E Senior Hunter.

Les Rivet Rider sont 6 EC-130E qui ont reçus des modifications, lesquelles consistaient à recevoir 2 points d'emport pour nacelles supplémentaires, et 2 antennes en X de par et d'autre de la dérive. Ils disposaient également d'un détecteur d'alerte radar, de leurres infrarouge et magnétiques.

Les EC-130E Comfy Levi servent à la détection d'émissions radio, grâce au module ACES II (Airborne Collection Electronic Signals II), ou Senior Scout. Celui-ci emploie entre 4 et 12 opérateurs pour des missions COMINT et ELINT. L'installation de ce module prend 12 heures, mais peut être monté sur un C-130E ou H basique. 2 appareils de ce type oeuvrent en support des missions Commando Solo, et ce type de mission est nommé Senior Hunter. Ces missions sont appelées Senior Warrior par l'US Marine Corps et Flowing Pen par l'ANG d'Utah.

L'EC-130E fut également décliné en AC-130E ABCCC (Airborne Battlefield Command and Control Center), qui servit de poste de commandement aérien du champ de bataille, grâce à son module de commandement USC-48. Celui-ci était amovible, long de 40 pieds, contenait 23 radios sécurisées, 15 consoles automatisées et coûtait 9 millions de dollars. L'appareil lui-même était équipé de nombreuses antennes radios (y compris sur le ventre, et 3 autres en forme de champignons au-dessus du cockpit), était ravitaillable en vol, et avait des prises d'air assez caractéristiques pour être surnommées "oreilles de Mickey". 7 exemplaires furent construits, et sont retirés du service.

L'EC-130H Compass Call, toujours en service, sert à brouiller les communications adverses, vocales ou transmissions de données. Ce sont les missions dites C3CM (command, control and communications countermeasures). Son système de CME est appelé Rivet Fire. Il vola pour la première fois en 1981. 14 appareils furent construits et sont entrés en service en avril 1982, au sein des 41st et 43rd Electronic Combat Squadrons du 355th Wing, à Davis-Monthan. Il a un équipage de 13 personnes, 4 pour le pilotage (soit un pilote, un copilote, un navigateur, un mécanicien) et 9 opérateurs (chef d'équipe, un officier du système d'armes, un superviseur, 5 opérateurs et un technicien. Il est d'abord entré dans un standard Block 20. Il est actuellement au Block 30, qui voyait notamment l'incorporation de la fibre optique, et dont l'objectif était d'augmenter les capacités face aux cibles C2. Il sera modernisé au standard Block 35, avec des capacités anti-radars beaucoup plus évoluées. Il pourra accomplir des missions SEAD, en collaboration avec des F-16CJ ou des EA-18G.

L'EC-130G fut utilisé par l'US Navy, afin de servir de relais entre le poste de commandement et les sous-marins stratégiques. 4 exemplaires sont entrés en service en 1963. Retirés du service, ils furent reconfigurés en cargo. L'un d'eux fut utilisé par les Blue Angels sous l'heureuse appelation de Fat Albert jusqu'en 2002. L'EC-130Q TACAMO avait le même rôle que l'EC-130G. Les systèmes de transmissions par VLF étaient installés en permanence. 18 exemplaires servirent dans les squadrons VQ-3 et VQ-4. Il est depuis remplacé par l'E-6.

L'EC-130V a un rôle d'AWACS, et se caractérise par un rotodome. Il est utilisé par l'US Coast Guard afin de repérer les narco-trafiquants. Le projet remonte à 1992 et consista à monter le radar APS-125 de l'Hawkeye sur un C-130H. L'appareil ainsi obtenu avait une plus grande autonomie que l'Hawkeye et la cabine des opérateurs était, là aussi, montée sur palette. Mais les contraintes budgétaires firent que l'US Coast Guard ne donna pas suite, et l'EC-130V fut transféré à l'USAF, comme NC-130H, afin de participer aux tests du radar APS-145.

La dernière version entrée en service, en 2006, est l'EC-130J Commando Solo III. Il remplace l'EC-130E Commando Solo II depuis 2006. Il se caractérise par une antenne de queue en forme de X et peut émettre par AM, FM, HF, et même télévision. Il sert à la propagande, appelé "Psy ops" aux Etats-Unis. 7 exemplaires ont été construits, 3 EC-130J et 4 EC-130SJ. Cette dernière version a des capacités secondaires de parachutage de containers et de tracts.

Les EC-130 Commando Solo, utilisés par le 193rd SOW, furent utilisés avec succès lors des opérations "Urgent Fury" (Grenade 1983), Just Cause (Panama 1989), Uphold Democracy (Haïti 1994), en informant les populations locales des événements et des opérations. Ils servirent à contrer la propagande adverse en 1997 dans les Balkans, à faire respecter la résolution de l'ONU par l'Irak en 1998, à combattre les dissenssions ethniques en 1999 au Kosovo. Ils servirent de nouveau en Afghanistan en 2001 et en Irak en 2003. Ils furent également déployés lors du tremblement de terre d'Haïti en 2010, en diffusant des conseils d'hygiène. En 2011, un C-130J fut déployé lors de l'opération Odyssey Dawn afin de dissuader les navires libyens de prendre la mer. La devise de cette unité est d'ailleurs "Electrons not bullets".

Le Compass Call fut également déployé au Kosovo, à Haiti, à Panama, en Irak, en Serbie et en Afghanistan.


La fiche sur le site


http://www.spyflight.co.uk/c130.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_C-130_Hercules#EC-130

http://en.wikipedia.org/wiki/Lockheed_EC-130

http://en.wikipedia.org/wiki/EC-130H_Compass_Call

http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/ec-130.htm

http://www.globalsecurity.org/wmd/systems/ec-130.htm

http://www.aero-web.org/specs/lockheed/ec-130g.htm

http://www.fas.org/programs/ssp/man/uswpns/air/special/ec130.html

http://www.fas.org/programs/ssp/man/uswpns/air/special/ec130v.html

http://www.af.mil/information/factsheets/factsheet.asp?fsID=182

http://www.af.mil/information/factsheets/factsheet.asp?id=190

http://www.psywarrior.com/ec130.html

http://www.vaq34.com/oldtacamo/
Re: EC-130 à 13/08/2011 15:56 d9pouces
on a subdivisé les EC-130E en deux sous-variantes : l'EC-130E Comfy Levi et l'EC-130E Rivet Rider, et enfin, les EC-130E Senior Hunter.> ??? Ça ne ferait pas trois, par hasard ?

AC-130E ABCCC > EC-130E, non ?
Par quoi Fat Albert a-t-il été remplacé ? Il me semblait pourtant qu'ils utilisaient toujours un C-130…

Pourquoi dire que l'EC-130V *est* utilisé par les garde côtes s'il est maintenant à l'USAF ?

Au final, il me semblait que la guerre psy avait des résultats assez controversés, voire assez limités, mais je ne sais plus du tout où j'ai pu lire ça…

En tout cas merci pour la fiche sur ce sujet assez complexe :)
Re: EC-130 à 13/08/2011 16:34 Clansman
Ben si il est efficace, même ma fiche est brouillée. :mrgreen:

Je corrige directement la fiche du site, en gros je te réponds :

Pour l'EC-130E, il y a deux types de missions, le Commando Solo et l'ABCCC. Donc :

AC-130E ABCCC > EC-130E, non ?
, exact, simple faute de frappe.

Mais de plus, le Commando Solo se subdivise lui-même en 2 : Comfy Levi et Rivet Rider. Senior Hunter est le nom de la mission. Mais tout cela, je ne l'ai compris qu'au fur et à mesure que je lisais diverses sources. D'où les confusions.

Pourquoi dire que l'EC-130V *est* utilisé par les garde côtes s'il est maintenant à l'USAF ?

Même remarque, je n'avais pas compris dans un 1er temps qu'il était resté à l'état de prototype. C'est corrigé aussi.

Par quoi Fat Albert a-t-il été remplacé ? Il me semblait pourtant qu'ils utilisaient toujours un C-130…

Par contre, je me suis mal exprimé. En fait, il a été remplacé par un autre C-130. Corrigé aussi.
Re: EC-130 à 13/08/2011 23:26 d9pouces
Merci pour les réponses.

Ceci dit, si tu as des infos sur l'efficacité des EC-130 et de la guerre psychologique en général, je suis preneur :)
Re: EC-130 à 15/08/2011 20:49 Clansman
Pour l'instant, non. :S

J'ai l'intuition que ça doit être efficace sur le plan technique, mais le contenu doit pêcher.

En même temps, pirater les chaînes locales pour passer l'intégrale de Dallas en VO, on comprend que le résultat soit moyen, après coup. :mrgreen:
Nellis AFB à 01/04/2013 12:18 stanak
EC-130H
USAF
Image
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:57 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires