Rappels

Informations techniques

Version initiale développée, capable d’une autonomie de 15h.

Éléments de reconnaissance

Aile médiane, Dérive en bout d'ailes, Sans train d'atterrissage, Hélice propulsive, Monomoteur, Sans cockpit

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 225 kg (496 lbs)
  • Masse à vide : 135 kg (298 lbs)

Performances

  • Distance de décollage : 0 m (0 ft)
  • Distance d'atterrissage : 0 m (0 ft)
  • Vitesse de croisière maximum : 215 km/h (134 mph, 116 kts)
  • Endurance maximale : 15 h
  • Distance franchissable : 2 780 km (1 727 mi, 1 501 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 572 m (15 000 ft)

Équipage

  • Équipage : 0

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

  • Charge utile : 90 kg (198 lbs)
  • Nombre de points d'emport : 0

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
Lockheed-Martin Fury à 08/11/2019 16:10 Jericho
Drone américain des années 2000 destiné aux missions renseignements, surveillance, reconnaissance (ISR) et de guerre électronique.

Le Fury est spécifiquement conçu par Lockheed-Martin pour effectuer des missions de reconnaissance, de surveillance, d’enregistrement de communications et de renseignements électromagnétiques, ainsi que pour la guerre électronique.

La version principale actuellement mise au point est le Fury 1500, construit entièrement en matériaux composites. Bien que conçu également pour une utilisation civile, les concepteurs ont surtout mis l’accent sur une utilisation militaire. Son fuselage est en partie intégré dans l’emplanture des ailes, ce qui lui donne une configuration proche d’une aile volante. Cette forme offre un profil mince qui lui permet d’être peu visible, d’autant plus qu’il est démuni de surface verticales. Il est équipé d’un moteur à pistons, dont la signature acoustique est en grande partie affaiblie par le dispositif de sortie des gaz, entraînant une hélice propulsive tripale située à l’arrière du fuselage. Cette motorisation est préférée au turbopropulseur plus bruyant et dont les émissions de chaleur sont plus difficiles à masquer. Le premier modèle de moteur utilisé permettait une endurance d’environ 12h, mais depuis 2017 une nouvelle motorisation lui permet d’effectuer des vols de 15h. La plupart des composants principaux sont logés dans le renflement du corps, alors qu’une tourelle munie d’une boule gyrostabilisée pouvant contenir diverses caméras est installée sous le fuselage, offrant ainsi une vision optimale.

Contrairement aux drones de plus grande taille conçus pour ce type de service, le Fury 1500 ne nécessite pas l'utilisation d'une piste puisqu’il est lancé par un système de catapulte pneumatique et récupéré grâce à un système de filet. Ces dispositifs de lancement et de récupération ne nécessitent qu’une surface totale de 19m2, ce qui lui permet d’être opérationnel quel que soit le terrain et même d’être engagé à partir de navires de guerre.

L’objectif et le type de mission peut être configurable pour répondre aux besoins, mais ils peuvent également être modifiés en cours de vol pour autant que l’appareil soit équipé du matériel nécessaire. Les informations obtenues sont transmises en temps réel au poste de contrôle au sol par liaison de données, éventuellement par satellite si l’appareil est trop éloigné. En plus des caméras électrooptiques et infrarouges, le Fury embarque un radar à synthèse d'ouverture et des systèmes d’écoute des communications et de renseignements électroniques et électromagnétique. Il peut également être équipé de dispositif de contre-mesures électroniques.

Le vol inaugural officiel est effectué à l’aérodrome Hunter Liggett Army Airfield en Californie en novembre 2010. Par la suite, une première phase d’essais en vol permettant la vérification du fonctionnement de la station de contrôle au sol est effectué.

En 2019, certaines sources annonces que plusieurs dizaines d’exemplaires seraient déjà construits. Il est possible que certains soient déjà en service, les différentes forces armées étatsuniennes étant intéressées par l’appareil.



Versions :
Fury 1500 : Version initiale développée, capable d’une autonomie de 15h.


Utilisateurs militaires :
USA : ???


Caractéristiques et performances (estimées) :
Envergure : 4,35m
Masse à vide : 135kg
Masse maximale au décollage : 225kg
Charge utile : 90kg (carburant + équipement)
Points d’emport : 0
Moteurs : probablement un moteur diesel Kubota 1803 de 1800cm3 de cylindrée.
Vitesse max basse altitude: 215km/h
Plafond opérationnel : 4’572m
Endurance : 15h
Distance franchissable : 2’780km
Distance de décollage : 0m
Distance d’atterrissage : 0m
Armement : sans


Liens internet :
https://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=1313
https://www.unmannedsystemstechnology.com/2017/11/lockheed-martin-updates-fury-uav-engine/
https://newatlas.com/lockheed-martin-fury-uas-engine-upgrade/52236/
https://www.airforce-technology.com/projects/fury-1500-uav/
https://aviationweek.com/defense/lockheed-locking-first-fury-uav-customer
Re: Lockheed-Martin Fury à 08/11/2019 17:14 Jericho
La fiche sur le site.
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le Nov. 8, 2019, 5:12 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires