Rappels

Informations techniques

Projet d'avion de combat biréacteur russe des années 1990.

Éléments de reconnaissance

Aile cantilever, Aile en diamant, Aile médiane, Monoplan, 2 dérives, Empennage conventionnel, Empennage horizontal en diamant, Dérive en diamant, Train rétractable, Train tricycle, Moteur à l'arrière, Entrées d'air latérales carrées, Biréacteur, Cockpit fermé, Verrière en bulle, Monoplace

Caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 16 000 kg (35 274 lbs)
  • Masse normale au décollage : 12 000 kg (26 455 lbs)
  • Envergure : 11,6 m (38,058 ft) (estimation)
  • Longueur : 12,8 m (41,995 ft) (estimation)

Équipage

  • Équipage : 1

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Charge utile et armement

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Exemplaires construits

  • Aucun exemplaire n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Forum

Sujet complet »
MiG I-2000 à 15/05/2019 09:48 Clansman
Le programme LFS (Lyogkiy Frontovoy Samolyot, avion léger de 1ere ligne) succéda au programme LFI dans les années 1990. Si le programme LFI accordait la priorité aux capacités air-air, le programme LFS faisait l'inverse et l'appareil devait d'abord être un avion d'attaque au sol avec de bonnes capacités pour la chasse. C'était donc dans les grandes lignes une réponse au programme JSF (le futur F-35).

Le travail commença en 1994 (2 ans après l'abandon du LFI) et fut officiellement initié en 1999. Yakovlev, Sukhoï et MiG se mirent sur les rangs. Yakovlev proposait un concept proche du JSF auquel il avait apporté des compétences issues du Yak-41. Sukhoï présenta successivement plusieurs projets différents : le S-52, le S-55 et enfin le S-56.

Mikoyan-Gourevitch proposa lui le I-2000 (pour Istrebitel, chasseur). Celui-ci se caractérisait par des apex particulièrement importants, qui devait lui permettre de voler à très haute incidence tout en gardant le contrôle. Les ailes et empennages horizontaux étaient en diamant, la dérive double (en diamant aussi et inclinée vers l'extérieur). Les entrées d'air, semi-ventrales et de forme trapézoïdales, alimentaient un unique réacteur.

La taille de l'I-2000 était similaire au MiG-21 : plus court d'1,3 mètres mais avec une envergure plus grande de 4,5 m, ce qui donnerait une longueur de 12,8 m et une envergure de 11,6 mètres environ. La masse normale au décollage était estimée à 12 tonnes et la masse maximale à 16 tonnes.

L'avion devait être furtif, hautement manœuvrable et capable de décoller et d'atterrir sur de courtes distances, grâce à un train d'atterrissage spécialement conçu pour lui permettre des approches à haute incidence.

Le programme LFS fut abandonné dès 2001 et les Russes lancèrent le programme PAK FA qui aboutira au Su-57. Aucun concurrent du programme LFI ne fut construit.

Mikoyan-Gourevitch tenta de faire vivre le I-2000 à travers le M-ATF, un projet russo-iranien de chasseur de 4e génération. Appelé aussi Vityaz 2000, il fut présenté sous forme de maquette en Iran en 2005. Ce nouveau projet fut lui aussi annulé, mais il semble que les Iraniens se servent du I-2000 comme base pour leur projet Shafaq mené par HESA.


https://en.wikipedia.org/wiki/Post-PFI_Soviet/Russian_aircraft_projects#LFS

https://en.wikipedia.org/wiki/M-ATF

https://sirviper.com/index.php?page=div/Mig_i-2000
Re: MiG I-2000 à 15/05/2019 10:14 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »

Comparaison

Comparer avec :
Texte de , créé le May 15, 2019, 10:01 a.m., modifié le . ©AviationsMilitaires