Rappels

Histoire de l'appareil

Le Robinson R22 est un hélicoptère biplace monomoteur, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue bipales, ainsi que d’un train d’atterrissage constitué de patins.

Au début des années 1970, Frank Robinson étudie la possibilité de fabriquer un hélicoptère léger bon marché, si possible dans les prix d’un avion de tourisme de deux à quatre places. L’appareil doit également être fiable et particulièrement économique à l’utilisation et à la maintenance.

Le premier prototype effectue son premier vol le 28 août 1975, équipé d’un moteur Lycoming O235 de 85 kW (115 cv). Malheureusement, ce prototype est détruit durant les tests et il est nécessaire d’en reconstruire un second.

Malgré l’accident et les retards qui en découlent, des centaines de commandes sont déjà enregistrées au moment de la certification du R22, en mars 1979. Le premier appareil de série est livré en octobre de la même année.

Le Robinson R22 possède une structure de base tubulaire en alliage acier-chrome-molybdène.
Sa cabine, munie de deux sièges côte-à-côte, est en aluminium et en fibres de verre. Les instruments de vol sont situés sur la console centrale, ce qui permet de libérer de la place et améliorer la visibilité vers l’avant. La verrière en plexiglas offre une bonne visibilité, tant vers l’avant que les côtés. Les portes peuvent être ôtées pour le vol.

Le R22 est propulsé par un moteur à pistons Lycoming, développant entre 85 et 98 kW selon les versions. Le volume du réservoir de carburant est de 72,7 litres, mais il est possible d’ajouter un réservoir auxiliaire de 40,6 litres.

Le rotor principal bipale est situé assez haut au dessus de la cabine. Des lests aux extrémités des pales permettent d’augmenter un peu leur inertie.
Une dérive en aluminium est située à l’extrémité de la poutre de queue. Sur la droite de cette dernière on y trouve également un stabilisateur horizontal, alors que le rotor anticouple bipale est situé sur la gauche.
Le train d’atterrissage est constitué de patins. Il est néanmoins possible d’équiper l’appareil de flotteurs munis de roues.

Particulièrement apprécié pour la formation d’élèves pilotes, le R22 n’est pas facile à piloter avec ses commandes directes, sans assistance hydraulique. Un pilote formé sur cet appareil n’a en général pas de difficultés à voler sur un autre hélicoptère.

Plusieurs versions ont été développées, la principale différence est en général le moteur, parfois un équipement modernisé ou spécifique à certaines missions. Les versions Beta, puis Beta II ont succédé à la version Alpha. Les sous-versions "Mariner" sont équipées de flotteurs, leur permettant des vols au-dessus de la mer. Des réservoirs spéciaux ainsi qu’un système de pulvérisation équipent les appareils utilisés pour le traitement des surfaces agricoles. Des R-22 spécialement adaptés aux missions de police sont équipés de systèmes de communications spéciales, de haut-parleurs, de sirènes et de projecteur.
Le R22 peut également être équipé d’un équipement lui permettant les vols IFR.

En 1998, l’entreprise Frontier Aircraft se lance dans l’étude d’un drone militaire à décollage et atterrissage vertical (VTOL) désigné A160 "Hummingbird". Préférant partir de la cellule d’un hélicoptère léger déjà existant pour mettre au point le système de guidage et l’avionique, l’équipe de recherche choisi de modifier un Robinson R22 qui sera désigné Maverick.

Il effectue son premier vol en 1999, sans la présence d’un véritable pilote dans l’appareil pour reprendre la main en cas de problème technique. Le Maverick dû très efficacement remplir sa mission, puisqu’il vola plusieurs années encore après le premier vol de l’A160 "Hummingbird", le 29 janvier 2002. À partir de 2004 et le rachat Frontier Aircraft par Boeing, il cesse d’être développé pour être principalement utilisé comme appareil d’entrainement et de formation pour les pilotes d’A160.

Un autre appareil est modifié pour le DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) afin d’être utilisé comme banc d’essai pour de nouvelles technologies de guidage. Le système de navigation, mis au point par Boeing et des équipes de recherche de différentes universités aux USA, permet à l’appareil de voler à très basse altitude tout en étant autonome. Il choisi lui-même sa route selon les menaces, le terrain et les obstacles qu’il rencontre en volant à très basse altitude. Désigné "Renegade UAV", il effectue son premier vol le 26 mai 2005.

Vu l’importante demande pour son R22, Robinson développe une version quatre places désignée R44 qui est disponible sur le marché depuis 1992.

En 2012, plus de 4'400 Robinson R22 ont déjà été produits.
Seuls quatre pays en utilisent, ou en ont utilisés, dans leurs forces armées : la Colombie, le Mexique, les Philippines et la République Dominicaine.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Robinson Maverick UAV : R22 piloté à distance mis au point par Frontier Aircraft (Boeing) pour développer et tester le système de guidage et l’avionique du drone VTOL A160 "Hummingbird".
  • Robinson R22 : Version de base motorisée avec un Lycoming O-320-A2B/A2C de 93 kW (124 cv), fabriquée de 1979 à 1983.
  • Robinson R22 Alpha : R22 muni de patins rallongés à l’arrière, il est construit de 1983 à 2006.
  • Robinson R22 Beta : Semblable à l’Alpha, mais motorisée avec un Lycoming O-320-B2C de 133cv, cette version est fabriquée de 1996 à 2006.
  • Robinson R22 Beta II : Version motorisée avec un Lycoming O-360-J2A de 108 kW (145 cv), fabriquée depuis 2006.
  • Robinson R22 Beta II Police : Version destinée aux forces de l’ordre, motorisée avec un Lycoming O-360-J2A de 108kW (145cv), cette version peut être équipée d’un système de communication particulier, d’un haut parleur et d’un projecteur. En fabrication depuis 2006.
  • Robinson R22 HP : Version motorisée avec un Lycoming O-320-B2C de 133 cv, fabriquée de 1979 à 2006.
  • Robinson R22 IFR : Version spécifique pour la formation des élèves pilotes au vol IFR, l’appareil est équipé d’instruments de vol supplémentaires.
  • Robinson R22 Mariner : Version motorisée avec un Lycoming O-320-B2C de 133cv et équipée de flotteurs et de roues, cette version est fabriquée de 1985 à 1996.
  • Robinson R22 Mariner II : Version motorisée avec un Lycoming O-360-J2A de 108kW (145cv) et équipée de flotteurs et de roues, cette version est fabriquée de 1996 à 2006.
  • Robinson R22 Police : Version destinées aux forces de l’ordre, elle peut être munie de systèmes de communication particuliers, d’un haut parleur et d’un projecteur.
  • Robinson Renegade UAV : R22 sans pilote pour le DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), afin de développer un système permettant à l’appareil de choisir sa route selon son environnement.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Robinson R22 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 621 kg (1 370 lbs)
  • Masse à vide : 361 kg (796 lbs)
  • Surface du rotor : 46 m² (497 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 7,681 m (25,2 ft)
  • Hauteur : 2,47 m (8,11 ft)
  • Longueur : 8,778 m (28,8 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 177 km/h (110 mph, 96 kts)
  • Endurance maximale : 2 h
  • Distance franchissable : 386 km (240 mi, 209 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 267 m (14 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,1 m/s (20,013 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 188 km/h (117 mph, 102 kts)
  • Charge alaire, à vide : 7,82 kg/m² (1,6 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 13,459 kg/m² (2,76 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres à plat Lycoming O-320-A2B
  • Puissance unitaire : 93 kW (127 ch, 125 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Robinson R22 à 24/09/2013 16:06 Jericho
Le Robinson R22 est un hélicoptère biplace monomoteur, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue bipales, ainsi que d’un train d’atterrissage constitué de patins.

Au début des années 1970, Frank Robinson étudie la possibilité de fabriquer un hélicoptère léger bon marché, si possible dans les prix d’un avion de tourisme de deux à quatre places. L’appareil doit également être fiable et particulièrement économique à l’utilisation et à la maintenance.

Le premier prototype effectue son premier vol le 28 août 1975, équipé d’un moteur Lycoming O235 de 85kW (115cv). Malheureusement, ce prototype est détruit durant les tests et il est nécessaire d’en reconstruire un second.
Malgré l’accident et les retards qui en découlent, des centaines de commandes sont déjà enregistrées au moment de la certification du R22, en mars 1979. Le premier appareil de série est livré en octobre de la même année.

Le Robinson R22 possède une structure de base tubulaire en alliage acier-chrome-molybdène.
Sa cabine, munie de deux sièges côte-à-côte, est en aluminium et en fibres de verre. Les instruments de vol sont situés sur la console centrale, ce qui permet de libérer de la place et améliorer la visibilité vers l’avant. La verrière en plexiglas offre une bonne visibilité, tant vers l’avant que les côtés. Les portes peuvent être ôtées pour le vol.
Le R22 est propulsé par un moteur à pistons Lycoming, développant entre 85 et 98kW selon les versions. Le volume du réservoir de carburant est de 72,7 litres, mais il est possible d’ajouter un réservoir auxiliaire de 40,6 litres.
Le rotor principal bipale est situé assez haut au dessus de la cabine. Des lests aux extrémités des pales permettent d’augmenter un peu leur inertie.
Une dérive en aluminium est située à l’extrémité de la poutre de queue. Sur la droite de cette dernière on y trouve également un stabilisateur horizontal, alors que le rotor anticouple bipale est situé sur la gauche.
Le train d’atterrissage est constitué de patins. Il est néanmoins possible d’équiper l’appareil de flotteurs munis de roues.

Particulièrement apprécié pour la formation d’élèves pilotes, le R22 n’est pas facile à piloter avec ses commandes directes, sans assistance hydraulique. Un pilote formé sur cet appareil n’a en général pas de difficultés à voler sur un autre hélicoptère.

Plusieurs versions ont été développées, la principale différence est en général le moteur, parfois un équipement modernisé ou spécifique à certaines missions. Les versions Beta, puis Beta II ont succédé à la version Alpha. Les sous-versions "Mariner" sont équipées de flotteurs, leur permettant des vols au-dessus de la mer. Des réservoirs spéciaux ainsi qu’un système de pulvérisation équipent les appareils utilisés pour le traitement des surfaces agricoles. Des R-22 spécialement adaptés aux missions de police sont équipés de systèmes de communications spéciales, de haut-parleurs, de sirènes et de projecteur.
Le R22 peut également être équipé d’un équipement lui permettant les vols IFR.

En 1998, l’entreprise Frontier Aircraft se lance dans l’étude d’un drone militaire à décollage et atterrissage vertical (VTOL) désigné A160 "Hummingbird". Préférant partir de la cellule d’un hélicoptère léger déjà existant pour mettre au point le système de guidage et l’avionique, l’équipe de recherche choisi de modifier un Robinson R22 qui sera désigné Maverick.
Il effectue son premier vol en 1999, sans la présence d’un véritable pilote dans l’appareil pour reprendre la main en cas de problème technique. Le Maverick dû très efficacement remplir sa mission, puisqu’il vola plusieurs années encore après le premier vol de l’A160 "Hummingbird", le 29 janvier 2002. À partir de 2004 et le rachat Frontier Aircraft par Boeing, il cesse d’être développé pour être principalement utilisé comme appareil d’entrainement et de formation pour les pilotes d’A160.

Un autre appareil est modifié pour le DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) afin d’être utilisé comme banc d’essai pour de nouvelles technologies de guidage. Le système de navigation, mis au point par Boeing et des équipes de recherche de différentes universités aux USA, permet à l’appareil de voler à très basse altitude tout en étant autonome. Il choisi lui-même sa route selon les menaces, le terrain et les obstacles qu’il rencontre en volant à très basse altitude. Désigné "Renegade UAV", il effectue son premier vol le 26 mai 2005.

Vu l’importante demande pour son R22, Robinson développe une version quatre places désignée R44 qui est disponible sur le marché depuis 1992.

En 2012, plus de 4'400 Robinson R22 ont déjà été produits.
Seuls quatre pays en utilisent, ou en ont utilisés, dans leurs forces armées : la Colombie, le Mexique, les Philippines et la République Dominicaine.


Versions :
R22 : Version de base motorisée avec un Lycoming O-320-A2B/A2C de 93kW (124cv), fabriquée de 1979 à 1983.

R22 HP : Version motorisée avec un Lycoming O-320-B2C de 133cv, fabriquée de 1979 à 2006.

R22 Police : Version destinées aux forces de l’ordre, elle peut être munie de systèmes de communication particuliers, d’un haut parleur et d’un projecteur.

R22 IFR : Version spécifique pour la formation des élèves pilotes au vol IFR, l’appareil est équipé d’instruments de vol supplémentaires.

R22 Alpha : R22 muni de patins rallongés à l’arrière, il est construit de 1983 à 2006.

R22 Mariner : Version motorisée avec un Lycoming O-320-B2C de 133cv et équipée de flotteurs et de roues, cette version est fabriquée de 1985 à 1996.

R22 Beta : Semblable à l’Alpha, mais motorisée avec un Lycoming O-320-B2C de 133cv, cette version est fabriquée de 1996 à 2006.

R22 Mariner II : Version motorisée avec un Lycoming O-360-J2A de 108kW (145cv) et équipée de flotteurs et de roues, cette version est fabriquée de 1996 à 2006.

R22 Beta II : Version motorisée avec un Lycoming O-360-J2A de 108kW (145cv), fabriquée depuis 2006.

R22 Beta II Police : Version destinée aux forces de l’ordre, motorisée avec un Lycoming O-360-J2A de 108kW (145cv), cette version peut être équipée d’un système de communication particulier, d’un haut parleur et d’un projecteur. En fabrication depuis 2006.

Maverick UAV : R22 piloté à distance mis au point par Frontier Aircraft (Boeing) pour développer et tester le système de guidage et l’avionique du drone VTOL A160 "Hummingbird".

Renegade UAV : R22 sans pilote pour le DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), afin de développer un système permettant à l’appareil de choisir sa route selon son environnement.


Utilisateurs militaires :
Colombie : 1 appareil au sein de l’Aéronavale, plus en service depuis 1998.

Mexique : 2 R22 "Mariner" au sein de l’Aéronavale depuis 2000, encore en service.

Philippines : 1 appareil au sein de l’Aéronavale.

République Dominicaine : 4 R22 "Alpha" au sein de l’Armée de Terre depuis 2001, encore en service.


Caractéristiques R22 "Beta":
Equipage : 1
Passagers : 1
Longueur totale : 8,74m
Longueur du fuselage : 6,30m
Diamètre du rotor principal : 7,67m
Surface du rotor principal : 46,2m2
Diamètre du rotor de queue : 1,1m
Surface du rotor de queue : 0,95m2
Hauteur totale : 2,72m
Masse à vide : 374kg
Masse maximale au décollage : 621kg
Volume des réservoirs de carburant : 72,7Litres + 40,6Litres en option.

Moteurs :
Un moteur 4 cylindres Lycoming O-320-B2C de 160cv (98kW) détaré à 133cv.

Performances :
Vitesse max basse altitude: 189km/h
Vitesse de croisière : 178km/h
Vitesse ascensionnelle : 5,08m/s
Plafond opérationnel : 4’267m
Autonomie : 386km


Armement :
Sans.

Liens internet :
http://www.robinsonheli.com/rhc_r22_beta_ii.html
http://www.robinsonheli.com/brochures/r22_brochure.pdf
http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=339
http://www.helis.com/database/model/54/
http://en.wikipedia.org/wiki/Robinson_R22
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=796
http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_A160_Hummingbird


Remarque: je me suis permis de glisser un petit "à peu près" en guise de clin d’œil à un de nos membres du forum… j’espère que vous voudrez bien me le pardonner. J'aurai peut-être dû attendre décembre pour poster ce texte. [/size:2ga677wm] ;)
Re: Robinson R22 à 25/09/2013 09:12 Clansman
Remarque: je me suis permis de glisser un petit "à peu près" en guise de clin d’œil à un de nos membres du forum… j’espère que vous voudrez bien me le pardonner. J'aurai peut-être dû attendre décembre pour poster ce texte.

Euh… il est où l'à-peu-près ? J'ai rien vu et je viens de copier-coller le texte. :S
Re: Robinson R22 à 25/09/2013 10:41 Jericho
Oh, je me suis juste amusé à glisser le pseudo d'un de nos membre dans le texte, et avec cette fiche, le moins facile c'était de le citer entièrement. :)
Re: Robinson R22 à 26/09/2013 08:41 Clansman
La fiche sur le site

Ah y'est j'ai trouvé la blague. C'était bien trouvé et j'ai laissé. :D
Re: Robinson R22 à 26/09/2013 09:19 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci! ;)

Clansman a écrit

Ah y'est j'ai trouvé la blague. C'était bien trouvé et j'ai laissé. :D
Et merci aussi. J'ai quand-même essayé de faire une phrase qui apporte une info, même si elle n'est de loin pas essentielle.
Re: Robinson R22 à 03/11/2013 03:42 Cinétic

Jericho a écrit

Une dérive en aluminium est située à l’extrémité de la poutre de queue. Sur la droite de cette dernière on y trouve également un stabilisateur horizontal, alors que le rotor contrarotatif bipale est situé sur la gauche.

Rotor contrarotatif vraiment? Ca n'en a pas l'air sur les photos que j'ai vu. :journal:
Re: Robinson R22 à 04/11/2013 11:00 Jericho

Cinétic a écrit

Jericho a écrit

Une dérive en aluminium est située à l’extrémité de la poutre de queue. Sur la droite de cette dernière on y trouve également un stabilisateur horizontal, alors que le rotor contrarotatif bipale est situé sur la gauche.

Rotor contrarotatif vraiment? Ca n'en a pas l'air sur les photos que j'ai vu. :journal:
Uhhh! J'ai écris ça, moi?!? :o
Euh… je voulais dire rotor "anticouple" bien sûr… :oops:

Voilà ce que c'est que d'enchaîner les fiches, on se mélange les pinceaux!

Merci pour ta remarque Cinétic! (visiblement, t'es le seul à relire mes fiches… ou à le faire en étant sobre, je ne sais pas… :mrgreen: )

EDIT: Modification faite sur le texte du forum, encore merci Cinétic.
Re: Robinson R22 à 05/11/2013 12:22 Clansman
Et modif incluse sur le site, merci Cinétic !
Re: Robinson R22 à 05/11/2013 15:02 Paxwax

Jericho a écrit

Oh, je me suis juste amusé à glisser le pseudo d'un de nos membre dans le texte, et avec cette fiche, le moins facile c'était de le citer entièrement. :)

Comment? On a un Renegade dans nos membres :mrgreen: ?
Re: Robinson R22 à 05/11/2013 15:16 Jericho

Paxwax a écrit

Jericho a écrit

Oh, je me suis juste amusé à glisser le pseudo d'un de nos membre dans le texte, et avec cette fiche, le moins facile c'était de le citer entièrement. :)

Comment? On a un Renegade dans nos membres :mrgreen: ?
"Renegade"-tout-simple eût été effectivement plus facile à placer… :hehe:
Re: Robinson R22 à 06/11/2013 20:11 Nico2
Il a l’œil Cinetic :)
Re: Robinson R22 à 07/11/2013 20:34 Cinétic
Je scrute chaque fiche dans l'espoir d'apercevoir une mitrailleuse de 20mm ou un canon de 12,7mm. :p
Ainsi, je pourrais laisser libre court à mon courroux vengeur en hurlant: <<Mais il n’apprendront jamais?>> :drill:

Mais en ce moment, la chasse est mauvaise, je doit me rabattre sur du petit gibier anticouple / contrarotatif.
Je ne perds pas tout espoir cependant, la fiche est crée le 24 septembre, ma réponse du 3 novembre donc je dois avoir encore minimum 20 fiches de retard à lire. :help: Avec un peu de chance, sur un malentendu…. :sygus:
Re: Robinson R22 à 07/11/2013 22:00 Nico2
Ceci dit, je ne l'avais pas lue avant ton intervention cette fiche sur le R22 :?
Re: Robinson R22 à 08/11/2013 14:37 Clansman
Je dois avoir encore minimum 20 fiches de retard à lire.

Allez, j'ai pitié de toi, j'arrête les fiches.










Pour l'instant. :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires