Rappels

Histoire de l'appareil

En 1948, l'USAF signa un contrat avec Ryan pour la construction d'un drone à réaction devant servir de cible pour l'entraînement au tir. Ryan conçut le Firebee, dont le prototype, désigné XQ-2, prit l'air pour la première fois en 1951. Le drone se caractérisait par une ailes et des empennages en flèche et une entrée d'air dans le nez.

Le Firebee pouvait être lancé soit par avion-porteur (le premier d'entre eux fut le A-26 Invader), soit du sol avec une unique fusée JATO. Les essais furent concluants et le Firebee entra en service sous la désignation Q-2A. Son moteur était un Continental J69-T-19B de 1060 lbf. Il fut suivi par le Q-2B doté d'un moteur plus puissant, pour les vols à haute altitude.

L'US Navy et l'US Army acquirent une version légèrement différente du Q-2A, se distinguant par un moteur Fairchild J44-R-20B de 1000 lbf et une pointe avant dans l'entrée d'air frontale. Elle fut désignée respectivement KDA-1 et XM21. L'US Navy acquit d'autres versions, la principale étant le KDA-4.

A la fin des années 1950, Ryan fut chargée par l'USAF de concevoir une deuxième génération de Firebee, le Q-2C ou Model 124. Il vola pour la première fois fin 1958 et fut construit en série à partir de 1960. Il prit la désignation BQM-34A en 1963. Celui-ci était plus long et disposait d'une envergure accrue, mais surtout se distinguait par une entrée d'air sous le nez de l'appareil. Son moteur était un Continental J69-T-29A de 770 kgp, dérivé du Turbomeca Gourdon (qui était lui-même une version améliorée du Marboré). Le KDA-1 devint AQM-34B, et le KDA-4, AQM-34C à la même époque. L'US Navy adopta le BQM-34A et l'US Army une version dérivée, le MQM-34D lancé du sol.

Des MQM-34D furent dotés d'un réacteur General Electric J85-GE-7 de 1110 kgp dans les années 1970, afin de servir d'entraînement pour les servants de missiles "Stinger" portables. Ces drones, désignés MQM-34D Mod II, étaient allongés mais reprenaient l'entrée d'air frontale. A la même époque, l'US Navy améliora l'avionique de ses BQM-34A, les transformant en BQM-34S. Des réacteurs J69-T-41A de 871 kgp complètèrent la modernisation au début des années 1980.

Les BQM-34A de l'USAF furent également modernisés, tout en conservant leur désignation. Le réacteur J85-GE-7 fut adopté sans entraîner de modfications de la cellule, et l'avionique remise à jour.

La production du BQM-34A prit fin en 1982, mais le BQM-34S fut remis en production en 1986. Les Firebee de l'USAF et de l'US Navy furent motorisés avec un J85-GE-100 de 1110 kgp en 1989, l'avionique remise à jour, et un GPS fut inclus à la fin des années 1990.

Une troisième génération, désignée Model 166 Firebee II, vit le jour avec comme principale caractéristique de devenir supersonique. Conçu à partir de 1965 à la demande de l'US Navy, il effectua son vol inaugural en 1968. D'apparence extérieure très différente du Firebee original (il est beaucoup plus fin), il est motorisé par un Teledyne CAE J69-T-6 de 835 kgp. L'US Navy l'acquit sous la désignation BQM-34E, et le modernisa dans les années 1970 sous la désignation BQM-34T. L'USAF en acquit une version un peu plus lourde et équipée d'un parachute, le BQM-34F.

Le BQM-34 fut utilisé lors de la guerre du Vietnam, et la Chine récupéra des AQM-34N afin de les copier. Cela donnna le WZ-5 (Wu Zhen 5), motorisé par un WP-11 proche du J85-100. Il est entré en service en 1981 et est exporté sous la désignation CH-1 (Chang Hong 1). Il fut d'abord largué à partir de bombardiers Tu-4, puis d'appareils Y-8. Un WZ-5 est exposé au musée de Beijing. Ce drone sera bientôt remplacé par d'autres modèles plus modernes.

Plus de 7000 drones furent construits, dont 1280 de première génération. Il connut un grand succès commercial et technique, et est toujours utilisé. Il a également été exporté, notamment au Canada, et a même été construit sous licence par Fuji pour le compte des forces japonaises.

286 Firebee II seulement furent construits, et il n'est plus en service contrairement aux Firebee plus anciens.

Aujourd'hui, le Firebee est lancé à partir d'un DC-130, qui peut en emporter 4. Il est généralement récupéré en vol par un hélicoptère qui accroche son parachute. Si le drone tombe en mer, il peut flotter pendant un certain temps. Le drone a une maniabilité proche d'un avion de combat, et est équipé de contre-mesures électroniques.

2 Firebee, nommés Argus, furent convertis en appareils de reconnaissance à la fin des années 1990, afin de d'acquérir des cibles sur le champ de bataille et d'évaluer les dégâts. Ils sont utilisés lors des exercices "Green Flag".

5 autres appareils, désignés BQM-34-53, furent modifiés en urgence par Northrop-Grumman en 2003, afin de participer à l'invasion de l'Irak la même année. Pourvus d'un GPS, de lance-leurres et d'une autonomie accrue, ils servirent à brouiller des zones.

Le succès du Firebee fut tel que Teledyne Ryan en déclina une version de reconnaissance, le Model 147 Fire Fly. L'étude démarra en 1959, et les vols d'essais commencèrent en septembre 1961. La première version fut le 147A, qui se révéla difficile à détecter au radar grâce à sa petite taille. Il faillit même accomplir sa première mission lors de la crise de Cuba en 1962, lorsqu'un U-2 fut abattu avec son pilote.

Le Fire Fly fut utilisé au-dessus du Vietnam, puis de la Chine et de la Corée du Nord à partir de 1964. Les Model 147 prirent des désignations "AQM-34" à partir de 1969. 3435 missions furent accomplies jusqu'en 1975, en particulier par l'AQM-34L. 578 drones furent perdus, dont une moitié fut abattue. Le Ryan 147 fut exporté en Israël sous la désignation 147I, dans les années 1970. Il y fut nommé "Mabat".

Versions référencées

  • Beijing CH-1 : Version export du WZ-5.
  • Beijing WZ-5 : Version chinoise dérivée de l'AQM-34N.
  • Ryan 147A Fire Fly : Prototypes du Fire Fly, 4 exemplaires.
  • Ryan 147B : Première version pour la haute altitude, 9 exemplaires.
  • Ryan 147C : Version de série du 147A, 7 exemplaires. Elle ne génère pas de traînées de condensations.
  • Ryan 147D Lightning Blue : 3 Ryan 147C modifiés pour relever les signaux émis par les SA-2. Livrés en décembre 1962.
  • Ryan 147E : 147B doté de l'équipement du 147D.
  • Ryan 147F : Un 147B modifié pour tester les CME contre le SA-2.
  • Ryan 147G : 147B amélioré avec un moteur plus puissant.
  • Ryan 147I Mabat : Version exportée en Israël.
  • Ryan 147J : Version basse altitude du 147B.
  • Ryan 147N : Leurre dérivé du Firebee, sacrifiable.
  • Ryan 147NP : Dérivé du 147A optimisé pour la basse altitude.
  • Ryan 147NQ : 147NP guidé par radio.
  • Ryan 147NRE : 147NP de reconnaissance de nuit.
  • Ryan 147NX : Leurre sacrifiable, avec une capacité secondaire de reconnaissance.
  • Ryan 147SA : Version optimisée pour la basse altitude. Fuselage allongé et ailes du Firebee.
  • Ryan 147SB : Version utilisable à toutes les altitudes.
  • Ryan 147SC/TV : 147SC doté d'une caméra.
  • Ryan 147SDL : 147SD doté d'un système de guidage LORAN.
  • Ryan 147SK : 147SC navalisé.
  • Ryan AQM-34B KDA-1 : 1ere version de série pour l'US Navy (cône de nez dans l'entrée d'air frontale).
  • Ryan AQM-34C KDA-4 : 2e version de série pour l'US Navy.
  • Ryan AQM-34G : Ryan Model 147NA équipé de paillettes métalliques, dérivé du 147N.
  • Ryan AQM-34H : Ryan 147NC équipé de leurres.
  • Ryan AQM-34J : Ryan 147NC(M1), version basse altitude de l'AQM-34H.
  • Ryan AQM-34K : Ryan 147SRE, version de reconnaissance de nuit avec systèmes infrarouges et radar Doppler.
  • Ryan AQM-34L : Ryan 147SC avec un système de navigation Doppler. Il fut le plus construit avec un millier d'exemplaires.
  • Ryan AQM-34M : Ryan 147SD, système de navigation amélioré et réservoirs externes.
  • Ryan AQM-34N : Ryan 147H, optimisé pour la haute altitude. Envergure de 9,8 mètres.
  • Ryan AQM-34P : Ryan 147T, AQM-34N avec un moteur plus puissant.
  • Ryan AQM-34Q : Ryan 147TE, version de renseignement électronique utilisée notamment en Corée.
  • Ryan AQM-34R : Ryan 147TF, AQM-34Q avec des réservoirs externes.
  • Ryan BQM-34-53 : 5 exemplaires modernisés pour des missions de guerre électronique lors de l'invasion de l'Irak en 2003.
  • Ryan BQM-34A Q-2C : Version agrandie pour l'USAF et l'US Navy. Prise d'air sous le nez.
  • Ryan BQM-34E : Firebee II supersonique pour l'US Navy.
  • Ryan BQM-34F : Firebee II supersonique pour l'USAF.
  • Ryan BQM-34S : Version modernisée du BQM-34A pour l'US Navy.
  • Ryan BQM-34T : Version modernisée du BQM-34E pour l'US Navy.
  • Ryan MQM-34D : Version pour l'US Army, dérivée du BQM-34A.
  • Ryan MQM-34D Mod II : Version modernisée du MQM-34D.
  • Ryan Q-2A : 1ere version de série pour l'USAF, entrée d'air frontale.
  • Ryan Q-2B : Version plus puissante pour l'USAF, peu d'exemplaires.
  • Ryan XKDA-2 : Version améliorée du KDA-1, peu d'exemplaires (prototypes ?).
  • Ryan XKDA-3 : Version améliorée du KDA-1, peu d'exemplaires (prototypes ?).
  • Ryan XM21 : Version pour l'US Army, proche du KDA-1.
  • Ryan XQM-103 : Version à haute maniabilité du Ryan 147G.

Ryan BQM-34A Q-2C voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 134 kg (2 500 lbs)
  • Masse à vide : 680 kg (1 500 lbs)
  • Envergure : 3,69 m (12,1 ft)
  • Longueur : 6,736 m (22,1 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 1,25 h
  • Plafond opérationnel : 18 288 m (60 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 1 143 km/h (710 mph, 617 kts)

Motorisation

  • 1 réacteur Continental J69-T-29A
  • Puissance unitaire : 771 kgp (8 kN, 1 700 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
BQM-34 Firebee à 11/10/2013 12:49 Clansman
En 1948, l'USAF signa un contrat avec Ryan pour la construction d'un drone à réaction devant servir de cible pour l'entraînement au tir. Ryan conçut le Firebee, dont le prototype, désigné XQ-2, prit l'air pour la première fois en 1951. Le drone se caractérisait par une ailes et des empennages en flèche et une entrée d'air dans le nez.

Le Firebee pouvait être lancé soit par avion-porteur (le premier d'entre eux fut le A-26 Invader), soit du sol avec une unique fusée JATO. Les essais furent concluants et le Firebee entra en service sous la désignation Q-2A. Son moteur était un Continental J69-T-19B de 1060 lbf. Il fut suivi par le Q-2B doté d'un moteur plus puissant, pour les vols à haute altitude.

L'US Navy et l'US Army acquirent une version légèrement différente du Q-2A, se distinguant par un moteur Fairchild J44-R-20B de 1000 lbf et une pointe avant dans l'entrée d'air frontale. Elle fut désignée respectivement KDA-1 et XM21. L'US Navy acquit d'autres versions, la principale étant le KDA-4.

A la fin des années 1950, Ryan fut chargée par l'USAF de concevoir une deuxième génération de Firebee, le Q-2C ou Model 124. Il vola pour la première fois fin 1958 et fut construit en série à partir de 1960. Il prit la désignation BQM-34A en 1963. Celui-ci était plus long et disposait d'une envergure accrue, mais surtout se distinguait par une entrée d'air sous le nez de l'appareil. Son moteur était un Continental J69-T-29A de 770 kgp, dérivé du Turbomeca Gourdon (qui était lui-même une version améliorée du Marboré). Le KDA-1 devint AQM-34B, et le KDA-4, AQM-34C à la même époque. L'US Navy adopta le BQM-34A et l'US Army une version dérivée, le MQM-34D lancé du sol.

Des MQM-34D furent dotés d'un réacteur General Electric J85-GE-7 de 1110 kgp dans les années 1970, afin de servir d'entraînement pour les servants de missiles "Stinger" portables. Ces drones, désignés MQM-34D Mod II, étaient allongés mais reprenaient l'entrée d'air frontale. A la même époque, l'US Navy améliora l'avionique de ses BQM-34A, les transformant en BQM-34S. Des réacteurs J69-T-41A de 871 kgp complètèrent la modernisation au début des années 1980.

Les BQM-34A de l'USAF furent également modernisés, tout en conservant leur désignation. Le réacteur J85-GE-7 fut adopté sans entraîner de modfications de la cellule, et l'avionique remise à jour.

La production du BQM-34A prit fin en 1982, mais le BQM-34S fut remis en production en 1986. Les Firebee de l'USAF et de l'US Navy furent motorisés avec un J85-GE-100 de 1110 kgp en 1989, l'avionique remise à jour, et un GPS fut inclus à la fin des années 1990.

Une troisième génération, désignée Model 166 Firebee II, vit le jour avec comme principale caractéristique de devenir supersonique. Conçu à partir de 1965 à la demande de l'US Navy, il effectua son vol inaugural en 1968. D'apparence extérieure très différente du Firebee original (il est beaucoup plus fin), il est motorisé par un Teledyne CAE J69-T-6 de 835 kgp. L'US Navy l'acquit sous la désignation BQM-34E, et le modernisa dans les années 1970 sous la désignation BQM-34T. L'USAF en acquit une version un peu plus lourde et équipée d'un parachute, le BQM-34F.

Le BQM-34 fut utilisé lors de la guerre du Vietnam, et la Chine récupéra des AQM-34N afin de les copier. Cela donnna le WZ-5 (Wu Zhen 5), motorisé par un WP-11 proche du J85-100. Il est entré en service en 1981 et est exporté sous la désignation CH-1 (Chang Hong 1). Il fut d'abord largué à partir de bombardiers Tu-4, puis d'appareils Y-8. Un WZ-5 est exposé au musée de Beijing. Ce drone sera bientôt remplacé par d'autres modèles plus modernes.

Plus de 7000 drones furent construits, dont 1280 de première génération. Il connut un grand succès commercial et technique, et est toujours utilisé. Il a également été exporté, notamment au Canada, et a même été construit sous licence par Fuji pour le compte des forces japonaises.

286 Firebee II seulement furent construits, et il n'est plus en service contrairement aux Firebee plus anciens.

Aujourd'hui, le Firebee est lancé à partir d'un DC-130, qui peut en emporter 4. Il est généralement récupéré en vol par un hélicoptère qui accroche son parachute. Si le drone tombe en mer, il peut flotter pendant un certain temps. Le drone a une maniabilité proche d'un avion de combat, et est équipé de contre-mesures électroniques.

2 Firebee, nommés Argus, furent convertis en appareils de reconnaissance à la fin des années 1990, afin de d'acquérir des cibles sur le champ de bataille et d'évaluer les dégâts. Ils sont utilisés lors des exercices "Green Flag".

5 autres appareils, désignés BQM-34-53, furent modifiés en urgence par Northrop-Grumman en 2003, afin de participer à l'invasion de l'Irak la même année. Pourvus d'un GPS, de lance-leurres et d'une autonomie accrue, ils servirent à brouiller des zones.

Le succès du Firebee fut tel que Teledyne Ryan en déclina une version de reconnaissance, le Model 147 Fire Fly. L'étude démarra en 1959, et les vols d'essais commencèrent en septembre 1961. La première version fut le 147A, qui se révéla difficile à détecter au radar grâce à sa petite taille. Il faillit même accomplir sa première mission lors de la crise de Cuba en 1962, lorsqu'un U-2 fut abattu avec son pilote.

Le Fire Fly fut utilisé au-dessus du Vietnam, puis de la Chine et de la Corée du Nord à partir de 1964. Les Model 147 prirent des désignations "AQM-34" à partir de 1969. 3435 missions furent accomplies jusqu'en 1975, en particulier par l'AQM-34L. 578 drones furent perdus, dont une moitié fut abattue. Le Ryan 147 fut exporté en Israël sous la désignation 147I, dans les années 1970. Il y fut nommé "Mabat"


Versions :

BQM-34A (ex-Q-2C) : Version agrandie pour l'USAF et l'US Navy. Prise d'air sous le nez.

AQM-34B (ex-KDA-1) : 1ere version de série pour l'US Navy (cône de nez dans l'entrée d'air frontale).

AQM-34C (ex-KDA-4) : 2e version de série pour l'US Navy.

MQM-34D : Version pour l'US Army, dérivée du BQM-34A.

MQM-34D Mod II : Version modernisée du MQM-34D.

BQM-34E : Firebee II supersonique pour l'US Navy.

BQM-34F : Firebee II supersonique pour l'USAF.

AQM-34G : Ryan Model 147NA équipé de paillettes métalliques, dérivé du 147N.

AQM-34H : Ryan 147NC équipé de leurres.

AQM-34J : Ryan 147NC(M1), version basse altitude de l'AQM-34H.

AQM-34K : Ryan 147SRE, version de reconnaissance de nuit avec systèmes infrarouges et radar Doppler.

AQM-34L : Ryan 147SC avec un système de navigation Doppler. Il fut le plus construit avec un millier d'exemplaires.

AQM-34M : Ryan 147SD, système de navigation amélioré et réservoirs externes.

AQM-34N : Ryan 147H, optimisé pour la haute altitude. Envergure de 9,8 mètres.

AQM-34P : Ryan 147T, AQM-34N avec un moteur plus puissant.

AQM-34Q : Ryan 147TE, version de renseignement électronique utilisée notamment en Corée.

AQM-34R : Ryan 147TF, AQM-34Q avec des réservoirs externes.

BQM-34S : Version modernisée du BQM-34A pour l'US Navy.

BQM-34T : Version modernisée du BQM-34E pour l'US Navy.

BQM-34-53 : 5 exemplaires modernisés pour des missions de guerre électronique lors de l'invasion de l'Irak en 2003.

Q-2A : 1ere version de série pour l'USAF, entrée d'air frontale.

Q-2B : Version plus puissante pour l'USAF, peu d'exemplaires.

XKDA-2 : Version améliorée du KDA-1, peu d'exemplaires (prototypes ?).

XKDA-3 : Version améliorée du KDA-1, peu d'exemplaires (prototypes ?).

XM21 : Version pour l'US Army, proche du KDA-1.

WZ-5 : Version chinoise dérivée de l'AQM-34N.

CH-1 : Version export du WZ-5.

Ryan 147A : Prototypes du Fire Fly, 4 exemplaires.

Ryan 147B : Première version pour la haute altitude, 9 exemplaires.

147C : Version de série du 147A, 7 exemplaires. Elle ne génère pas de traînées de condensations.

147D Lightning Bug : 3 Ryan 147C modifiés pour relever les signaux émis par les SA-2. Livrés en décembre 1962.

147E : 147B doté de l'équipement du 147D.

147F : Un 147B modifié pour tester les CME contre le SA-2.

147G : 147B amélioré avec un moteur plus puissant.

147I : Version exportée en Israël.

147J : Version basse altitude du 147B.

147N : Leurre dérivé du Firebee, sacrifiable.

147NP : Dérivé du 147A optimisé pour la basse altitude.

147NQ : 147NP guidé par radio.

147NRE : 147NP de reconnaissance de nuit.

147NX : Leurre sacrifiable, avec une capacité secondaire de reconnaissance.

147SA : Version optimisée pour la basse altitude. Fuselage allongé et ailes du Firebee.

147SB : Version utilisable à toutes les altitudes.

147SC/TV : 147SC doté d'une caméra.

147SDL : 147SD doté d'un système de guidage LORAN.

147SK : 147SC navalisé.







http://en.wikipedia.org/wiki/Ryan_Firebee

http://en.wikipedia.org/wiki/Ryan_Model_147_Lightning_Bug

http://www.designation-systems.net/dusrm/m-34.html

http://www.navaldrones.com/BQM-34-Firebee.html

http://www.combatairmuseum.org/aircraft/ryanbqm34afirebee.html

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=316

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=394

http://www.nationalmuseum.af.mil/factsheets/factsheet.asp?id=14210

http://www.spyflight.co.uk/aqm34g.htm
Re: BQM-34 Firebee à 11/10/2013 13:09 Jericho
Ben v'là un drone qu'a eu une sacrée descendance! :shock:

Bravo Clans' sacrée fiche! :hehe:
Re: BQM-34 Firebee à 11/10/2013 13:28 Clansman
Tu m'étonnes, comme quoi certains drones sont de belles bêtes ! Et merci !

La fiche sur le site
Re: BQM-34 Firebee à 12/10/2013 14:18 Nico2
Belle fiche.

C'est une bonne idée que de s'atteler à des drones peu connus du grand public.
Re: BQM-34 Firebee à 12/10/2013 14:30 Clansman
En commençant d'ailleurs par ceux qui sont toujours en service. :)
Re: BQM-34 Firebee à 21/12/2014 09:35 Clansman
Cadeau supplémentaire ce WE : la fiche du WZ-5, copie chinoise de l'AQM-34 sur le site :

http://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Variant/9487.html

Source :

http://www.globalsecurity.org/military/world/china/ch-1.htm
Re: BQM-34 Firebee à 27/12/2014 01:13 d9pouces
Merci pour cette petite fiche :)

Ça fait bizarre de voir une version chinoise d'un appareil américain :D
J'attends avec impatience de voir un Beijing WF-22 Raptor :bourre:
Re: BQM-34 Firebee à 27/12/2014 10:12 Jericho

d9pouces a écrit

J'attends avec impatience de voir un Beijing WF-22 Raptor :bourre:
Parce que le Shenyang J-31 ne te suffit pas ? :D
Re: BQM-34 Firebee à 27/12/2014 11:00 d9pouces
Dont le surnom est Lightning II, n'est-ce pas ?
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires