Rappels

Histoire de l'appareil

Le P5M Marlin fut conçu comme remplaçant du PBM Mariner et du Catalina, des hydravions de reconnaissance et de patrouille maritime de la seconde guerre mondiale. Le projet fut connu sous le nom de Martin 237.

De fait, les prototypes étaient des PBM-5 nettement modifiés, avec une verrière redessinée, une dérive classique à la place de la double dérive, des moteurs plus performants et une coque très basse.

Le premier des XP5M effectua son vol inaugural le 30 mai 1948. Il s'agissait d'un hydravion amphibie, doté d'ailes en mouette. Il disposait de 2 tourelles de 2 canons de 20 mm chacune, situées dans le nez et la queue de l'appareil. Une tourelle dorsale recevait 2 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm. Il reçut le nom de Marlin lors du contrat de production, en 1950.

La première version de série fut le P5M-1. Le premier exemplaire de série vola pour la première fois le 22 juin 1951 et entra en service le 23 avril 1952, au sein de la VP-44. Le pont était relevé afin d'améliorer la visibilité, la tourelle de nez fut remplacé par un radome contenant le radar AN/APS-44, la tourelle dorsale fut supprimée, les flotteurs situés sous l'aile redessinés, et les nacelles moteurs rallongés afin de contenir de l'armement. Il fut désigné P-5A en 1962.

En 1953, le Royaume-Uni évalua le Marlin pour sa Home Fleet, mais lui préféra finalement le Shackleton.

7 exemplaires furent convertis en P5M-1G pour l'US Coast Guards. Ils furent livrés en décembre 1953 afin de remplacer les SB-17. Ils furent utilisés sur la côte Est et en Alaska. Lorsqu'ils revinrent à l'US Navy, celle-ci les convertit en avions d'entraînement en même temps qu'un autre P5M-1.

Les 8 appareils furent désignés P5M-1T, puis TP-5A : ils étaient dépourvus d'armement. 8 autres P5M-1 furent modifiés avec une électronique améliorée, en particulier pour la chasse aux sous-marins. Ils furent désignés P5M-1S, puis SP-5A.


Une 3e version fut envisagée, le P5M-3. Elle servit de base au Martin 313 ou P7M, baptisé Submaster et équipé d'un réacteur unique. Une maquette fut construite en 1956, mais le projet perdit face au P-3 Orion.

Les Marlin servirent à traquer les sous-marins soviétiques ou à patrouiller à la limite des frontières de l'URSS. L'US Navy employa ses Marlin lors du Vietnam, de février 1965 à 1967, afin de repérer de petites embarcations de transport de fournitures vietcong, dans le cadre de l'opération Market Time. Ils auraient également servis au soutien d'opérations amphibies. La dernière unité à l'utiliser fut la VP-40, qui opérait au-dessus du détroit du Mékong. 2 appareils furent perdus, dont un abattu par un MiG-21 en 1966.

285 exemplaires furent construits. Il en reste, à priori, un seul survivant, le SP-5B qui fut le dernier exemplaire à être retiré du service le 12 juillet 1968. Il est désormais exposé au National Museum of Naval Aviation, à NAS Pensacola en Floride.

Versions référencées

  • Martin XP5M-1 : Prototype, un PBM Mariner modifié.
  • Martin P-5A P5M-1 : 1ere version de série, 167 exemplaires.
  • Martin SP-5A P5M-1S : Version à l'électronique améliorée. 8 appareils modifiés.
  • Martin TP-5A P5M-1T : Version désarmée pour l'entraînement. 8 appareils convertis.
  • Martin P5M-1G : Version utilisée par les US Coast Guards, 7 exemplaires modifiés.
  • Martin P-5B P5M-2 : 2e version de série, avec une dérive en T. A peu près 120 exemplaires.
  • Martin SP-5B P5M-2S : Version à l'électronique améliorée du P-5B.
  • Martin P5M-2G : Désignation des P5M-2 utilisés par l'US Coast Guards. 4 appareils.
  • Martin P5M-3 : Projet d'une version qui mena au projet P7M. Non construite.
  • Saunders-Roe P.214 : Étude effectuée en 1959 pour équiper les hydravions Martin P5M-2 Marlin de turbopropulseurs Rolls-Royce Tyne.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Martin P-5B P5M-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 38 555 kg (85 000 lbs)
  • Masse à vide : 22 900 kg (50 486 lbs)
  • Surface alaire : 131 m² (1 406 sq. ft)
  • Hauteur : 9,97 m (32,71 ft)
  • Envergure : 35,7 m (117,126 ft)
  • Longueur : 30,66 m (100,591 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 3 299 km (2 050 mi, 1 781 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 315 m (24 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 6,1 m/s (20,013 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 404 km/h (251 mph, 218 kts)
  • Charge alaire, à vide : 175,315 kg/m² (35,907 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 295,168 kg/m² (60,455 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en étoile Wright R-3350-32WA
  • Puissance unitaire : 2 573 kW (3 498 ch, 3 450 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Martin P5M Marlin à 09/09/2011 12:45 Clansman
Le P5M Marlin fut conçu comme remplaçant du PBM Mariner et du Catalina, des hydravions de reconnaissance et de patrouille maritime de la seconde guerre mondiale. Le projet fut connu sous le nom de Martin 237.

De fait, les prototypes étaient des PBM-5 nettement modifiés, avec une verrière redessinée, une dérive classique à la place de la double dérive, des moteurs plus performants et une coque très basse.

Le premier des XP5M effectua son vol inaugural le 30 mai 1948. Il s'agissait d'un hydravion amphibie, doté d'ailes en mouette. Il disposait de 2 tourelles de 2 canons de 20 mm chacune, situées dans le nez et la queue de l'appareil. Une tourelle dorsale recevait 2 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm. Il reçut le nom de Marlin lors du contrat de production, en 1950.

La première version de série fut le P5M-1. Le premier exemplaire de série vola pour la première fois le 22 juin 1951 et entra en service le 23 avril 1952, au sein de la VP-44. Le pont était relevé afin d'améliorer la visibilité, la tourelle de nez fut remplacé par un radome contenant le radar AN/APS-44, la tourelle dorsale fut supprimée, les flotteurs situés sous l'aile redessinés, et les nacelles moteurs rallongés afin de contenir de l'armement. Il fut désigné P-5A en 1962.

7 exemplaires furent convertis en P5M-1G pour l'US Coast Guards. Ils furent livrés en décembre 1953 afin de remplacer les SB-17. Ils furent utilisés sur la côte Est et en Alaska. Lorsqu'ils revinrent à l'US Navy, celle-ci les convertit en avions d'entraînement en même temps qu'un autre P5M-1.

Les 8 appareils furent désignés P5M-1T, puis TP-5A : ils étaient dépourvus d'armement. 8 autres P5M-1 furent modifiés avec une électronique améliorée, en particulier pour la chasse aux sous-marins. Ils furent désignés P5M-1S, puis SP-5A.

Le P5M-1 fut suivi du P5M-2 (Martin 237B), construit entre 116 et 120 exemplaires. Il se caractérise par une dérive en T, afin d'éviter aux empennages horizontaux d'être trop près de l'eau. Il emporte également un MAD AN/ASQ-8 et un radar de navigation AN/APN-122. La tourelle de queue est supprimée. Il est également plus confortable pour son équipage. Il fut désigné P-5B en 1962.

L'US Navy en aurait reçu 108 exemplaires, et l'aéronavale française en reçut 10 exemplaires, neufs ou d'occasion selon les sources. Ceux-ci, livrés en mai 1959, remplacèrent les Sunderland au sein de la 27F et furent basés à Dakar. Ils servaient à repérer les navires faisant du trafic d'armes pour le compte des algériens indépendantistes, dans la Mediterrannée. En 1962, ils quittèrent Dakar pour Fréjus, puis furent retirés en octobre 1964, remplacés par les Atlantic. Les 10 appareils furent rendus à l'US Navy.

L'US Coast Guards reçut 4 appareils, désignés P5M-2G. L'US Coast Guards trouva les Marlin difficiles à entretenir et supérieurs à ses besoins, et les remplaça finalement par des HC-130B. En 1961, ils étaient tous revenus à l'US Navy qui leur redonna la désignation P5M-2. La plupart des P5M-2 reçurent une électronique améliorée, en même temps que la désignation P5M-2S. Ils furent redesignés SP-5B en 1962.

Une 3e version fut envisagée, le P5M-3. Elle servit de base au Martin 313 ou P7M, baptisé Submaster et équipé d'un réacteur unique. Une maquette fut construite en 1956, mais le projet perdit face au P-3 Orion.

Les Marlin servirent à traquer les sous-marins soviétiques ou à patrouiller à la limite des frontières de l'URSS. L'US Navy employa ses Marlin lors du Vietnam, de février 1965 à 1967, afin de repérer de petites embarcations de transport de fournitures vietcong, dans le cadre de l'opération Market Time. Ils auraient également servis au soutien d'opérations amphibies. La dernière unité à l'utiliser fut la VP-40, qui opérait au-dessus du détroit du Mékong. 2 appareils furent perdus, dont un abattu par un MiG-21 en 1966.

285 exemplaires furent construits. Il en reste, à priori, un seul survivant, le SP-5B qui fut le dernier exemplaire à être retiré du service le 12 juillet 1968. Il est désormais exposé au National Museum of Naval Aviation, à NAS Pensacola en Floride.

La fiche sur le site


http://www.avionslegendaires.net/martin-p5m-marlin.php

http://en.wikipedia.org/wiki/Martin_P5M_Marlin

http://www.aviastar.org/air/usa/martin_marlin.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_p5m-marlin_en.php

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Martin%20M-237%20(P5M%20Marlin)

http://www.vp44goldenpelicans.com/photoP5M.htm
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires