Rappels

Histoire de l'appareil

En 1947, alors que l'US Air Force venait de prendre son indépendance, l'US Army demanda un appareil destiné à l'observation, au réglage de l'artillerie et à la liaison. Ses modèles antérieurs, pendant la seconde guerre mondiale, avaient une durée de vie courte du fait de leur construction en bois, aussi l'US Army exigea un appareil de construction métallique.

Cessna proposa le Cessna 305A, une variante biplace en tandem de son modèle 170. Il s'agissait d'un monomoteur léger à ailes hautes et train classique fixe, avec une verrière conçue pour offrir le meilleur champ de vision au sol, et même à l'arrière du fuselage. L'US Army accepta l'appareil et signa un contrat pour 418 appareils, alors désignés L-19A Bird Dog. Ce surnom semble être du à un concours interne de Cessna.

Le prototype Cessna 305 (immatriculé N41694) effectua son vol inaugural le 14 décembre 1949. Les livraisons commencèrent en décembre 1950.

La première version, le L-19A (futur O-1A), sera finalement construit à 2486 exemplaires, livrés jusqu'en octobre 1954. 60 d'entre eux furent livrés aux Marines, qui les désignèrent OE-1 (O-1B en 1962). Plusieurs exemplaires furent convertis avec des doubles commandes à des fins d'entraînement. Ils prirent la désignation de TL-19A, puis TO-1A. D'autres furent convertis en O-1G (Cessna 305D), pour le compte de l'USAF qui les utilisa dans un rôle de contrôle aérien avancé.

Le OE-2 (ou Cessna 321, futur O-1C), était une variante du OE-1 avec les ailes du Cessna 180 et un fuselage revu et corrigé. 27 exemplaires furent construits.

Dès 1953, une version, le L-19A-IT, fut étudiée pour servir à l'entraînement au vol aux instruments.

Le TL-19D, ou Cessna 305B, était, comme le TL-19A, destiné à l'entraînement. Il apparut en 1956 et fut le premier à adopter une hélice à pas constant. 310 exemplaires furent construits et prirent la désignation TO-1D. Certains d'entre eux, en étant convertis pour le contrôle aérien avancé et transférés à l'USAF, furent désignés O-1D. Eux-même furent transformés plus tard en O-1F (Cessna 305E), pour le même rôle et le même utilisateur.

Le L-19E (ou Cessna 305C) était une version améliorée, avec un changement d'équipements qui se traduisait par une masse au décollage plus élevée. 469 exemplaires furent construits et il prit la désignation O-1E en 1962.

Enfin, 2 versions virent le jour, sans être produites en série : le XL-19B (un exemplaire), doté d'un turbopropulseur Boeing XT-50-BO-1 de 210 hp, et le XL-19C (2 exemplaires), équipés d'un turbopropulseur Continental CAE XT51-T-1.

Les États-Unis commanderont à eux seul 3200 L-19, construits entre 1950 et 1959. Ceux-ci prendront la désignation O-1 en 1962. Au total, 3431 exemplaires seront construits par Cessna, auxquels il faut rajouter la production sous licence par Fuji.

Il sera utilisé dès la guerre de Corée, mais en faible quantité. Il sera surtout déployé au Vietnam, et utilisé tant par la force aérienne du Vietnam du Sud que par certains équipages "clandestins", appelés "Ravens". Outre les missions déjà évoquées, il servira également à l'évacuation sanitaire et au contrôle aérien avancé, voire au marquage des objectifs avec des roquettes fumigènes ou au phosphore, ces dernières étant appelées "Willie-Pete" (pour White Phosphorus). 469 appareils furent perdus au Vietnam : 178 de l'USAF, 7 des Marines, 284 de l'US Army ou du Vietnam du Sud. 3 appareils furent descendus par des SAM.

En 1964, il fut décidé que la plupart des avions, dont le O-1, seraient transférés à l'US Air Force tandis que l'US Army conserverait les hélicoptères. L'US Army les conserva jusqu'en 1974, date à laquelle ils furent remplacés par des hélicoptères. L'O-2 de l'USAF le compléta avant de le supplanter.

Il connut un fort succès à l'exportation :

- Autriche (30 exemplaires de 1958 à 1997),
- Canada (force aérienne et armée de terre, 25 exemplaires de 1954 à 1973), 
- Chili (6 O-1A de 1953 à 1998), 
- Corée du Sud (25 exemplaires), 
- Espagne (30 O-1E de 1958 à 1980), 
- France (90 exemplaires pour l'Armée de Terre, de 1954 à 1991 ; ils servirent lors de la guerre d'Algérie), 
- Indonésie (3 O-1A pour l'Armée de terre), 
- Italie (60 appareils pour l'armée de terre, de 1962 à 1997), 
- Japon (107 exemplaires pour l'armée de terre, de 1954 à 1994 plus les 22 appareils construits par Fuji, utilisés de 1957 à 1994 et appelés Soyokaze), 
- Laos (20 exemplaires de 1954 à 1986), 
- Malte (5 O-1E de 1992 à 2000), 
- Norvège (28 exemplaires de 1960 à 1993), 
- Pakistan (60 exemplaires dans l'armée de terre à partir de 1957), 
- Philippines (dans les 3 branches, entre 1953 et 1970), 
- Taïwan (14 O-1E pour l'armée de terre et la marine), 
- Thaïlande (124 L-19A dans les 3 branches, de 1956 à 1999), 
- Vietnam du sud (400 exemplaires)
- Vietnam, qui réutilisa 119 exemplaires capturés au Vietnam du Sud, jusqu'en 1991. 

L'armée de terre australienne acheta un appareil, sans doute pour évaluation. Il donna également naissance au SM.1019 italien.

Après son retrait du service, il fut revendu comme surplus sur le marché civil. La Civil Air Patrol l'utilisa, ainsi que les Royal Canadian Air Cadets comme remorqueur de leurs planeurs Schweizer 2-33A (17 exemplaires). La firme Ector Aircraft en construisit même des exemplaires supplémentaires, nommés Mountaineer, dans les années 1970 et 1980. Basée au Texas, elle proposa également le Super Mountaineer, équipé d'un Lycoming O-540-A4B5 de 240 hp. En 2009, on comptait plus de 330 appareils enregistrés à la FAA.

Versions référencées

  • Cessna 305 : Désignation constructeur du O-1.
  • Cessna O-1A L-19A : 1ere version de série, 2486 exemplaires.
  • Cessna TO-1A TL-19A : O-1A convertis pour l'entraînement.
  • Cessna O-1B OE-1 : Version destinée à l'USMC, 60 exemplaires.
  • Cessna O-1C OE-2 : Version destinée à l'USMC, 27 exemplaires.
  • Cessna O-1D : TO-1D convertis en avion de contrôle aérien avancé pour le compte de l'USAF.
  • Cessna TO-1D TL-19D : Destinée à l'entraînement, elle fut la première à adopter une hélice à pas fixe. 310 exemplaires.
  • Cessna O-1E L-19E : Ultime version produite, 469 exemplaires.
  • Cessna O-1F : O-1D modernisés.
  • Cessna O-1G : O-1A convertis pour l'USAF, et servant à des missions de contrôle aérien avancé.
  • Cessna XL-19B : Un exemplaire, doté d'un turbopropulseur Boeing XT-50-BO-1 de 210 hp.
  • Cessna XL-19C : 2 exemplaires, équipés d'un turbopropulseur Continental CAE XT51-T-1.
  • Cessna 319 : Banc d'essais volant.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Cessna O-1E L-19E voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 089 kg (2 400 lbs)
  • Masse à vide : 732 kg (1 614 lbs)
  • Surface alaire : 16 m² (174 sq. ft)
  • Hauteur : 2,23 m (7,3 ft)
  • Envergure : 11 m (36 ft)
  • Longueur : 7,864 m (25,8 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 852 km (529 mi, 460 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 187 m (20 300 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,282 m/s (17,33 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 209 km/h (130 mph, 113 kts)
  • Charge alaire, à vide : 45,289 kg/m² (9,276 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 67,344 kg/m² (13,793 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Continental O-470-11
  • Puissance unitaire : 160 kW (218 ch, 215 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Cessna O-1 bird Dog à 16/09/2011 12:57 Clansman
En 1947, alors que l'US Air Force venait de prendre son indépendance, l'US Army demanda un appareil destiné à l'observation, au réglage de l'artillerie et à la liaison. Ses modèles antérieurs, pendant la seconde guerre mondiale, avaient une durée de vie courte du fait de leur construction en bois, aussi l'US Army exigea un appareil de construction métallique.

Cessna proposa le Cessna 305A, une variante biplace en tandem de son modèle 170. Il s'agissait d'un monomoteur léger à ailes hautes et train classique fixe, avec une verrière conçue pour offrir le meilleur champ de vision au sol, et même à l'arrière du fuselage. L'US Army accepta l'appareil et signa un contrat pour 418 appareils, alors désignés L-19A Bird Dog. Ce surnom semble être du à un concours interne de Cessna.

Le prototype Cessna 305 (immatriculé N41694) effectua son vol inaugural le 14 décembre 1949. Les livraisons commencèrent en décembre 1950.

La première version, le L-19A (futur O-1A), sera finalement construit à 2486 exemplaires, livrés jusqu'en octobre 1954. 60 d'entre eux furent livrés aux Marines, qui les désignèrent OE-1 (O-1B en 1962). Plusieurs exemplaires furent convertis avec des doubles commandes à des fins d'entraînement. Ils prirent la désignation de TL-19A, puis TO-1A. D'autres furent convertis en O-1G (Cessna 305D), pour le compte de l'USAF qui les utilisa dans un rôle de contrôle aérien avancé.

Le OE-2 (ou Cessna 321, futur O-1C), était une variante du OE-1 avec les ailes du Cessna 180 et un fuselage revu et corrigé. 27 exemplaires furent construits.

Dès 1953, une version, le L-19A-IT, fut étudiée pour servir à l'entraînement au vol aux instruments.

Le TL-19D, ou Cessna 305B, était, comme le TL-19A, destiné à l'entraînement. Il apparut en 1956 et fut le premier à adopter une hélice à pas constant. 310 exemplaires furent construits et prirent la désignation TO-1D. Certains d'entre eux, en étant convertis pour le contrôle aérien avancé et transférés à l'USAF, furent désignés O-1D. Eux-même furent transformés plus tard en O-1F (Cessna 305E), pour le même rôle et le même utilisateur.

Le L-19E (ou Cessna 305C) était une version améliorée, avec un changement d'équipements qui se traduisait par une masse au décollage plus élevée. 469 exemplaires furent construits et il prit la désignation O-1E en 1962.

Enfin, 2 versions virent le jour, sans être produites en série : le XL-19B (un exemplaire), doté d'un turbopropulseur Boeing XT-50-BO-1 de 210 hp, et le XL-19C (2 exemplaires), équipés d'un turbopropulseur Continental CAE XT51-T-1.

Les Etats-Unis commanderont à eux seul 3200 L-19, construits entre 1950 et 1959. Ceux-ci prendront la désignation O-1 en 1962. Au total, 3431 exemplaires seront construits par Cessna, auxquels il faut rajouter la production sous licence par Fuji.

Il sera utilisé dès la guerre de Corée, mais en faible quantité. Il sera surtout déployé au Vietnam, et utilisé tant par la force aérienne du Vietnam du Sud que par certains équipages "clandestins", appelés "Ravens". Outre les missions déjà évoquées, il servira également à l'évacuation sanitaire et au contrôle aérien avancé, voire au marquage des objectifs avec des roquettes fumigènes ou au phosphore, ces dernières étant appelées "Willie-Pete" (pour White Phosphorus). 469 appareils furent perdus au Vietnam : 178 de l'USAF, 7 des Marines, 284 de l'US Army ou du Vietnam du Sud. 3 appareils furent descendus par des SAM.

En 1964, il fut décidé que la plupart des avions, dont le O-1, seraient transférés à l'US Air Force tandis que l'US Army conserverait les hélicoptères. L'US Army les conserva jusqu'en 1974, date à laquelle ils furent remplacés par des hélicoptères. L'O-2 de l'USAF le compléta avant de le supplanter.

Il connut un fort succès à l'exportation :

en Autriche (30 exemplaires de 1958 à 1997),
au Canada (force aérienne et armée de terre, 25 exemplaires de 1954 à 1973),
au Chili (6 O-1A de 1953 à 1998),
en Corée du Sud (25 exemplaires),
en Espagne (30 O-1E de 1958 à 1980),
en France (90 exemplaires pour l'Armée de Terre, de 1954 à 1991 ; ils servirent lors de la guerre d'Algérie),
en Indonésie (3 O-1A pour l'Armée de terre),
en Italie (60 appareils pour l'armée de terre, de 1962 à 1997),
au Japon (107 exemplaires pour l'armée de terre, de 1954 à 1994 plus les 22 appareils construits par Fuji, utilisés de 1957 à 1994 et appelés Soyokaze),
au Laos (20 exemplaires de 1954 à 1986),
à Malte (5 O-1E de 1992 à 2000),
en Norvège (28 exemplaires de 1960 à 1993),
au Pakistan (60 exemplaires dans l'armée de terre à partir de 1957),
aux Philippines (dans les 3 branches, entre 1953 et 1970),
à Taïwan (14 O-1E pour l'armée de terre et la marine),
en Thaïlande (124 L-19A dans les 3 branches, de 1956 à 1999),
au Vietnam du sud (400 exemplaires)
et au Vietnam, qui réutilisa 119 exemplaires capturés au Vietnam du Sud, jusqu'en 1991.

L'armée de terre australienne acheta un appareil, sans doute pour évaluation. Il donna également naissance au SM.1019 italien.

Après son retrait du service, il fut revendu comme surplus sur le marché civil. La Civil Air Patrol l'utilisa, ainsi que les Royal Canadian Air Cadets comme remorqueur de leurs planeurs Schweizer 2-33A (17 exemplaires). La firme Ector Aircraft en construisit même des exemplaires supplémentaires, nommés Mountaineer, dans les années 1970 et 1980. Basée au Texas, elle proposa également le Super Mountaineer, équipé d'un Lycoming O-540-A4B5 de 240 hp. En 2009, on comptait plus de 330 appareils enregistrés à la FAA.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Cessna_L-19

http://www.avionslegendaires.net/cessna-l-19-o-1-bird-dog.php

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-29922506.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Cessna_O-1_Bird_Dog

http://www.warbirdalley.com/l19.htm

http://www.aviastar.org/air/usa/cessna_o-1.php

http://vietnam.warbirdsresourcegroup.org/o1birddog.html

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_cessna305_en.php
Re: Cessna O-1 bird Dog à 24/03/2013 20:23 stanak
Cessna 305A
Image
Deauville 2014 à 23/08/2014 09:11 stanak
L-19E aux couleurs de la Canadian army
Image
a eu une carrière dans l'ALAT avec le code BMA
Re: Cessna O-1 bird Dog à 24/08/2014 01:07 Nico2
Merci pour cet addendum photographique. :)
Re: Cessna O-1 bird Dog à 14/09/2016 07:36 stanak
O-1E
USAF colors
Image
Re: Cessna O-1 bird Dog/Thailande à 24/01/2018 18:15 stanak
O-1A
Royal Thai Army
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires