Rappels

Histoire de l'appareil

Le Nord 3400 Norbarbe est un avion léger biplace d'observation et d'évacuation sanitaire qui fut en service dans l'ALAT dans les années 1960.

L'ALAT demanda un appareil dont le rôle premier était l'observation, avec une capacité secondaire de transport de blessés, destiné à remplacer les Piper L-18 et Cessna L-19. Les enseignements tirés de la seconde guerre mondiale et de la guerre d'Indochine avaient été pris en compte. En conséquence, la DTI (Direction Technique Industrielle) organisa un concours en 1956 et Nord proposa son modèle 3400. Celui-ci fut le seul retenu dès l'étape des projets, et fut officiellement sélectionné le 11 janvier 1957. Il s'ensuivit la commande d'un prototype. La maquette grandeur nature fut présentée le 15 février et la construction du prototype commença le 1er mars la même année.

Celui-ci avait une apparence classique : train fixe conventionnel, ailes hautes, droites et haubanées (avec un dièdre de 2°), cabine fermée pour 2 membres d'équipage en tandem (un pilote et un observateur). Il est construit en métal, avec des gouvernes entoilées, et les ailes sont équipées de dispositifs hypersustentateurs. Ainsi, l'appareil peut décoller sur 150 mètres. Ses ailes pouvaient être repliées pour le camouflage ou les déplacements par route.

Le cockpit offre une grande visibilité y compris en-dessous et l'observateur peut même pivoter sur 360°, ou utiliser des appareils photographiques situés derrière lui. En fait, le Nord 3400 pourrait facilement être triplace. Enfin, une grande porte latérale permet le chargement d'une civière, et les ailes peuvent éventuellement supporter 100 kg de charge. Le moteur est alimenté par 2 réservoirs auto-obturants de 110 litres.

Le premier prototype, immatriculé F-MBTD et motorisé avec un Potez 4D-30 de 240 cv, prit l'air pour la première fois le 20 janvier 1958 entre les mains d'André Turcat. Le second prototype était lui motorisé par un Potez 4D-34 de 260 cv et disposait d'une surface alaire agrandie.

L'ALAT commanda 150 exemplaires de série identiques au second prototype. Ils furent produits entre 1959 et 1961. Il entra en service le 9 juillet 1959, le dernier appareil étant livré en mars 1961. La plupart furent déployés lors de la guerre d'Algérie. Il se révèle rapidement bruyant, et, au bout du compte, est concurrencé par les hélicoptères qui ont fait leur apparition et leurs preuves dans les mêmes missions. Mais outre les missions pour lesquels il fut conçu, il accomplit également des missions de liaison et de remorquage de cibles.

L'appareil est trop classique et trop conventionnel pour avoir une chance à l'export, et peu adapté au marché civil. Il revient en métropole, et en 1965 il subit au moins une modification : son hélice, jusque-là bipale et signée Ratier, est remplacée par une hélice tripale à pas variable de chez Hartzell. 6 Nord 3400 rejoignirent la Gendarmerie Nationale et furent dotés de cette hélice ainsi que d'un moteur américain. Il s'agissait ici de surveiller le trafic routier, les grèves, et de servir à l'entraînement. Mais là encore, il fut rapidement remplacé par les hélicoptères. Il fut tout de même utilisé au moins jusqu’en 1974.

Quelques appareils sont encore conservés aujourd'hui. Le musée du Bourget dispose d'un exemplaire, prêté au CAE de l'Aquitaine, un exemplaire est conservé au musée de l'ALAT à Dax et un autre aux Ailes Anciennes de Toulouse. Le musée d'Angers en restaure un depuis 2012 dans l'espoir de le remettre en état de vol. Mais peu sont en état de vol, d'abord à cause de la rareté même de cet appareil, peu connu, mais aussi de la rareté de son moteur.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Nord-Aviation Nord 3400 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 350 kg (2 976 lbs)
  • Masse à vide : 960 kg (2 116 lbs)
  • Surface alaire : 20,82 m² (224,105 sq. ft)
  • Hauteur : 3,13 m (10,269 ft)
  • Envergure : 13,1 m (42,979 ft)
  • Longueur : 8,45 m (27,723 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 200 km/h (124 mph, 108 kts)
  • Distance franchissable : 1 000 km (621 mi, 540 nm)
  • Plafond opérationnel : 3 000 m (9 843 ft)
  • Vitesse maximale HA : 290 km/h (180 mph, 157 kts)
  • Charge alaire, à vide : 46,11 kg/m² (9,444 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 64,841 kg/m² (13,281 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en ligne Potez 4D34
  • Puissance unitaire : 191 kW (260 ch, 256 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Nord 3400 Norbarbe à 28/07/2014 08:09 Clansman
Le Nord 3400 Norbarbe est un avion léger biplace d'observation et d'évacuation sanitaire qui fut en service dans l'ALAT dans les années 1960.

L'ALAT demanda un appareil dont le rôle premier était l'observation, avec une capacité secondaire de transport de blessés, destiné à remplacer les Piper L-18 et Cessna L-19. Les enseignements tirés de la seconde guerre mondiale et de la guerre d'Indochine avaient été pris en compte. En conséquence, la DTI (Direction Technique Industrielle) organisa un concours en 1956 et Nord proposa son modèle 3400. Celui-ci fut le seul retenu dès l'étape des projets, et fut officiellement sélectionné le 11 janvier 1957. Il s'ensuivit la commande d'un prototype. La maquette grandeur nature fut présentée le 15 février et la construction du prototype commença le 1er mars la même année.

Celui-ci avait une apparence classique : train fixe conventionnel, ailes hautes, droites et haubanées (avec un dièdre de 2°), cabine fermée pour 2 membres d'équipage en tandem (un pilote et un observateur). Il est construit en métal, avec des gouvernes entoilées, et les ailes sont équipées de dispositifs hypersustentateurs. Ainsi, l'appareil peut décoller sur 150 mètres. Ses ailes pouvaient être repliées pour le camouflage ou les déplacements par route.

Le cockpit offre une grande visibilité y compris en-dessous et l'observateur peut même pivoter sur 360°, ou utiliser des appareils photographiques situés derrière lui. En fait, le Nord 3400 pourrait facilement être triplace. Enfin, une grande porte latérale permet le chargement d'une civière, et les ailes peuvent éventuellement supporter 100 kg de charge. Le moteur est alimenté par 2 réservoirs auto-obturants de 110 litres.

Le premier prototype, immatriculé F-MBTD et motorisé avec un Potez 4D-30 de 240 cv, prit l'air pour la première fois le 20 janvier 1958 entre les mains d'André Turcat. Le second prototype était lui motorisé par un Potez 4D-34 de 260 cv et disposait d'une surface alaire agrandie.

L'ALAT commanda 150 exemplaires de série identiques au second prototype. Ils furent produits entre 1959 et 1961. Il entra en service le 9 juillet 1959, le dernier appareil étant livré en mars 1961. La plupart furent déployés lors de la guerre d'Algérie. Il se révèle rapidement bruyant, et, au bout du compte, est concurrencé par les hélicoptères qui ont fait leur apparition et leurs preuves dans les mêmes missions. Mais outre les missions pour lesquels il fut conçu, il accomplit également des missions de liaison et de remorquage de cibles.

L'appareil est trop classique et trop conventionnel pour avoir une chance à l'export, et peu adapté au marché civil. Il revient en métropole, et en 1965 il subit au moins une modification : son hélice, jusque-là bipale et signée Ratier, est remplacée par une hélice tripale à pas variable de chez Hartzell. 6 Nord 3400 rejoignirent la Gendarmerie Nationale et furent dotés de cette hélice ainsi que d'un moteur américain. Il s'agissait ici de surveiller le trafic routier, les grèves, et de servir à l'entraînement. Mais là encore, il fut rapidement remplacé par les hélicoptères. Il fut tout de même utilisé au moins jusqu’en 1974.

Quelques appareils sont encore conservés aujourd'hui. Le musée du Bourget dispose d'un exemplaire, prêté au CAE de l'Aquitaine, un exemplaire est conservé au musée de l'ALAT à Dax et un autre aux Ailes Anciennes de Toulouse. Le musée d'Angers en restaure un depuis 2012 dans l'espoir de le remettre en état de vol. Mais peu sont en état de vol, d'abord à cause de la rareté même de cet appareil, peu connu, mais aussi de la rareté de son moteur.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Nord_3400_Norbarbe

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/nord-n-3400-norbarbe/

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-22563089.html

http://www.museehelico-alat.com/index.php?option=com_content&view=article&id=60:nord-3400&catid=38:aeronefs-alat&Itemid=72

http://fnaca-estrablin.pagesperso-orange.fr/htmljournal/avions/norbarbe/norbarbe.htm

http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php?option=com_content&view=article&id=338:nord-aviation-nord-3400-qnorbarbeq-nd131-f-mcuc&catid=35:les-reserves-du-musee-de-lair&Itemid=55

http://www.musee-aviation-angers.fr/lassociation/restaurations/nord-3400-norbarbe-n78/

http://www.aatlse.org/?coll=n3400&PHPSESSID=6db0a2e42e25c95e32dd6665208c664a

http://aviation-militaire.kazeo.com/avions-francais/nord-3400,a1747069.html

http://www.caea.info/index.php?option=com_content&view=article&id=231:nord-3400-norbarbe&catid=38:transport-militaire&lang=fr

http://en.wikipedia.org/wiki/Nord_3400
Re: Nord 3400 Norbarbe à 28/07/2014 09:52 Clansman
La fiche sur le site
Re: Nord 3400 Norbarbe à 29/07/2014 21:42 Nico2
Merci pour cette nouvelle fiche Clans.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires