Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Chasse
  • Constructeur : drapeau drapeau Mikoyan-Gourevitch
  • Code OTAN : Faithless
  • un seul appareil construit (cellule neuve)

Histoire de l'appareil

Lorsque MiG dut concevoir un successeur au MiG-21, qui allait donner naissance au MiG-23, il étudia deux solutions : l'aile à envergure variable qui allait donner naissance au Flogger, et le décollage vertical, qui mena au Faithless. Dans tous les cas, l'appareil devait voler à Mach 2,3.

Le Faithless est connu sous beaucoup de désignations différentes : MiG-23PD (pour pod'yomnye dvigateli, qu'on peut traduire en gros par "décollage vertical"), MiG-23-01, E-23DPD, voire Ye-230. La désignation MiG-23PD semble être la bonne. Toujours est-il qu'il succéda directement au MiG-21PD, lui-même à décollage vertical, apparu en 1966 et qui s'avéra être un échec.

Il fut étudié dès 1964 par V. Mikoyan, le neveu d'A.I. Mikoyan lui-même. La construction du prototype commença en 1965.

S'il reprenait la plupart des éléments du futur Flogger (dont la partie avant et la dérive), il s'en différenciait également par une aile delta (celle du MiG-21, mais agrandie) et des entrées d'air différentes, équipées d'une souris comme sur les Mirage.

Le MiG-23PD fut équipé du réacteur R-27F-300 de 7800 kgp, ainsi que des deux réacteurs verticaux d'appoint, les Koliesov RD-36-35, qui équipaient déjà le MiG-21PD et le Yak-38. Ces deux réacteurs d'apoint étaient placés au milieu du fuselage, à 85°, et étaient alimentés par une trappe s'ouvrant sur le dos de l'appareil, lors des phases de décollage et d'atterrissage. Un unique exemplaire fut construit.

Il effectua son vol inaugural le 3 avril 1967, avec Pyotr M. Ostapyenko aux commandes. Malheureusement, il ne put jamais réaliser un authentique décollage vertical. La puissance des réacteurs d'appoint représentait le quart de la masse à vide de l'appareil, ce qui interdisait la phase verticale. La course minimale au décollage était de 180 à 200 mètres. Sa vitesse minimale était de 150 km/h.

Le Faithless fut présenté le 9 juillet 1967 au meeting de Moscou. Un faux canon Gsh-23, deux missiles K-23 et un numéro tactique firent croire aux occidentaux que l'appareil était sur le point d'entrer en service. En réalité, il s'agissait certainement de son dernier vol. Le Flogger s'avéra bien plus performant.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Mikoyan-Gourevitch MiG-23PD (OTAN : Faithless) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 18 500 kg (40 786 lbs)
  • Surface alaire : 40 m² (431 sq. ft)
  • Hauteur : 5,15 m (16,896 ft)
  • Envergure : 7,72 m (25,328 ft)
  • Longueur : 16,8 m (55,118 ft)

Performances

  • Vitesse de décrochage : 150 km/h (93 mph, 81 kts)
  • Distance de décollage : 200 m (656 ft)
  • Distance d'atterrissage : 250 m (820 ft)
  • Mach maximal HA : Mach 2,3
  • Charge alaire, au décollage : 462,5 kg/m² (94,728 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Tumansky R-27V-300
  • Puissance unitaire : 6 100 kgp (60 kN, 13 448 lbf)
  • 2 réacteurs Rybinsk RD-36-35 FRV
  • Puissance unitaire : 3 050 kgp (30 kN, 6 724 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Aucune photo n'est encore répertoriée. Aidez-nous à changer cela !

Média externes

Forum

Sujet complet »
MiG-23PD Faithless à 16/07/2012 09:05 Clansman
Lorsque MiG dut concevoir un successeur au MiG-21, qui allait donner naissance au MiG-23, il étudia deux solutions : l'aile à envergure variable qui allait donner naissance au Flogger, et le décollage vertical, qui mena au Faithless. Dans tous les cas, l'appareil devait voler à Mach 2,3.

Le Faithless est connu sous beaucoup de désignations différentes : MiG-23PD (pour pod'yomnye dvigateli, qu'on peut traduire en gros par "décollage vertical"), MiG-23-01, E-23DPD, voire Ye-230. La désignation MiG-23PD semble être la bonne. Toujours est-il qu'il succéda directement au MiG-21PD, lui-même à décollage vertical, apparu en 1966 et qui s'avéra être un échec.

Il fut étudié dès 1964 par V. Mikoyan, le neveu d'A.I. Mikoyan lui-même. La construction du prototype commença en 1965.

S'il reprenait certains éléments du futur Flogger (la partie avant et la dérive), il s'en différenciait également par une aile delta (celle du MiG-21, mais agrandie) et des entrées d'air différentes, équipées d'une souris comme sur les Mirage.

Le MiG-23PD fut équipé du réacteur R-27F-300 de 7800 kgp, ainsi que des deux réacteurs verticaux d'appoint, les Koliesov RD-36-35, qui équipaient déjà le MiG-21PD et le Yak-38. Ces deux réacteurs d'apoint étaient placés au milieu du fuselage, à 85°, et étaient alimentés par une trappe s'ouvrant sur le dos de l'appareil, lors des phases de décollage et d'atterrissage. Un unique exemplaire fut construit.

Il effectua son vol inaugural le 3 avril 1967, avec Pyotr M. Ostapyenko aux commandes. Malheureusement, il ne put jamais réaliser un authentique décollage vertical. La puissance des réacteurs d'appoint représentait le quart de la masse à vide de l'appareil, ce qui interdisait la phase verticale. La course minimale au décollage était de 180 à 200 mètres. Sa vitesse minimale était de 150 km/h.

Le Faithless fut présenté le 9 juillet 1967 au meeting de Moscou. Un faux canon Gsh-23, deux missiles K-23 et un numéro tactique firent croire aux occidentaux que l'appareil était sur le point d'entrer en service. En réalité, il s'agissait certainement de son dernier vol. Le Flogger s'avéra bien plus performant.


La fiche sur le site


http://prototypes.free.fr/ye8/ye8-12.htm

http://www.aviastar.org/air/russia/mig-23pd.php

http://backfiretu-22m.tripod.com/id18.html

http://www.kamov.net/russian-aircraft/mig-23pd-faithless/

http://1000aircraftphotos.com/Contributions/KleinBernhard/9051.htm

http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/mig-23pd.htm
Re: MiG-23PD Faithless à 18/07/2012 21:58 d9pouces
Il n'y avait pas une confusion avec le MiG-25, d'ailleurs ? Ou c'est le Flogger qu'on a cru être le MiG-25 ?

Le coup des réacteurs verticaux n'a jamais été une bonne idée, on dirait. À part sur le Yak-36, et encore, je ne sais pas si on peut dire que le Yak-36 était une bonne idée :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires