Rappels

Histoire de l'appareil

Pour une aviation navale, l'hélicoptère est un excellent outil de défense côtière contre les sous-marins, et l'URSS ne fit pas exception. L'AVMF (l'aviation navale soviétique) jugea cependant le Mi-4M "Hound-B" à pistons insuffisant pour cette tâche. Il était d'ailleurs jugé comme solution provisoire en attendant un modèle plus adapté. Lorsque le Mi-8 fit son apparition, et alors qu'il en était encore au stade des essais, l'Aviation navale s'y intéressa et envisagea une version navalisée de cet appareil.

Les études préliminaires de ce qui était alors nommé V-8G commencèrent fin 1959 et le travail de conception démarra en 1962, sous la direction de L.N.Babushkin. Les ingénieurs n'imaginaient pas que le futur appareil pourrait être à la fois "hunter" et "killer" (détection et frappe), et envisageaient 2 configurations différentes pour le V-8G.

L'étude fut officiellement acceptée par le Politburo en avril 1965, avec des performances requises d'une endurance de 2 heures à 220 km d'une base côtière. Contrairement aux Ka-25 ou 27, il n'est pas prévu pour être embarqué. On estime depuis qu'il peut opérer pendant 4 heures à près de 1000 km de sa base, et qu'il a pour équivalent le SH-3 Sea King ou l'AS 332L1 Super Puma. Le moteur TV3-117 alors annoncé promettait suffisamment de puissance pour permettre à la machine d'accomplir les 2 missions simultanément. D'autres modifications intervinrent, au point que la machine reçut le nom de V-14.

Le V-14 reçut une coque comme le H-3 Sea King et un train d'atterrissage rétractable afin de mener des opérations amphibies, et une variante de l'électronique anti sous-marins du Ka-25PL embarqué. Son rotor principal est composé de 5 pales, son rotor de queue de 3 pales. Ce dernier est placé à gauche, comme le Mi-17. Les flotteurs, en plus de loger le train d'atterrissage, contiennent du carburant. Le Mi-14 peut emporter, si nécessaire, 32 soldats, 12 civières ou 20 naufragés.

Le premier prototype V-14 était un Mi-8 modifié, sans électronique. Il effectua son vol inaugural le 1er août 1967, avec U.S. Shvatchko aux commandes. Le TV3-117 n'étant pas encore disponible, ce furent des TV2-117 de 1500 cv qui propulsèrent le prototype. Par ailleurs, il était aux couleurs d'Aeroflot, certainement pour des raisons de camouflage.

Deux autres Mi-8 furent modifiés en V-14 et les essais ne se terminèrent qu'en 1974, après 650 vols et 700 heures de vol. Les moteurs et l'électronique anti sous-marins furent long à développer. La première version de série à entrer en production fut le Mi-14PL (pour Protio-Lodochniy, anti sous-marins) à Kazan en 1973.

Le Mi-14PL fut accepté en service le 11 mai 1976 au sein de l'aviation navale soviétique. 230 Mi-14PL furent construits jusqu'en 1986, dont une centaine furent exportés dans 10 pays, dans une variante légèrement différentes (en Pologne, elle semble avoir porté la désignation Mi-14PW). Le Mi-14PL dispose de moteurs TV3-117MT de 1950 cv, le M étant l'initiale du mot russe pour "navalisé". Son système électronique anti sous-marins, le Kal'mar, se composait d'un sonar Oka-2, du système de bouées sonores Bakou (36 bouées, dont 18 surveillées en même temps), du MAD (magnetic anomaly detector) APM-20 Orsha (APM-60 selon d'autres sources), du radar de recherche à la surface Initziativa-2M (portée de 220 km, 8 km pour un périscope, il est situé dans un radôme sous le nez), d'un ordinateur Landaish pour centraliser les données des capteurs du Mi-14 ou d'autres données via la liaison de données PK-025.

L'armement, constitué d'une unique torpille AT-1 ou APR-2, ou de 8 charges de profondeur de 250 kg ou de 20 charges de 50 kg, voire d'une charge de profondeur nucléaire Skat, était disposé dans une soute interne à l'arrière du fuselage. Un système hydraulique facilite le chargement de l’armement et réduit le temps de préparation de l’appareil. Des missiles AS-7 Karen furent testés en emport sur un appareil en 1983, mais apparemment sans succès puisque cette configuration ne fut jamais utilisée en service.

A partir de 1973, le système Os'minog, comprenant de nouveaux capteurs, doté d'une vitesse d'analyse des données plus rapide et destiné à remplacer le Kal'mar, fut étudié. Le premier vol d'un Mi-14 avec le système Os'minog eut lieu en décembre 1975. Cette version fut acceptée en service sous la désignation Mi-14PLM, mais le Mi-14PL resta la version de base en production. On pense que peu de Mi-14PL furent portés au standard Mi-14PLM.

La Pologne porta 2 Mi-14PL au standard Mi-14PL/R, une version SAR, en 2010. Un Mi-14PL polonais fut modifié en hélicoptère d'entraînement aux missions SAR avant de revenir à son standard d'origine en 1996. Il porta la désignation non officielle de Mi-14PX.

L'OTAN attribua au Mi-14PL le code "Haze", puis "Haze-A" lors de l'apparition d'une nouvelle version. Celle-ci, le Mi-14BT, fut étudiée dès 1973 et entra en service en 1979. BT signifie "Buksirovschich Tralov" et il s'agit d'un Mi-14 destiné à draguer les mines. Le Mi-14BT, nommé "Haze-B" par l'OTAN, fut construit à 30 exemplaires, dont 6 furent exportés en Allemagne de l'Est et 2 en Bulgarie. Les Mi-14BT est-allemand furent utilisés par l'Allemagne fédérale, après la réunification, pour des missions SAR puis pour des missions de lutte contre les incendies.

Une autre version, cette fois destinée aux missions SAR, fut rapidement étudiée et apparut en 1979. Le Mi-14PS (Poiskovo Spasatelniy, pour Search & Rescue) est doté de phares, d'équipements de survie, de portes coulissantes et d'un treuil, et peut emporter 19 personnes dont 2 sur civières. Il reçut le code OTAN "Haze-C". Il fut utilisé par les Aviations navales soviétique et polonaise. Il pourrait larguer 20 canots de survie.

Le Mi-14 connut également des sous-variantes, dont une pour l'entraînement au poser d'assaut et une autre pour des opération anti-commandos. Mais peu de détails sont connus. Des versions démilitarisées du Mi-14 furent proposées par Konvers Avia, comme le Mi-14GP utilitaire (transport de 5 tonnes de fret ou de 24 à 26 passagers, SAR), le Mi-14P (transport de 24 passagers) et le Mi-14PZh de lutte contre les incendies (dérivé du Mi-14BT). Peu d'exemplaires furent convertis, le Mi-8 s'avérant bien plus répandu, plus polyvalent, et de façon générale plus apprécié.

279 Mi-14 furent construits en tout, en incluant les prototypes. La Bulgarie a reçu 11 exemplaires en 1979, la marine est-allemande 15 exemplaires la même année, la Pologne 12 exemplaires en 1980. La Marineflieger en utilisa 14 de 1990 à 1994. Des Mi-14 sont toujours en service de nos jours.


Texte de Clansman, avec son aimable autorisation

Versions référencées

  • Mil V-14 : Prototypes basés sur des cellules du Mi-8T. 6 exemplaires modifiés.
  • Mil Mi-14BT (OTAN : Haze-B) : Version de guerre des mines. 26 exemplaires.
  • Mil Mi-14GP : Version utilitaire. Peu d'exemplaires convertis.
  • Mil Mi-14P : Version civile de transport de passagers.
  • Mil Mi-14PL (OTAN : Haze-A) : Version de lutte ASM. 230 exemplaires.
  • Mil Mi-14PLM : Version de lutte ASM modernisée avec un nouveau radar.
  • Mil Mi-14PL/R : Désignation de 2 Mi-14PL polonais convertis pour les missions Search & Rescue.
  • Mil Mi-14PS (OTAN : Haze-C) : Version Search & Rescue.
  • Mil Mi-14PZh : Version de lutte contre les incendies.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Mil Mi-14PL (OTAN : Haze-A) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 14 000 kg (30 865 lbs)
  • Masse à vide : 11 750 kg (25 904 lbs)
  • Diamètre du rotor principal : 21,29 m (69,849 ft)
  • Surface alaire : 356 m² (3 832 sq. ft)
  • Hauteur : 6,93 m (22,736 ft)
  • Longueur : 18,38 m (60,302 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 6 h
  • Distance de convoyage : 1 135 km (705 mi, 613 nm)
  • Plafond opérationnel : 3 500 m (11 483 ft)
  • Vitesse maximale HA : 230 km/h (143 mph, 124 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 39,326 kg/m² (8,055 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 33,006 kg/m² (6,76 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbines Klimov TV3-117MT
  • Puissance unitaire : 1 434 kW (1 950 ch, 1 923 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
Re: Le Mil Mi-8 à 11/08/2012 03:22 Cinétic
MAD: Magnetic Anomaly Detector

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tecteur_d%27anomalie_magn%C3%A9tique
Re: Le Mil Mi-8 à 11/08/2012 11:33 PCmax

Cinétic a écrit

MAD: Magnetic Anomaly Detector

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9tecteur_d%27anomalie_magn%C3%A9tique

Merci m'sieur. ;)
Re: Mil Mi-14 à 11/08/2012 11:59 Trident

Clansman a écrit


Jolie photo. Le Mi-14 sera traité à part, par Trident normalement. :)

A ce sujet je me posais une question justement, on paie des agios si on renonce à réaliser des fiches ou pas ? :bonnet:
Re: Le Mil Mi-8 à 11/08/2012 12:53 Clansman
C'est fessée déculottée en public devant tous les membres d'AMN au prochain meeting. :mrgreen:
Re: Le Mil Mi-8 à 11/08/2012 13:06 Trident
Parti se remettre au boulot :journal:
Re: Le Mil Mi-8 à 11/08/2012 18:12 Jericho

Trident a écrit

Parti se remettre au boulot :journal:
Tssss! Quel triste sire, quel casseur d'ambiance!
Pour une fois qu'il y avait un chouette programme, à cause de lui, tout tombe à l'eau… :tsss:

:mrgreen:
Re: Le Mil Mi-8 à 17/08/2012 23:56 d9pouces

Clansman a écrit

C'est fessée déculottée en public devant tous les membres d'AMN au prochain meeting. :mrgreen:
Oui, mais qui se fait fesser ?
Re: Le Mil Mi-8 à 18/08/2012 00:05 Jericho

d9pouces a écrit

Clansman a écrit

C'est fessée déculottée en public devant tous les membres d'AMN au prochain meeting. :mrgreen:
Oui, mais qui se fait fesser ?
La personne qui osait demander si on devait payer des agios si on renonçait à réaliser certaines fiches qu'on s'était engagé à faire…


Engagez-vous qu'ils disaient, rengagez-vous… tu parles! [/size:232b64xg] :tsss: :fouet:
Re: Mil Mi-14 à 02/04/2014 21:33 Clansman
On va considérer le Mi-14 comme un hélico à part, et non un simple dérivé du Mi-8. D'où son topic propre, récupéré de quelques messages sur le topic du Mi-8/17… et d'un nouveau texte !

Trident a déclaré forfait pour motifs très personnels, mais j'ai pu utiliser quelques infos du texte qu'il avait commencé :


Pour une aviation navale, l'hélicoptère est un excellent outil de défense côtière contre les sous-marins, et l'URSS ne fit pas exception. L'AVMF (l'aviation navale soviétique) jugea cependant le Mi-4M "Hound-B" à pistons insuffisant pour cette tâche. Il était d'ailleurs jugé comme solution provisoire en attendant un modèle plus adapté. Lorsque le Mi-8 fit son apparition, et alors qu'il en était encore au stade des essais, l'Aviation navale s'y intéressa et envisagea une version navalisée de cet appareil.

Les études préliminaires de ce qui était alors nommé V-8G commencèrent fin 1959 et le travail de conception démarra en 1962, sous la direction de L.N.Babushkin. Les ingénieurs n'imaginaient pas que le futur appareil pourrait être à la fois "hunter" et "killer" (détection et frappe), et envisageaient 2 configurations différentes pour le V-8G.

L'étude fut officiellement acceptée par le Politburo en avril 1965, avec des performances requises d'une endurance de 2 heures à 220 km d'une base côtière. Contrairement aux Ka-25 ou 27, il n'est pas prévu pour être embarqué. On estime depuis qu'il peut opérer pendant 4 heures à près de 1000 km de sa base, et qu'il a pour équivalent le SH-3 Sea King ou l'AS 332L1 Super Puma. Le moteur TV3-117 alors annoncé promettait suffisamment de puissance pour permettre à la machine d'accomplir les 2 missions simultanément. D'autres modifications intervinrent, au point que la machine reçut le nom de V-14.

Le V-14 reçut une coque comme le H-3 Sea King et un train d'atterrissage rétractable afin de mener des opérations amphibies, et une variante de l'électronique anti sous-marins du Ka-25PL embarqué. Son rotor principal est composé de 5 pales, son rotor de queue de 3 pales. Ce dernier est placé à gauche, comme le Mi-17. Les flotteurs, en plus de loger le train d'atterrissage, contiennent du carburant. Le Mi-14 peut emporter, si nécessaire, 32 soldats, 12 civières ou 20 naufragés.

Le premier prototype V-14 était un Mi-8 modifié, sans électronique. Il effectua son vol inaugural le 1er août 1967, avec U.S. Shvatchko aux commandes. Le TV3-117 n'étant pas encore disponible, ce furent des TV2-117 de 1500 cv qui propulsèrent le prototype. Par ailleurs, il était aux couleurs d'Aeroflot, certainement pour des raisons de camouflage.

Deux autres Mi-8 furent modifiés en V-14 et les essais ne se terminèrent qu'en 1974, après 650 vols et 700 heures de vol. Les moteurs et l'électronique anti sous-marins furent long à développer. La première version de série à entrer en production fut le Mi-14PL (pour Protio-Lodochniy, anti sous-marins) à Kazan en 1973.

Le Mi-14PL fut accepté en service le 11 mai 1976 au sein de l'aviation navale soviétique. 230 Mi-14PL furent construits jusqu'en 1986, dont une centaine furent exportés dans 10 pays, dans une variante légèrement différentes (en Pologne, elle semble avoir porté la désignation Mi-14PW). Le Mi-14PL dispose de moteurs TV3-117MT de 1950 cv, le M étant l'initiale du mot russe pour "navalisé". Son système électronique anti sous-marins, le Kal'mar, se composait d'un sonar Oka-2, du système de bouées sonores Bakou (36 bouées, dont 18 surveillées en même temps), du MAD (magnetic anomaly detector) APM-20 Orsha (APM-60 selon d'autres sources), du radar de recherche à la surface Initziativa-2M (portée de 220 km, 8 km pour un périscope, il est situé dans un radôme sous le nez), d'un ordinateur Landaish pour centraliser les données des capteurs du Mi-14 ou d'autres données via la liaison de données PK-025.

L'armement, constitué d'une unique torpille AT-1 ou APR-2, ou de 8 charges de profondeur de 250 kg ou de 20 charges de 50 kg, voire d'une charge de profondeur nucléaire Skat, était disposé dans une soute interne à l'arrière du fuselage. Un système hydraulique facilite le chargement de l’armement et réduit le temps de préparation de l’appareil. Des missiles AS-7 Karen furent testés en emport sur un appareil en 1983, mais apparemment sans succès puisque cette configuration ne fut jamais utilisée en service.

A partir de 1973, le système Os'minog, comprenant de nouveaux capteurs, doté d'une vitesse d'analyse des données plus rapide et destiné à remplacer le Kal'mar, fut étudié. Le premier vol d'un Mi-14 avec le système Os'minog eut lieu en décembre 1975. Cette version fut acceptée en service sous la désignation Mi-14PLM, mais le Mi-14PL resta la version de base en production. On pense que peu de Mi-14PL furent portés au standard Mi-14PLM.

La Pologne porta 2 Mi-14PL au standard Mi-14PL/R, une version SAR, en 2010. Un Mi-14PL polonais fut modifié en hélicoptère d'entraînement aux missions SAR avant de revenir à son standard d'origine en 1996. Il porta la désignation non officielle de Mi-14PX.

L'OTAN attribua au Mi-14PL le code "Haze", puis "Haze-A" lors de l'apparition d'une nouvelle version. Celle-ci, le Mi-14BT, fut étudiée dès 1973 et entra en service en 1979. BT signifie "Buksirovschich Tralov" et il s'agit d'un Mi-14 destiné à draguer les mines. Le Mi-14BT, nommé "Haze-B" par l'OTAN, fut construit à 30 exemplaires, dont 6 furent exportés en Allemagne de l'Est et 2 en Bulgarie. Les Mi-14BT est-allemand furent utilisés par l'Allemagne fédérale, après la réunification, pour des missions SAR puis pour des missions de lutte contre les incendies.

Une autre version, cette fois destinée aux missions SAR, fut rapidement étudiée et apparut en 1979. Le Mi-14PS (Poiskovo Spasatelniy, pour Search & Rescue) est doté de phares, d'équipements de survie, de portes coulissantes et d'un treuil, et peut emporter 19 personnes dont 2 sur civières. Il reçut le code OTAN "Haze-C". Il fut utilisé par les Aviations navales soviétique et polonaise. Il pourrait larguer 20 canots de survie.

Le Mi-14 connut également des sous-variantes, dont une pour l'entraînement au poser d'assaut et une autre pour des opération anti-commandos. Mais peu de détails sont connus. Des versions démilitarisées du Mi-14 furent proposées par Konvers Avia, comme le Mi-14GP utilitaire (transport de 5 tonnes de fret ou de 24 à 26 passagers, SAR), le Mi-14P (transport de 24 passagers) et le Mi-14PZh de lutte contre les incendies (dérivé du Mi-14BT). Peu d'exemplaires furent convertis, le Mi-8 s'avérant bien plus répandu, plus polyvalent, et de façon générale plus apprécié.

273 Mi-14 furent construits en tout. La Bulgarie a reçu 11 exemplaires en 1979, la marine est-allemande 15 exemplaires la même année, la Pologne 12 exemplaires en 1980. La Marineflieger en utilisa 14 de 1990 à 1994. Des Mi-14 sont toujours en service de nos jours.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Mil_Mi-14

http://www.avionslegendaires.net/avion-militaire/mil-mi-14-haze/

http://skymaster.fr.free.fr/helicos/russie/haze/haze.htm

http://www.helicopassion.com/fr/01/riat12-14.htm#.UzrpOFcif9Y

http://jn.passieux.free.fr/html/Mi14.php

http://www.airvectors.net/avmil8_2.html#m2

http://en.wikipedia.org/wiki/Mil_Mi-14

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=285

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/mi-14.php

http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/row/mi-14.htm

http://www.military-today.com/helicopters/mil_mi14_haze.htm

http://www.combataircraft.com/en/Military-Aircraft/Mil/Mi-14-Haze/

http://www.globalsecurity.org/military/world/russia/mi-14.htm

http://www.helis.com/database/model/46/

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_mi14_en.php
Re: Mil Mi-14 à 03/04/2014 08:20 Clansman
Le Mi-14 sur le site
Re: Mil Mi-14 à 03/04/2014 11:14 Jericho
Merci Clansman pour cette fiche.

Clansman a écrit

Par ailleurs, il était aux couleurs d'Aeroflot, certainement pour des raisons de camouflage.
L'Aeroflot avait un camouflage plus efficace que la marine? :mrgreen:
En même temps, ça se comprend: Aéro-flotte, tout est réuni pour l'utilisation du Mi-14… :hehe:

Par contre, j'imaginais qu'il y avait beaucoup plus de Mi-14 construits, par rapport aux chiffres du Mi-8! :shock:
Re: Mil Mi-14 à 03/04/2014 11:23 Clansman
Ouh non, je me souvenais que c'était à peu près ces chiffres là. En même temps ça s'explique : il est plutôt spécialisé, il n'est même pas embarqué contrairement aux Ka-25/27…
Re: Mil Mi-14 à 08/07/2015 19:52 Clansman
Dans le topic sur la force aérienne russe, nous parlions de l'éventuelle reprise de la production du Mi-14, info publiée ICI et reprise telle quelle ICI (sans beaucoup de précautions d'ailleurs).

L'une des choses qui nous a interpellées est cette histoire de charge de profondeur nucléaire. En relisant la fiche du Mi-14, il est effectivement fait mention
d'une charge de profondeur nucléaire Skat
dans le paragraphe consacré à l'armement.

Mais il me semble aussi que d'autres appareils, notamment des hélicos occidentaux, emportaient de telles charges.

EDIT : la fiche de l'Il-38 en parle :
La soute avant contient les bouées sonores et la soute arrière l'armement, tel que charges de profondeur (y compris nucléaires), mines, bombes FAB-250, et torpilles

Ainsi que le Be-12 :
Dès 1961, un Be-12 fut converti afin de tester une charge de profondeur nucléaire, la SK-1. Il fut désigné Be-12SK.

Concernant les Tu-/95142, Ka-25 et 27, on ne sait pas.

Côté occidental : il est question d'un projet de torpille nucléaire pour l'AJ-2 Savage.

La fiche du S-2 (plus exactement la version S-2E) dit ceci :
Le S2F-3 (S-2D) fut suivi du S2F-3S, équipé du sonar Julie/Jezebel, dont 252 exemplaires furent construits. Il était capable d'emporter des charges de profondeurs nucléaires, telles le Mk57 ou le Mk101

Mais je pense qu'il y en a d'autres, notamment du côté britannique, ou alors ma mémoire me joue vraiment des tours.
Re: Mil Mi-14 à 08/07/2015 20:21 Ansierra117
Une partie de la question est donc résolue mais reste la plus importante : avez-vous déjà entendu parler d'un SSN US coulé par les soviets?
Re: Mil Mi-14 à 08/07/2015 20:32 Clansman
Ouh là, attention sur un point : ils parlent d'un sous-marin occidental, pas forcément US.

Une autre source

La même, en anglais

En fait, il apparaît qu'un sous-marin a failli se faire dégommer, mais que l'ordre n'a pas été donné.

Une source en anglais qui nuance un peu les raisons de l'arrêt de la production du Mi-14

Où l'on parle de la relance de la production du Mi-14, sans évoquer ce fameux sous-marin
Re: Mil Mi-14 à 09/07/2015 00:15 Ansierra117
Oui mais "occidental" hors USA on l'aurait su. Difficile de planquer une perte quand on a 4 sous-marins :D
RT = Sputnik. Ils appartiennent au même groupe largement pro-Kremlin ;)

Ah d'accord ce qui n'est plus la même chose : il y a d'un côté le stagiaire de l'autre le propagandiste !
Re: Mil Mi-14 à 09/07/2015 16:10 Nico2

Ansierra117 a écrit

Oui mais "occidental" hors USA on l'aurait su. Difficile de planquer une perte quand on a 4 sous-marins :D
RT = Sputnik. Ils appartiennent au même groupe largement pro-Kremlin ;)

Ah d'accord ce qui n'est plus la même chose : il y a d'un côté le stagiaire de l'autre le propagandiste !

RT = Sputnik, c'est de la propagande à l'état pur. :)
Re: Mil Mi-14 à 09/07/2015 17:58 Clansman
C'est le blog de Poutine, non ? :mrgreen:
Re: Mil Mi-14 à 08/11/2016 16:54 stanak
Mi-14BT
ex Ukraine Navy
Image

Mi-14PL
ex Ukraine Navy
Image
Re: Mil Mi-14 à 08/11/2016 17:40 Ansierra117
Très belles photos, tu m'as donné une occasion de Maj l'orbat de la marine ukrainienne :)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires