Rappels

Histoire de l'appareil

En 1968, Saab racheta la firme MFI (Malmö Flygindustry), qui avait déjà sorti un appareil, le MFI-9 Junior. Celui-ci avait eu une petite carrière militaire : d'une part, l'armée de l'air suédoise en avait loué 10 exemplaires pour évaluation en 1966, avant de décider qu'il ne lui convenait pas. D'autre part, le comte Carl Gustaf Von Rosen en avait armé 5 exemplaires, soit pour larguer des sacs de riz au Biafra victime de la famine, soit pour bombarder avec audace une base aérienne nigériane, détruisant des MiG-15 et Il-28, en mai 1969.

Le nouvel appareil issu du MFI-9 était le MFI-15 Safari, destiné au marché civil qui vola le 11 juillet 1969, et le MFI-17 Supporter, sa version militaire, qui vola le 6 juillet 1972. Le MFI-17 a une structure renforcée, mais dispose du même moteur que le MFI-15, l'Avco Lycoming IO-360-A1B6 de 200 hp. Son hélice bipale est un Hartzell HC-C2YK-4F/FC7666A-2 en métal.

Il s'agit d'un appareil à train tricycle fixe, pourvu d'une dérive en T. Ses ailes en position médiane ont une flèche inversée de 5° et laissent une bonne visibilité. Les membres d'équipage prennent place côte-à-côte et l'avion peut emporter 300 kg de charge offensives sous 6 points d'emport. Il sert non seulement pour l'entraînement, mais également pour le vol acrobatique, l'observation, la liaison, le transport léger et l'attaque légère. Il est équipé pour l'entraînement au vol sans visibilité et de nuit.

L'appareil, conçu par Björn Andreasson, fut présenté trop tard à l'armée suédoise qui venait d'acheter des Bulldog. Malgré tout, il intéressa le Pakistan qui en acheta 28 exemplaires en 1976, le Danemark la même année (32 exemplaires, nommés T-17 : il en reste 27), la Norvège (23 exemplaires, en 1981 : il en reste 16), et la Zambie (20). Le Sierra Leone en obtint 2 plus tard.

Une version dotée d'une aile construite en matériaux composites vit le jour dans les années 1980. Nommée MFI-18, elle ne fut pas produite en série. Un autre prototype, le Saab Safari TS, était pourvu d'un moteur suralimenté de 210 hp, mais n'eut pas davantage de suite.

Le Pakistan, qui a nommé ses MFI-17 Mushshak, en fit assembler 92 par la PAC, et en ont construits 120 (on trouve souvent le chiffre de 149 appareils) sous licence. Les droits de production furent définitivement acquis par le Pakistan en 1981. Il vendit des Mushshak à d'autres forces aériennes, dont l'Iran (25, au début des années 1990 : il en resterait 23), et la Syrie (6). L'armée de terre pakistanaise en posséderait également.

Enfin, le Pakistan a développé sa propre version, le MFI-395 ou Super Mushshak. Il est équipé d'un moteur Textron Lycoming IO-540-V4A5 de 260 hp (194 kW), ce qui améliore nettement ses performances. Une hélice tripale Mccauley peut remplacer l'hélice bipale d'origine. Il dispose aussi de l'air conditionné, d'un trim électrique et d'un équipement ILS. La force aérienne du Pakistan aligne 115 Mushshak et 30 Super Mushshak, et il semble que des MFI-17 soient portés au standard MFI-395. L'Arabie Saoudite en possède 20, et l'Oman en a acheté 8 : les 5 premiers furent livrés le 1er août 2002. Il lui en reste 7.

Environ 250 Safari et Supporter furent construits par Saab, en majorité pour des particuliers. Il faut rajouter à ce chiffre les appareils construits par le Pakistan, qui continue toujours à construire le MFI-395.

Versions référencées

  • SAAB MFI-15 Safari : Version civile.
  • SAAB MFI-17 : Version militaire.
  • SAAB MFI-18 : Version dotée d'une aile en matériaux composites. 1 exemplaire.
  • SAAB Safari TS : Version pourvue d'un moteur de 210 hp. 1 exemplaire.
  • PAC MFI-17 Mushshak : Version améliorée construite sous licence au Pakistan. 212 exemplaires.
  • PAC MFI-395 Super Mushshak : Version plus puissante du Mushshak.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

PAC MFI-395 Super Mushshak voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 1 250 kg (2 756 lbs)
  • Masse à vide : 760 kg (1 676 lbs)
  • Surface alaire : 11,9 m² (128,091 sq. ft)
  • Hauteur : 2,6 m (8,53 ft)
  • Envergure : 8,85 m (29,035 ft)
  • Longueur : 7,15 m (23,458 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 240 km/h (149 mph, 130 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 363 km/h (226 mph, 196 kts)
  • Vitesse de décrochage : 96 km/h (60 mph, 52 kts)
  • Endurance maximale : 4,25 h
  • Distance franchissable : 815 km (506 mi, 440 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 706 m (22 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 8,6 m/s (28,215 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 268 km/h (167 mph, 145 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 105,042 kg/m² (21,514 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 63,866 kg/m² (13,081 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un moteur à pistons Lycoming IO-540-V4A5
  • Puissance unitaire : 194 kW (264 ch, 260 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
MFI-17 Supporter/Mushshak à 13/05/2011 09:00 Clansman
En 1968, Saab racheta la firme MFI (Malmö Flygindustry), qui avait déjà sorti un appareil, le MFI-9 Junior. Celui-ci avait eu une petite carrière militaire : d'une part, l'armée de l'air suédoise en avait loué 10 exemplaires pour évaluation en 1966, avant de décider qu'il ne lui convenait pas. Le comte Carl Gustaf Von Rosen en avait armé 5 exemplaires, soit pour larguer des sacs de riz au Biafra victime de la famine, soit pour bombarder avec audace une base aérienne nigérianne, détruisant des MiG-15 et Il-28, en mai 1969.

Le nouvel appareil issu du MFI-9 était le MFI-15 Safari, destiné au marché civil qui vola le 11 juillet 1969, et le MFI-17 Supporter, sa version militaire, qui vola le 6 juillet 1972. Le MFI-17 a une structure renforcée, mais dispose du même moteur que le MFI-15, l'Avco Lycoming IO-360-A1B6 de 200 hp. Son hélice bipale est un Hartzell HC-C2YK-4F/FC7666A-2 en métal.

Il s'agit d'un appareil à train tricycle fixe, pourvu d'une dérive en T. Ses ailes en position médiane ont une flèche inversée de 5° et laissent une bonne visibilité. Les membres d'équipage prennent place côte-à-côte et l'avion peut emporter 300 kg de charge offensives sous 6 points d'emport. Il sert non seulement pour l'entraînement, mais également pour le vol acrobatique, l'observation, la liaison, le transport léger et l'attaque légère. Il est équipé pour l'entraînement au vol sans visibilité et de nuit.

L'appareil, conçu par Björn Andreasson, fut présenté trop tard à l'armée suédoise qui venait d'acheter des Bulldog. Malgré tout, il intéressa le Pakistan qui en acheta 28 exemplaires en 1976, le Danemark la même année (32 exemplaires, nommés T-17 : il en reste 27), la Norvège (23 exemplaires, en 1981 : il en reste 16), et la Zambie (20). Le Sierra Leone en obtint 2 plus tard.

Une version dotée d'une aile construite en matériaux composites vit le jour dans les années 1980. Nommée MFI-18, elle ne fut pas produite en série. Un autre prototype, le Saab Safari TS, était pourvu d'un moteur suralimenté de 210 hp, mais n'eut pas davantage de suite.

Le Pakistan, qui a nommé ses MFI-17 Mushshak, en fit assembler 92 par la PAC, et en ont construits 120 (on trouve souvent le chiffre de 149 appareils) sous licence. Les droits de production furent définitivement acquis par le Pakistan en 1981. Il vendit des Mushshak à d'autres forces aériennes, dont l'Iran (25, au début des années 1990 : il en resterait 23), et la Syrie (6). L'armée de terre pakistanaise en posséderait également.

Enfin, le Pakistan a développé sa propre version, le MFI-395 ou Super Mushshak. Il est équipé d'un moteur Textron Lycoming IO-540-V4A5 de 260 hp (194 kW), ce qui améliore nettement ses performances. Une hélice tripale Mccauley peut remplacer l'hélice bipale d'origine. Il dispose aussi de l'air conditionné, d'un trim électrique et d'un équipement ILS. La force aérienne du Pakistan aligne 115 Mushshak et 30 Super Mushshak, et il semble que des MFI-17 soient portés au standard MFI-395. L'Arabie Saoudite en possède 20, et l'Oman en a acheté 8 : les 5 premiers furent livrés le 1er août 2002. Il lui en reste 7.

Environ 250 Safari et Supporter furent construits par Saab, en majorité pour des particuliers. Il faut rajouter à ce chiffre les appareils construits par le Pakistan, qui continue toujours à construire le MFI-395.


La fiche sur le site


<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Saab_MFI-15_Safari">http://fr.wikipedia.org/wiki/Saab_MFI-15_Safari</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://sites.google.com/site/essai228/saab-mfi-17">http://sites.google.com/site/essai228/saab-mfi-17</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Saab_Safari">http://en.wikipedia.org/wiki/Saab_Safari</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/PAC_MFI-17_Mushshak">http://en.wikipedia.org/wiki/PAC_MFI-17_Mushshak</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/MFI-395_Super_Mushshak">http://en.wikipedia.org/wiki/MFI-395_Super_Mushshak</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.abpic.co.uk/search.php?q=Saab%20MFI-17%20Supporter&u=type">http://www.abpic.co.uk/search.php?q=Saa … ter&u=type</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_saab_mfi15_en.php">http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/ … i15_en.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.globalsecurity.org/military/world/pakistan/mfi-17.htm">http://www.globalsecurity.org/military/ … mfi-17.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.vectorsite.net/avsa105.html#m5">http://www.vectorsite.net/avsa105.html#m5</a><!– m –>
Re: MFI-17 Supporter/Mushshak à 30/05/2011 11:42 stanak
Image
Image
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires