Rappels

  • Premier vol :
  • Rôles : Chasse, Entraînement
  • Constructeur : drapeau drapeau Messerschmitt
  • 364 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

Le Me 163 était directement inspiré du DFS 194, lui-même basé sur les travaux du docteur Lippisch. Or, DFS se montra incapable de construire ne serait-ce qu'une cellule pour un prototype. Lippisch rejoignit donc Messerschmitt avec toute son équipe et un DFS 194 inachevé le 2 janvier 1939. Le prototype achevé fut convoyé à Peenemünde pour essais en 1940, et y reçut son moteur-fusée.

La construction d'une série de prototypes commença début 1941 sous la désignation Me 163. En reprenant le chiffre de l'ancien Bf 163, on espérait tromper les services de renseignements Alliés. Le V4 fut le premier à voler avec un moteur-fusée, un HWK RII-203, le 1er septembre 1941. Il franchit la vitesse de 1004,5 km/h entre les mains de Heini Dittmar le 2 octobre 1941, en piqué. Le V10, lui, servit à tester le moteur-fusée BMW P3330A.

5 Me 163A-0 furent également construits. Lippisch avait choisi un train largable afin d'économiser le poids, mais celui-ci posa problème : il pouvait causer des dommages à l'avion s'il ne s'était pas détaché. Quand à l'atterrissage en planeur, il rendait l'appareil vulnérable. Il ne pouvait ensuite être déplacé qu'en tracteur, l'installation sur cet engin étant d'ailleurs une procédure longue. Enfin, son autonomie était extrêmement faible (7 minutes sur moteur, 25 avec le vol plané).

Malgré tout, ses performances impressionnèrent le RLM et il fut décidé d'en construire une version opérationnelle. De son côté, Walter mettait au point le HWK 109-509, qui fonctionnait grâce au mélange de 2 carburants, le C-Stoff et le T-Stoff. Le premier était inflammable et le deuxième corrosif (il rongeait la peau), ce qui rendait leur manipulation très dangereuse. Il ne restait rien d'un Me 163 qui explosait. Cela nécessita des tenues protectrices spéciales pour le pilote. Enfin, le cockpit n'était pas pressurisé et le pilote ne pouvait rester qu'un temps limité en hautes altitudes.

30 Me 163B-0 et près de 300 Me 163B-1 furent construits. Le B-0 fut doté de 2 canons MG 151 de 20 mm et le B-1 de 2 canons MK 108 de 30 mm, alimentés par 60 obus. Le Me 163 décollait à 320 km/h, et restait à basse altitude jusqu'à atteindre la vitesse de 680 km/h. Alors, il larguait son train principal et atteignait l'altitude de 12000 mètres, avec une incidence de 70°. Il accélérait jusqu'à 880 km/h. A ces vitesses, il restait agile selon l'un de ses pilotes d'essai, Rudolph Opitz.

Les Me 163A et B servirent d'abord à l'entraînement, et une version biplace, désignée Me 163S, s'avéra rapidement nécessaire. Deux Me 163B furent convertis et servirent essentiellement à l'entraînement à l'atterrissage comme planeur. Sa production fut dispersée dans l'Allemagne, et on dut recourir au bois pour construire ses ailes.

Waldemar Voigt mit au point le Me 163C, construit à 3 exemplaires (un seul vola sans le moteur prévu, le HWK 109–509 C). Il se caractérisait par une aile plus grande. Enfin, le projet fut confié à Junkers et le Me 163 fut redessiné par Heinrich Hertel. Sa version fut d'abord nommée Me 163D avant de devenir le Ju 248, puis le Me 263. Enfin, il servit de base à son équivalent japonais, le J8M/Ki-200.

Le Me 163 entra en service en mai 1944 au sein du JG 400 basé près de Leipzig, à très petite échelle. Les chasseurs Alliés étaient incapables de l'intercepter. Volants seuls ou par paire, les Me 163 traversaient les box de bombardiers en montée puis en descente, afin de les viser deux fois. Bien que stable, le Me 163 était trop véloce pour l'époque. Sa grande vitesse dénotait une vitesse de rapprochement très rapide, et donc un temps pour viser et tirer extrêmement court. De plus, l'arme avait une portée faible, ce qui limitait le temps de tir à 2 secondes à peine.

A la fin de juillet 1944, des Me 163 tentèrent en vain d'intercepter des B-17 lors de leur première mission de combat. De fait, seuls 16 victoires seront enregistrées. Siegfried Schubert fut le pilote qui se débrouilla le mieux, avec 3 victoires. Quand aux pilotes alliés, il leur suffisait d'attendre que l'appareil soit posé pour l'attaquer au sol. 6 appareils furent ainsi perdus, ainsi que 9 par accident.

Les espoirs de déployer des Me 163 tous les 40 km s'évanouirent lorsque le carburant vint à manquer. La défense sur zone fut attribuée aux tous premiers missiles sol-air que l'Allemagne commençait à mettre en oeuvre. Dans les tous derniers jours de l'Allemagne nazie, il fut abandonné au profit du Me 262. Opérationnellement, le Me 163 fut un échec complet.

364 Me 163 furent construits au total, et moins d'un quart virent le combat. Au moins 48 Me 163 furent capturés, et au moins 10 ont survécu à la guerre et sont exposés. 21 furent transférés au Royaume-Uni, mais un seul fut testé en vol, uniquement en planeur. 5 furent envoyés aux Etats-Unis, qui le testèrent en vol, en planeur après l'avoir largué d'un B-29. L'URSS en captura un certain nombre.

Une réplique volante fut construite entre 1994 et 1996 par Joseph Kurtz, un ancien pilote de Me 163. Uniquement planeur, il fut vendu à EADS. La firme XCOR Aerospace tenta de proposer des Me 163 sécurisés (en particulier au niveau du moteur-fusée), baptisés Komet II, mais en resta au stade du projet.

Versions référencées

  • Messerschmitt Me 163A-0 : Version de présérie, 5 exemplaires.
  • Messerschmitt Me 163B-0 : Version dotée de 2 canons MG 151 de 20 mm.
  • Messerschmitt Me 163B-1 : Version définitive, armée de 2 canons MK 108 de 30 mm, alimentés par 60 obus. Près de 300 exemplaires.
  • Messerschmitt Me 163C : Version dotée d'une envergure accrue. 3 exemplaires.
  • Messerschmitt Me 163D : Version redessinée qui donnera naissance au Ju 248, puis au Me 263.
  • Messerschmitt Me 163S : Biplace d'entraînement pour la phase d'atterrissage en planeur. 2 exemplaires convertis.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Messerschmitt Me 163B-1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 4 310 kg (9 502 lbs)
  • Masse normale au décollage : 3 950 kg (8 708 lbs)
  • Masse à vide : 1 905 kg (4 200 lbs)
  • Surface alaire : 18,5 m² (199,132 sq. ft)
  • Hauteur : 2,75 m (9,022 ft)
  • Envergure : 9,33 m (30,61 ft)
  • Longueur : 5,98 m (19,619 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 40 km (25 mi, 22 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 100 m (39 698 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 160 m/s (525 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 1 060 km/h (659 mph, 572 kts)
  • Charge alaire, masse normale : 213,514 kg/m² (43,731 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 102,973 kg/m² (21,091 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 232,973 kg/m² (47,717 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • un moteur-fusée Hellmuth Walter HWK 109-509A-2
  • Puissance unitaire : 1 724 kgp (17 kN, 3 800 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 02/05/2009 16:41 Ex-Pit
Dans le style "je suis un furieux"…
Réplique 1/10 d'une Saturne V :shock:

Y'a plus qu'à mettre un Komet autour :lol:
Me 163 Komet à 24/03/2008 19:14 Ex-jeliot
hop, je me permet de squatter ce sujet :D

Me 163 Komet[/size:38wnwsx0]

Premier vol : 13 août 1941
Pays d’origine : Allemagne
Motorisation : Walter HWK 509A-2 d'une puissance de 17 kN
Armement : 2 canons MK 108 de 30 mm
Envergure : 9.33m
Longueur : 5.70m
Hauteur : 2.75
Surface alaire : 18.50m
Poids à vide : 1905kg
Masse Avec armement: 3950kg
Masse maximal : 4110kg
Vitesse maximale : 960 km/h (Mach 0,77)
Plafond : 12000m
Production: 350 appareils

Le Messerschmitt Me 163 était un intercepteur à moteur-fusée très rapide et ayant une accélération et une vitesse ascensionnelle très élevée ( 3600 mètres/minute). Premier engagement en 1944 dans une unité spécialement créé pour lui, le JG 400. Comme il le fut prévu par les ingénieurs Allemand, l'avion était simplement intouchable et pendant un temps les pilotes de chasse alliés ne surent pas quoi faire. Quant aux tourelles des bombardiers, elles ne tournaient pas assez vite pour le suivre. En fait l'avion montait plus vite que les adversaires ne descendaient pour l'intercepter. Mais sa vitesse élevée posait un problème; il n'y avait pas d'arme réellement efficace suffisamment rapide pour abattre le bombardier avant de le dépasser : le pilote n'avait pas le temps de viser et encore moin le temps de pouvoir tirer assez de projectiles pour abattre l'appareil énnemie !
Un autre problème se posait et de taille, son autonomie de vol n'était que de 7 à 8 minutes ensuite il planait jusqu'a qu'il puisse atterir, aussi les pilotes alliés n'avait qu'a être patient et attendre que le moteur de l'appareil s'éteigne pour l'abattre, deplus les alliés eurent vite fait de localiser les lieux de départ des appareils et les bombardèrent.
l'avion avaient d'autre problème d'ordre mécanique, les atterrissages étaient tellement durs que le pilote souffrait de blessures au dos et qu'il suffisait de très peu pour le faire capoter (cheval de bois). D'autre part, si le pilote parvenait à se poser convenablement, l'avion restait immobile au milieu du champ en attendant d'être remorqué. De plus, le carburant utilisé était extrêmement corrosif : il est arrivé qu'à la suite d'un atterrissage brutal et d'une fuite du réservoir dans le cockpit, un pilote soit dissout vivant… :o

Donc des améliorations furent porter sur un cockpit permettant une meilleure visibilité et pressurisé mais les forces soviétiques prirent l'usine et les ingénieurs furent réquisitionnés pour le bureau d'études MiG.

Au sens opérationnel, le Komet fut un échec. Plus furent perdus dans des accidents à l'atterrissage qu'il n'y eut de bombardiers abattus, seulement 16. Mais en même temps c'était une conception qui ouvrait une voie vers l'avenir et démontrait que la période des chasseurs à hélice se terminait. Bientôt son rôle serait repris par les missiles sol-air.

Plan 3 vues
sur une piste
photo d'époques
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 24/03/2008 19:50 Vigi
Le 163 en dehors du bond technologique, ne fut pas franchement une réussite.

Les pilotes dissout vivant!! Euh…t'es sur, bon copieusement brulé par le carburant T ultra corrosif, et des grosses altérations pulmonaires, oui, mais de la dissolution non pas à ce point.
Les blessures au dos étaient effectivement assez frequentes, comme tu le soulignes en raison des atterrissages sur des pistes en herbes avec le train ski dépourvu d'amortisseur de choc.

16 bombardiers abattus… je sais qu'il y a eu trois Mosquitos de recco, un Bombardier Américain abattu(B-17 ou 24 ???)et une dizaine d'autres serieusement touché, pour le reste des impacts, il est question de bombardier lourd Anglais aussi maintenant… le nombres??

Les pilotes alliès comprirent également que comme pour le 262, il fallait "ceuillir" le Kraft-ei à l'atterrissage, vu que l'appareil n'avait de la propulsion que pour son ascension et, que sa phase d'attaque et de retour se faissait en planant.

A lire:
Messerchmitt Diabolique de Mano Ziégler
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 01/05/2009 18:57 Vigi
Bonjour Pascal,

Sympathique idée.
Une réplique de Kraft-ei à l'echelle 1, par contre, pour la motorisation…vu les soucis de stabilité du Me-163 engendraient une vitesse d'approche relativement élevée, 220km/h pour le 163-B, alors que le protype (un planeur) avait une vitesse d'approche de 100km/h…Entre ces deux modèles, la masse et le centrage sont passé par là.

Sinon, Pascal, tu peux passer nous parler de toi ici :)
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 01/05/2009 16:04 Anonymous
Bonjour à tout le monde !

j'ai lu attentitvement les discussions et informations sur le Me 163 Komett.auquel je m'intéresse beaucoup
D'un autre côté j'ai pu prendre connaissance dans une revue de modélisme aéronautique de la reconstutition d'un modèle identiquet élécommandé à l'échelle 1/2 (on retouve des photos de ce modèle de couleur rouge sur le net, en tout cas sur google images), je recherche des informations dans le but de reconstitution à l'échelle 1/1 d'abord en statique puis …je ne sais pas si cela pourra se faire vu le cout, en modèle apte à voler mais avec moteur(s) soit à propulsion par hélice (style Bédé 5 )ou par réaction et avec des normes drastiques de sécurité eu egard aà lhistorique du modèle.
Je précise qu'il ne sagirait pasd'obtenir les memes performances en vitesse mai d'au moins pouvoir éprouver la maniabilité de l'appareil.

Si quelqu'un a d'aventure eu la même idée ou eu une expérience similaire ou des idées a transmettre le cas échéant sur le sujet je lui en serai reconnaissant .
Je m'intéresse à l'aviation militaire dans un but de pouvoir reconstituer certains modèles soit à léchelle réduite soit pour quelques modèles précis de les reconstruire de facon moderne -je sais cela va faire sourire!- et qui sait, trouver des personnes intéressée par cette entreprise …folle M'enfin nous les Belges vous savez :D
nb : un firme allemande refabrique des FW190 A8 et planche sur un D9, de meme qu'un néo zélandais a mis 7 ans pour refabriquer un Spît mark IX échelle 1/2

Merci à tous par avance
les frites serontt cuites à lhuile ..de moteur :D
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 11/02/2010 18:47 Ex-spad XIII
je crois que j ai vu ca dans le fana , mais il parait que le 163 detient toujour le record de vitesse en piquer pour un planeur …
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 11/02/2010 19:42 ogotaï
Plus vite que la navette spatiale ? :mrgreen:
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 11/02/2010 20:15 Polo

ogotaï a écrit

Plus vite que la navette spatiale ? :mrgreen:

Laquelle Challenger où Columbia :mrgreen:

Polo
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe) à 11/03/2010 08:34 Ex-spad XIII
un planeur dans l espace ??? :lol: disons que c est pas vraiment la meme categorie..

la société allemande qui fabrique des FW190 s appelle FLUGWERG , et ils ont en fait plusieurs notamment un ou deux pour des acheteurs aux USA . je ne sais pas si c est la meme entreprise , mais il y a aussi des 262 qui sont "sortis" d usine il y a quelques annees ..avec d autres moteurs bien entendu….
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 27/09/2012 07:22 Clansman
Reprise du topo pour une fiche, avec l'autorisation de Jeliot.


Le Me 163 était directement inspiré du DFS 194, lui-même basé sur les travaux du docteur Lippisch. Or, DFS se montra incapable de construire ne serait-ce qu'une cellule pour un prototype. Lippisch rejoignit donc Messerschmitt avec toute son équipe et un DFS 194 inachevé le 2 janvier 1939. Le prototype achevé fut convoyé à Peenemünde pour essais en 1940, et y reçut son moteur-fusée.

La construction d'une série de prototypes commença début 1941 sous la désignation Me 163. En reprenant le chiffre de l'ancien Bf 163, on espérait tromper les services de renseignements Alliés. Le V4 fut le premier à voler avec un moteur-fusée, un HWK RII-203, le 1er septembre 1941. Il franchit la vitesse de 1004,5 km/h entre les mains de Heini Dittmar le 2 octobre 1941, en piqué. Le V10, lui, servit à tester le moteur-fusée BMW P3330A.

5 Me 163A-0 furent également construits. Lippisch avait choisi un train largable afin d'économiser le poids, mais celui-ci posa problème : il pouvait causer des dommages à l'avion s'il ne s'était pas détaché. Quand à l'atterrissage en planeur, il rendait l'appareil vulnérable. Il ne pouvait ensuite être déplacé qu'en tracteur, l'installation sur cet engin étant d'ailleurs une procédure longue. Enfin, son autonomie était extrèmement faible (7 minutes sur moteur, 25 avec le vol plané).

Malgré tout, ses performances impressionnèrent le RLM et il fut décidé d'en construire une version opérationnelle. De son côté, Walter mettait au point le HWK 109-509, qui fonctionnait grâce au mélange de 2 carburants, le C-Stoff et le T-Stoff. Le premier était inflammable et le deuxième corrosif (il rongeait la peau), ce qui rendait leur manipulation très dangereuse. Il ne restait rien d'un Me 163 qui explosait. Cela nécessita des tenues protectrices spéciales pour le pilote. Enfin, le cockpit n'était pas pressurisé et le pilote ne pouvait rester qu'un temps limité en hautes altitudes.

30 Me 163B-0 et près de 300 Me 163B-1 furent construits. Le B-0 fut doté de 2 canons MG 151 de 20 mm et le B-1 de 2 canons MK 108 de 30 mm, alimentés par 60 obus. Le Me 163 décollait à 320 km/h, et restait à basse altitude jusqu'à atteindre la vitesse de 680 km/h. Alors, il larguait son train principal et atteignait l'altitude de 12000 mètres, avec une incidence de 70°. Il accélérait jusqu'à 880 km/h. A ces vitesses, il restait agile selon l'un de ses pilotes d'essai, Rudolph Opitz.

Les Me 163A et B servirent d'abord à l'entraînement, et une version biplace, désignée Me 163S, s'avéra rapidement nécessaire. Deux Me 163B furent convertis et servirent essentiellement à l'entraînement à l'atterrissage comme planeur. Sa production fut dispersée dans l'Allemagne, et on dut recourir au bois pour construire ses ailes.

Waldemar Voigt mit au point le Me 163C, construit à 3 exemplaires (un seul vola sans le moteur prévu, le HWK 109–509 C). Il se caractérisait par une aile plus grande. Enfin, le projet fut confié à Junkers et le Me 163 fut redessiné par Heinrich Hertel. Sa version fut d'abord nommée Me 163D avant de devenir le Ju 248, puis le Me 263. Enfin, il servit de base à son équivalent japonais, le J8M/Ki-200.

Le Me 163 entra en service en mai 1944 au sein du JG 400 basé près de Leipzig, à très petite échelle. Les chasseurs Alliés étaient incapables de l'intercepter. Volants seuls ou par paire, les Me 163 traversaient les box de bombardiers en montée puis en descente, afin de les viser deux fois. Bien que stable, le Me 163 était trop véloce pour l'époque. Sa grande vitesse dénotait une vitesse de rapprochement très rapide, et donc un temps pour viser et tirer extrêmement court. De plus, l'arme avait une portée faible, ce qui limitait le temps de tir à 2 secondes à peine.

A la fin de juillet 1944, des Me 163 tentèrent en vain d'intercepter des B-17 lors de leur première mission de combat. De fait, seuls 16 victoires seront enregistrées. Siegfried Schubert fut le pilote qui se débrouilla le mieux, avec 3 victoires. Quand aux pilotes alliés, il leur suffisait d'attendre que l'appareil soit posé pour l'attaquer au sol. 6 appareils furent ainsi perdus, ainsi que 9 par accident.

Les espoirs de déployer des Me 163 tous les 40 km s'évanouirent lorsque le carburant vint à manquer. La défense sur zone fut attribuée aux tous premiers missiles sol-air que l'Allemagne commençait à mettre en oeuvre. Dans les tous derniers jours de l'Allemagne nazie, il fut abandonné au profit du Me 262. Opérationnellement, le Me 163 fut un échec complet.

364 Me 163 furent construits au total, et moins d'un quart virent le combat. Au moins 48 Me 163 furent capturés, et au moins 10 ont survécu à la guerre et sont exposés. 21 furent transférés au Royaume-Uni, mais un seul fut testé en vol, uniquement en planeur. 5 furent envoyés aux Etats-Unis, qui le testèrent en vol, en planeur après l'avoir largué d'un B-29. L'URSS en captura un certain nombre.

Une réplique volante fut construite entre 1994 et 1996 par Joseph Kurtz, un ancien pilote de Me 163. Uniquement planeur, il fut vendu à EADS. La firme XCOR Aerospace tenta de proposer des Me 163 sécurisés (en particulier au niveau du moteur-fusée), baptisés Komet II, mais en resta au stade du projet.




<!– m –><a class="postlink" href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Me_163">http://fr.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Me_163</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://aerostories.free.fr/reaction/page7.html">http://aerostories.free.fr/reaction/page7.html</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://jn.passieux.free.fr/html/Me163.php">http://jn.passieux.free.fr/html/Me163.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviation-fr.info/guide/me163.php">http://www.aviation-fr.info/guide/me163.php</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://jpcolliat.free.fr/trident/trident-9.htm">http://jpcolliat.free.fr/trident/trident-9.htm</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.avionslegendaires.net/messerschmitt-me-163-komet.php">http://www.avionslegendaires.net/messer … -komet.php</a><!– m –>

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=35&t=2129">viewtopic.php?f=35&t=2129</a><!– l –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Me_163">http://en.wikipedia.org/wiki/Messerschmitt_Me_163</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/me163.html">http://www.warbirdsresourcegroup.org/LRG/me163.html</a><!– m –>

<!– m –><a class="postlink" href="http://www.aviastar.org/air/germany/me-163.php">http://www.aviastar.org/air/germany/me-163.php</a><!– m –>
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 27/09/2012 08:01 Clansman
La fiche sur le site
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 26/06/2016 08:05 stanak
un des cinq Me 163 ramenés après guerre aux US
dans son jus, après les tests américains
Image
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 27/06/2016 08:12 Tandure
Jolie trouvaille Stanak
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 27/06/2016 14:33 foxkilo02
Yep ! bel oiseau.
Sympa aussi de l'avoir laissé "dans son jus" et ne pas l'avoir bariolé comme s'il sortait de production.
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 27/06/2016 20:44 d9pouces
En effet !
A-t-il beaucoup volé là-bas ?
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 27/06/2016 20:46 Tyreann

d9pouces a écrit

A-t-il beaucoup volé là-bas ?

C'est un Komet encore entier, alors statistiquement, je réponds non :mrgreen:
Re: Avions de la Seconde Guerre mondiale (chasseurs de l'axe à 30/06/2016 12:13 Ansierra117

foxkilo02 a écrit

Yep ! bel oiseau.
Sympa aussi de l'avoir laissé "dans son jus" et ne pas l'avoir bariolé comme s'il sortait de production.

Merci de la traduction Fox j'avais pas compris :interr:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires