Rappels

Histoire de l'appareil

Le Bell 429 est un hélicoptère léger biturbine, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage constitué de patins et pouvant transporter jusqu’à 7 passagers en plus du pilote.

Vers la fin des années 1990, Bell Helicopter développe en collaboration avec l’entreprise coréenne Samsung Aerospace Industries un hélicoptère léger bimoteur désigné Bell 427, basé sur le monomoteur Bell 407. La cellule est modifiée afin de disposer deux turbines au dessus de la cabine. Malheureusement, dès son introduction à partir de l’an 2000, il s’avère que le Bell 427 n’atteint pas les performances espérées en capacité d’emport et en autonomie, même en le munissant par la suite de moteurs plus puissants. De plus sa cabine trop petite ne permet pas de disposer d’un espace correct pour accueillir des civières, alors que la principale clientèle visée est les services de transports médicaux.

Bell Helicopter décide alors d’étudier un autre hélicoptère aux performances améliorée et à la cabine plus vaste. Pour cela l’entreprise américaine signe un partenariat avec le coréen KAI (Korean Aerospace Industries) et le japonais Mitsui Bussan Aerospace pour développer un hélicoptère à la cellule modulaire, le Bell 427s3i. Ce concept, nouveau à l’époque est désigné MAPL (Modular Affordable Product Line). Les rotors sont inspirés de ceux du Bell 427, alors que la transmission est la même.

Un Bell 427 est utilisé comme banc d’essai à partir de février 2006 et le prototype du Bell 429 fait son premier vol le 27 février 2007. En octobre de la même année, la configuration externe est réglée, mais des difficultés de construction et des pénuries dans certains matériaux ont ralentis le programme. En février 2008, trois Bell 429 participent aux essais en vol et c’est en 2009 que l’appareil obtient ses certifications de vol.

En juin 2009, plus de 300 commandes sont déjà enregistrées, alors que le premier appareil de série n’est livré qu’un mois plus tard, le 7 juillet.

Le modèle de base est certifié pour le vol aux instruments avec un seul pilote. La cellule est construite en aluminium et en matériaux composites. Le poste de pilotage, muni de vitres offrant une excellente visibilité, est équipé d’écrans multifonctions.

Deux turbines Pratt & Whitney Canada PW207D1 fournissent chacune 545kw (741 cv) au décollage et 466kW (634 cv) en continu, et grâce à leurs puissance, le Bell 429 peut voler sur un seul moteur.
Le rotor principal, quadripale, est en matériaux composites. Le rotor de queue est lui aussi muni de quatre pales, mais elles sont disposées à intervalles irréguliers de façon à former un X, ce qui permet de diminuer le bruit.

Le cockpit est équipé d’écrans multifonctions et d’un système de pilotage automatique sur les 3 axes. Les portes latérales, constituée d’une portière et d’une porte coulissante, offrent un accès d’une largeur d’1,52 m. Une porte arrière en forme de coquille est proposée en option, permettant l’accès à la cabine. Celle-ci est munie d’un plancher plat, facilitant le chargement de civières ou de fret. D’un volume total de 5,78 m3, la cabine peut être partagée en un habitacle de 3,68 m3 et un coffre à bagages de 2,10 m3.

Le train d’atterrissage est constitué de deux patins, il est toutefois possible d’opter pour un train d’atterrissage constitué de roues rétractables, améliorant la vitesse de croisière de l’appareil d’environ 8km/h.

Début 2013, plus de cinquantes Bell 429 ont été produits, dont trois en service dans la marine australienne.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

Bell 429 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 3 175 kg (7 000 lbs)
  • Masse à vide : 1 925 kg (4 245 lbs)
  • Diamètre du rotor principal : 11 m (36 ft)
  • Hauteur : 4,05 m (13,3 ft)
  • Longueur : 12,741 m (41,8 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 278 km/h (173 mph, 150 kts)
  • Distance franchissable : 722 km (449 mi, 390 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 096 m (20 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 287 km/h (178 mph, 155 kts)

Motorisation

  • 2 turbines Pratt & Whitney Canada PW207D1
  • Puissance unitaire : 466 kW (634 ch, 625 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Bell 429 à 11/06/2013 12:20 Jericho
Le Bell 429 est un hélicoptère léger biturbine, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queue quadripales, d’un train d’atterrissage constitué de patins et pouvant transporter jusqu’à 7 passagers en plus du pilote.

Vers la fin des années 1990, Bell Helicopter développe en collaboration avec l’entreprise coréenne Samsung Aerospace Industries un hélicoptère léger bimoteur désigné Bell 427, basé sur le monomoteur Bell 407. La cellule est modifiée afin de disposer deux turbines au dessus de la cabine. Malheureusement, dès son introduction à partir de l’an 2000, il s’avère que le Bell 427 n’atteint pas les performances espérées en capacité d’emport et en autonomie, même en le munissant par la suite de moteurs plus puissants. De plus sa cabine trop petite ne permet pas de disposer d’un espace correct pour accueillir des civières, alors que la principale clientèle visée est les services de transports médicaux.

Bell Helicopter décide alors d’étudier un autre hélicoptère aux performances améliorée et à la cabine plus vaste. Pour cela l’entreprise américaine signe un partenariat avec le coréen KAI (Korean Aerospace Industries) et le japonais Mitsui Bussan Aerospace pour développer un hélicoptère à la cellule modulaire, le Bell 427s3i. Ce concept, nouveau à l’époque est désigné MAPL (Modular Affordable Product Line). Les rotors sont inspirés de ceux du Bell 427, alors que la transmission est la même.
Un Bell 427 est utilisé comme banc d’essai à partir de février 2006 et le prototype du Bell 429 fait son premier vol le 27 février 2007. En octobre de la même année, la configuration externe est réglée, mais des difficultés de construction et des pénuries dans certains matériaux ont ralentis le programme. En février 2008, trois Bell 429 participent aux essais en vol et c’est en 2009 que l’appareil obtient ses certifications de vol.
En juin 2009, plus de 300 commandes sont déjà enregistrées, alors que le premier appareil de série n’est livré qu’un mois plus tard, le 7 juillet.

Le modèle de base est certifié pour le vol aux instruments avec un seul pilote. La cellule est construite en aluminium et en matériaux composites. Le poste de pilotage, muni de vitres offrant une excellente visibilité, est équipé d’écrans multifonctions.
Deux turbines Pratt & Whitney Canada PW207D1 fournissent chacune 545kw (741cv) au décollage et 466kW (634cv) en continu, et grâce à leurs puissance, le Bell 429 peut voler sur un seul moteur.
Le rotor principal, quadripale, est en matériaux composites. Le rotor de queue est lui aussi muni de quatre pales, mais elles sont disposées à intervalles irréguliers de façon à former un X, ce qui permet de diminuer le bruit.
Le cockpit est équipé d’écrans multifonctions et d’un système de pilotage automatique sur les 3 axes. Les portes latérales, constituée d’une portière et d’une porte coulissante, offrent un accès d’une largeur d’1,52m. Une porte arrière en forme de coquille est proposée en option, permettant l’accès à la cabine. Celle-ci est munie d’un plancher plat, facilitant le chargement de civières ou de fret. D’un volume total de 5,78m3, la cabine peut être partagée en un habitacle de 3,68m3 et un coffre à bagage de 2,10m3.
Le train d’atterrissage est constitué de deux patins, il est toutefois possible d’opter pour un train d’atterrissage constitué de roues rétractables, améliorant la vitesse de croisière de l’appareil d’environ 8km/h.

Début 2013, plus de cinquantes Bell 429 ont été produits, dont trois en service dans la marine australienne.


Versions :
Bell 429 : Version de base munie de deux turbines Pratt & Whitney Canada PW207D1 et équipée d’un poste de pilotage muni d’écrans multifonctions.


Utilisateurs militaires :
Australie : 3 appareils dans la marine depuis 2012.


Caractéristiques :
Equipage : 1 pilote
Passagers : 7 passagers (6+1)
Longueur totale : 12,70m
Longueur du fuselage : 11,73m
Diamètre du rotor principal : 10,97m
Surface du rotor principal : 94,46m2
Hauteur totale : 4,04m
Masse à vide : 1’925kg
Masse maximale au décollage : 3’175kg
Volume de la cabine totale : 5,78m3
Volume de l’habitacle : 3,68m3
Volume du coffre à bagage : 2,10m3

Moteurs :
Deux turbines Pratt & Whitney Canada PW207D1 de 545kw (741cv) chacune au décollage et de 466kW (634cv) en continu.

Performances :
Vitesse max basse altitude: 287km/h
Vitesse de croisière : 273km/h
Plafond opérationnel : 6’096m
Distance franchissable : 722km

Armement :
Sans.


Liens internet :http://www.bellhelicopter.textron.com/Commercial/Bell429/1291148327129.html#/?tab=features-tab
http://en.wikipedia.org/wiki/Bell_429
http://www.flightglobal.com/features/nbaa12/bell-429/
http://www.navy.gov.au/aircraft/bell-429
http://helicoptereos.wordpress.com/atlas-des-helicopteres/helicopteres-civils/helicopteres-civils-americains/bell-429/
http://www.helis.com/database/model/1001/
Re: Bell 429 à 12/06/2013 07:18 Clansman
Merci pour cette belle fiche, Jericho, je l'ai mise dans la base. :D
Re: Bell 429 à 12/06/2013 09:32 Jericho

Clansman a écrit

Merci pour cette belle fiche, Jericho, je l'ai mise dans la base. :D
Merci à toi! ;)
Re: Bell 429 à 13/07/2013 10:07 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires