Rappels

Histoire de l'appareil

La construction aéronautique en Chine bénéficia de l'attention soutenue des autorités communistes durant les années de la Guerre Froide. L'assistance de l'Union Soviétique permit à la Chine de produire de nombreux appareils soviétiques sous licence, aussi bien des bombardiers que des chasseurs, mais aussi des avions de transport. L'immensité du territoire chinois et l'enclavement de très grandes portions de celui-ci pouvait être partiellement pallié par le développement de liaisons aériennes intérieures, et le gouvernement investit aussi dans les avions de transport.

L'usine de Xian eut la charge de produire le Xian Y-7, une version sous licence de l'Antonov An-24. Le retrait des conseillers soviétiques au début des années 1960 puis les effets néfastes de la Révolution Culturelle de 1966 ralentirent sensiblement le processus de fabrication : si le premier Y-7 assemblé à partir de pièces soviétiques effectua son premier vol en 1970, la production des Y-7 véritablement chinois ne démarra qu'en 1977 et les premiers exemplaires de présérie ne furent prêts qu'au début de 1982. Malgré tout, Xian poursuivit ses efforts et entama en parallèle la conception de nouvelles versions de son Y-7, en cherchant notamment le soutien d'entreprises occidentales à partir des années 1980. Ces efforts menèrent aux séries Y7-100 et Y7-200.

Le Y7-200A fut présenté au salon Asian Aerospace de Singapour, en février 2000. Son premier vol aurait eu lieu le 12 mars 2000, et les essais furent menés tambour battant, menant à la certification du type en juin 2000. La Sichuan Airlines fut la première compagnie aérienne à les mettre en service, en août 2000. Xian, rebaptisée XAC (Xian Aircraft Corporation ; ou XAIC, pour Xian Aircraft International Corporation) mit en place des chaînes pouvant produire 12 à 15 exemplaires par an, afin de remplacer les anciennes versions du Y-7 encore en service en Chine. Finalement, la désignation de l'avion fut changée, devenant le Xian MA60 (MA pour Modern Ark).

Le MA60 ressemble beaucoup à son ancêtre, l'An-24 soviétique. Il se présente comme un appareil de transport court-courrier, avec une voilure droite montée en position haute sur le fuselage. La cellule fut conçue pour endurer 30 000 heures de vol, et à servir aussi bien à partir d'aéroports bien équipés que de terrains peu préparés. Les commandes de vol incluent des systèmes électriques et hydrauliques. Le train d'atterrissage tricycle est constitué de trois ensembles à deux pneus chacun, actionnés par une commande hydraulique, entièrement rétractables (un à l'avant du cockpit, les deux autres dans les nacelles moteurs) et pourvus de freins en carbone.

La propulsion est assurée par deux turbopropulseurs fournis par l'entreprise Pratt & Whitney. Il s'agit ici de deux PW127J, d'une puissance unitaire de 2 750 ch. Chaque moteur entraîne une hélice quadripale Hamilton Sundtsrand 247F-3, fabriquée en matériaux composites. Un APU apporte son assistance, notamment sur les terrains peu aménagés. Les réservoirs situés essentiellement dans la voilure et dans la partie centrale du fuselage peuvent contenir jusqu'à 7 200 litres de carburant. Avec le plein de carburant et sans passagers, cela donne au MA60 une autonomie de 4 800 kilomètres.

L'équipage se compose de deux hommes, installés dans le cockpit devant la voilure. L'avionique est essentiellement composée de systèmes occidentaux : le radar météo est fourni par Rockwell Collins, les systèmes de communication par Bendix/King, une partie des équipements de navigation par Honeywell. Les ailes et les volets sont pourvus d'un système de dégivrage. Deux personnels navigants sont installés dans la cabine, qui mesure 10,8 mètres de longueur, 2,685 mètres de largeur et 1,90 m de hauteur. Trois configurations existent : 52, 56 ou 60 passagers, qui prennent place dans cette cabine pressurisée et dotée de l'air conditionnée et de masques à oxygène en cas d'urgence. Les sièges peuvent être retirés pour laisser la place à une cargaison de fret, ou à des personnels militaires.

La XAC produit essentiellement deux versions civiles : le MA60 d'origine et le MA60-100. Le MA60-100 est un MA60 allégé, légèrement plus endurant (autonomie accrue de 300 km) et plus performant en configuration hot and high (en altitude, sous de fortes températures). Une version de transport militaire, baptisée MA60M, est également construite. Trois autres versions sont plus ou moins en cours de développement : le MA40 (avec un fuselage plus court, et une capacité maximale de 40 passagers), le MA60-500 (variante destinée au transport de fret, avec une rampe d'accès similaire à celle de l'Antonov An-26) et surtout le MA60-MPA.

En 2013, un responsable de l'aéronautique chinoise indiquait que 80 MA60 étaient en service, 210 autres étant en commande. Cependant, sur ce nombre, seule une dizaine d'exemplaires étaient exploités par des compagnies chinoises. La majorité des MA60 ont été commandés par des compagnies étrangères, essentiellement en Afrique, en Asie et en Océanie, généralement dans des pays sous influence chinoise. La plupart sont affectés au transport de passagers, mais quelques uns ont été vendus à des forces aériennes.

Toutefois, et malgré la crainte de certaines entreprises aéronautiques occidentales ou russes, en raison du prix unitaire de l'appareil (environ 12,5 millions de dollars en 2006), le MA60 n'est pas encore très répandu dans le monde. La réputation de l'avion a été entachée par plusieurs accidents, dont la plupart eurent lieu durant les phases d'atterrissage. Un accident mortel eut lieu en Indonésie, quand un MA60 s'écrasa à 500 mètres de la piste, dans des conditions météorologiques difficiles, tuant les 27 personnes qui se trouvaient à bord. Ces accidents ne sont pas forcément tous liés à la conception de l'avion, mais ils ont contribué à diffuser une image négative autour de l'avion.

Pour autant, la production du MA60 se poursuit aujourd'hui. Xian a lancé en parallèle le développement des MA600 et MA700.


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Xian Y-7-200A : Désignation initiale du MA60.
  • Xian MA40 : Projet de version au fuselage plus court pour 40 passagers.
  • Xian MA60 : Version de base.
  • Xian MA60-100 : Version allégée du MA60 légèrement plus performante et endurante.
  • Xian MA60-500 : Version de transport de fret dotée d'une rampe cargo.
  • Xian MA60H : Version de patrouille maritime destinée aux gardes-côtes chinois.
  • Xian MA60-MPA Fearless Albatross : Projet de version de patrouille maritime.
  • Xian MA600 : Version civile améliorée apparue en 2008.
  • Xian MA600F : Version de transport de fret du MA600.
  • Xian MA700 : Projet de version allongée du MA600 capable d'emporter 70 passagers.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Xian MA60 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 21 800 kg (48 061 lbs)
  • Masse à vide : 13 700 kg (30 203 lbs)
  • Surface alaire : 75 m² (807 sq. ft)
  • Hauteur : 8,86 m (29,068 ft)
  • Envergure : 29,2 m (95,801 ft)
  • Longueur : 24,71 m (81,07 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 430 km/h (267 mph, 232 kts)
  • Distance franchissable : 1 600 km (994 mi, 864 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 620 m (25 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 514 km/h (319 mph, 278 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 290,667 kg/m² (59,533 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 182,667 kg/m² (37,413 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada PW127J
  • Puissance unitaire : 2 051 kW (2 788 ch, 2 750 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Xian MA60 à 13/07/2013 16:44 ciders
Historique :

La construction aéronautique en Chine bénéficia de l'attention soutenue des autorités communistes durant les années de la Guerre Froide. L'assistance de l'Union Soviétique permit à la Chine de produire de nombreux appareils soviétiques sous licence, aussi bien des bombardiers que des chasseurs, mais aussi des avions de transport. L'immensité du territoire chinois et l'enclavement de très grandes portions de celui-ci pouvait être partiellement pallié par le développement de liaisons aériennes intérieures, et le gouvernement investit aussi dans les avions de transport.

L'usine de Xian eut la charge de produire le Xian Y-7, une version sous licence de l'Antonov An-24. Le retrait des conseillers soviétiques au début des années 1960 puis les effets néfastes de la Révolution Culturelle de 1966 ralentirent sensiblement le processus de fabrication : si le premier Y-7 assemblé à partir de pièces soviétiques effectua son premier vol en 1970, la production des Y-7 véritablement chinois ne démarra qu'en 1977 et les premiers exemplaires de présérie ne furent prêts qu'au début de 1982. Malgré tout, Xian poursuivit ses efforts et entama en parallèle la conception de nouvelles versions de son Y-7, en cherchant notamment le soutien d'entreprises occidentales à partir des années 1980. Ces efforts menèrent aux séries Y7-100 et Y7-200.

Le Y7-200A fut présenté au salon Asian Aerospace de Singapour, en février 2000. Son premier vol aurait eu lieu le 12 mars 2000, et les essais furent menés tambour battant, menant à la certification du type en juin 2000. La Sichuan Airlines fut la première compagnie aérienne à les mettre en service, en août 2000. Xian, rebaptisée XAC (Xian Aircraft Corporation ; ou XAIC, pour Xian Aircraft International Corporation) mit en place des chaînes pouvant produire 12 à 15 exemplaires par an, afin de remplacer les anciennes versions du Y-7 encore en service en Chine. Finalement, la désignation de l'avion fut changée, devenant le Xian MA60 (MA pour Modern Ark).

Le MA60 ressemble beaucoup à son ancêtre, l'An-24 soviétique. Il se présente comme un appareil de transport court-courrier, avec une voilure droite montée en position haute sur le fuselage. La cellule fut conçue pour endurer 30 000 heures de vol, et à servir aussi bien à partir d'aéroports bien équipés que de terrains peu préparés. Les commandes de vol incluent des systèmes électriques et hydrauliques. Le train d'atterrissage tricycle est constitué de trois ensembles à deux pneus chacun, actionnés par une commande hydraulique, entièrement rétractables (un à l'avant du cockpit, les deux autres dans les nacelles moteurs) et pourvus de freins en carbone.

La propulsion est assurée par deux turbopropulseurs fournis par l'entreprise Pratt & Whitney. Il s'agit ici de deux PW127J, d'une puissance unitaire de 2 750 ch. Chaque moteur entraîne une hélice quadripale Hamilton Sundtsrand 247F-3, fabriquée en matériaux composites. Un APU apporte son assistance, notamment sur les terrains peu aménagés. Les réservoirs situés essentiellement dans la voilure et dans la partie centrale du fuselage peuvent contenir jusqu'à 7 200 litres de carburant. Avec le plein de carburant et sans passagers, cela donne au MA60 une autonomie de 4 800 kilomètres.

L'équipage se compose de deux hommes, installés dans le cockpit devant la voilure. L'avionique est essentiellement composée de systèmes occidentaux : le radar météo est fourni par Rockwell Collins, les systèmes de communication par Bendix/King, une partie des équipements de navigation par Honeywell. Les ailes et les volets sont pourvus d'un système de dégivrage. Deux personnels navigants sont installés dans la cabine, qui mesure 10,8 mètres de longueur, 2,685 mètres de largeur et 1,90 m de hauteur. Trois configurations existent : 52, 56 ou 60 passagers, qui prennent place dans cette cabine pressurisée et dotée de l'air conditionnée et de masques à oxygène en cas d'urgence. Les sièges peuvent être retirés pour laisser la place à une cargaison de fret, ou à des personnels militaires.

La XAC produit essentiellement deux versions civiles : le MA60 d'origine et le MA60-100. Le MA60-100 est un MA60 allégé, légèrement plus endurant (autonomie accrue de 300 km) et plus performant en configuration hot and high (en altitude, sous de fortes températures). Une version de transport militaire, baptisée MA60M, est également construite. Trois autres versions sont plus ou moins en cours de développement : le MA40 (avec un fuselage plus court, et une capacité maximale de 40 passagers), le MA60-500 (variante destinée au transport de fret, avec une rampe d'accès similaire à celle de l'Antonov An-26) et surtout le MA60-MPA.

Le MA60-MPA fut présenté en novembre 2000 au salon aéronautique China Airshow. Il serait équipé d'un radar de recherche implanté dans le nez, de réservoirs d'une capacité accrue et d'un armement varié. Six points d'emport seraient disponibles : deux sous le fuselage (capacité unitaire de 1 000 kg), deux dans la partie intérieure de la voilure (1 500 kg chacun) et deux dans la partie extérieure (500 kg chacun). Les charges transportables seraient variables : torpilles, bouées acoustiques, missiles air-surface ou air-air… Mais le projet semble actuellement mis en sommeil.

En 2013, un responsable de l'aéronautique chinoise indiquait que 80 MA60 étaient en service, 210 autres étant en commande. Cependant, sur ce nombre, seule une dizaine d'exemplaires étaient exploités par des compagnies chinoises. La majorité des MA60 ont été commandés par des compagnies étrangères, essentiellement en Afrique, en Asie et en Océanie, généralement dans des pays sous influence chinoise. La plupart sont affectés au transport de passagers, mais quelques uns ont été vendus à des forces aériennes.

Toutefois, et malgré la crainte de certaines entreprises aéronautiques occidentales ou russes, en raison du prix unitaire de l'appareil (environ 12,5 millions de dollars en 2006), le MA60 n'est pas encore très répandu dans le monde. La réputation de l'avion a été entachée par plusieurs accidents, dont la plupart eurent lieu durant les phases d'atterrissage. Un accident mortel eut lieu en Indonésie, quand un MA60 s'écrasa à 500 mètres de la piste, dans des conditions météorologiques difficiles, tuant les 27 personnes qui se trouvaient à bord. Ces accidents ne sont pas forcément tous liés à la conception de l'avion, mais ils ont contribué à diffuser une image négative autour de l'avion.

Pour autant, la production du MA60 se poursuit aujourd'hui. Xian a lancé en parallèle le développement des MA600 et MA700.

………………………………………………………………………………………

Caractéristiques :

Version :

Xian MA60

Type :

Avion de transport à turbopropulseurs

Équipage :

2 hommes + 1 ou 2 personnels navigants en cabine

Motorisation :

2 turbopropulseurs Pratt & Whitney PW127J, d'une puissance unitaire de 2 750 ch

Poids :

Masse à vide : 13 700 kg
Masse maximale au décollage : 21 600 kg

Performances :

Vitesse maximale : 514 km/h
Vitesse de croisière : 430 km/h
Plafond pratique : 7 620 m
Distance franchissable maximale (avec 56 passagers) : 1 430 km
Distance franchissable maximale (avec équivalent en fret) : 1 050 km
Distance franchissable maximale (sans passagers embarqués) : 2 450 km

Dimensions :

Envergure : 29,20 m
Hauteur : 8,85 m
Longueur : 24,71 m
Surface alaire : 74,98 mètres carrés

Armement :

Six points d'emport extérieurs, pour une capacité totale de 6 tonnes (uniquement sur le MA60-MPA)

Capacités :

- passagers : 52, 56 ou 60 (selon la configuration choisie)
- soldats : 40
- civières : 24
- fret : 5 500 kg

Pays utilisateurs :

- opérateurs civils : Burundi, Cameroun, Chine, Érythrée, Indonésie, Laos, Myanmar, Philippines, Tadjikistan, Zimbabwe…
- opérateurs militaires : Bolivie, Cambodge, Cameroun, Laos, Sri Lanka, Zambie

………………………………………………………………………………………

Images :

:arrow: MA60 d'Air Zimbabwe en vol
:arrow: MA60 laotien en train d'embarquer des passagers
:arrow: Vue de la cabine
:arrow: Vue du cockpit

………………………………………………………………………………………

Sources :

- Jane's All the World's Aircraft 2007-2008
- documentation du constructeur, récupérée au Salon du Bourget 2007
- http://en.wikipedia.org/wiki/Xian_MA60
- http://www.airlines-inform.com/commercial-aircraft/Xian-MA60.html
- http://www.airvectors.net/avan24_1.html#m4
- http://www.ma60.com (site officiel)
Re: Xian MA60 à 13/07/2013 17:51 Nico2
Merci pour cette fiche de qualité.
Re: Xian MA60 à 14/07/2013 10:06 Clansman
Et qui complétera à merveille celle du site. Merci ciders ! :D
Re: Xian MA60 à 14/07/2013 12:30 ciders
En fait, il n'y avait qu'une photo sur le site non ?
Re: Xian MA60 à 14/07/2013 15:42 Clansman
Exact. D'ailleurs, j'en ai profité pour en rajouter 3 autres, dont une du MA600. :)
Re: Xian MA60 à 17/07/2013 11:52 ciders
Petite modification, dans la mesure où l'armée de l'air camerounaise dispose aussi d'un MA60.
Re: Xian MA60 à 17/07/2013 12:14 Jericho
Au moins on peut dire que les Chinois ont de la suite dans les idées: mettre en service en 2000 une copie d'un appareil datant du début des années 1960… si c'est pas de l'acharnement, ça y ressemble. :roll:

Mais au moins, ils l'ont! :hehe:
Re: Xian MA60 à 17/07/2013 21:36 Nico2
C'est un début Jéricho, un début ^^ :hehe:
Re: Xian MA60 à 04/08/2013 08:31 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires