Rappels

Histoire de l'appareil

L'origine du Lightning remonte à l'après-guerre, lorsque English Electric songea déjà à un appareil supersonique. L'équipe de W.E.W "Teddy" Petter proposa le P1 à la RAF qui en commanda 3 exemplaires en 1949. Un démonstrateur Short SB5 servi à valider ses concepts aérodynamiques, notamment son aile en flèche prononcée.

Le premier prototype, équipé de 2 réacteurs Sapphire, décolla le 4 août 1954 aux mains de Roland "Bea" Beamont. Il se distinguait par ses 2 réacteurs placés verticalement afin de réduire la surface frontale, disposition reprise du SE2410 et qui fut controversée à l'époque. Elle l'est toujours aujourd'hui d'ailleurs. Pourtant, le P1 fut le premier à franchir Mach 1 sans post-combustion. Le 2e prototype décolla le 18 juillet 1955 et fut le premier à emporter un réservoir sous le fuselage devenu ventru.

Les essais des P1 étant concluants, la construction de trois P1B préfigurant la série fut décidée et le premier d'entre eux, équipé de Rolls Royce Avon et d'un radar Ferranti Airpass, décolla le 4 avril 1957. Vingt exemplaires en tout furent construits, qui entrèrent en service dans la RAF en 1959, tant pour les essais que pour la formation. Ils remplacèrent alors le Hunter.

Le F1, la première version de série, fut construit à 47 exemplaires, dont 28 F1A ravitaillables en vol. Le premier exemplaire décolla le 29 octobre 1959. Ils étaient équipés de deux missiles Firestreak ou 48 roquettes de 50 mm.
Le F2 vola à partir du 11 juillet 1961 et fut produit à 44 exemplaires, il avait des réacteurs à post-combustion réglable et une nouvelle avionique.

Le F3 avait une nouvelle dérive agrandie de 15 % et des missiles Red Top. Il vola dès le 6 juin 1962 et fut construit à 70 exemplaires à partir de 1962. Il était équipé d'un radar AI Mark 23B. Le F3A se distinguait par un plus grand réservoir ventral et de nouvelles ailes, 16 exemplaires furent construits en plus de 14 F3 modifiés.

Le T4 était la version d'entraînement du F1A, et le T5 celle du F3. Construits à 22 exemplaires chacun, sans canons, c'étaient des biplaces côte-à-côte. Le T4 vola dès le 6 mai 1959 et le T5 le 29 mars 1962.

Le F6 vola dès le 17 avril 1964 et fut la version définitive. Il corrigeait le principal défaut du Lightning, l'autonomie, par l'adjonction d'un réservoir ventral plus volumineux et de deux bidons placés au-dessus des ailes, largables en cas d'urgence. Ces modifications existaient déjà sur le F3A. 39 avions furent construits depuis 1965, en plus de 22 F3 modifiés.

Elle donna naissance à la version d'exportation F53, capable d'attaque au sol. L'Arabie Saoudite reçut 47 Lightning : 5 F2 (alors nommés Mark 52), 2 T4, 34 F53 et 6 T55, qu'elle utilisa de 1966 à 1986. 20 appareils furent perdus. Certains servirent pendant l'hiver 1969 pour contrer des incursions yéménites, opération qui se solda par la perte de l'un d'entre eux. Le Koweït reçut 12 F.53 et 2 T.55 qui furent utilisés de 1968 à 1977. La RAF retira les siens en 1988, lorsqu'ils furent remplacés par le Tornado F3.

Le Lightning fut construit à 339 exemplaires, soit 277 monoplaces et 52 biplaces. Il fut au final un excellent intercepteur, agile et doté d'une remarquable vitesse ascensionnelle, bien que menacé un moment par le Livre Blanc qui voyait le remplacement des avions pilotés par des missiles. Il fut le premier chasseur britannique à franchir Mach 2, et le seul entièrement conçu en Grande-Bretagne. Une version embarquée, jamais construite, fut envisagée.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • English Electric Lightning F.1 : Version initiale de série, 19 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.1A : F.1 ravitaillable en vol, 28 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.2 : Nouvelle avionique, 44 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.2A : F.2 converti au standard F.6, 31 exemplaires modifiés.
  • English Electric Lightning F.3 : Version équipée de missiles Red Top, 70 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.3A : Version à l'autonomie rallongée, 16 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.52 : Version du F.2 vendue à l'Arabie Saoudite, 5 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.53 : Version d'export du F.6, 46 exemplaires.
  • English Electric Lightning F.6 : F.3 à l'autonomie rallongée, 39 exemplaires.
  • English Electric Lightning T.4 : Version biplace d'entraînement basée sur le F.1A, 20 exemplaires.
  • English Electric Lightning T.5 : Version d'entraînement basée sur le F.3, 22 exemplaires.
  • English Electric Lightning T.54 : Version du T.4 vendue à l'Arabie saoudite, 2 exemplaires.
  • English Electric Lightning T.55 : Version du T.5 vendue à l'export, 8 exemplaires.
  • English Electric Lightning P.1A : Premiers prototypes
  • English Electric P.1 : Premiers prototype de l'English Electric Lightning.
  • English Electric P.1B : Prototype d'intercepteur directement dérivé des prototypes P.1.
  • English Electric P.3 : Projet d’une version de l’English Electric P.1 muni d’entrées d’air latérales. Projet commencé en mars 1951, jamais produit.
  • English Electric P.8 : Projet de chasseur dérivé du P.1 Lightning, biréacteur, muni d’ailes médianes en chevron, d’un empennage conventionnel et d’un train d’atterrissage tricycle escamotable.
  • English Electric P.18 : Projet d’une version de bombardement tactique du P.1 Lightning équipée d’un point d’emport sous fuselage.
  • English Electric P.19 : Projet d’une version d’interception de l’English Electric Lightning. Son étude débute en 1957.
  • English Electric P.23 : Projet d’une version capable d’emporter la roquette air-air nucléaire Douglas AIR-2 Genie. Son étude commence en juin 1959 et est abandonnée en janvier 1960.
  • English Electric P.25 : Projet d’une version qui deviendra ensuite le Lightning F Mk.2 dont le premier vol est effectué le 11 juillet 1961.
  • English Electric P.26 : Projet d’une version qui deviendra ensuite le Lightning F Mk.3 dont le premier vol est effectué le 16 juin 1962.
  • English Electric P.33 : Projet d’une version d’attaque au sol de l’English Electric Lightning pour l’Australie dont l'étude est abandonnée en 1960.
  • English Electric P.1A : Second prototype de l'English Electric Lightning.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
English Electric Lightning à 20/04/2010 18:35 Clansman
L'origine du Lightning remonte à l'après-guerre, lorsque English Electric songea déjà à un appareil supersonique. L'équipe de W.E.W "Teddy" Petter proposa le P1 à la RAF qui en commanda 3 exemplaires en 1949. Un démonstrateur Short SB5 servi à valider ses concepts aérodynamiques, notamment son aile en flèche prononcée.

Le premier prototype, équipé de 2 réacteurs Sapphire, décolla le 4 août 1954 aux mains de Roland "Bea" Beamont. Il se distinguait par ses 2 réacteurs placés verticalement afin de réduire la surface frontale, disposition reprise du SE2410 et qui fut controversée à l'époque. Elle l'est toujours aujourd'hui d'ailleurs. Pourtant, le P1 fut le premier à franchir Mach 1 sans post-combustion. Le 2e prototype décolla le 18 juillet 1955 et fut le premier à emporter un réservoir sous le fuselage devenu ventru.

Les essais des P1 étant concluants, la construction de trois P1B préfigurant la série fut décidée et le premier d'entre eux, équipé de Rolls Royce Avon et d'un radar Ferranti Airpass, décolla le 4 avril 1957. Vingt exemplaires en tout furent construits, qui entrèrent en service dans la RAF en 1959, tant pour les essais que pour la formation. Ils remplacèrent alors le Hunter.

Le F1, la première version de série, fut construit à 47 exemplaires, dont 28 F1A ravitaillables en vol. Le premier exemplaire décolla le 29 octobre 1959. Ils étaient équipés de deux missiles Firestreak ou 48 roquettes de 50 mm.
Le F2 vola à partir du 11 juillet 1961 et fut produit à 44 exemplaires, il avait des réacteurs à post-combustion réglable et une nouvelle avionique.

Le F3 avait une nouvelle dérive agrandie de 15 % et des missiles Red Top. Il vola dès le 6 juin 1962 et fut construit à 70 exemplaires à partir de 1962. Il était équipé d'un radar AI Mark 23B. Le F3A se distinguait par un plus grand réservoir ventral et de nouvelles ailes, 16 exemplaires furent construits en plus de 14 F3 modifiés.

Le T4 était la version d'entraînement du F1A, et le T5 celle du F3. Construits à 22 exemplaires chacun, sans canons, c'étaient des biplaces côte-à-côte. Le T4 vola dès le 6 mai 1959 et le T5 le 29 mars 1962.

Le F6 vola dès le 17 avril 1964 et fut la version définitive. Il corrigeait le principal défaut du Lightning, l'autonomie, par l'adjonction d'un réservoir ventral plus volumineux et de deux bidons placés au-dessus des ailes, largables en cas d'urgence. Ces modifications existaient déjà sur le F3A. 39 avions furent construits depuis 1965, en plus de 22 F3 modifiés.

Elle donna naissance à la version d'exportation F53, capable d'attaque au sol. L'Arabie Saoudite reçut 47 Lightning : 5 F2 (alors nommés Mark 52), 2 T4, 34 F53 et 6 T55, qu'elle utilisa de 1966 à 1986. 20 appareils furent perdus. Certains servirent pendant l'hiver 1969 pour contrer des incursions yéménites, opération qui se solda par la perte de l'un d'entre eux . Le Koweït reçut 12 F.53 et 2 T.55 qui furent utilisés de 1968 à 1977. La RAF les retira en 1988, lorsqu'ils furent remplacés par le Tornado F3.

Le Lightning fut construit à 339 exemplaires, soit 277 monoplaces et 52 biplaces. Il fut au final un excellent intercepteur, agile et doté d'une remarquable vitesse ascensionnelle, bien que menacé un moment par le Livre Blanc qui voyait le remplacement des avions pilotés par des missiles. Il fut le premier chasseur britannique à franchir Mach 2, et le seul entièrement conçu en Grande-bretagne. Une version embarquée, jamais construite, fut envisagée.

Lightning F6

Dimensions
Longueur : 16,84 m
Envergure : 10,62 m
Hauteur : 5,97 m
Surface alaire : 44,10 m²

Masses
A vide : 12719 kg
maximale : 18915 kg

Motorisation
Moteur : 2 Rolls-Royce Avon 301R
Poussée : 14554 kgP avec PC

Performances
Vitesse maximale : 2415 km/h
Plafond : 18000 m
Distance franchissable : 1287 km

Equipage : 1 pilote

Armement : 2 canons ADEN de 30 mm, 2 missiles air-air

Pays utilisateurs : Arabie Saoudite, Grande-Bretagne, Koweït.




http://fr.wikipedia.org/wiki/English_Electric_Lightning

http://www.avionslegendaires.net/bac-lightning.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/lightning.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/English_Electric_Lightning

http://www.aeroflight.co.uk/types/uk/english_electric/lightning/lightning.htm

http://www.aviation-picture-hangar.co.uk/Lightning.html

http://www.vectorsite.net/aveeltg.html

http://www.lightning.org.uk/

http://www.fighter-planes.com/info/bac.htm
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 18:37 Polo
Est-il le seul avion au monde conçu avec 2 réacteurs superposés ?
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 18:39 Clansman
Non, le premier fut le SE-2410 Grognard. A l'époque, les Anglais critiquaient ce choix. :mrgreen:

Autrement, je ne connais pas d'autres exemples. Notons qu'en fait, les réacteurs sont légèrement décalés.
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 19:33 d9pouces
C'est ce qui lui donne son petit côté…. moche :ange:
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 19:47 Clansman
Bestial, on va dire. :)
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 20:40 Vigi

Clansman a écrit

Non, le premier fut le SE-2410 Grognard. A l'époque, les Anglais critiquaient ce choix. :mrgreen:
Autrement, je ne connais pas d'autres exemples. Notons qu'en fait, les réacteurs sont légèrement décalés.

Je crois aussi, effectivement que c'est le seul …
Il a également éprouvé l'emport de missile sur l'extrados, concept repris sur les Jaguar Anglais.
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 20:46 Clansman
Malheureusement, je n'ai vu nulle part, même sur les sites anglophones, pourquoi on a choisi de mettre des missiles sur l'extrados. :?
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 20:53 d9pouces

Clansman a écrit

Malheureusement, je n'ai vu nulle part, même sur les sites anglophones, pourquoi on a choisi de mettre des missiles sur l'extrados. :?
Parce qu'ils roulent à gauche ?
Re: English Electric Lightning à 20/04/2010 20:54 Clansman
Bizarrement, ils éludent la question. :mrgreen:
Re: English Electric Lightning à 13/09/2010 08:57 Clansman
Le Lightning sur le site
Re: English Electric Lightning à 07/02/2011 15:56 masterwings29
Comme si cet avion n'était pas assez étrange, son profil d'aile est symétrique et d'un modèle nouveau (qui n'a jamais été repris), profil rejeté en général pour les chasseurs… La grande puissance de ses réacteurs (pour un avion de cette masse) rattrapait bien des défauts.
A part cela il a son charme ;)
Pima (AZ, USA) à 27/05/2013 20:32 stanak
F.53
RAF
Image
Re: English Electric Lightning à 13/12/2015 17:47 pennan
Séquence souvenir.
La première (et seule fois) que j'ai vu évoluer cet appareil était en 1966 sur la BA102.
Étonné par quelque chose d'aussi laid(!) je me suis campé en bord de piste pour voir ça de plus près.
Et j'ai vu un spectacle unique pour l'époque (et peut-être encore aujourd'hui):
Deux Lightning s'aligner en bout de piste, rouler aile dans aile, décoller et immédiatement entamer une montée verticale, et toujours AILE DANS AILE !
Tous les pilotes de Mirage III présents sur la piste en sont restés bouche bée.

Pour info, cet appareil était toujours désigné à l'époque par "P1" (prononcé "Pi-ouanne") Pivoine, quoi… :biz:
Re: English Electric Lightning à 14/12/2015 12:23 Jericho
Merci Pennan pour ce témoignage. Sûr que même s'ils étaient laids, voir ces deux "pivoines" décollant et montant ainsi devait être un beau spectacle. :D
Re: English Electric Lightning à 14/12/2015 12:25 Clansman
Aile dans aile ? Ca ne posait pas de problèmes à cause des turbulences ?
Re: English Electric Lightning à 14/12/2015 19:23 pennan
Je suppose que les pilotes anglais voulaient impressionner leurs homologues français.Ils sont "barges" avaient déclaré ces derniers.
Je précise que cette montée vertigineuse s'est poursuivie jusqu'au plafond nuageux (probablement assez bas ) dans lequel ils ont disparus. On peut supposer qu'ils se sont rapidement écartés !

Bon, le fait demeure que ce "Pivoine" disposait, de part la poussée de ses 2 réacteurs, d'une vitesse ascensionnelle pour le moins hors du commun.
Il reste un des mes plus étonnants souvenirs d'aéronefs "hors du commun" lors de mon séjour sur la BA102, avec le Bréguet 941 STOL et l'Hurel-Dubois de l'IGN (à bord duquel j'ai eu le privilège de voler)
Re: English Electric Lightning à 15/12/2015 06:58 Clansman
Je précise que cette montée vertigineuse s'est poursuivie jusqu'au plafond nuageux (probablement assez bas ) dans lequel ils ont disparus. On peut supposer qu'ils se sont rapidement écartés !

Hmm… Je pense au contraire qu'ils avaient tout intérêt à rester aile dans aile pour continuer à rester en visuel. Y'avait risque de collision sinon. Mais je peux me gourer !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires