Rappels

Histoire de l'appareil

L’HAL LCH est un hélicoptère d’attaque biplace en tandem, bimoteur, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queues quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle non rétractable et de moignons d’ailes pouvant recevoir des armes.

Suite à la demande des forces armées indiennes, HAL (Hindustan Aeronautics Limited) lance en 2006 l’étude d’un hélicoptère léger de combat désigné LCH (Light Combat Helicopter). Afin de diminuer les coûts et les risques de développement, les ingénieurs partent de la cellule de l’HAL "Druv", déjà en production.

L’avant de l’appareil est entièrement modifié, afin d’offrir une section frontale minimale et disposer l’équipage sur deux sièges en tandem, celui de derrière légèrement surélevé afin d’améliorer la visibilité.

Le premier prototype, désigné TD-1 (Technologic Demonstrator 1) effectue son premier vol le 29 mars 2010, soit avec une année de retard par rapport aux prévisions. Il est utilisé pour tester divers paramètres de vol et vérifier la possibilité d’armer l’appareil. Sa masse de 3’100 kg est largement supérieure aux 2’550 kg prévus à l’origine.

Le second prototype (TD-2) effectue son premier vol le 28 juin 2011. Sa masse à vide d’environ 3’000 kg est encore trop élevée par rapport à ce qui est prévu pour les appareils de série. Il est équipé des nombreux systèmes d’armes et de navigation qui n’étaient pas encore intégrés au premier prototype. Il effectue de nombreux tests de comportement en vol à différentes altitudes et vitesses, tout en vérifiant l’intégration des nouveaux systèmes et armements. Il est peint avec un camouflage numérique qui devrait par la suite être adopté sur les appareils de série.

Le troisième prototype (TD-3) est en cours de construction. Avant de finaliser son montage, une maquette 1 : 1 du cockpit est construite afin de vérifier certaines améliorations ergonomiques qui lui seront apportées. Les dimensions du cockpit sont réduites par rapport aux précédents prototypes : la longueur est diminuée de 22,6 cm et la hauteur de 6 cm. Les portes et leur système de fermeture sont modifiés. La forme des vitres sont également modifiées pour permettre une meilleure visibilité. Les planches de bord sont également rationalisées, afin de faciliter le travail de l’équipage. Il devra être plus léger, de même que le TD-4 qui devrait suivre. Ces deux derniers prototypes participeront à l’introduction des appareils de série dans les forces armées indiennes.

Le LCH se présente comme un hélicoptère d’attaque classique, avec un fuselage étroit qui augmente sa discrétion de face et diminue sa vulnérabilité. La structure est renforcée afin de mieux résister en cas de crash. Le fuselage est largement blindé permettant une bonne protection de l’équipage et des équipements sensibles.

La propulsion est assurée par deux turbines HAL/Turbomeca Shakti de 1’067 kW (1’450 cv) chacune. Robustes, elles peuvent fonctionner 3’000 heures avant d’avoir besoin d’une maintenance. Elles sont munies d’un système de dilution des gaz à leurs sorties afin de diminuer leur signature IR et leurs puissances permettent au LCH d’avoir un plafond opérationnel de 6’500m.
Le rotor principal est non articulé et permet une excellente maniabilité. Il est quadripale, comme le rotor anti-couple.

L’équipage prend place sur deux sièges en tandem. Celui du pilote, assis à l’arrière, est légèrement surélevé pour qu’il bénéficie d’une meilleure visibilité. Le cockpit est pressurisé et muni de filtres NBC. Le système de navigation permet d’effectuer des missions de jour comme de nuit, alors que les instruments et les écrans multifonctions sont entièrement compatibles avec l’utilisation de lunettes de vision nocturne.
La poutre de queue est en grande partie semblable à celle de l’HAL "Druv", avec des stabilisateurs horizontaux munis de plans verticaux à leurs extrémités.

Le train d’atterrissage est tricycle, avec un train principal situé légèrement en arrière du poste de pilotage et une roulette de queue. Les trois jambes de train sont munies d’importants systèmes d’absorption d’énergie en cas d’atterrissage d’urgence ou de crash. Les systèmes hydrauliques, de contrôles de vol et de carburant sont entièrement redessinés.

Au dessus du nez, une tourelle permet la recherche d’objectifs par tous les temps de jour comme de nuit. Développée en collaboration avec des entreprises israéliennes, elle abrite un désignateur laser, un télémètre laser, une caméra CCD et un FLIR.
L’appareil est équipé de détecteurs de faisceau radar et laser, de CME, de lance-leurres et un système averti l’équipage lors de l’approche d’un missile. Les informations obtenues par les différents capteurs du LCH peuvent être enregistrées pour analyser le déroulement des missions durant les débriefings.
Un système de transfert de donnée permet la transmission avec d’autres appareils, ainsi que des stations au sol, pour une meilleure coordination des opérations. La suite électronique est intégrée au LCH par SAAB Group.

L’armement principal du LCH est un canon M621 de 20 mm dans une tourelle Nexter THL-20 sous le nez et dirigé par un système de viseur de casque. Les moignons d’ailes peuvent recevoir un vaste choix d’armement sur deux points d’ancrages chacun. Selon les missions, ils peuvent être équipés de paniers à roquettes d’un calibre allant de 60 à 80 mm, des bombes à sous-munitions et des lance-grenades. Il peut également emporter divers missiles air-surface, antiradar, antichars Helina de fabrication locale et air-air d’autoprotection Mistral.

Ses principales missions sont la lutte anti-char, l’appui au sol, la contre-insurrection, la défense aérienne contre des avions volant à basses vitesses ou des drones, la protection lors d’opération de recherche et sauvetage derrière les lignes ennemies, l’escorte et la reconnaissance.

Des retards de certifications obligent HAL de repousser la fabrication du LCH en série.
65 exemplaires sont commandés par la force aérienne indienne et 114 par les forces terrestres. Le Sri Lanka est intéressé pour commander 20 LCH.


Texte de Jéricho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • HAL TD-1 : Premier prototype de démonstration en vol ayant une masse à vide plus élevée.
  • HAL TD-2 : Second prototype pourvu de ses systèmes d’armes et de communication.
  • HAL TD-3 : Appareil de présérie actuellement en cours de construction.
  • HAL LCH : Version de série armée.

Pays exploitant actuellement cet appareil

HAL LCH voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Diamètre du rotor de queue : 2,55 m (8,366 ft)
  • Surface du rotor de queue : 5,1 m² (54,896 sq. ft)
  • Masse maxi au décollage : 5 800 kg (12 787 lbs)
  • Masse à vide : 2 250 kg (4 960 lbs)
  • Surface du rotor : 138,9 m² (1 495,107 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 13,3 m (43,635 ft)
  • Hauteur : 4,38 m (14,37 ft)
  • Longueur : 15,8 m (51,837 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 260 km/h (162 mph, 140 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 330 km/h (205 mph, 178 kts)
  • Distance franchissable : 700 km (435 mi, 378 nm)
  • Plafond opérationnel : 6 500 m (21 325 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 12 m/s (39 ft/s)
  • Vitesse maximale BA : 275 km/h (171 mph, 148 kts)
  • Charge alaire, à vide : 16,199 kg/m² (3,32 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 41,757 kg/m² (8,552 lbs/sq. ft)

Motorisation

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
HAL LCH à 24/02/2014 12:33 Jericho
L’HAL LCH est un hélicoptère d’attaque biplace en tandem, bimoteur, muni d’un rotor principal et d’un rotor de queues quadripales, d’un train d’atterrissage tricycle non rétractable et de moignons d’ailes pouvant recevoir des armes.

Suite à la demande des forces armées indiennes, HAL (Hindustan Aeronautics Limited) lance en 2006 l’étude d’un hélicoptère léger de combat désigné LCH (Light Combat Helicopter). Afin de diminuer les coûts et les risques de développement, les ingénieurs partent de la cellule de l’HAL "Druv", déjà en production.
L’avant de l’appareil est entièrement modifié, afin d’offrir une section frontale minimale et disposer l’équipage sur deux sièges en tandem, celui de derrière légèrement surélevé afin d’améliorer la visibilité.

Le premier prototype, désigné TD-1 (Technologic Demonstrator 1) effectue son premier vol le 29 mars 2010, soit avec une année de retard par rapport aux prévisions. Il est utilisé pour tester divers paramètres de vol et vérifier la possibilité d’armer l’appareil. Sa masse de 3’100kg est largement supérieure aux 2’550kg prévus à l’origine.

Le second prototype (TD-2) effectue son premier vol le 28 juin 2011. Sa masse à vide d’environ 3’000kg est encore trop élevée par rapport à ce qui est prévu pour les appareils de série. Il est équipé des nombreux systèmes d’armes et de navigation qui n’étaient pas encore intégrés au premier prototype. Il effectue de nombreux tests de comportement en vol à différentes altitudes et vitesses, tout en vérifiant l’intégration des nouveaux systèmes et armements. Il est peint avec un camouflage numérique qui devrait par la suite être adopté sur les appareils de série.

Le troisième prototype (TD-3) est en cours de construction. Avant de finaliser son montage, une maquette 1 : 1 du cockpit est construite afin de vérifier certaines améliorations ergonomiques qui lui seront apportées. Les dimensions du cockpit sont réduites par rapport aux précédents prototypes : la longueur est diminuée de 22,6cm et la hauteur de 6,0cm. Les portes et leur système de fermeture sont modifiés. La forme des vitres sont également modifiées pour permettre une meilleure visibilité. Les planches de bord sont également rationalisées, afin de faciliter le travail de l’équipage. Il devra être plus léger, de même que le TD-4 qui devrait suivre. Ces deux derniers prototypes participeront à l’introduction des appareils de série dans les forces armées indiennes.

Le LCH se présente comme un hélicoptère d’attaque classique, avec un fuselage étroit qui augmente sa discrétion de face et diminue sa vulnérabilité. La structure est renforcée afin de mieux résister en cas de crash. Le fuselage est largement blindé permettant une bonne protection de l’équipage et des équipements sensibles.
La propulsion est assurée par deux turbines HAL/Turbomeca Shakti de 1’067kW (1’450cv) chacune. Robustes, elles peuvent fonctionner 3’000h avant d’avoir besoin d’une maintenance. Elles sont munies d’un système de dilution des gaz à leurs sorties afin de diminuer leur signature IR et leurs puissances permettent au LCH d’avoir un plafond opérationnel de 6’500m.
Le rotor principal est non articulé et permet une excellente maniabilité. Il est quadripale, comme le rotor anti-couple.
L’équipage prend place sur deux sièges en tandem. Celui du pilote, assis à l’arrière, est légèrement surélevé pour qu’il bénéficie d’une meilleure visibilité. Le cockpit est pressurisé et muni de filtres NBC. Le système de navigation permet d’effectuer des missions de jour comme de nuit, alors que les instruments et les écrans multifonctions sont entièrement compatibles avec l’utilisation de lunettes de vision nocturne.
La poutre de queue est en grande partie semblable à celle de l’HAL "Druv", avec des stabilisateurs horizontaux munis de plans verticaux à leurs extrémités.
Le train d’atterrissage est tricycle, avec un train principal situé légèrement en arrière du poste de pilotage et une roulette de queue. Les trois jambes de train sont munies d’importants systèmes d’absorption d’énergie en cas d’atterrissage d’urgence ou de crash. Les systèmes hydrauliques, de contrôles de vol et de carburant sont entièrement redessinés.

Au dessus du nez, une tourelle permet la recherche d’objectifs par tous les temps de jour comme de nuit. Développée en collaboration avec des entreprises israéliennes, elle abrite un désignateur laser, un télémètre laser, une caméra CCD et un FLIR.
L’appareil est équipé de détecteurs de faisceau radar et laser, de CME, de lance-leurres et un système averti l’équipage lors de l’approche d’un missile. Les informations obtenues par les différents capteurs du LCH peuvent être enregistrées pour analyser le déroulement des missions durant les débriefings.
Un système de transfert de donnée permet la transmission avec d’autres appareils, ainsi que des stations au sol, pour une meilleure coordination des opérations. La suite électronique est intégrée au LCH par SAAB Group.

L’armement principal du LCH est un canon M621 de 20mm dans une tourelle Nexter THL-20 sous le nez et dirigé par un système de viseur de casque. Les moignons d’ailes peuvent recevoir un vaste choix d’armement sur deux points d’ancrages chacun. Selon les missions, ils peuvent être équipés de paniers à roquettes d’un calibre allant de 60 à 80mm, des bombes à sous-munitions et des lance-grenades. Il peut également emporter divers missiles air-surface, antiradar, antichars Helina de fabrication locale et air-air d’autoprotection Mistral.
Ses principales missions sont la lutte anti-char, l’appui au sol, la contre-insurrection, la défense aérienne contre des avions volant à basses vitesses ou des drones, la protection lors d’opération de recherche et sauvetage derrière les lignes ennemies, l’escorte et la reconnaissance.

Des retards de certifications obligent HAL de repousser la fabrication du LCH en série.
65 exemplaires sont commandés par la force aérienne indienne et 114 par les forces terrestres. Le Sri Lanka est intéressé pour commander 20 LCH.


Versions :
LCH TD-1 : Premier prototype de démonstration en vol, possédant une masse à vide plus élevée.

LCH TD-2 : Second prototype pourvu des divers systèmes d’armes et de communication.

LCH TD-3 et TD-4 : Appareils de présérie permettant l’intégration des LCH aux forces armées indiennes.

LCH : Version de série armée, propulsée par deux turbines HAL/Turbomeca Shakti de 1’067kW (1’450cv) chacune, équipée et armée pour effectuer des missions de reconnaissance armées, d’escorte, d’appui au sol et de combat antichar.


Utilisateurs militaires :
Inde : 65 LCH commandés par la force aérienne et 114 LCH commandés par les forces terrestres.


Caractéristiques :
Equipage : 2
Longueur totale : 15,8m
Longueur du fuselage : 13,72m
Largeur du fuselage : 1,21m
Diamètre du rotor principal : 13,3m
Surface du rotor principal : 138,9m2
Diamètre du rotor de queue : 2,55m
Surface du rotor de queue : 5,10m2
Envergure du stabilisateur horizontal : 3,13m
Hauteur totale : 4,38m
Masse à vide : 2’250kg
Masse maximale au décollage : 5’800kg

Moteurs :
Deux turbines HAL/Turbomeca Shakti de 1’067kW (1’450cv) chacune.

Performances :
Vitesse max à ne pas dépasser: 330km/h
Vitesse max basse altitude: 275km/h
Vitesse de croisière : 260km/h
Vitesse ascensionnelle : 12m/s
Plafond opérationnel : 6’500m
Distance franchissable : 700km

Armement :
Un canon M621 de 20mm installé sur une tourelle Nexter THL-20.
Sous les moignons d’ailes :
Jusqu’à quatre paniers à roquettes de 60 à 80mm, des lance-grenades et des bombes à sous-munitions.
Des missiles antichars "Helina", divers missiles air-surface ou antiradar.
Des missiles air-air d’autoprotection Mistral


Liens internet :
http://www.hal-india.com/futureproducts/products.asp
http://en.wikipedia.org/wiki/HAL_Light_Combat_Helicopter
http://www.airforce-technology.com/projects/hallghtcombathelicop/
http://defenceforumindia.com/forum/indian-air-force/3167-hal-light-combat-helicopter-lch-58.html
http://www.defenceaviation.com/2011/06/indian-light-combat-helicopter-td-2-successfully-tested-by-hal.html
http://helihub.com/2013/03/01/hals-indigenous-lch-gunship-enthrals-at-iron-fist-exercise/
http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=787
http://globalmilitaryreview.blogspot.de/2013/02/indian-light-combat-helicopter-lch.html
Re: HAL LCH à 25/02/2014 07:51 Clansman
La fiche sur le site

Belle fiche, mais alors l'hélico…
Re: HAL LCH à 25/02/2014 09:10 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Merci!

Clansman a écrit

Belle fiche, mais alors l'hélico…
Merci pour la fiche… pour le ventilo, je n'y suis pour rien.
Il a au moins le mérite d'être développé en Inde, ce qui ne doit pas forcément être facile, même s'ils ont l'expérience du Druv. Par contre, la roulette de queue… j'ai aussi beaucoup de mal. :S

À voir s'il sera un jour produit en série: il peut aussi être abandonné d'un jour à l'autre si le développement s'éternise alors que le gouvernement indien décide qu'il y a urgence et se décide d'acheter à l'extérieur.
Re: HAL LCH à 29/08/2017 21:43 Jericho
Ben voilà, on y est enfin: HAL lance officiellement la production en série de son LCH !

Et là aussi.

On a failli attendre… :hehe:
Re: HAL LCH à 02/09/2017 04:33 Ansierra117
Et sinon ils ont prévu de lui donner un vrai nom ? Parce que bon Light Combat Helicopter ça sonne pas très sexy
Re: HAL LCH à 02/09/2017 11:07 Jericho

Ansierra117 a écrit

Et sinon ils ont prévu de lui donner un vrai nom ? Parce que bon Light Combat Helicopter ça sonne pas très sexy
Je n'en sais rien, je l'avoue. J'imagine qu'ils le rebaptiseront comme tous les autres appareils indiens, en effet.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires