Rappels

  • Premier vol :
  • Missions : Drone-cible, Reconnaissance
  • Constructeur : drapeau DRDO
  • 43 appareils construits (cellules neuves)

Histoire de l'appareil

En 1976, les forces armées indiennes réclamèrent un drone-cible à grande vitesse. L'ADE (Aeronautical Development Establishment), un secteur du DRDO (Defence Research and Development Organisation) mena l'étude de faisabilité d'un tel appareil, qui devait répondre aux spécifications dictées par les 3 armes. Le DRDO est une agence gouvernementale indienne, chargée de la recherche technologique en armement. Il a été fondé en 1958.

Un groupe de travail formé par le ministère de la Défense indien présenta une liste de 35 spécifications communes aux 3 armes en janvier 1977. Cela déboucha sur le financement gouvernemental du projet en septembre 1980, avec des tests prévus sur 5 ans. Dans le même temps, HAL se voyait chargé de mettre au point le moteur, le PTAE-7, dans les mêmes délais, soit septembre 1985.

Le premier vol d'un PTA (pilotless target aircraft) eut lieu en décembre 1985 : il était motorisé par un réacteur Microturbo TRI-60-5. 3 autres prototypes suivirent. Si les 2 premiers lancements furent des succès, les 2 suivants furent des échecs, le 4e ayant eu lieu en juillet 1986.

En juin 1994, 18 prototypes du PTA (alors nommé Lakshya, ce qui signifie "cible" en sanskrit) avaient été construits par ADE, et 43 vols d'essais avaient eu lieu. 24 de ces vols prirent place entre décembre 1985 et février 1992. 10 prototypes furent perdus pendant les essais, à cause d'une évaluation rigoureuse. Le projet fut officiellement terminé en juin 1994, après avoir couté 218,2 millions de roupies soit 3,5 millions de dollars.

Les 6 premiers exemplaires du Lakshya furent donnés à la force aérienne indienne en 1998. Ce n'est que le 24 janvier 2001 qu'AL annonça le succès des tests du moteur de conception purement indienne, le PTAE-7. Les essais avec le nouveau moteur reprirent le 9 mai 2002, et le 6 novembre de la même année, HAL put annoncer une commande de 25 drones, destinés aux 3 armes. En janvier 2003, il avait dépassé les 100 vols. La force aérienne reçut 15 exemplaires à partir du 9 novembre 2000, la marine indienne 5 à partir de 2001 et l'armée indienne 5 exemplaires à partir de 2003. DRDO a conservé 10 exemplaires.

Certains pays, comme la Malaisie, Singapour et Israël furent intéressés par une démonstration de l'appareil. Il semblerait que suite à une démonstration, Israël a passé commande de Lakshya. Les tests de la version destinée à Israël auraient commencé en novembre 2002.

Le Lakshya est contrôlé depuis le sol (selon le profil de mission, son vol peut aussi être pré-programmé) et tracte deux cibles pour l'entraînement au tir à munitions réelles (canon ou missile), aussi bien pour les pilotes que pour les servants de DCA. Ces cibles disposent d'un câble de 1,5 km de longueur et de systèmes permettant l'augmentation de la signature radar ou infrarouge, ainsi que la mesure des tirs réussis ou ratés.

Il est lancé par une catapulte au sol ou à partir d'un navire, et dispose d'un parachute pour être récupéré et réutilisé. Son nez absorbe le choc lorsqu'il atterrit, et est remplaçable. Un drone peut être réutilisé pour 10 à 15 missions.

Le Lakshya-1 est une variante de reconnaissance, pourvue d'appareils photographiques électro-optiques placés en position oblique. Il sert à accomplir discrètement des missions de reconnaissance aérienne du champ de bataille et à désigner des cibles, et peut opérer de façon autonome. Il a été dévoilé officiellement au public le 5 juillet 2003 et est actuellement en cours de production.

Le Lakshya-2 est lui une amélioration de la variante drone-cible. Les utilisateurs demandèrent un appareil capable de simuler un missile de croisière et de voler à très basse altitude, soit 15 à 25 mètres au-dessus du niveau de la mer. Son premier vol, réussi, eut lieu le 20 décembre 2010. 10 vols, tous réussis, ont montré qu'il répondait à l'attente de ses futurs utilisateurs.

Versions référencées

  • DRDO Lakshya : Version initiale de série, 25 exemplaires.
  • DRDO Lakshya-1 : Variante de reconnaissance.
  • DRDO Lakshya-2 : Version améliorée, simulant un missile de croisière.

DRDO Lakshya voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 680 kg (1 499 lbs)
  • Surface alaire : 2,27 m² (24,434 sq. ft)
  • Envergure : 2,38 m (7,825 ft)
  • Longueur : 5 m (16 ft)

Performances

  • Facteur de charge maximal : 3,5 G
  • Distance franchissable : 150 km (93 mi, 81 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 000 m (29 528 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 35 m/s (115 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 0,7
  • Vitesse maximale HA : 857 km/h (533 mph, 463 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 299,559 kg/m² (61,355 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur HAL PTAE-7
  • Puissance unitaire : 381 kgp (3,74 kN, 840 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
DRDO Lakshya à 17/02/2014 08:01 Clansman
En 1976, les forces armées indiennes réclamèrent un drone-cible à grande vitesse. L'ADE (Aeronautical Development Establishment), un secteur du DRDO (Defence Research and Development Organisation) mena l'étude de faisabilité d'un tel appareil, qui devait répondre aux spécifications dictées par les 3 armes. Le DRDO est une agence gouvernementale indienne, chargée de la recherche technologique en armement. Il a été fondé en 1958.

Un groupe de travail formé par le ministère de la Défense indien présenta une liste de 35 spécifications communes aux 3 armes en janvier 1977. Cela déboucha sur le financement gouvernemental du projet en septembre 1980, avec des tests prévus sur 5 ans. Dans le même temps, HAL se voyait chargé de mettre au point le moteur, le PTAE-7, dans les mêmes délais, soit septembre 1985.

Le premier vol d'un PTA (pilotless target aircraft) eut lieu en décembre 1985 : il était motorisé par un réacteur Microturbo TRI-60-5. 3 autres prototypes suivirent. Si les 2 premiers lancements furent des succès, les 2 suivants furent des échecs, le 4e ayant eu lieu en juillet 1986.

En juin 1994, 18 prototypes du PTA (alors nommé Lakshya, ce qui signifie "cible" en sanskrit) avaient été construits par ADE, et 43 vols d'essais avaient eu lieu. 24 de ces vols prirent place entre décembre 1985 et février 1992. 10 prototypes furent perdus pendant les essais, à cause d'une évaluation rigoureuse. Le projet fut officiellement terminé en juin 1994, après avoir couté 218,2 millions de roupies soit 3,5 millions de dollars.

Les 6 premiers exemplaires du Lakshya furent donnés à la force aérienne indienne en 1998. Ce n'est que le 24 janvier 2001 qu'AL annonça le succès des tests du moteur de conception purement indienne, le PTAE-7. Les essais avec le nouveau moteur reprirent le 9 mai 2002, et le 6 novembre de la même année, HAL put annoncer une commande de 25 drones, destinés aux 3 armes. En janvier 2003, il avait dépassé les 100 vols. La force aérienne reçut 15 exemplaires à partir du 9 novembre 2000, la marine indienne 5 à partir de 2001 et l'armée indienne 5 exemplaires à partir de 2003. DRDO a conservé 10 exemplaires.

Certains pays, comme la Malaisie, Singapour et Israël furent intéressés par une démonstration de l'appareil. Il semblerait que suite à une démonstration, Israël a passé commande de Lakshya. Les tests de la version destinée à Israël auraient commencé en novembre 2002.

Le Lakshya est contrôlé depuis le sol (selon le profil de mission, son vol peut aussi être pré-programmé) et tracte deux cibles pour l'entraînement au tir à munitions réelles (canon ou missile), aussi bien pour les pilotes que pour les servants de DCA. Ces cibles disposent d'un câble de 1,5 km de longueur et de systèmes permettant l'augmentation de la signature radar ou infrarouge, ainsi que la mesure des tirs réussis ou ratés.

Il est lancé par une catapulte au sol ou à partir d'un navire, et dispose d'un parachute pour être récupéré et réutilisé. Son nez absorbe le choc lorsqu'il atterrit, et est remplaçable. Un drone peut être réutilisé pour 10 à 15 missions.

Le Lakshya-1 est une variante de reconnaissance, pourvue d'appareils photographiques électro-optiques placés en position oblique. Il sert à accomplir discrètement des missions de reconnaissance aérienne du champ de bataille et à désigner des cibles, et peut opérer de façon autonome. Il a été dévoilé officiellement au public le 5 juillet 2003 et est actuellement en cours de production.

Le Lakshya-2 est lui une amélioration de la variante drone-cible. Les utilisateurs demandèrent un appareil capable de simuler un missile de croisière et de voler à très basse altitude, soit 15 à 25 mètres au-dessus du niveau de la mer. Son premier vol, réussi, eut lieu le 20 décembre 2010. 10 vols, tous réussis, ont montré qu'il répondait à l'attente de ses futurs utilisateurs.




http://en.wikipedia.org/wiki/DRDO_Lakshya

http://www.airforce-technology.com/projects/lakshya-uav/

http://www.drdo.gov.in/drdo/labs/ADE/English/index.jsp?pg=lakshya.jsp

http://drdo.gov.in/drdo/English/index.jsp?pg=Lakshya.jsp

http://www.livefistdefence.com/2012/01/drdo-tests-lakshya-ii-target-drone.html

http://www.defencenow.com/news/490/lakshya-ii-pilotless-aircraft-demonstrates-full-capability-in-flight-test.html

http://www.flightglobal.com/news/articles/indias-lakshya-2-completes-10th-test-flight-367471/
Re: DRDO Lakshya à 17/02/2014 08:44 Clansman
La fiche sur le site
Re: DRDO Lakshya à 23/02/2014 21:09 Cinétic
Une évaluation "rigoureuse" pour un drone cible consiste à lui tirer dessus? Dans ce cas, normal que 10 prototypes sur 18 soient allés au tapis :mrgreen:
Re: DRDO Lakshya à 24/02/2014 07:24 Clansman
Je ne sais pas trop ce que ma source entendait par rigoureuse, en effet on peut se poser la question. :mrgreen:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires