Rappels

Histoire de l'appareil

Le Beech 400 est un avion biréacteur d’affaire, à ailes basses cantilever, muni d’empennages en "T", d’un train d’atterrissage tricycle et pouvant transporter jusqu’à neuf passagers selon l’aménagement intérieur.

Dans les années 1970, Mitsubishi Heavy Industries propose ses avions de transport et d’affaire MU-2 turbopropulsés. Pour compléter sa gamme, l’entreprise japonaise décide en 1977 de lancer le développement d’un petit jet d’affaire biréacteur, destiné principalement au marché américain et désigné MU-300.

Un premier prototype effectue son premier vol le 29 août 1978 à Nagoya, un second prototype vole à son tour au début de l’année 1979.

L’appareil se présente comme un monoplan à ailes basses cantilever, en flèches, et possédant un dièdre positif de 2,5°. Elles sont munies de volets à grand allongement, d’ailerons et de spoilers.
L’empennage en "T" possède une forte flèche et l’incidence de l’empennage horizontal est réglable durant le vol.

Le fuselage est constitué de deux demi-coques assemblées selon un axe horizontal. La cabine, pressurisée, est prévue pour sept passagers. Les turboréacteurs, dont les nacelles sont disposées de part et d’autre de l’arrière du fuselage, sont des Pratt & Whitney Canada JTD15D-4 de 1’135kgp.
Le train d’atterrissage entièrement escamotable est de type tricycle, se rétractant dans les ailes et le nez de l’appareil.

Les deux prototypes effectuent 185 heures d’essais en vol, après lesquelles diverses modifications sont apportées aux cellules, la plus importante étant une quille ventrale. À la fin de l’année 1979, ils sont démontés et acheminés aux USA, dans l’usine Mistubishi Aircraft International de San Angelo, au Texas, où doit avoir lieu l’assemblage final des appareils de série. Ils y sont remontés, afin d’effectuer les tests de certification de la FAA (Federal Aviation Administration).

Des modifications de l’appareil doivent être malheureusement effectuées, principalement au niveau des nacelles des moteurs, de l’arrière du fuselage et du doublement de certains circuits électriques et hydrauliques, afin d’améliorer la sécurité durant le vol. Le 6 novembre 1981, l’appareil qui est désormais désigné MU-300 "Diamond I" obtient enfin sa certification.

La production commence immédiatement et les premières livraisons ont lieu en juillet 1982. Malheureusement, Mitsubishi a du mal à se faire une place aux USA et en 1985, il est décidé que son usine de San Angelo sera fermée après avoir livré son dernier MU-2, surtout que 16 "Diamond IA" déjà construits ne trouvent toujours pas d’acheteurs.

À cette époque, Beech Aircraft Company espère percer le marché des jets privés. L’entreprise avait déjà mené des essais avec un "Super King Air" modifié et désigné PD 290. L’appareil était muni de deux turboréacteurs à double flux Pratt & Whitney Canada JT15D dans des nacelles-dessus des ailes et avait volé de 1975 à 1977, mais le projet avait été abandonné devant les difficultés de développement.

Un accord est rapidement trouvé entre les deux entreprises : les cellules sont fabriquées au Japon et acheminées aux USA pour y être assemblées et équipée par Beech Aircraft. Ce dernier a le droit de commercialiser l’appareil, redésigné Model 400 Beechjet, dans le monde entier, excepté au Japon.

L’entreprise américaine décide toutefois d’apporter certaines modifications à l’appareil, entre autres un compartiment à bagage à l’arrière de la cabine et un réservoir de 363 litres dans le cône de queue.
Une nouvelle certification de l’appareil est obtenue le 19 mai 1986.

L’appareil a rapidement du succès, les commandes ne se font pas attendre.

En février 1990, l’USAF désigne le Model 400T proposé par Beechcraft, associé à McDonnell Douglas, pour équiper ses unités dans le cadre de son programme TTTS (Tanker/Transport Training System) pour remplacer ses T-39 "Sabreliner". Désignés T-1A "Jayhawk", 180 appareils sont commandés pour instruire les futurs pilotes d’avions de transport et de ravitailleurs en vol de l’USAF, de l’US Navy et de l’USMC.

Quelques modifications, par rapport au modèle civil, sont apportées : des turboréacteurs Pratt & Whitney JT15D-5B de 1’320kgp, une cellule renforcée, un équipement de ravitaillement en vol et un poste de pilotage équipé d’une avionique militaire spécifique et permettant d’accueillir un instructeur et deux élèves.

À partir de 2010, la formation des pilotes de l’USAF et ceux de la Navy et des Marines sont séparées. Depuis, l’USAF utilise le T-1A et les pilotes de la Navy et des Marines reprennent leurs formations avec des T-39.

En 1991, Mitsubishi et Beechcraft remportent, également avec le Model 400T, le programme TC-X lancé par les Forces aériennes d’autodéfense du Japon. Ces 13 appareils sont semblables au T-1A américains, mais ils sont équipés de turboréacteurs Pratt & Whitney JT15D-5F munis d’inverseurs de poussées, et de divers équipements spécifiques aux forces armées japonaises.

En 1994, avec la création de Raytheon Aircraft Company l’appareil est renommé Raytheon 400 Beechjet, pour finalement être renommé Hawker 400 à partir de 2002. Encore en production en 2013, plus de 700 appareils ont déjà été construits.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Hawker Beechcraft 400A Beechjet : Version munie d’une cabine plus spacieuse, grâce à des modifications du réservoir à l’arrière du fuselage.
  • Hawker Beechcraft 400 Beechjet : Version produite avec les sous-ensembles fournis par Mitsubishi.
  • Hawker Beechcraft 400T : Désignation d'usine des appareils militaires T-1A américain et T400 japonais.
  • Hawker Beechcraft 400XP : Beechjet 400A à l’aérodynamique améliorée, de même que l’aménagement intérieur.
  • Hawker Beechcraft 400XPR : Remise à niveau des anciens Model 400.
  • Hawker Beechcraft 400XT : Remise à niveau des Model 400A et 400XP proposée par Nextant.
  • Hawker Beechcraft 450XP : Version prévue en 2008, et abandonnée l’année suivante, elle devait être équipée de turboréacteurs Pratt & Whitney PW535D de 1’345kgp.
  • Hawker Beechcraft MU-300 : Désignation des deux prototypes construits par Mitsubishi.
  • Hawker Beechcraft MU-300-10 Diamond II : Réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-5.
  • Hawker Beechcraft MU-300 Diamond I : Première version de série, fabriquée par Mitsubishi.
  • Hawker Beechcraft MU-300 Diamond IA : Réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-4D de 1’135 kgp.
  • Hawker Beechcraft T-1A Jayhawk : Version destinée à l'USAF, 180 exemplaires.
  • Hawker Beechcraft T400 : Désignation japonaise du Beech 400T

Pays exploitant actuellement cet appareil

Hawker Beechcraft T-1A Jayhawk voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 7 303 kg (16 100 lbs)
  • Masse à vide : 4 559 kg (10 050 lbs)
  • Surface alaire : 22,43 m² (241,435 sq. ft)
  • Hauteur : 4,24 m (13,911 ft)
  • Envergure : 13,26 m (43,504 ft)
  • Longueur : 14,75 m (48,392 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 820 km/h (510 mph, 443 kts)
  • Vitesse de décrochage : 171 km/h (106 mph, 92 kts)
  • Distance franchissable : 3 890 km (2 417 mi, 2 100 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 716 m (45 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 19,2 m/s (62,992 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 860 km/h (534 mph, 464 kts)
  • Charge alaire, à vide : 203,237 kg/m² (41,626 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 325,583 kg/m² (66,685 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-5B
  • Puissance unitaire : 1 315 kgp (13 kN, 2 900 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Hawker Beechcraft 400 à 27/02/2013 16:58 Jericho
Le Beech 400 est un avion biréacteur d’affaire, à ailes basses cantilever, muni d’empennages en "T", d’un train d’atterrissage tricycle et pouvant transporter jusqu’à neuf passagers selon l’aménagement intérieur.

Dans les années 1970, Mitsubishi Heavy Industries propose ses avions de transport et d’affaire MU-2 turbopropulsés. Pour compléter sa gamme, l’entreprise japonaise décide en 1977 de lancer le développement d’un petit jet d’affaire biréacteur, destiné principalement au marché américain et désigné MU-300.

Un premier prototype effectue son premier vol le 29 août 1978 à Nagoya, un second prototype vole à son tour au début de l’année 1979.
L’appareil se présente comme un monoplan à ailes basses cantilever, en flèches, et possédant un dièdre positif de 2,5°. Elles sont munies de volets à grand allongement, d’ailerons et de spoilers.
L’empennage en "T" possède une forte flèche et l’incidence de l’empennage horizontal est réglable durant le vol.
Le fuselage est constitué de deux demi-coques assemblées selon un axe horizontal. La cabine, pressurisée, est prévue pour sept passagers.
Les turboréacteurs, dont les nacelles sont disposées de part et d’autre de l’arrière du fuselage, sont des Pratt & Whitney Canada JTD15D-4 de 1’135kgp.
Le train d’atterrissage entièrement escamotable est de type tricycle, se rétractant dans les ailes et le nez de l’appareil.

Les deux prototypes effectuent 185 heures d’essais en vol, après lesquelles diverses modifications sont apportées aux cellules, la plus importante étant une quille ventrale.
À la fin de l’année 1979, ils sont démontés et acheminés aux USA, dans l’usine Mistubishi Aircraft International de San Angelo, au Texas, où doit avoir lieu l’assemblage final des appareils de série. Ils y sont remontés, afin d’effectuer les tests de certification de la FAA (Federal Aviation Administration). Des modifications de l’appareil doivent être malheureusement effectuées, principalement au niveau des nacelles des moteurs, de l’arrière du fuselage et du doublement de certains circuits électriques et hydrauliques, afin d’améliorer la sécurité durant le vol.
Le 6 novembre 1981, l’appareil qui est désormais désigné MU-300 "Diamond I" obtient enfin sa certification.
La production commence immédiatement et les premières livraisons ont lieu en juillet 1982. Malheureusement, Mitsubishi a du mal à se faire une place aux USA et en 1985, il est décidé que son usine de San Angelo sera fermée après avoir livré son dernier MU-2, surtout que 16 "Diamond IA" déjà construits ne trouvent toujours pas d’acheteurs.

À cette époque, Beech Aircraft Company espère percer le marché des jets privés. L’entreprise avait déjà mené des essais avec un "Super King Air" modifié et désigné PD 290. L’appareil était muni de deux turboréacteurs à double flux Pratt & Whitney Canada JT15D dans des nacelles-dessus des ailes et avait volé de 1975 à 1977, mais le projet avait été abandonné devant les difficultés de développement.
Un accord est rapidement trouvé entre les deux entreprises : les cellules sont fabriquées au Japon et acheminées aux USA pour y être assemblées et équipée par Beech Aircraft. Ce dernier a le droit de commercialiser l’appareil, redésigné Model 400 Beechjet, dans le monde entier, excepté au Japon.

L’entreprise américaine décide toutefois d’apporter certaines modifications à l’appareil, entre autres un compartiment à bagage à l’arrière de la cabine et un réservoir de 363 litres dans le cône de queue.
Une nouvelle certification de l’appareil est obtenue le 19 mai 1986.

L’appareil a rapidement du succès, les commandes ne se font pas attendre.

En février 1990, l’USAF désigne le Model 400T proposé par Beechcraft, associé à McDonnell Douglas, pour équiper ses unités dans le cadre de son programme TTTS (Tanker/Transport Training System) pour remplacer ses T-39 "Sabreliner". Désignés T-1A "Jayhawk", 180 appareils sont commandés pour instruire les futurs pilotes d’avions de transport et de ravitailleurs en vol de l’USAF, de l’US Navy et de l’USMC.
Quelques modifications, par rapport au modèle civil, sont apportées : des turboréacteurs Pratt & Whitney JT15D-5B de 1’320kgp, une cellule renforcée, un équipement de ravitaillement en vol et un poste de pilotage équipé d’une avionique militaire spécifique et permettant d’accueillir un instructeur et deux élèves.
À partir de 2010, la formation des pilotes de l’USAF et ceux de la Navy et des Marines sont séparées. Depuis, l’USAF utilise le T-1A et les pilotes de la Navy et des Marines reprennent leurs formations avec des T-39.

En 1991, Mitsubishi et Beechcraft remportent, également avec le Model 400T, le programme TC-X lancé par les Forces aériennes d’autodéfense du Japon. Ces 13 appareils sont semblables au T-1A américains, mais ils sont équipés de turboréacteurs Pratt & Whitney JT15D-5F munis d’inverseurs de poussées, et de divers équipements spécifiques aux forces armées japonaises.

En 1994, avec la création de Raytheon Aircraft Company l’appareil est renommé Raytheon 400 Beechjet, pour finalement être renommé Hawker 400 à partir de 2002. Encore en production en 2013, plus de 700 appareils ont déjà été construits.


Versions :
MU-300 : Désignation des deux prototypes construits par Mitsubishi.

MU-300 "Diamond I" : Première version de série, fabriquée par Mitsubishi, munie de réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-4 de 1’135kgp. 62 appareils construits (c/n A003S.A à A0064S.A).

MU-300 "Diamond IA" : Version munie de réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-4D de 1’135kgp, d’un système de commandes de vols électronique, d’une masse maximale au décollage portée à 7’361kg. 27 appareils construits à partir de 1984 (c/n A065S.A à A091S.A).

MU-300-10 "Diamond II" : Version munie de réacteurs Pratt & Whitney Canada JT15D-5, de réservoirs de carburant plus volumineux et d’une masse maximale au décollage réduite à 7’157kg. Premier vol le 20 juin 1984, 11 appareils construits (c/n A1001S.A à c/n A1011S.A) qui seront par la suite remis au standard du Beech Model 400 (c/n RJ-1 à RJ-11).

Beechcraft Model 400 "Beechjet" : version produite avec les sous-ensembles fournis par Mitsubishi, similaire au "Diamond II", 54 appareils construits (c/n RJ-12 à RJ-65) en plus des 11 "Diamond II" remis à ce standard.

Raytheon 400A "Beechjet" : version munie d’une cabine plus spacieuse, grâce à des modifications du réservoir à l’arrière du fuselage. Le poste de pilotage bénéficie d’une avionique Collins "Pro Line 4" et d’écrans multifonctions, sa masse maximale au décollage est portée à 7’293kg. Premier vol le 22 septembre 1989, 353 appareils sont construit jusqu’en 2003 (c/n RK-1 à RK-353).

Beechjet 400T : Désignation d'usine des appareils militaires T-1A américain et T400 japonais.

Hawker 400XP : Beechjet 400A à l’aérodynamique améliorée, de même que l’aménagement intérieur. 241 appareils construits entre 2003 et 2009 (RK-354 et RK-594), la désignation est commerciale, officiellement ce sont des 400A.

Hawker 400XPR : Remise à niveau des anciens Model 400, proposée par Hawker, avec une avionique moderne, un intérieur réaménagé et des turboréacteurs Williams FJ44-4A-32 de 1’630kgp.

Hawker 450XP : Version prévue en 2008, et abandonnée l’année suivante, elle devait être équipée de turboréacteurs Pratt & Whitney PW535D de 1’345kgp.

Nextant 400XT : Nextant Aerospace propose une remise à niveau des Model 400A et 400XP avec une avionique modernisée, un intérieur réaménagé et des turboréacteurs Williams FJ44-3AP de 1’590kgp.

T-1A : En août 1989, l’USAF finalise le programme TTTS (Tanker/Transport Training System) devant fournir un système de formation complet pour les futurs pilotes d’avions de transport et de ravitailleurs en vol de l’USAF, de l’US Navy et de l’USMC en remplacement des T-39 "Sabreliner". Au total, 211 appareils et 14 simulateurs de vols sont prévus. Afin d’introduire plus rapidement l’appareil et diminuer les coûts, il est demandé que l’avion soit un appareil civil adapté aux besoins de l’USAF.
Six appareils sont proposés par leurs constructeurs : le Gates Learjet 31, le Cessna T-35, le Britsh Aerospace – Rockwell BAe125-800, le Dassault Falcon 100, l’IAI Astra et le démonstrateur N2886B de Beechcraft, associé à McDonnell Douglas. C’est finalement ce dernier qui est choisi en février 1990, plus d’une année avant son premier vol qui a lieu le 5 juillet 1991 !
Au total, c’est 180 Beechcraft Model 400T qui sont livrés à l’USAF entre janvier 1992 et 1997. Désignés T-1A "Jayhawk", ils reprennent la désignation qui était celle du T-1 "SeaStar" avant 1962. Les principales différences avec la version civile sont les turboréacteurs Pratt & Whitney JT15D-5B de 1’320kgp, une cellule renforcée permettant de nombreuses phases d’atterrissages et de décollages tout en résistant mieux aux impacts d’oiseaux, et d’un équipement de ravitaillement en vol. Le poste de pilotage, qui permet d’accueillir un instructeur et deux élèves, est équipé d’une avionique militaire spécifique.
À partir de 2010, la formation des pilotes de l’USAF et ceux de la Navy et des Marines sont séparées. Depuis, l’USAF utilise le T-1A et les pilotes de la Navy et des Marines reprennent leurs formations avec des T-39.

T400 : En 1991, Mitsubishi et Beechcraft remportent avec le Model 400T le programme TC-X lancé par les Forces aériennes d’autodéfense du Japon, et ceci juste après que la Force Maritime d’autodéfense japonaise lui ait préféré le Gates Learjet 36A ! Désignés T-400, ces 13 appareils sont semblables au T-1A américains, ils sont néanmoins munis de turboréacteurs Pratt & Whitney JT15D-5F, munis d’inverseurs de poussées, et de divers équipements spécifiques aux forces armées japonaises.


Utilisateurs militaires :
Etats-Unis : 180 T-1A livrés entre 1992 et 1997, 179 appareils encore en service.

Japon : 13 T400 livrés à la Force Aérienne d’Autoprotection du Japon, encore en service.


Caractéristiques du T-1A:
Equipage : 2 pilotes (plus un instructeur)
Passagers : 7
Longueur : 14,75m
Envergure : 13,25m
Hauteur : 4,24m
Surface alaire : 22,43m2
Masse à vide : 4’676kg
Masse maximale au décollage : 7’300kg

Moteurs :
Deux turbopropulseurs Pratt & Whitney JT15D-5B de 1’320kgp chacun.

Performances :
Vitesse max haute altitude: 866km/h
Vitesse de croisière : 820km/h
Vitesse ascensionnelle : 19,2m/s
Plafond opérationnel : 12’500m
Distance franchissable : 3’890km

Armement :
Sans.


Liens internet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hawker_400
http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_400
http://www.jetadvisors.com/beechjet-400a/
http://xpr.hawkerbeechcraft.com/400xpr/
http://www.jetsales.com/comp/types/jets/bbeechjet.html
http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_hawker400xp_en.php
http://www.easa.europa.eu/certification/type-certificates/docs/engines/EASA-TCDS-E.077_(IM)_Pratt_and_Whitney_Canada_JT15D_series_engines-01-07092006.pdf
Re: Beech 400 à 27/02/2013 19:48 Nico2
Encore une très belle fiche, qui viendra efficacement compléter et mettre à jour celle existante :) .
Re: Beech 400 à 27/02/2013 21:17 Jericho

Nico2 a écrit

Encore une très belle fiche, qui viendra efficacement compléter et mettre à jour celle existante :) .
:o Oups désolé! :oops:

Je ne l'ai vue notée ni dans l'index des avions civils, ni dans celui des appareils des USA… :tsss:

Et en plus, j'ai repris l'ancienne appellation de Beech 400, au lieu de Hawker Beechcraft 400. Je n'ai pas trouvé de sujet sur le forum… s'il y en a déjà un que je n'aurai pas vu, merci de fusionner celui-ci avec l'autre. ;)

EDIT: Et je ne l'ai même pas trouvée dans mes recherches Google, c'est du n'importe quoi! :pascontent:
Re: Beech 400 à 28/02/2013 08:06 Clansman
Non non, c'est normal que le Beech 400 fut dans la liste des avions à faire, car le texte que j'avais fait était vraiment à l'arrache. J'avais juste fait le T-1A. Le Beech 400 apparaissait bien dans la liste des fiches à faire, c'est normal. :)

Donc, merci et bravo !
Re: Beech 400 à 28/02/2013 08:59 Jericho

Clansman a écrit

Non non, c'est normal que le Beech 400 fut dans la liste des avions à faire, car le texte que j'avais fait était vraiment à l'arrache. J'avais juste fait le T-1A. Le Beech 400 apparaissait bien dans la liste des fiches à faire, c'est normal. :)

Donc, merci et bravo !
OK, ça me rassure! J'ai cru à une mésentente… :hehe:

Merci à vous.

Edit: J'ai remplacé le nom du topic…
Re: Beech 400 à 28/02/2013 19:31 Nico2

Jericho a écrit

Nico2 a écrit

Encore une très belle fiche, qui viendra efficacement compléter et mettre à jour celle existante :) .
:o Oups désolé! :oops:

Je ne l'ai vue notée ni dans l'index des avions civils, ni dans celui des appareils des USA… :tsss:

Et en plus, j'ai repris l'ancienne appellation de Beech 400, au lieu de Hawker Beechcraft 400. Je n'ai pas trouvé de sujet sur le forum… s'il y en a déjà un que je n'aurai pas vu, merci de fusionner celui-ci avec l'autre. ;)

EDIT: Et je ne l'ai même pas trouvée dans mes recherches Google, c'est du n'importe quoi! :pascontent:


Arf :!:

Je t'ai causé une frayeur mon ami, mais c'était bien involontaire :S .

En effet, comme l'a indiqué Clans, la fiche en ligne était ultra-synthétique (même si elle avait le mérite d'exister).

Donc super boulot à toi, la fiche est à présent très détaillée, et complète à mon sens.

:)
Re: Beech 400 à 28/02/2013 23:23 Jericho

Nico2 a écrit

Arf :!:

Je t'ai causé une frayeur mon ami, mais c'était bien involontaire :S .
Tu ne crois pas si bien dire: mon coeur s'est emballé et a faillit lâché, il est monté au moins à 40 pulsations minutes! :tsss:
Rassure-toi, maintenant il est redescendu à 20-25, un normal hélvétique, quoi… :bonnet:

Nico2 a écrit

Donc super boulot à toi, la fiche est à présent très détaillée, et complète à mon sens.
Merci, et s'il devait manquer quelque chose, c'est comme pour mes autres fiches: il ne faut pas hésiter à le dire pour la compléter. ;)
Re: Hawker Beechcraft 400 à 05/03/2013 09:00 Clansman
la fiche sur le site

J'ai bien sûr enrichi le texte du T-1A avec les nouvelles infos de Jericho. ;)
Re: Hawker Beechcraft 400 à 05/03/2013 11:13 Jericho
Merci!

Dis, t'es plutôt actif pour un gars en vacances… :p
Re: Hawker Beechcraft 400 à 05/03/2013 12:50 Cinétic
Moi, j'aurais dis: <<T'es plutôt collant pour quelqu'un qui n'est pas sensé être là. Nous qui pensions être tranquille>> :bonnet:

J'en profite qu'il ai laissé sa faux chez lui. Même si le retour risque d'être brutal. :arme: :fouet:


:fuite: vite et loin
Re: Hawker Beechcraft 400 à 05/03/2013 15:13 Clansman
On se refait pas. :mrgreen:
Re: Hawker Beechcraft 400 à 05/03/2013 21:02 Nico2
Très belle fiche, ça donne :p .

Jericho a écrit

Merci!

Dis, t'es plutôt actif pour un gars en vacances… :p

Qu'il est taquin… mais attention, Clans c'est un sacré red man quand même … présent même absent de chez lui :mrgreen: [/size:2orcc12r]
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires