Rappels

Histoire de l'appareil

Le Ka-10 était pour l'essentiel une version allongée du Ka-8, améliorée grâce à un nouveau moteur, construit par Ivchenko spécialement pour les hélicoptères : l'AI-4V. Les commandes de vol et la boîte de transmission avait été améliorées. Les rotors, faits de bois et de plastique, étaient de plus grandes dimensions : leur vitesse de rotation diminuait, passant de 475 à 410 rpm. Il disposait en plus d'une radio. Les essais au sol montrèrent qu'il avait des problèmes de vibrations et il fallut recourir à certaines modifications.

Comme son prédécesseur, le Ka-10 était un hélicoptère monomoteur, avec deux flotteurs, et surtout deux rotors coaxiaux (tournant en sens contraire) qui deviendraient la marque de fabrique de Kamov. C'était un monoplace léger sans cabine, rustique, destiné à l'observation. Il était construit en tubes soudés.

Le vol inaugural eut lieu le 30 août 1949, avec O. K. Yefremov aux commandes. Le Mi-1, lui, avait déjà volé depuis un an. La masse de l'appareil était monté à 234 kg et le Ka-10 restait sous-motorisé. Malgré tout, les performances étaient meilleures que celles du Ka-8. Le plafond avec effet de sol, par exemple, montait à 500 m. Le plafond culminait à 1000 mètres et la vitesse maximale à 116 km/h.

Il intéressa la marine soviétique, qui le présenta en public le Jour de la Marine en 1950 à Moscou, au-dessus du réservoir Kimsky. Le premier appontage eut lieu le 7 décembre 1950. 4 prototypes du Ka-10 furent construits.

Ils furent suivis par 8 Ka-10M de présérie. Ceux-ci disposaient de deux dérives au lieu d'une, un rotor modifié et un nouveau système de commandes. La masse à vide passait à 270 kg, la masse maximale à 400 kg. La marine soviétique les évalua longuement, mais devant leur peu de potentiel, les rejeta. Quelques uns servirent sur des baleiniers ou des brise-glaces. Un exemplaire fut présenté à Tushino en 1955, où il impressionna la foule.

Versions référencées

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Kamov Ka-10 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 375 kg (827 lbs)
  • Masse à vide : 234 kg (516 lbs)
  • Surface du rotor : 30,3 m² (326,146 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 6,12 m (20,079 ft)
  • Hauteur : 2,5 m (8,202 ft)
  • Longueur : 3,9 m (12,795 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 90 km/h (56 mph, 49 kts)
  • Distance franchissable : 170 km (106 mi, 92 nm)
  • Plafond sans effet de sol : 1 000 m (3 281 ft)
  • Plafond avec effet de sol : 500 m (1 640 ft)
  • Vitesse maximale HA : 116 km/h (72 mph, 63 kts)
  • Charge alaire, à vide : 7,723 kg/m² (1,58 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 12,376 kg/m² (2,53 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à pistons Ivchenko-Progress AI-4V
  • Puissance unitaire : 40 kW (54 ch, 54 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Forum

Sujet complet »
Kamov Ka-10 Hat à 12/03/2012 09:37 Clansman
Le Ka-10 était pour l'essentiel une version allongée du Ka-8, améliorée grâce à un nouveau moteur, construit par Ivchenko spécialement pour les hélicoptères : l'AI-4V. Les commandes de vol et la boîte de transmission avait été améliorées. Les rotors, faits de bois et de plastique, étaient de plus grandes dimensions : leur vitesse de rotation diminuait, passant de 475 à 410 rpm. Il disposait en plus d'une radio. Les essais au sol montrèrent qu'il avait des problèmes de vibrations et il fallut recourir à certaines modifications.

Comme son prédécesseur, le Ka-10 était un hélicoptère monomoteur, avec deux flotteurs, et surtout deux rotors coaxiaux (tournant en sens contraire) qui deviendraient la marque de fabrique de Kamov. C'était un monoplace léger sans cabine, rustique, destiné à l'observation. Il était construit en tubes soudés.

Le vol inaugural eut lieu le 30 août 1949, avec O. K. Yefremov aux commandes. Le Mi-1, lui, avait déjà volé depuis un an. La masse de l'appareil était monté à 234 kg et le Ka-10 restait sous-motorisé. Malgré tout, les performances étaient meilleures que celles du Ka-8. Le plafond avec effet de sol, par exemple, montait à 500 m. Le plafond culminait à 1000 mètres et la vitesse maximale à 116 km/h.

Il intéressa la marine soviétique, qui le présenta en public le Jour de la Marine en 1950 à Moscou, au-dessus du réservoir Kimsky. Le premier appontage eut lieu le 7 décembre 1950. 4 prototypes du Ka-10 furent construits.

Ils furent suivis par 8 Ka-10M de présérie. Ceux-ci disposaient de deux dérives au lieu d'une, un rotor modifié et un nouveau système de commandes. La masse à vide passait à 270 kg, la masse maximale à 400 kg. La marine soviétique les évalua longuement, mais devant leur peu de potentiel, les rejeta. Quelques uns servirent sur des baleiniers ou des brise-glaces. Un exemplaire fut présenté à Tushino en 1955, où il impressionna la foule.


La fiche sur le site


http://fr.wikipedia.org/wiki/Kamov_Ka-10

http://helimat.free.fr/Fiches_Techniques/Kamov/5_Kamov_KA10M.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Kamov_Ka-10

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/ka-10.php

http://www.kamov.net/other-kamov/ka-10-hat/
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires