Rappels

Histoire de l'appareil

En 1943, Sergei Ilyushin travaillait sur un chasseur lourd dérivé du fameux Il-2, l'Il-1. S'il lui ressemblait extérieurement, il pouvait être mono ou biplace, était plus moderne et plus compact, et propulsé par un Mikouline AM-42. Cependant, les VVS abandonnèrent l'idée du chasseur lourd, trop lent et vulnérable. Iliouchine décida donc de le transformer en avion d'attaque au sol et d'en faire un successeur du Il-2. Début 1944, il fut alors rebaptisé Il-10.

L'appareil se présentait comme un monomoteur biplace, de construction métallique et fortement blindé (jusqu'à 8 mm d'épaisseur, pour protéger le moteur et le cockpit). Le pare-brise avait une épaisseur de 64 mm. Le blindage pesait au total 994 kg. Il ressemblait au Il-2, mais en étant plus moderne, plus compact et aérodynamiquement plus avancé. Son train d'atterrissage avait été revu et corrigé : il pivotait de 90° avant de se loger dans l'aile. 2 soutes à bombes étaient situées dans la section centrale de l'aile.

L'appareil vola pour la première fois le 18 avril 1944 entre les mains du pilote Vladimir K.Kokkinaki. Il fut mis en compétition avec l'Il-8, un autre dérivé du Il-2, et une variante du Su-6 propulsée par l'AM-42. Il fut déclaré vainqueur en juin, ayant de meilleures performances et une meilleur tenue en vol que le Il-8, malgré la charge offensive plus importante de ce dernier. Quand à la comparaison avec le Su-6, elle est controversée.

Quoiqu'il en soit, c'est le Il-10 qui fut retenu pour une production en série par le gouvernement, le 23 août 1944. L'armement retenu était de 2 canons VYa-23 de 23 mm (150 obus chacun) et de 2 mitrailleuses ShKAS de 7,62 mm placées dans les ailes (750 balles chacune), une mitrailleuse UBT de 12,7 mm desservie par un mitrailleur arrière, qui disposait de 150 balles. La charge normale était de 400 kg de bombes, mais jusqu'à 600 kg de bombes pouvaient être emportées. Ce pouvaient être des bombes de 50 ou 100 kg dans les soutes, ou 2 bombes de 200 ou 250 kg.

La production commença dans les usines 1 et 18 de Kuybishev. Le premier appareil de série vola le 27 septembre 1944, et à la fin de l'année, 99 exemplaires étaient déjà sortis d'usine. Cependant, ces appareils accusèrent des défauts de jeunesse, notamment des moteurs qui avaient tendance à s'éteindre ou à prendre feu. Défauts qui furent éliminés dès 1945. Les appareils produits après 1945 emportaient 4 roquettes RS-82 ou RS-132, qui n'étaient pas prévues au départ. Les appareils produits après 1947 emportaient, eux, 4 canons NS-23 de 23 mm (150 obus chacun) et un canon B-20T de 20 mm pour le mitrailleur de queue (150 obus). Ces appareils furent produits à l'usine 64.

L'appareil entra en service en octobre 1944, puis en service opérationnel en janvier 1945 au sein du 78e Régiment de la Garde. Il participa aux toutes dernières batailles de la seconde guerre mondiale au sein des 571e régiment, 108e et 118e régiments de la Garde. Il prouva sa valeur malgré la destruction de 12 d'entre eux par la Flak et la perte au combat par un Fw-190. Un Il-10 descendit un autre Fw-190. 120 appareils étaient en service au 8 mai 1945. Le Il-10 fut également engagé contre le Japon, avec le 26e régiment naval, en Mandchourie. Il attaqua des navires et des trains.

Jusqu'au début des années 1950, l'Il-10 fut l'avion d'assaut standard de l'URSS et du Pacte de Varsovie. En URSS, il fut retiré du service en 1956. La Pologne utilisa 120 Il-10 (dont 24 Il-10U) et 281 B-33 de 1949 à 1959, la Tchécoslovaquie 80 Il-10, 6 Il-10U, et près de 600 B-33 de 1950 à 1960, la Hongrie 159 Il-10 et B-33 de 1949 à 1956, la Roumanie 14 Il-10 et 156 B-33 de 1950 à 1960, la Bulgarie un nombre inconnu d'Il-10 et de B-33 entre 1947 et 1954.

En dehors du pacte de Varsovie, l'Indonésie reçut des B-33 en 1957, qui furent rapidement retournés au fournisseur après avoir démontré de médiocres qualités de vol. Les B-33 polonais étaient en effet modifiés pour emporter des réservoirs supplémentaires sous les ailes, de 300 ou 400 l. Le Yemen reçut 24 B-33 en 1957, et l'Afghanistan aurait reçut des B-33, sans que ce soit confirmé.

La Chine reçut suffisamment d'Il-10 pour équiper 2 régiments dès 1950. Ils furent engagés dans un conflit avec Taïwan en janvier 1955. Ils furent retirés du service en 1972.

Enfin, la Corée du Nord reçut entre 50 et 93 Il-10 (dont des biplaces) à partir de la fin des années 1940. Ils furent engagés lors de la guerre de Corée, par le 57e Régiment d'assaut. Tant que la DCA restait faible, ils remportèrent des succès, mais l'apparition de l'aviation américaine renversa la vapeur. Il n'en restait plus que 20 au bout de quelques semaines, qui furent complétés par d'autres livraisons à l'été 1950.

La production cessa en 1949, avec 4600 exemplaires, dont 280 Il-10U d'entraînement. Cette version recevait 2 modifications principales : le remplacement du mitrailleur de queue par un poste d'instructeur, équipé de doubles commandes, et un armement moindre (2 canons seulement).

Elle reprit cependant en 1951, à la lumière des enseignements de la guerre de Corée. Celle-ci prouvait en effet qu'un appareil à hélice, destiné au soutien au sol, avait encore sa place. Une nouvelle variante, l'Il-10M, effectua son vol inaugural le 2 juillet 1951. Elle se caractérisait par un léger allongement de la cellule, une envergure accrue, des gouvernes agrandies, une ailette sous la dérive, des canons NR-23 à la place des NS-23 (150 obus chacun) et un canon B-20EN de 20 mm (150 obus) en place arrière, et un système de navigation tout-temps. Si la vitesse avait diminuée, les qualités de vol s'en trouvaient améliorées. 146 Il-10M furent construits entre 1953 et 1955, dont 136 à l'usine 168 de Rostov.

C'est également en 1951 qu'Avia, la firme Tchèque, commença à construire des Il-10 sous licence. Ils prirent le nom de B-33 et 1200 appareils furent construits de 1951 à 1956, dont une variante d'entraînement désignée CB-33. Le premier d'entre eux s'envola le 26 décembre 1951. Les moteurs furent d'abord construits en URSS, puis furent finalement eux aussi construits sous licence, et sous la dénomination M-42. Les B-33 étaient armés de 4 canons NS-23RM et d'un canon B-20ET en place arrière, et pouvaient également emporter des roquettes.

Des versions remotorisés virent également le jour, mais sans succès. Que ce soit avec l'AM-45 ou le Il-16 équipé de l'AM-43, les essais ne furent pas concluants. Au final, plus de 6000 Il-10, dérivés inclus, furent construits.

Versions référencées

  • Avia B-33 : Il-10 construit sous licence en Tchécoslovaquie. 1200 exemplaires.
  • Avia CB-33 : Version tchèque du Il-10U.
  • Iliouchine Il-10M : Version modernisée, 146 exemplaires.
  • Iliouchine Il-10 (OTAN : Beast) : Version de base, plus de 4000 exemplaires.
  • Iliouchine Il-10U : Version d'entraînement, 280 exemplaires.

Iliouchine Il-10 (OTAN : Beast) voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 537 kg (14 412 lbs)
  • Masse à vide : 4 675 kg (10 307 lbs)
  • Surface alaire : 30 m² (323 sq. ft)
  • Hauteur : 4,1 m (13,451 ft)
  • Envergure : 13,4 m (43,963 ft)
  • Longueur : 11,12 m (36,483 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 800 km (497 mi, 432 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 250 m (23 786 ft)
  • Vitesse maximale BA : 500 km/h (311 mph, 270 kts)
  • Vitesse maximale HA : 550 km/h (342 mph, 297 kts)
  • Charge alaire, à vide : 155,833 kg/m² (31,917 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 217,9 kg/m² (44,629 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en V Mikouline AM-42
  • Puissance unitaire : 1 490 kW (2 026 ch, 1 998 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Ilyouchine Il-10 Beast à 28/06/2011 14:21 Clansman
En 1943, Sergei Ilyushin travaillait sur un chasseur lourd dérivé du fameux Il-2, l'Il-1. S'il lui ressemblait extérieurement, il pouvait être mono ou biplace, était plus moderne et plus compact, et propulsé par un Mikouline AM-42. Cependant, les VVS abandonnèrent l'idée du chasseur lourd, trop lent et vulnérable. Iliouchine décida donc de le transformer en avion d'attaque au sol et d'en faire un successeur du Il-2. Début 1944, il fut alors rebaptisé Il-10.

L'appareil se présentait comme un monomoteur biplace, de construction métallique et fortement blindé (jusqu'à 8 mm d'épaisseur, pour protéger le moteur et le cockpit). Le pare-brise avait une épaisseur de 64 mm. Le blindage pesait au total 994 kg. Il ressemblait au Il-2, mais en étant plus moderne, plus compact et aérodynamiquement plus avancé. Son train d'atterrissage avait été revu et corrigé : il pivotait de 90° avant de se loger dans l'aile. 2 soutes à bombes étaient situées dans la section centrale de l'aile.

L'appareil vola pour la première fois le 18 avril 1944 entre les mains du pilote V.K.Kokkinaki. Il fut mis en compétition avec l'Il-8, un autre dérivé du Il-2, et une variante du Su-6 propulsée par l'AM-42. Il fut déclaré vainqueur en juin, ayant de meilleures performances et une meilleur tenue en vol que le Il-8, malgré la charge offensive plus importante de ce dernier. Quand à la comparaison avec le Su-6, elle est controversée.

Quoiqu'il en soit, c'est le Il-10 qui fut retenu pour une production en série par le gouvernement, le 23 août 1944. L'armement retenu était de 2 canons VYa-23 de 23 mm (150 obus chacun) et de 2 mitrailleuses ShKAS de 7,62 mm placées dans les ailes (750 balles chacune), une mitrailleuse UBT de 12,7 mm desservie par un mitrailleur arrière, qui disposait de 150 balles. La charge normale était de 400 kg de bombes, mais jusqu'à 600 kg de bombes pouvaient être emportées. Ce pouvaient être des bombes de 50 ou 100 kg dans les soutes, ou 2 bombes de 200 ou 250 kg.

La production commença dans les usines 1 et 18 de Kuybishev. Le premier appareil de série vola le 27 septembre 1944, et à la fin de l'année, 99 exemplaires étaient déjà sortis d'usine. Cependant, ces appareils accusèrent des défauts de jeunesse, notamment des moteurs qui avaient tendance à s'éteindre ou à prendre feu. Défauts qui furent éliminés dès 1945. Les appareils produits après 1945 emportaient 4 roquettes RS-82 ou RS-132, qui n'étaient pas prévues au départ. Les appareils produits après 1947 emportaient, eux, 4 canons NS-23 de 23 mm (150 obus chacun) et un canon B-20T de 20 mm pour le mitrailleur de queue (150 obus). Ces appareils furent produits à l'usine 64.

L'appareil entra en service en octobre 1944, puis en service opérationnel en janvier 1945 au sein du 78e Régiment de la Garde. Il participa aux toutes dernières batailles de la seconde guerre mondiale au sein des 571e régiment, 108e et 118e régiments de la Garde. Il prouva sa valeur malgré la destruction de 12 d'entre eux par la Flak et la perte au combat par un Fw-190. Un Il-10 descendit un autre Fw-190. 120 appareils étaient en service au 8 mai 1945. Le Il-10 fut également engagé contre le Japon, avec le 26e régiment naval, en Mandchourie. Il attaqua des navires et des trains.

Jusqu'au début des années 1950, l'Il-10 fut l'avion d'assaut standard de l'URSS et du Pacte de Varsovie. En URSS, il fut retiré du service en 1956. La Pologne utilisa 120 Il-10 (dont 24 Il-10U) et 281 B-33 de 1949 à 1959, la Tchécoslovaquie 80 Il-10, 6 Il-10U, et près de 600 B-33 de 1950 à 1960, la Hongrie 159 Il-10 et B-33 de 1949 à 1956, la Roumanie 14 Il-10 et 156 B-33 de 1950 à 1960, la Bulgarie un nombre inconnu d'Il-10 et de B-33 entre 1947 et 1954.

En dehors du pacte de Varsovie, l'Indonésie reçut des B-33 en 1957, qui furent rapidement retournés au fournisseur après avoir démontré de médiocres qualités de vol. Les B-33 polonais étaient en effet modifiés pour emporter des réservoirs supplémentaires sous les ailes, de 300 ou 400 l. Le Yemen reçut 24 B-33 en 1957, et l'Afghanistan aurait reçut des B-33, sans que ce soit confirmé.

La Chine reçut suffisamment d'Il-10 pour équiper 2 régiments dès 1950. Ils furent engagés dans un conflit avec Taïwan en janvier 1955. Ils furent retirés du service en 1972.

Enfin, la Corée du Nord reçut entre 50 et 93 Il-10 (dont des biplaces) à partir de la fin des années 1940. Ils furent engagés lors de la guerre de Corée, par le 57e Régiment d'assaut. Tant que la DCA restait faible, ils remportèrent des succès, mais l'apparition de l'aviation américaine renversa la vapeur. Il n'en restait plus que 20 au bout de quelques semaines, qui furent complétés par d'autres livraisons à l'été 1950.

La production cessa en 1949, avec 4600 exemplaires, dont 280 Il-10U d'entraînement. Cette version recevait 2 modifications principales : le remplacement du mitrailleur de queue par un poste d'instructeur, équipé de doubles commandes, et un armement moindre (2 canons seulement).

Elle reprit cependant en 1951, à la lumière des enseignements de la guerre de Corée. Celle-ci prouvait en effet qu'un appareil à hélice, destiné au soutien au sol, avait encore sa place. Une nouvelle variante, l'Il-10M, effectua son vol inaugural le 2 juillet 1951. Elle se caractérisait par un léger allongement de la cellule, une envergure accrue, des gouvernes agrandies, une ailette sous la dérive, des canons NR-23 à la place des NS-23 (150 obus chacun) et un canon B-20EN de 20 mm (150 obus) en place arrière, et un système de navigation tout-temps. Si la vitesse avait diminuée, les qualités de vol s'en trouvaient améliorées. 146 Il-10M furent construits entre 1953 et 1955, dont 136 à l'usine 168 de Rostov.

C'est également en 1951 qu'Avia, la firme Tchèque, commença à construire des Il-10 sous licence. Ils prirent le nom de B-33 et 1200 appareils furent construits de 1951 à 1956, dont une variante d'entraînement désignée CB-33. Le premier d'entre eux s'envola le 26 décembre 1951. Les moteurs furent d'abord construits en URSS, puis furent finalement eux aussi construits sous licence, et sous la dénomination M-42. Les B-33 étaient armés de 4 canons NS-23RM et d'un canon B-20ET en place arrière, et pouvaient également emporter des roquettes.

Des versions remotorisés virent également le jour, mais sans succès. Que ce soit avec l'AM-45 ou le Il-16 équipé de l'AM-43, les essais ne furent pas concluants. Au final, plus de 6000 Il-10, dérivés inclus, furent construits.


http://en.wikipedia.org/wiki/Ilyushin_Il-10

http://www.airpages.ru/eng/ru/il10.shtml

http://www.century-of-flight.net/Aviation%20history/photo_albums/timeline/ww2/2/Ilyushin%20Il%2010.htm

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Ilyushin%20Il-10

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=547

http://www.vectorsite.net/avil2.html#m3

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_il10_en.php
Re: Ilyouchine Il-10 Beast à 29/06/2011 10:21 Clansman
La fiche sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires