Histoire de l'appareil

Au début des années soixante, l'Angleterre dispose de Shacketon pour la patrouille maritime, qu'il est temps de remplacer. Elle envisage l'achat d'Atlantic ou de P-3 Orion, avant de se rabattre sur la solution d'acquérir une version spécialisée du Comet 4C, le HS-801.

Cette décision, prise en 1965, s'explique par le fait que la RAF possède déjà des Comet 2, par sa vitesse lui permettant de rejoindre plus rapidement la zone de patrouille, par la possibilité de voler sur seulement 2 réacteurs. Le projet fut alors confié à Hawker Siddeley, et l'appareil est baptisé du nom d'une des expédition de Sir Shackleton.

Il fallut redessiner la cellule afin d'y loger le radar de surveillance Searchwater et une charge offensive, en ajoutant un bulbe caréné, et agrandir les entrées d'air, afin d'installer des Rolls-Royce Spey à double flux. La dérive fut également allongée et un MAD installé dans une queue allongée. Il dispose d'un point d'emport sous chaque aile, ainsi que d'un projecteur orientable dans le cône du réservoir extérieur de l'aile droite.

Le prototype effectua son vol inaugural en mai 1967.

38 Nimrod MR.1 (MR pour Maritime Reconnaissance) sont commandés, et livrés entre octobre 1969 et 1972. Le premier d'entre eux effectua son vol inaugural le 28 juin 1968. Les équipages ne l'appréciaient pas tellement, car ses capteurs étaient grosso modo ceux du Shackleton, à peine améliorés. Ils équipèrent 5 squadrons et opérèrent dans l'océan Atlantique dans la mer Baltique et dans la mer du Nord, mais également en Méditterranée.

En 1972, 8 appareils supplémentaires sont commandés. 3 d'entre eux furent modifiés pour remplir des missions d'écoute électronique (SIGINT), et nommés R1. Se caractérisant par l'absence de MAD, ils remplacèrent le Comet 2 et les Canberra du Squadron 51, en mai 1974. L'un d'eux fut perdu par accident en mai 1995. Les R.1 furent finalement retirés du service le 28 juin 2011, après avoir été déployé dans le cadre de l'opération en Libye.

En 1975, 32 MR.1 furent portés au standard MR.2, avec une avionique modernisée, une perche de ravitaillement en vol, et des contre-mesures additionnelles. Ils furent déployés lors de la guerre des Malouines, et auraient été équipés de Sidewinder afin de s'opposer aux Boeing 707 argentins qui remplissaient les mêmes missions qu'eux… Les MR.2 eurent comme missions principales la lutte anti sous-marine, anti-navires et le sauvetage en mer. Son équipage était constitué de 2 pilotes, un mécanicien, 2 navigateurs, un officier de coordination et 6 opérateurs. Le MR.2 disposait de la plus longue soute disponible à bord d'un avion de l'OTAN. Il équipa 3 squadrons en Ecosse et fut retiré du service le 26 mai 2010. 8 MR.2 sont exposés en Grande-Bretagne.

Lancée en 1977, la version AEW.3 est destinée à fournir un appareil de veille aérienne à la RAF. 3 MR.1 modifiés servirent de prototypes. Le premier d'entre eux s'envola le 16 juillet 1980. 8 appareils de série furent commandés, le premier d'entre eux volant en mars 1982. Ils furent livrés au 8e squadron en 1984. Malheureusement, la mise au point du radar Doppler par Marconi s'avère impossible, les essais coûteux, et le budget destiné à la défense en baisse : la version est abandonnée en décembre 1986 au profit de l'achat d'E-3 AWACS. Le AEW.3 était immédiatement reconnaissable à ses énormes bulbes au nez et à la queue de l'appareil, logeant des antennes capables, en principe, de couvrir un champ de 360° autour de l'appareil par balayage. C'est ce dernier point qui fut difficile à obtenir. Le cockpit d'un AEW3 est exposé à Carlisle.

Le MRA.4 était une version destinée à remplacer les MR.2, étudiée dès 1992 sous le nom de Nimrod 2000. Il s'agissait d'un appareil équipé de réacteurs Rolls-Royce BR710 lui permettant de doubler son autonomie (14 h sans ravitaillement en vol), d''écrans multifonctions, d'une cellule à la durée de vie rallongée, d'une nouvelle aile, d'un système d'armes modernisés et de nouvelles armes. Bref, un avion neuf à 93%. Le contrat fut signé en décembre 1996, et le prototype vola pour la première fois le 26 août 2004, alors que l'entrée en service était prévue pour 2003… 3 prototypes et 2 appareils de série furent construits. (la demande initiale était de 21 appareils, baissant graduellement jusqu'à 9 appareils). Le premier Nimrod MRA.4 de série vola le 10 septembre 2009, et fut livré en mars 2010. Le retard pris par le programme, l'explosion des coûts (chaque exemplaire coûtait jusqu'à 400 millions de livres), firent que cette version fut annulée le 19 octobre 2010. Les exemplaires furent ferraillés.

Le Nimrod fut déployé aux Malouines, lors de la guerre du Golfe en 1991, en Serbie en 1999, en Afghanistan, en Irak à partir de 2003 et enfin en Libye en 2011. Il fut également utilisé lors de la "guerre de la morue", en 1972 et 1976, un conflit économique latent entre l'Islande et le Royaume-Uni qui vit des chaluts endommagés par éperonnage et des filets coupés. Les Nimrod escortaient les chalutiers britanniques.

Le Nimrod fut le premier avion de patrouille maritime propulsé par réacteur, venant à haute vitesse et haute altitude vers sa zone de patrouille avant de descendre à une basse altitude pour la patrouille proprement dite. 2 réacteurs sont alors éteints, essentiellement pour des raisons économiques. Le Nimrod disposait d'un système de redémarrage rapide des réacteurs. Il fut proposé à l'export, mais sans aucun succès, pâtissant de la concurrence sans partage du P-3 Orion. 5 appareils furent perdus par accident, dont le dernier eut lieu le 2 septembre 2006 en Afghanistan. 14 personnes furent tués.

Versions référencées

  • Hawker Siddeley Nimrod MR.1 : 1ere version de patrouille maritime, 43 exemplaires.
  • Hawker Siddeley Nimrod R.1 : Appareils destinés à l'écoute électronique, 3 exemplaires.
  • Hawker Siddeley Nimrod MR.2 : Version modernisée du MR.1, 32 MR.1 modifiés.
  • BAe Nimrod AEW.3 : Version de veille aérienne, 3 prototypes et 8 appareils de série.
  • BAe Nimrod MR.4 : Version modernisée, annulée. 3 prototypes et 2 appareils de série construits.
  • Avro 801 : Première désignation d’un projet d’un avion de patrouille et de reconnaissance maritime étudié à partir de 1963 et basé sur la cellule du de Havilland DH-106 Comet ; l’appareil est redésigné HS.801 et mis en service sous l’appellation de Nimrod.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Hawker Siddeley Nimrod MR.2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 87 090 kg (192 000 lbs)
  • Masse à vide : 39 009 kg (86 000 lbs)
  • Surface alaire : 197,05 m² (2 121,029 sq. ft)
  • Hauteur : 9,14 m (29,987 ft)
  • Envergure : 35 m (115 ft)
  • Longueur : 38,65 m (126,804 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 787 km/h (489 mph, 425 kts)
  • Distance franchissable : 9 265 km (5 757 mi, 5 003 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 411 m (44 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 923 km/h (574 mph, 498 kts)
  • Charge alaire, à vide : 197,965 kg/m² (40,546 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 441,967 kg/m² (90,522 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 4 réacteurs Rolls-Royce RB.168 Spey Mk 250
  • Puissance unitaire : 5 516 kgp (54 kN, 12 160 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Hawker Siddeley Nimrod à 05/07/2011 12:27 Clansman
Pas de sujet sur le Nimrod ? :shock:

Voilà qui est réparé :


Au début des années soixante, l'Angleterre dispose de Shacketon pour la patrouille maritime, qu'il est temps de remplacer. Elle envisage l'achat d'Atlantic ou de P-3 Orion, avant de se rabattre sur la solution d'acquérir une version spécialisée du Comet 4C, le HS-801.

Cette décision, prise en 1965, s'explique par le fait que la RAF possède déjà des Comet 2, par sa vitesse lui permettant de rejoindre plus rapidement la zone de patrouille, par la possibilité de voler sur seulement 2 réacteurs. Le projet fut alors confié à Hawker Siddeley, et l'appareil est baptisé du nom d'une des expédition de Sir Shackleton.

Il fallut redessiner la cellule afin d'y loger le radar de surveillance Searchwater et une charge offensive, en ajoutant un bulbe caréné, et agrandir les entrées d'air, afin d'installer des Rolls-Royce Spey à double flux. La dérive fut également allongée et un MAD installé dans une queue allongée. Il dispose d'un point d'emport sous chaque aile, ainsi que d'un projecteur orientable dans le cône du réservoir extérieur de l'aile droite.

Le prototype effectua son vol inaugural en mai 1967.

38 Nimrod MR1 (MR pour Maritime Reconnaissance) sont commandés, et livrés entre octobre 1969 et 1972. Le premier d'entre eux effectua son vol inaugural le 28 juin 1968. Les équipages ne l'appréciaient pas tellement, car ses capteurs étaient grosso modo ceux du Shackleton, à peine améliorés. Ils équipèrent 5 squadrons et opérèrent dans l'océan Atlantique dans la mer Baltique et dans la mer du Nord, mais également en Méditterranée.

En 1972, 8 appareils supplémentaires sont commandés. 3 d'entre eux furent modifiés pour remplir des missions d'écoute électronique (SIGINT), et nommés R1. Se caractérisant par l'absence de MAD, ils remplacèrent le Comet 2 et les Canberra du Squadron 51, en mai 1974. L'un d'eux fut perdu par accident en mai 1995. Les R1 furent finalement retirés du service le 28 juin 2011, après avoir été déployé dans le cadre de l'opération en Libye.

En 1975, 32 MR.1 furent portés au standard MR.2, avec une avionique modernisée, une perche de ravitaillement en vol, et des contre-mesures additionnelles. Ils furent déployés lors de la guerre des Malouines, et auraient été équipés de Sidewinder afin de s'opposer aux Boeing 707 argentins qui remplissaient les mêmes missions qu'eux… Les MR2 eurent comme missions principales la lutte anti sous-marine, anti-navires et le sauvetage en mer. Son équipage était constitué de 2 pilotes, un mécanicien, 2 navigateurs, un officier de coordination et 6 opérateurs. Le MR2 disposait de la plus longue soute disponible à bord d'un avion de l'OTAN. Il équipa 3 squadrons en Ecosse et fut retiré du service le 26 mai 2010. 8 MR2 sont exposés en Grande-Bretagne.

Lancée en 1977, la version AEW.3 est destinée à fournir un appareil de veille aérienne à la RAF. 3 MR1 modifiés servirent de prototypes. Le premier d'entre eux s'envola le 16 juillet 1980. 8 appareils de série furent commandés, le premier d'entre eux volant en mars 1982. Ils furent livrés au 8e squadron en 1984. Malheureusement, la mise au point du radar Doppler par Marconi s'avère impossible, les essais coûteux, et le budget destiné à la défense en baisse : la version est abandonnée en décembre 1986 au profit de l'achat d'E-3 AWACS. Le AEW 3 était immédiatement reconnaissable à ses énormes bulbes au nez et à la queue de l'appareil, logeant des antennes capables, en principe, de couvrir un champ de 360° autour de l'appareil par balayage. C'est ce dernier point qui fut difficile à obtenir. Le cockpit d'un AEW3 est exposé à Carlisle.

Le MRA4 était une version destinée à remplacer les MR2, étudiée dès 1992 sous le nom de Nimrod 2000. Il s'agissait d'un appareil équipé de réacteurs Rolls-Royce BR710 lui permettant de doubler son autonomie (14 h sans ravitaillement en vol), d''écrans multifonctions, d'une cellule à la durée de vie rallongée, d'une nouvelle aile, d'un système d'armes modernisés et de nouvelles armes. Bref, un avion neuf à 93%. Le contrat fut signé en décembre 1996, et le prototype vola pour la première fois le 26 août 2004, alors que l'entrée en service était prévue pour 2003… 3 prototypes et 2 appareils de série furent construits. (la demande initiale était de 21 appareils, baissant graduellement jusqu'à 9 appareils). Le premier Nimrod MRA4 de série vola le 10 septembre 2009, et fut livré en mars 2010. Le retard pris par le programme, l'explosion des coûts (chaque exemplaire coûtait jusqu'à 400 millions de livres), firent que cette version fut annulée le 19 octobre 2010. Les exemplaires furent ferraillés.

Le Nimrod fut déployé aux Malouines, lors de la guerre du Golfe en 1991, en Serbie en 1999, en Afghanistan, en Irak à partir de 2003 et enfin en Libye en 2011. Il fut également utilisé lors de la "guerre de la morue", en 1972 et 1976, un conflit économique latent entre l'Islande et le Royaume-Uni qui vit des chaluts endommagés par éperonnage et des filets coupés. Les Nimrod escortaient les chalutiers britanniques.

Le Nimrod fut le premier avion de patrouille maritime propulsé par réacteur, venant à haute vitesse et haute altitude vers sa zone de patrouille avant de descendre à une basse altitude pour la patrouille proprement dite. 2 réacteurs sont alors éteints, essentiellement pour des raisons économiques. Le Nimrod disposait d'un système de redémarrage rapide des réacteurs. Il fut proposé à l'export, mais sans aucun succès, pâtissant de la concurrence sans partage du P-3 Orion. 5 appareils furent perdus par accident, dont le dernier eut lieu le 2 septembre 2006 en Afghanistan. 14 personnes furent tués.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Hawker_Siddeley_Nimrod

http://laguerredesmalouines.fr/?part=annexe&chap=9

http://www.avionslegendaires.net/bae-nimrod.php

http://airbuz31.unblog.fr/2010/08/11/bae-nimrod/

http://en.wikipedia.org/wiki/Hawker_Siddeley_Nimrod

http://en.wikipedia.org/wiki/British_Aerospace_Nimrod_AEW3

http://en.wikipedia.org/wiki/BAE_Systems_Nimrod_MRA4

http://www.baesystems.com/ProductsServices/nimrod_mra4.html

http://www.spyflight.co.uk/nim%20aew.htm

http://www.spyflight.co.uk/MR4A.htm
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/07/2011 12:30 ciders
Pas de sujet sur les brouettes volantes qu'on avait dit ! Sauf pour le Beriev Be-12.

:bonnet: :arrow:
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/07/2011 12:58 Clansman
Pff, alors pourquoi y'a un forum consacré aux drones ? :bonnet:

Ah que le Nimrod est sur le site

Voilà, vous allez pouvoir comparer le Nimrod et l'Atlantic, maintenant. Heureux ? :mrgreen:
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/07/2011 13:29 Jericho
Ben c'était le moment de faire sa fiche avant qu'il n'y en ait plus en service

Oups, raté, je crois:(
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/07/2011 14:36 ciders
Tu en connais beaucoup des drones qui sont moins aérodynamiques que le Nimrod ? Bon, y'a le Sparrow, mais ça ne compte pas. :bonnet:
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 04/08/2011 21:07 d9pouces
J'ai un peu du mal à comprendre : les MR 4 ont été construits ou pas, finalement ? Et pourquoi les avoir ferraillés juste après les avoir construits ?
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 04/08/2011 23:32 Paxwax

d9pouces a écrit

J'ai un peu du mal à comprendre : les MR 4 ont été construits ou pas, finalement ? Et pourquoi les avoir ferraillés juste après les avoir construits ?

Non seulement les MR4 ont été construits, non seulement au moins 3 prototypes ont volé, mais même les premiers avions de série ont volé!
L'annulation du contrat et le ferraillage qui a suivi ont 2 causes :
1) Parce qu'ils coutaient trop cher, le prix à l'unité des MRA4 avait triplé :!: entre la signature du contrat en 1996 et 2010!
2) Parce que même après des années de retard et un envol du prix, ils étaient encore bourrés de problèmes techniques : portes de soutes à bombes qui ne s'ouvraient pas correctement, fuites dans le circuit de carburant, trains d’atterrissage non fonctionnel…

Source
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/08/2011 08:32 Clansman
Mais euh, je l'avais dit texto :
3 prototypes et 2 appareils de série furent construits

Le retard pris par le programme, l'explosion des coûts (chaque exemplaire coûtait jusqu'à 400 millions de livres)
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/08/2011 15:19 Paxwax

Clansman a écrit

Mais euh, je l'avais dit texto.

C'est l'âge, que veux-tu. D9 a pris un an, le gâtisme s'avance :mrgreen: .
Re: Hawker Siddeley Nimrod à 05/08/2011 19:18 d9pouces
Pour moi, si c'est annulé, c'est qu'il n'y a rien de construit du tout :p
Et je me demandais pourquoi ferrailler des avions construits…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires