Rappels

Histoire de l'appareil

Au début des années 1930, à peu près à la même époque que le non moins célèbre John Northrop aux États-Unis, les frères Horten, Walter et Reimar, se font les partisans d'un nouveau concept aéronautique, celui de l'aile volante. Ils fondent tout d'abord leur renommée sur le développement de planeurs, puis d'appareils motorisés, tous dépourvus de dérive. Grâce au soutien d'Ernst Udet, le planeur Ho II est testé quasi officiellement par Hanna Reitsch, une des meilleures pilotes d'essai de l'époque. Loin de s'arrêter à ce succès immédiat, les frères Horten poursuivent leurs travaux sur des modèles plus avancés et ambitieux. Ils voient dans l'aile volante sans dérive le moyen de réduire considérablement les frottements d'air et ainsi nettement accroître la vitesse des appareils.

En 1941, ils sont placés à la tête d'un bureau d'études de la Luftwaffe, le Sonderkommando 9, à Göttingen. Ils y conçoivent des ailes volantes à hélices propulsives (les Ho VII et Ho VIII), mais aussi un chasseur-bombardier à réaction équipé de deux moteurs Junkers Jumo 004B (remplaçant le BMW 003 en retard dans son développement), le Ho IX.

Le Ho IX, encore au stade de la planche à dessin, est ainsi proposé à Göring fin août 1943 dans le cadre du projet de bombardier « 3 x 1000 » (1000 kg de bombes sur 1000 km à 1000 km/h). Le Reichsmarshall l'apprécie immédiatement et en réclame pas moins de 40 exemplaires. Cependant, le Reichsluftfahrtministerium considère que sa vitesse élevée lui confère le potentiel d'un redoutable chasseur. Il insiste donc pour armer l'avion de deux canons internes de 30 mm.

Trois prototypes du Ho IX sont construits mais deux seulement ont le temps d'être utilisés pour des essais. Le premier est un démonstrateur non motorisé, qui, piloté par Heinz Scheidhauer après avoir été remorqué par un He 111, vole pour la première fois le 1er mars 1944 à Göttingen.

Le second, le Ho IX V2, est quant à lui équipé de ses deux réacteurs. Il prend l'air pour la première fois le 2 février 1945 à Oranienburg. L'avion dépasse les 950 km/h aux essais avant d'être détruit le 28 février dans un atterrissage forcé suite à un feu de moteur (atterrissage qui tue également le pilote d'essai Erwin Ziller). Le troisième prototype devait être armé mais la fin de la guerre empêche son intégrale réalisation.

Propulsée par deux Junkers Jumo 004C plus puissants, la version de série du Ho IX doit atteindre selon les prévisions une vitesse de 1000 km/h. Cette vélocité lui aurait alors permis de rester hors d'atteinte des chasseurs conventionnels alliés.

Bien que non-conçu comme un appareil furtif, un autre atout du Ho IX réside dans sa faible surface équivalente radar (SER). Certes, sa forme en elle-même diminue grandement sa surface radar, néanmoins, paradoxalement c'est bien la rusticité des matériaux utilisés qui rend possible cette furtivité relative. En effet, cette réduction de la signature radar n'aurait été possible sans la fabrication des ailes en bois et contreplaqué (l'acier étant réservé à la nacelle centrale), auxquels s'ajoute un revêtement d'enduit spécial (poussière de charbon, suie et colle) pour parfaire ses lignes.

Forte de ces atouts, la version de série construite par la Gothaer Waggonfabrik à Friedrichsroda sous la désignation RLM d'Ho 229 (la désignation Go 229 est souvent employée à tort), doit être armée de 4 canons de 30 mm et emporter 2 bombes de 500 kg. Cependant, les ingénieurs, inquiets du manque de stabilité de l'appareil choisissent de limiter la production à 6 exemplaires.

Dans les tous derniers jours du conflit, les États-Unis initient l'opération Paperclip qui vise à récupérer un maximum d'ingénieurs ayant travaillé sur les projets d'armements avancés allemands. Ainsi, le seul exemplaire intact de l'appareil, le Ho 229V3 capturé par la IIIe Armée de Patton, est envoyé aux États-Unis auprès de Northrop pour être évalué. Les autres, encore sur les lignes d'assemblage, sont détruits sur place en avril 1945 pour éviter qu'ils ne tombent entre les mains des soviétiques.

En 2008, une équipe de Northrop-Grumman décide de reconstruire l'appareil selon les plans originaux afin de rendre compte de sa supposée furtivité radar. Les ingénieurs en concluent que l'avion dispose effectivement d'une faible SER qui combinée à sa vitesse n'aurait laissé que 8 minutes à la RAF (19 minutes habituellement) pour l'intercepter avant qu'il ne bombarde le territoire britannique.


Texte d'Ansierra117

Versions référencées

  • Gotha Ho IXb : Projet de chasseur de nuit biplace doté d'un radar FuG 244 Bremen 0.
  • Gotha Ho IX V1 : Prototype-planeur monoplace.
  • Gotha Ho IX V2 : Premier prototype de chasseur-bombardier monoplace motorisé par deux Jumo 004B.
  • Gotha Ho 229V3 : Second prototype de chasseur-bombardier monoplace motorisé par deux Jumo 004B.
  • Gotha Ho 229V4 : Premier prototype non-finalisé de chasseur de nuit biplace au nez plus large.
  • Gotha Ho 229V5 : Second prototype non-finalisé de chasseur de nuit biplace.
  • Gotha Ho 229V6 : Projet de prototype de chasseur monoplace destiné à tester les armements de l'appareil.
  • Gotha Ho 229V7 : Projet de prototype d'une version biplace d'entraînement.
  • Gotha Ho 229A-0 : Projet de version de présérie basée sur le Ho 229V6.
  • Gotha Go 229 : Désignation parfois donnée à tort au Ho 229.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Gotha Ho 229V3 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 8 999 kg (19 839 lbs)
  • Masse à vide : 5 067 kg (11 171 lbs)
  • Surface alaire : 50,2 m² (540,348 sq. ft)
  • Hauteur : 2,81 m (9,219 ft)
  • Envergure : 16,76 m (54,987 ft)
  • Longueur : 7,47 m (24,508 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 900 km (1 181 mi, 1 026 nm)
  • Plafond opérationnel : 16 000 m (52 493 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 22 m/s (72 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 977 km/h (607 mph, 528 kts)
  • Charge alaire, à vide : 100,936 kg/m² (20,673 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 179,263 kg/m² (36,716 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Junkers Jumo 004B-2
  • Puissance unitaire : 910 kgp (9 kN, 2 006 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 31/05/2014 23:15 d9pouces
C'est vrai que l'Allemagne de cette époque fourmille de projets et prototypes plus ou moins achevés et super intéressants.
Cela dit, je pense qu'on peut en trouver un certain nombre également aux États-Unis.
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 03:02 Ansierra117

d9pouces a écrit

C'est vrai que l'Allemagne de cette époque fourmille de projets et prototypes plus ou moins achevés et super intéressants.
Cela dit, je pense qu'on peut en trouver un certain nombre également aux États-Unis.

Sur cette période (38-45) tu n'en trouveras jamais autant qu'en Allemagne. :evil:
Ils étaient en pointe dans le domaine aéronautique et tout ce qui était lié de près ou de loin à la fusénautique.
Le nombre de prototypes et de design qu'ils ont pu réaliser ou simplement coucher sur le papier est tout bonnement ahurissant:
- Le Ta-183 a influencé voire a été purement copié par pas moins de 5 pays pour aboutir finalement aux célèbres (MiG-15 et F-86 entre autres).
- Le Ho-229 peut être considéré comme le premier appareil furtif au monde.
- Werner Von Braun est à l'origine lui du premier missile balistique, mais il a également aidé à concevoir les premiers missiles sol-air, air-sol, air-mer et air-air. Et on pourrait multiplier les exemples !
De plus si on analyse la ruée qu'ont constitué les opérations Paperclip et Lusky en 1945, on peut se rendre compte que les États-Unis eux-mêmes étaient admirateurs devant l'avance technologique allemande dans ces domaines-là (pas pour rien que Von Braun a été un acteur essentiel de la course à l'espace après guerre). D'ailleurs si je ne me trompe pas l'opération Paperclip n'a pris fin officiellement que bien des années plus tard (fin des années 50 je crois)
Cependant effectivement les États-Unis avaient quelques design intéressants comme le XP-56 de Northrop ou le XP-55 de Curtiss, néanmoins ces appareils atteignaient à peine les performances de leurs contemporains. Tandis que si on regarde l'influence qu'a eu l'aile volante des frères Horten on réalise que l'Allemagne Nazie (loin de moi l'idée de faire une apologie hein) et la guerre ont été en Alllemagne (et ailleurs bien sur) la source de rupture technologiques majeures. D'ailleurs le PAK-DA russe sensé remplacer Tu-95 et Tu-22M3 sera probablement une aile volante propulsée conventionnellement !

Les allemands ont été les pionniers, les américains ont appliqué les concepts avec brio pendant des années en les améliorant. Ils ont bien fait, ça leur a permis pendant longtemps de conserver une longueur d'avance. :tomcat:
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 11:08 glwpatton
Certes, mais ces avances, impressionnantes, cachaient mal des lacunes flagrantes dans d'autres domaines, particulièrement industriel : ces dizaines de proto ne sont que de maigres pis-aller aux vagues de chasseurs alliés, moderne sans être futuriste, qui surclassèrent petit à petit le gros des forces Allemandes : le Bf109 et le FW190 sont à bout de souffle en 45. Voir pire, ces développements à la limites des connaissances de l'époque empêchent, en siphonnant crédits et ressources, des développements utiles à l'industrie de guerre.
On peut voir les alliés comme en retard technologiquement sur l'Allemagne ou alors juste plus pragmatiques !
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 12:23 Ansierra117
Ou tout simplement les deux en même temps ;) mais ce n'est pas ça que je remettais en cause !
À la fin de la guerre l'Allemagne n'avait plus trop les capacités matérielles de produire les générations suivantes "pragmatiques d'appareils" comme le Ta-152 qui avait commencé à remplacer le focke-wulf 190 ou encore le He-219 "Uhu" qui surclassait tout le monde en chasse de nuit. Après c'est clair tu as parfaitement raison il y a eu un très grand si upoudrage des crédits dans des projets farfelus. Cependant ce sont ces projets farfelus qui ont été pillés après-guerre.

Après ça n'enlève en rien le fait qu'ils étaient pionniers dans tout un tas de domaines et surtout que les machines qu'ils ont pensé et/ou développé si elles ne correspondaient sûrement pas aux priorités du moment, restent des percées technologiques !
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 17:29 ciders
Le Heinkel He-219 aurait pu être produit davantage si Milch et une partie des officiels allemands ne s'y étaient pas opposés, préférant modifier la flotte existante de Junkers Ju-88 ou en sortir de nouvelles séries. Alors que le He-219 était clairement supérieur aux Ju-88 et aux Bf-110 chasseurs de nuit en service.

Pour le reste, les Allemands n'avaient tout simplement plus les ressources humaines et matérielles de produire des appareils de plus en plus coûteux à fabriquer et complexes à piloter. Ils n'avaient pas les reins assez solides, sans compter qu'il y avait de grosses divisions en interne, entre groupes de pouvoir. C'est ainsi par exemple qu'à la fin de la guerre, le Ju-52 était toujours l'épine dorsale du transport allemand…
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 19:16 Ansierra117
Tout à fait d'accord avec toi Ciders !
Et pourtant niveau transport ça urgeait ! L'aviation de transport allemande avait déjà subit de douloureuses pertes en Crête mais s'est faite dramatiquement saigner en ravitaillant la poche de Demiansk en 1942-1943 puis achever à lors de l'opération Petite Saturne à Stalingrad.
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 19:25 ciders
Visiblement, on a les mêmes lectures. ;)
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 19:53 d9pouces
Lesquelles, en l'occurrence ?
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 20:17 ciders
On peut envisager la série de livres de Jean Lopez paru chez Economica. Il y a un dossier sur l'aviation de transport allemande sur le front de l'Est dans le livre sur le chaudron de Korsun-Tcherkassy. On en parle aussi dans l'ouvrage sur Stalingrad.
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 20:56 Ansierra117
Affirmatif Ciders et je viens d'acheter Bagration du même auteur :)
(par contre je t'avoue que pour te répondre j'ai du ressortir le Tcherkassy de ma bibliothèque) ;)
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 22:05 glwpatton

ciders a écrit

le Ju-52 était toujours l'épine dorsale du transport allemand…

:hs:

J'ai appris il y a peu en lisant les mémoires du Général Bigeard que les Ju-52 était toujours utilisé pendant la guerre d'Algérie coté français…
:shock:
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 22:26 ciders
J'ai la série complète : Bagration, Berlin, Koursk, Stalingrad et Tchekassy. ^^

Et pour le Ju-52, oui. Je me demande si côté espagnol, il n'est pas resté en service encore plus longtemps…
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 01/06/2014 22:49 Ansierra117

ciders a écrit

J'ai la série complète : Bagration, Berlin, Koursk, Stalingrad et Tchekassy. ^^

Et pour le Ju-52, oui. Je me demande si côté espagnol, il n'est pas resté en service encore plus longtemps…

Moi aussi : :D
Ça fait au moins deux personnes qui sont passionnées d'histoire militaire de la Seconde Guerre :)

En Amérique du Sud ils ont du aussi les garder bien longtemps ! (Bolivie etc..)
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 22/09/2014 21:15 m4v
Le jour ou j'ai découvert cet avion via ce PPS j'ai été fasciné, quel bon technologique, j'étais loin d'imaginer que l'on sache construire cela à cette époque.
Heureusement que la guerre prenait fin et que le temps à manquer aux Nazi pour attaquer la production de masse.

Petite précision, il semblerait que l'appareil fut équipé d'un des tous premiers sièges éjectable.
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 22/09/2014 21:21 d9pouces
Je ne sais pas s'il était vraiment si bon que ça en pratique (fiabilité, stabilité, autonomie, …) ; il faut parfois se méfier des fameuses révolutions allemandes.

Quant à la furtivité, j'ai lu récemment (le Fana, je croise que son créateur avait déclaré qu'il était furtif, mais dans les années 80. Du coup, je ne sais pas trop ce que ça vaut.

Je le trouve vraiment super classe, et tellement en avance sur son temps ! :love:
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 23/09/2014 09:07 Ansierra117
Si si les ingénieurs de Northrop-Grumman ont bien conclu qu'il était furtif (cest pas un B-2 non plus) !
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 23/09/2014 20:11 m4v

Ansierra117 a écrit

Si si les ingénieurs de Northrop-Grumman ont bien conclu qu'il était furtif (cest pas un B-2 non plus) !

Pas totalement mais suffisamment pour que les radars de l'époque le détecte trop tard (8 min avant qu'il arrive au dessus de Londres)
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 23/09/2014 20:28 Ansierra117

m4v a écrit

Ansierra117 a écrit

Si si les ingénieurs de Northrop-Grumman ont bien conclu qu'il était furtif (cest pas un B-2 non plus) !

Pas totalement mais suffisamment pour que les radars de l'époque le détecte trop tard (8 min avant qu'il arrive au dessus de Londres)

Ahah je sais c'est moi qui ait rédigé la fiche ;) C'est pour ça que je précisais que ce n'était pas un B-2 non plus
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 23/09/2014 21:55 Nico2
Mais comme tu l'indiquais précédemment :

Ansierra117 a écrit

Après ça n'enlève en rien le fait qu'ils étaient pionniers dans tout un tas de domaines et surtout que les machines qu'ils ont pensé et/ou développé si elles ne correspondaient sûrement pas aux priorités du moment, restent des percées technologiques !

Et je plussoie totalement. :)
Re: Gotha Ho-229 (Go-229 ou Ho IX) à 23/09/2014 22:02 d9pouces
Ok, je n'avais pas fait attention aux ingés de Northrop ;)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires