Histoire de l'appareil

À la fin des années 1960, l'US Army envisage le remplacement de ses UH-1 Iroquois. Pour ce faire, elle lance le programme Utility Tactical Transport Aircraft System (UTTAS). Simultanément, elle initie le développement d'une nouvelle turbine qui doit être commune à tous ses hélicoptères, la General Electric T700.

Se basant sur l'expérience du Vietnam qui a démontré l'importance et les capacités de l'hélicoptère sur le champ de bataille, l'US Army réclame tant pour le moteur que pour l'appareil un gain de performances significatif, une survivabilité élevée ainsi qu'une excellente fiabilité. Par ailleurs, il doit pouvoir être transporté par C-130 Hercules.

L'appel d'offres est officiellement lancé en janvier 1972. Sikorsky avec son S-70 et Boeing-Vertol avec son Model 237 sont retenus pour la procédure finale en août 1972. 4 YUH-60A, prototypes issus du projet de Sikorsky sont construits.

Le vol inaugural a lieu le 17 octobre 1974. Les tests constructeurs se déroulent en 1975 avant livraison de trois prototypes en mars 1976 à l'US Army. Le quatrième est conservé par Sikorsky pour de futures études. En décembre 1976, l'US Army déclare le UH-60 vainqueur et lui donne le nom de Black Hawk, d'après le nom d'un chef de la tribu indienne Sauk, ayant vécu de 1767 à 1838.

L'UH-60A commence à être livré en octobre 1978 et entre en service en juin 1979 au sein de la 101st Combat Aviation Brigade de la 101st Airborne Division.

L'UH-60 est un hélicoptère avant tout destiné au transport de troupes : il est construit autour d'une cabine pouvant emporter 11 soldats ou 1180 kg de fret, avec deux portes coulissantes de chaque côté. Il est propulsé par deux turbines T700 actionnant un rotor principal et un rotor de queue, tous deux à 4 pales. Son rotor principal est complètement articulé et sa tête est fabriquée en matériaux élastomères. Afin de tenir dans la soute d'un C-130, il est conçu tout en longueur. Son blindage est donné pour résister aux impacts de munitions de 23 mm. Il dispose également de commandes de vol électriques.

Par ailleurs, il peut aussi être équipé d'ailes appelées External Stores Support System (ESSS) où 2 points d'emport sont positionnés sur chacune, le plus souvent pour y accrocher des réservoirs supplémentaires (2 de 230 US Gallon et 2 de 450 US gallon). Ce système, utilisé depuis 1986, supporte jusqu'à 4636 kg de charge. Cependant, il a la fâcheuse tendance à obstruer le champ de tir des armes montées en sabord, c'est pourquoi de nouvelles ailes, non coudées, font rapidement leur apparition sur l'appareil.

L'UH-60 est de tous les combats depuis son premier déploiement lors de l'invasion de la Grenade en 1983. Il a ainsi aussi participé à l'invasion de Panama en 1989, à la guerre du Golfe en 1991 (300 appareils déployés pour 2 perdus), en Somalie en 1993, dans les Balkans, à Haitï ou à l'invasion de l'Irak en 2003. Une version spéciale du MH-60, dotée d'éléments furtifs, est même utilisée lors de l'opération Geronimo visant à capturer ou tuer Ben Laden le 1er mai 2011, comme en témoignent les débris de la queue d'un des appareils retrouvés sur les lieux.

L'UH-60 reste la variante la plus répandue de la famille H-60. Pour l'US Army, l'UH-60A a donné naissance à l'UH-60L et à l'UH-60M. Il a également vu naître le SH-60B de l'US Navy et ses dérivés SH-60F, MH-60RMH-60S et HH-60H. Ce dernier a pour équivalent le HH-60J au sein de l'US Coast Guards, par la suite porté au standard MH-60T. Enfin, pour l'USAF, le HH-60G est destiné aux missions CSAR. La version de transport VIP VH-60 est quant à elle utilisée par l'USMC pour transport du Président des États-Unis.

La famille H-60 a donc réussi le tour de force de s'imposer à toutes les branches de l'armée américaine sur un spectre de missions très large : transport de troupes (y compris pour les opérations spéciales), de passagers, de fret, évacuation sanitaire, poste de commandement aérien, guerre électronique, recherche et de sauvetage (y compris au combat), lutte anti-sous-marine voire de lutte anti-navires, patrouille maritime et lutte contre les incendies. 
Cela dénote d'une machine bien pensée par rapport à un cahier des charges exigeant, bénéficiant d'un moteur tout aussi performant. Le H-60 est le digne successeur de l'UH-1 et du SH-3, deux autres machines ayant connu un grand succès. 

Cela se traduit bien sûr par de mirobolantes ventes à l'export : 25 pays utilisent l'appareil, soit environ 2600 exemplaires dont 2000 rien qu'aux États-Unis. Deux pays l'ont même produit sous licence : le Japon et la Corée du Sud tandis qu'un troisième, la Turquie, va les rejoindre avec le T-70. Enfin, il faut conclure sur la version export, désignée S-70, également vendue à des organismes officiels (police, douane, pompiers).

Versions référencées

  • Sikorsky YUH-60A : Prototypes. 4 exemplaires.
  • Sikorsky UH-60A : Version de série initiale. 980 exemplaires.
  • Sikorsky UH-60A+ : Version de l'UH-60A remotorisée avec des T700-GE-701D/CC.
  • Sikorsky EH-60A : Version de guerre électronique de l'UH-60A.
  • Sikorsky HH-60A : Version modifiée d'un UH-60A pour servir de prototype au HH-60D.
  • Sikorsky MH-60A : Version de l'UH-60A adaptée aux opérations spéciales. 30 exemplaires modifiés.
  • Sikorsky YEH-60B : Prototype équipé d'un radar pour l'acquisition de cibles.
  • Sikorsky SH-60B Seahawk : Première version ASM destinée à l'US Navy. 181 exemplaires.
  • Sikorsky NSH-60B : Version modifiée d'un SH-60B pour servir de banc d'essai volant.
  • Sikorsky UH-60C : Version modifiée de l'UH-60A pour des missions C2 (Command & Control).
  • Sikorsky EH-60C : Version modifiée de l'UH-60A dotée d'équipements électroniques spéciaux et d'antennes.
  • Sikorsky HH-60D Night Hawk : Projet de version CSAR destinée à l'USAF.
  • Sikorsky VH-60D Night Hawk : Version de transport du Président des Etats-Unis basée sur le HH-60D.
  • Sikorsky CH-60E : Projet de version de transport de troupes destinée à l'USMC.
  • Sikorsky HH-60E : Projet de version CSAR destinée à l'USAF.
  • Sikorsky SH-60F Oceanhawk : Version de lutte ASM destinée à l'US Navy pour compléter les SH-60B. 81 exemplaires.
  • Sikorsky NSH-60F Seahawk : Version modifiée d'un SH-60F pour tester le cockpit du VH-60N.
  • Sikorsky HH-60G Pave Hawk : Version CSAR de l'UH-60A destinée à l'USAF.
  • Sikorsky MH-60G Pave Hawk : Version du HH-60G modifiée pour les opérations spéciales.
  • Sikorsky HH-60H Rescue Hawk : Version CSAR destinée à l'US Navy. 42 exemplaires.
  • Sikorsky HH-60J Jayhawk : Version SAR basée sur le HH-60H et destinée à l'US Coast Guards. 42 exemplaires.
  • Mitsubishi UH-60J : Version SAR basée sur l'UH-60L et spécifique au Japon.
  • Mitsubishi UH-60JA : Version de transport basée sur l'UH-60J et spécifique au Japon.
  • Sikorsky XSH-60J : Prototypes du SH-60J. 2 exemplaires.
  • Mitsubishi SH-60J : Version du SH-60B spécifique au Japon.
  • Mitsubishi SH-60K : Version améliorée du SH-60J spécifique au Japon. 57 exemplaires.
  • Sikorsky MH-60K : Version avancée pour les opérations spéciales dotée notamment d'une perche de ravitaillement et d'un radar de suivi de terrain AN/APQ-174B.
  • Sikorsky UH-60L : Version améliorée de l'UH-60A dotée d'une nouvelle avionique et motorisation.
  • Sikorsky AH-60L Arpia III : Version d'attaque au sol optimisée pour les missions de contre-insurrection et destinée à la Colombie.
  • Sikorsky AH-60L Battle Hawk : Version export d'attaque au sol proposée sans succès à l'Australie.
  • Sikorsky EUH-60L : Version C2 (Command & Control) de l'UH-60L.
  • Sikorsky EH-60L : Version de guerre électronique de l'UH-60L.
  • Sikorsky HH-60L : Version d'évacuation sanitaire de l'UH-60L.
  • Sikorsky MH-60L : Version de l'UH-60L modifiée pour les opérations spéciales.
  • Sikorsky MH-60L DAP : Version de pénétration aérienne lourdement armée du MH-60L.
  • Sikorsky UH-60M : Version de transport au design et à l'avionique améliorés destinée à l'US Army.
  • Sikorsky HH-60M : Version d'évacuation sanitaire de l'UH-60M destinée à l'US Army.
  • Sikorsky MH-60M : Version de l'UH-60M modifiée pour les opérations spéciales. 36 exemplaires.
  • Sikorsky TH-60N : Version d'entraînement du VH-60N. 1 exemplaire.
  • Sikorsky VH-60N White Hawk : Version de transport du Président des Etats-Unis basée sur l'UH-60A. 9 exemplaires.
  • KAI UH-60P : Version de transport basée sur l'UH-60L et spécifique à la Corée du Sud. Environ 150 exemplaires.
  • KAI HH-60P : Version CSAR de l'UH-60P spécifique à la Corée du Sud.
  • KAI VH-60P : Version de liaison et de transport VIP de l'UH-60P spécifique à la Corée du Sud.
  • Sikorsky UH-60Q : Version de l'UH-60A optimisée pour les évacuations sanitaires.
  • Sikorsky MH-60R : Version multirôle de lutte ASW et ASuW basée sur le SH-60B/F.
  • Sikorsky MH-60S Knight Hawk : Version de transport multirôle basée sur l'UH-60L et destinée à l'US Navy.
  • Sikorsky MH-60T Jayhawk : Version modernisée multirôle du HH-60J. 45 exemplaires modifiés.
  • Sikorsky UH-60V : Version améliorée de l'UH-60L à l'avionique du cockpit entièrement numérique.
  • Sikorsky HH-60W : Version CSAR de l'UH-60M destinée à l'USAF.
  • Sikorsky S-70A : Version export des UH-60A et L.
  • Sikorsky S-70B : Version export du Seahawk.
  • Sikorsky S-70C : Version export du H-60.
  • PZL-Mielec/Sikorsky S-70i : Version export similaire à l'UH-60M.
  • Sikorsky HKP 16A : Désignation suédoise de l'UH-60M.
  • Sikorsky HM-2 : Désignation du S-70A dans l'armée de terre brésilienne.
  • Sikorsky SH-16 : Désignation du S-70B dans la marine brésilienne.
  • Sikorsky T70 : Version modifiée du S-70i construite sous licence en Turquie. 109 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Sikorsky UH-60L voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 10 659 kg (23 500 lbs)
  • Masse à vide : 4 819 kg (10 624 lbs)
  • Surface du rotor : 210 m² (2 260 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 16,398 m (53,8 ft)
  • Hauteur : 4,91 m (16,1 ft)
  • Longueur : 19,538 m (64,1 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 278 km/h (173 mph, 150 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 357 km/h (222 mph, 193 kts)
  • Rayon d'action : 593 km (368 mi, 320 nm)
  • Distance de convoyage : 2 222 km (1 381 mi, 1 200 nm)
  • Plafond opérationnel : 5 791 m (19 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 3,6 m/s (11,811 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 294 km/h (183 mph, 159 kts)
  • Charge alaire, à vide : 22,952 kg/m² (4,7 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 50,769 kg/m² (10,398 lbs/sq. ft)

Motorisation

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Annulé par la FAI 1

Accidents enregistrés

  • perte d'un hélicoptère colombien le 24 février 2013

    Engagé dans une action contre la guérilla des FARC, un Sikorsky UH-60L (EJC2154) de l'Armée de terre colombienne a explosé et pris feu peu après son atterrissage, probablement après avoir touché une mine. Les quatre occupants ont été tués.
  • Perte d'un hélicoptère turc près de Kaboul le 16 mars 2012

    Un hélicoptère turc s'est écrasé sur une maison en tentant un atterrissage forcé à Kaboul. L'hélicoptère semble avoir subi une panne mécanique et non une attaque des insurgés. Les douze soldats turcs à bord, membres de l'ISAF, ont péri dans l'accident, ainsi que deux civils.
  • Crash UH-60L américain le 12 août 2010

    Alors que les opérations de secours dues au crash du DHC-3T du 9 août (accident qui emporta l'ex-sénateur Ted Stevens) employaient un HH-60 Pave Hawk de l'Alaskan Army National Guard, un autre accident impliquant un avion de tourisme Piper PA-32 eut lieu. Un second hélicoptère fut alors envoyé pour récupérer les survivants qui ne pouvaient entrer dans le HH-60.

    Ce second hélicoptère, un UH-60L du 207th Aviation Regiment (toujours de l'Alaskan Army National Guard) était donc destiné aux deux survivants restant. Lors de son atterrissage sur le Glacier Knik, l'appareil glissa et se retourna. Les trois membres d'équipage purent évacuer sans problème et furent sauvés le mercredi soir.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 03/05/2014 13:59 Cinétic
Non, c'est explicitement non déclaré:
http://www.infodefensa.com/latam/2014/04/24/noticia-gobierno-mexico-comprara-helicopteros-black-estados-unidos.html

Mais, on peut estimer que c'est pour la FAM car les exemplaires de la Marine ont un FLIR, un treuil et des réservoirs supplémentaires.
Ceux de la Police fédérale ont seulement le FLIR.
Ce nouveau lot de 18 appareil n'aura aucune de ces options.
http://www.janes.com/article/36831/mexico-requests-uh-60m-black-hawk-helos
Tel Nof 2014 à 09/05/2014 18:40 stanak
Sikorsky UH-60A Yanshuf 3
Image
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 09/05/2014 23:35 Nico2
Joli !!

Mais il est vraiment partout ma parole… [/size:vohl6x39] :mrgreen:
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 20/12/2014 11:10 stanak
MH-60T Jayhawk
USCG
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 20/12/2014 23:05 Nico2
Très belle mise en valeur. :)
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 16/07/2015 11:23 stanak
S-70i (7 exemplaires)
Colombian army
Image
http://www.rotorspot.nl/product/s70.php

UH-60L
Colombian army
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 16/07/2015 12:07 Ansierra117
Belles prises Stanak ! Merci beaucoup :)
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 19/07/2015 21:30 Nico2
Merci Stanak :) .

Mais jusqu'au ira-t-il ?
Rionagro 2015 à 25/07/2015 07:34 stanak
une version offensive
AH-60L Arpía III
Colombian air force
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 25/07/2015 10:49 d9pouces
Je croyais les chirurgiens esthétiques plus doués que ça en Amérique Latine :o

Le pauvre !

À quoi correspondent les paniers bleus ? Des lance-roquettes ?
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 25/07/2015 12:58 Ansierra117
Ca j'adore ! Non pas le dessin sur la queue mais plutôt la configuration spéciale de l'appareil ! :)
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 25/07/2015 16:57 stanak
'core une version :mrgreen: de commandement
MH-60L Ángel
Colombian air force
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk à 06/12/2015 10:13 stanak
fraichement livré par C-17 la semaine précédente

Image
S-70A-11 RJAF (pas sûr de la version)
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 09/12/2015 21:18 Nico2
Comme une maquette sortie de la boîte. :)

Joli.
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 10/01/2016 19:18 stanak
Image
UH-60L JAF
Image
Jordan army, absente de l'orbat !?
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 10/01/2016 20:26 Ansierra117
Bah je t'avoue que je savais même pas qu'il y avait des voilures tournantes pour l'armée jordanienne, tu es sûr qu'il n'appartient pas à la force aérienne ?
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 27/01/2016 16:24 stanak
Image RBAF
UH-60M … nouvelle version pour moi :)
Image

Image EAU army
UH-60M
Image
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 29/01/2016 07:58 Nico2
Miam ! :)
FAMEX 2017 à 03/05/2017 16:52 stanak
Image RBAF
UH-60M (12 en service : 1060 à 1071)
Image
le 1071 en service depuis 15 jours
Re: Le Sikorsky H-60 Black Hawk dans le monde à 12/05/2017 00:10 Ansierra117
Petite fiche : Le Sikorsky/PZL-Mielec S-70i.

Le S-70i (la lettre « i » renvoie à « international ») désigne une version de l’UH-60M exclusivement destinée à l’exportation. Elle est développée par Sikorsky et assemblé par sa filiale polonaise, PZL-Mielec.

Les hélicoptères S-70i et UH-60M sont virtuellement identiques, aussi bien en termes d’équipements que de performances. D’après Debra Zampano, chef du programme S-70i chez Sikorsky, la seule différence notoire réside dans la présence de systèmes radios et avioniques que l’US Army se refuse à exporter. En effet, l’achat de S-70i s’effectue de gré à gré avec le constructeur (ce qui permet de rendre le produit légèrement moins onéreux), tandis que celui d'UH-60M doit être réalisé dans le cadre d’une procédure Foreign Military Sales (FMS). Cette dernière rend impossible l’exportation de certains équipements sensibles.

Parce qu’ils sont similaires, un seul prototype est nécessaire à Sikorsky pour mener à bien ses 100 heures de vol de qualification. Le second S-70i produit est donc directement un appareil de série.

Le 1er juillet 2010, le prototype (s/n 0001) réalise son vol inaugural au Sikorsky Flight Development Center de West Palm Beach, en Floride. Le même mois, le Ministère de l’Intérieur saoudien devient le client de lancement de cette nouvelle version, rapidement suivi par les forces de police mexicaines de l’Etat de Jalisco.

Initialement dépourvu d’armements, le S-70i est amené à évoluer : en juin 2016, Sikorsky et PZL-Mielec présentent une configuration armée en marge de l’exercice multinational Anakonda de l’OTAN. Doté de 4 pylônes sous les ailes, l’appareil peut désormais emporter des missiles AGM-114 Hellfire, des paniers de roquettes Hydra de 70mm ou deux canon GAU-19/A de 12,7mm en pods. L’hélicoptère offre également la possibilité d’être équipé d’un minigun M134, de réservoirs externes et d’une tourelle EO/IR.

Les premières commandes militaires tombent à partir de décembre 2011. Sikorsky obtient la signature du Sultanat du Brunei pour la livraison de 12 exemplaires à sa force aérienne.

En mars 2013, 5 S-70i sont livrés aux forces spéciales de la division d’assaut aéroporté de l’armée de terre colombienne. Le mois suivant, 2 appareils supplémentaires sont commandés.

En décembre 2016, la Fuerza Aéra de Chile (FACh) signe un contrat pour l’acquisition de 6 exemplaires dans une configuration qui inclut des réservoirs additionnels, une perche de ravitaillement en vol, un FLIR, des équipements de dégivrage et un frein de rotor. Ils doivent être utilisés pour mener des opérations spéciales et des missions CSAR.

À partir de février 2017, un S-70i est également utilisé comme prototype dans le cadre du Turkish Utility Helicopter Program (TUHP). Pour rappel, TAI doit construire sous licence une flotte de 109 T-70 (+191 en option), version locale du S-70i. L’appareil sert alors de plateforme de test à l’intégration d’une nouvelle suite avionique codéveloppée par Sikorsky et l’entreprise turque d’électronique de défense Aselsan.

Avec le S-70i, PZL-Mielec ne cache pas son ambition à l'export et dévoile même les pays qui constituent ses prochaines cibles : Estonie, Lettonie, Lituanie, Pologne et Roumanie.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires