Histoire de l'appareil

En décembre 1957, l'US Navy lança un programme afin de se procurer un hélicoptère amphibie, destiné à la lutte anti sous-marine par tout temps. Il devait combiner les rôles de traque et de chasse, qui étaient alors dévolus à deux appareils distincts, et remplacer le S-58 (désigné HSS-1 dans l'US Navy). Sikorsky, contacté par l'US Navy, proposa le S-61, un hélicoptère à coque amphibie et train rétractable, biturbine et doté d'un rotor à 5 pales. Ces pales ainsi que la queue de l'appareil sont repliables afin de ranger l'appareil plus facilement. L'endurance prévue était de 4 heures. Son fuselage, de type semi-monocoque, est construit entièrement en métal.

Le prototype XHSS-2 effectua son vol inaugural le 11 mars 1959. 7 appareils de présérie furent construits sous la désignation YHSS-2. Les essais se terminèrent en 1960 avec succès et 10 premiers exemplaires furent commandés, avec une livraison prévue en septembre 1961.

Il entra en service sous la désignation HSS-2 en juin 1961 au sein de l'US Navy. 255 exemplaires furent construits. Un des premiers exemplaires de série, modifié, battit des records fin 1961, début 1962, et fut le premier hélicoptère à dépasser les 200 mph le 5 février 1962. Il fut désigné SH-3A en septembre 1962. En 1965, il battit aussi le record du vol non-stop le plus long, avec 2116 miles parcourus en moins de 16 heures, entre San Diego et Jacksonville en Floride.

Outre la mission de lutte anti-sous-marine (et anti-navires), le SH-3 se distingue également dans d'autres missions : celle de transport de troupes (28 soldats), la recherche et le sauvetage, d'évacuation sanitaire (9 blessés ou 22 survivants, avec 2 infirmiers), liaison. Un SH-3A a ainsi servi lors de la récupération des astronautes de la mission Apollo 14.

Le SH-3 commença à être remplacé dans le rôle de la lutte anti sous-marine et le SAR par le SH-60 dans les années 1990. Ils furent finalement retirés du service le 27 janvier 2006. Seuls les Marines l'utilisent encore pour le transport du Président des Etats-Unis.

Le H-3 a largement été exporté, voire construit sous licence en Italie par Agusta (AS.61), Westland (WS-61), Mitsubishi. Le S-61 est la version civile du H-3, en particulier dans ses versions L et N. Cette version civile se caractérise par un fuselage allongé. Le S-61L est terrestre et son train non rétractable. Il vola le 6 décembre 1960 et fut certifié en novembre 1961. 9 exemplaires furent construits, plus 2 par Mitsubishi. Le S-61N vola le 7 août 1962. 21 exemplaires furent construits, ainsi que 34 S-61N Mk II améliorés. Outre le transport de passagers, une de leurs missions principales est la lutte contre les incendies.

Mitsubishi construisit à la demande de la Marine Japonaise à partir de 1961 20 S.61A (SAR, se répartissant en 3 S.61A de 1962, 4 S.61A-1 et 13 S.61AH de 1968), 55 SH-3A à partir de 1962, 28 SH-3D à partir de 1968 et 82 SH-3H à partir de 1974 (les 3 dernières versions pour la lutte anti sous-marine). En février 1972, 42 exemplaires avaient été livrés, dont les 3 premiers directement par Sikorsky. Ils ont été retirés du service, remplacés par l'AW101 et le SH-60.

Ses utilisateurs actuels sont :

la marine argentine (4 S-61D-4, la désignation export du SH-3D, sont en service sur les 5 reçus, ainsi que 2 ASH-3H sur les 3 reçus), la marine brésilienne (6 SH-3D désignés SH-3A, et 8 S-61D-3, dont 4 construits par Agusta, désignés SH-3B, ont été reçus), la marine espagnole (18 SH-3D reçus à partir de 1966 pour la lutte ASW et modernisés en SH-3H : 10 sont encore en service, dont 3 modifiés pour la veille aérienne par CASA avec l'ajout d'un radar Searchwater, les autres pour le transport de troupes).

Il faut rajouter la marine indienne (6 UH-3H), la Malaisie (30 S-61A-4 "Nuri", ce qui signifie perroquet, sur 41 reçus depuis 1968 : ils peuvent emporter 31 soldats), la marine péruvienne (6 UH-3H dont 2 ont été livrés en décembre 2010), la Tunisie (des HH-3E furent reçus en 1994 : 1 est encore en service).

Ses anciens utilisateurs furent la force aérienne argentine (un S-61N et un S-61R, utilisés dans l'Antarctique, puis dans des missions de liaison), le Danemark (8 S-61A-1 et 1 S-61A-5 pour le SAR, entrés en service en avril 1965 et retirés du service en juin 2010), l'Indonésie (1 S.61V-1, équivalent du VH-3A) et l'Irlande (qui loua un S-61N en 2002 pour des missions SAR).

Plus de 1200 exemplaires ont été construits, dont au moins 750 par Sikorsky. 4 S-61D-1 furent vendus à Westland et 1 S-61D-2 à Agusta. 355 furent utilisés par l'US Navy, 126 par l'USAF (jusqu'en 1994) et 185 par la marine japonaise.

Versions référencées

  • Sikorsky XHSS-2 : Prototype, un exemplaire.
  • Sikorsky SH-3A HSS-2 : Première version de lutte ASM du Sea King, d'abord connue sous le nom de HSS-2. 255 exemplaires.
  • Sikorsky HH-3A : Version SAR pour l'US Navy. 12 SH-3A convertis.
  • Sikorsky RH-3A : 9 SH-3A convertis pour le draguage de mines.
  • Sikorsky VH-3A : 1ere version de transport VIP.
  • Sikorsky NH-3A : 1 SH-3A converti pour des essais en vol.
  • Sikorsky CH-124B2
  • Sikorsky CH-3B : Version CSAR pour l'USAF. 80 exemplaires.
  • Sikorsky CH-3C : Dérivé du S-61R pour l'USAF.
  • Sikorsky SH-3D HSS-2A : Version plus puissante du SH-3A.
  • Sikorsky TH-3D : Version d'entraînement du VH-3D. 1 exemplaire.
  • Sikorsky VH-3D « Marine One » : Version de transport VIP destinée au Président des Etats-Unis. 11 exemplaires.
  • Sikorsky CH-3E : Version de transport pour l'USAF, 45 exemplaires.
  • Sikorsky HH-3E « Jolly Green Giant » : Version CSAR Du CH-3E
  • Sikorsky MH-3E : Dérivé du S-61R, 10 CH-3E modifiés pour des opérations spéciales.
  • Sikorsky VH-3E : Transport de VIP pour l'USAF.
  • Sikorsky HH-3F « Pelican » : Version destinée à l'US Coast Guards.
  • Sikorsky SH-3G : Variante de transport utilitaire pour l'US Navy. 105 SH-3A et D convertis.
  • Sikorsky SH-3H : Version modernisée des SH-3D.
  • Sikorsky UH-3H : Variante utilitaire.
  • Sikorsky SH-3H AEW : Version de veille aérienne du Sea King, propre à la marine espagnole.
  • Sikorsky S.61A : Version SAR pour le Danemark.
  • Sikorsky S.61A-4 « Nuri » : Version construite pour la Malaisie.
  • Sikorsky S.61D-3 : Version destinée à la marine brésilienne, 4 exemplaires.
  • Sikorsky S.61D-4 : Version destinée à la marine argentine.
  • Sikorsky S.61L : Version de transport civile, jusqu'à 30 passagers. 13 exemplaires.
  • Sikorsky S.61N : Version civile amphibie, 21 exemplaires.
  • Sikorsky S.61N Mk II : Version améliorée du S.61N.
  • Sikorsky S.61R : Version civile, formant la base des CH-3 de l'USAF.
  • Sikorsky S.61V-1 : Version indonésienne du VH-3A.
  • Mitsubishi S.61A : Version construite par Mitsubishi pour les missions SAR. 18 exemplaires.
  • Mitsubishi HSS-2 : S.61B construit par Mitsubishi, 55 exemplaires.
  • Mitsubishi HSS-2A : SH-3D construit par Mitsubishi, 28 exemplaires.
  • Mitsubishi HSS-2B : SH-3H construit par Mitsubishi, 23 exemplaires.
  • Sikorsky CH-124 : Version destinée à la marine canadienne, 41 exemplaires assemblés par United Aircraft of Canada.
  • Sikorsky CH-124A : CH-124 modernisés.
  • Sikorsky CH-124B : Version dépourvue de sonar, 5 exemplaires.
  • Sikorsky CH-124C : Un CH-124C utiilsé pour des essais de train d'atterrissage.
  • Sikorsky CH-124U : Désignation officieuse pour des appareils utilitaires.
  • Sikorsky SH-3B : Désignation du SH-3D dans la marine brésilienne.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Sikorsky SH-3H voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 10 002 kg (22 050 lbs)
  • Masse à vide : 5 382 kg (11 865 lbs)
  • Diamètre du rotor principal : 19 m (62 ft)
  • Hauteur : 5,13 m (16,831 ft)
  • Longueur : 16,7 m (54,79 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 999 km (621 mi, 540 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 481 m (14 700 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,1 m/s (36,417 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 267 km/h (166 mph, 144 kts)

Motorisation

  • 2 turbines General Electric T58-GE-10
  • Puissance unitaire : 1 044 kW (1 419 ch, 1 400 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré 3
Enregistré - dépassé depuis son enregistrement 8

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 02/05/2010 13:05 Nico2
VH-3D – Seaking Marine One.[/size:20fdq0rs]

¤ Présentation :

Le VH-3D est sans doute un des hélicoptères dont la silhouette est immédiatement familière à tout un chacun, tant il est médiatisé. Cet honneur émane du fait que la flotte des onze VH-3D est entièrement dédiée au transport du Président et du Vice-président des Etats-Unis, de leur famille, ainsi que des hauts-dignitaires américains ou étrangers. Ce rôle est partagé depuis 1989 avec les huit hélicoptères VH-60N Whitehawk.


L’appareil transportant le Président prendra l’indicatif radio Marine One, tandis que celui transportant le Vice-président prendra lui l’indicatif Marine Two. Si c’est la famille du Président qui est transportée, l’indicatif utilisé sera Marine One Foxtrot, alors que si c’est celle du Vice-président qui est à bord il sera Marine Two Foxtrot.


Le VH-3D est un hélicoptère bimoteur, apte à voler par tous les temps, et équipé des dispositifs de navigation dernier cri, ainsi que de systèmes de protection les plus sophistiqués : notamment des leurres thermiques (pour pallier le lancement d’un missile à tête chercheuse à détection de chaleur), de leurres infrarouges, et de leurres Chaff (système lançant des particules d’aluminium afin de perturber un missile à guidage radar).


Opérés par l’escadron exécutif du corps des Marines (HMX-1), basé à Quantico, en Virginie ; la flotte de VH-3D actuels perpétue plus de 35 ans de transports VIP pour le Seaking en version présidentielle. En effet, la première version a effectué son premier vol en mars 1959, pour une mise en service en juin 1961. La première version, désigné VH-3A, était une version spéciale du Sikorsky S-61, appareil conçu originellement comme hélicoptère anti-sous-marins pour les besoins de l’US Navy. C’est à présent le SH-60F Sea Hawk qui assure ce rôle au sein de l’US Navy, mais le Seaking conserve un rôle important aux Etats-Unis avec les missions de transport présidentielles.


La version VH-3A offrait une capacité de 16 passagers, accueillis dans une cabine divisée en trois compartiments distincts. L’entrée avant mène dans un premier compartiment, prévu pour accueillir un passager et le chef de bord. La cabine centrale accueille pour sa part 15 passagers. La partie avant de ce compartiment est équipée de deux sièges pivotants et d’un espace à quatre places. La partie arrière accueille un siège pour un agent de sécurité, un espace trois places, et un espace cinq places. C’est en décembre 1974 qu’a été introduite la version VH-3D, sorte de cure de jouvence pour la flotte.


Le VH-3D dispose lui aussi de 16 places passagers, et son équipage de compose d’un pilote, d’un co-pilote, d’un chef de bord. Eu égard à la nature sensible des missions effectuées par cette flotte, les VH-3D sont entretenus avec un soin tout particulier, excédant largement les standards de maintenance habituels. Afin d’être transporté par avion cargo de l’US Air Force (C-5 Galaxy ou C-17 Globemaster III), l’appareil est équipé d’un pylône arrière repliable sans difficulté majeure, au contraire des cinq pales du rotor principal qui doivent être démontées intégralement.


Bien que constituent une flotte déjà âgée, avec plus de 15 000 heures de vol à leur actif, les VH-3D n’ont pas vocation immédiate à être retirés du service, faute de remplaçants. Tout comme le VH-60N, le VH-3D devait être remplacé par un nouvel appareil, dérivé de l'Agusta Westland EH101, hélicoptère anglo-italien, mais construit par Lockheed Martin sous la licence US 101, avec pour désignation militaire VH-71 Kestrel.


Néanmoins, devant la dérive budgétaire et l’allongement des délais de ce programme, le département de la Défense américain stoppa le programme fin 2008 en attente de l’investiture du nouveau Président. Suite à la controverse, le tout en période de récession économique quasiment inédite, le président Barack Obama annonça en février 2009 qu'il avait donné instruction au secrétaire à la Défense Robert Gates de faire un point sur la situation. Le 6 avril 2009, Monsieur Gates annonça la fin du financement du VH-71, tandis que la flotte actuelle de VH-3D sera une nouvelle fois rénovée.


Le 14 octobre 1990, un VH-3D s’écrasa en périphérie de Chicago, suite à aspiration d’un élément de barricade anti-foule, qui vint heurter le rotor de queue durant l’atterrissage. La rupture du rotor de queue entraîna un mouvement de rotation de l’appareil sur le côté. Sur les trois passagers, seul un et les trois membres d’équipage furent légèrement blessés. Tous durent sortir par l’avant en brisant la vitre du cockpit, les sorties de secours étant bloquées. Cependant, l’absence de tout départ d’incendie permit de récupérer l’appareil, qui fut réparé et remis en service par la suite au sein de la flotte.

Image

Photo USMC - domaine public.[/size:20fdq0rs]

¤ Caractéristiques :

Date du premier vol : mars 1959.
Mise en service (version VH-3A) : juin 1961.
Constructeur : Sikorsky Aircraft.
Date de mise en service : Décembre 1974.
Motorisation : Deux turbines GE T58-GE-402.
Longueur : 21,9 mètres.
Hauteur : 5,1 mètres.
Envergure : 19 mètres.
Masse : 5,339 Kg.
Masse maximum au décollage : 9,297 Kg.
Equipage : 4 personnes.
Vitesse de croisière : 225 km/h.
Vitesse maximum : 267 km/h
Altitude de croisière : 4410 mètres.
Autonomie : 1 000 km


Dossier Marine One - Wikipedia.fr

Dossier Marine One - Wikipedia.en

Dossier VH-3D Seaking Marine One - site Global Security.org
Re: VH-3D Seaking Marine One - HMX1 à 30/10/2010 15:20 Clansman
Marine One sur le site
Re: VH-3D Seaking Marine One - HMX1 à 31/10/2010 10:55 stanak

Nico2 a écrit

Tout comme le VH-60N, le VH-3D devait être remplacé par un nouvel appareil, dérivé de l'Agusta Westland EH101, hélicoptère anglo-italien, mais construit par Lockheed Martin sous la licence US 101, avec pour désignation militaire VH-71 Kestrel.
rare photo du VH-71 !
Image
Re: VH-3D Seaking Marine One - HMX1 à 27/02/2012 12:36 Clansman
Allez zou, le texte sur le H-3 Sea King ici :



En décembre 1957, l'US Navy lança un programme afin de se procurer un hélicoptère amphibie, destiné à la lutte anti sous-marine par tout temps. Il devait combiner les rôles de traque et de chasse, qui étaient alors dévolus à deux appareils distincts, et remplacer le S-58 (désigné HSS-1 dans l'US Navy). Sikorsky, contacté par l'US Navy, proposa le S-61, un hélicoptère à coque amphibie et train rétractable, biturbine et doté d'un rotor à 5 pales, interchangeables entre elles. Ces 5 pales ainsi que la queue de l'appareil sont repliables afin de ranger l'appareil plus facilement. L'endurance prévue était de 4 heures. Son fuselage, de type semi-monocoque, est construit entièrement en métal.

Le prototype XHSS-2 effectua son vol inaugural le 11 mars 1959. 7 appareils de présérie furent construits sous la désignation YHSS-2. Les essais se terminèrent en 1960 avec succès et 10 premiers exemplaires furent commandés, avec une livraison prévue en septembre 1961.

Il entra en service sous la désignation HSS-2 en juin 1961 au sein de l'US Navy. 255 exemplaires furent construits. Un des premiers exemplaires de série, modifié, battit des records fin 1961, début 1962, et fut le premier hélicoptère à dépasser les 200 mph le 5 février 1962. Il fut désigné SH-3A en septembre 1962. En 1965, il battit aussi le record du vol non-stop le plus long, avec 2116 miles parcourus en moins de 16 heures, entre San Diego et Jacksonville en Floride.

D'abord conçu pour la lutte anti-sous-marine, le SH-3A emportait 1 torpille (Mk 44 ou 46), sa charge étant limitée à 380 kg. Il emporte un sonar submersible Bendix AQS-13B ou F, voire AQS-18, doté d'un câble de 500 pieds, 21 bouées sonores, un receveur de données ARR-75, un MAD Texas Instrument ASQ-81 et une liaison de données AKT-22 afin de transmettre les données des bouées à l'ensemble de la flotte.

Outre la mission de lutte anti-sous-marine (et anti-navires), le SH-3 se distingue également dans d'autres missions : celle de transport de troupes (28 soldats), la recherche et le sauvetage, d'évacuation sanitaire (9 blessés ou 22 survivants, avec 2 infirmiers), liaison. Un SH-3A a ainsi servi lors de la récupération des astronautes de la mission Apollo 14.

12 SH-3A furent convertis en HH-3A de recherche et de sauvetage pour l'US Navy en zone de combat, avec l'ajout de 2 tourelles Emerson TAT-102 et d'un système de ravitaillement en vol. 3 SH-3A furent convertis en CH-3B de transport de troupes et loués par l'USAF en avril 1962, afin de relier les stations radar du Texas. 3 autres appareils seront acquis pour la même mission. Il pouvait ainsi emporter 27 passagers.

9 SH-3A furent convertis en RH-3A dragueurs de mines. L'USAF en utilisa aussi 3 exemplaires, afin de récupérer des drones-cibles. 8 VH-3A furent également construits. Ils étaient destinés aux Marines, pour le transport de VIP notamment présidentiels. Les 6 survivants furent reversés à l'US Navy en 1976 avant d'être remplacés par le VH-3D.

Un SH-3A fut également converti en NH-3A, un hélicoptère expérimental à grande vitesse destiné à explorer le concept du gyrodine. Plus tard, son rotor de queue fut modifié afin de tourner de 90° et de servir d'hélice propulsive.

Outre les CH-3B, l'USAF reçut également des CH-3C (désignation constructeur : S.61R). Le fuselage avait été revu et était plus conventionnel, le train d'atterrissage était tricycle et rétractable. Une rampe à l'arrière fut aussi installée. Le S.61R avait été conçu sur fonds propres et vola le 17 juin 1963. Le CH-3C servit à la recherche et au sauvetage des pilotes abattus, notamment au Vietnam. 80 exemplaires furent construits et cette version reçut le surnom de "Jolly Green Giant".

Le SH-3D (ex-HSS-2A) était destiné à la lutte anti sous-marine : 2 SH-3A furent portés à ce standard et 73 exemplaires furent construits pour l'US Navy à partir de 1966. Il était équipé de turbines T58-GE-10 de 1419 hp et d'une nouvelle avionique. Il portait la désignation constructeur S-61B. 91 exemplaires en tout furent construits, y compris pour l'export. Le VH-3D, utilisé par l'US Army et les Marines, était la version transport de VIP : 11 exemplaires furent construits.

Le CH-3E, destiné à l'USAF, est une version plus puissante du CH-3C apparue en février 1965. 39 exemplaires furent construits. Il pouvait emporter 26 soldats ou 15 blessés, voire des véhicules. 2 tourelles Emerson pouvaient être installées.

Le HH-3E disposait d'un blindage, d'une perche de ravitaillement en vol et de réservoirs externes, qui le faisaient ressembler de loin au futur CH-53. Il fut construit à 1 exemplaire et les CH-3E furent portés à ce standard. 2 d'entre eux effectuèrent la première traversée transatlantique par hélicoptères, du 31 mai au 1er juin 1967. Cela nécessita 9 ravitaillements en vol. Les HH-3E furent retirés du service dans les années 1990 et remplacés par le HH-60G. Les MH-3E et les VH-3E étaient respectivement des versions d'opérations spéciales et de liaison du HH-3E.

En août 1965, l'US Coast Guards demanda une version spéciale, le HH-3F, bientôt surnommé "Pelican". Elle avait besoin d'un appareil capable d'opérer par tout-temps, et d'amerrir en toute sécurité. C'était un HH-3E dont on avait retiré le blindage et l'armement. Il disposait d'un radar de recherche AN/APN-195 sur le côté gauche du nez. 40 exemplaires furent construits. Il fut retiré du service en 1994, remplacé par le HH-60J.

105 SH-3A et D furent convertis en SH-3G, une version de transport de fret et utilitaire pour l'US Navy. Le SH-3H (ex HSS-2B) résulte de la modernisation des anciens modèles. Il est destiné à la lutte anti sous-marine. Enfin, le UH-3H est une version utilitaire de transport de fret pour l'US Navy.

Le SH-3 commença à être remplacé dans le rôle de la lutte anti sous-marine et le SAR par le SH-60 dans les années 1990. Ils furent finalement retirés du service le 27 janvier 2006. Seuls les Marines l'utilisent encore pour le transport du Président des Etats-Unis.

Le H-3 a largement été exporté, voire construit sous licence en Italie par Agusta (AS.61), Westland (WS-61), Mitsubishi. Le S-61 est la version civile du H-3, en particulier dans ses versions L et N. Cette version civile se caractérise par un fuselage allongé. Le S-61L est terrestre et son train non rétractable. Il vola le 6 décembre 1960 et fut certifié en novembre 1961. 9 exemplaires furent construits, plus 2 par Mitsubishi. Le S-61N vola le 7 août 1962. 21 exemplaires furent construits, ainsi que 34 S-61N Mk II améliorés. Outre le transport de passagers, une de leurs missions principales est la lutte contre les incendies.

Mitsubishi construisit à la demande de la Marine Japonaise à partir de 1961 20 S.61A (SAR, se répartissant en 3 S.61A de 1962, 4 S.61A-1 et 13 S.61AH de 1968), 55 SH-3A à partir de 1962, 28 SH-3D à partir de 1968 et 82 SH-3H à partir de 1974 (les 3 dernières versions pour la lutte anti sous-marine). En février 1972, 42 exemplaires avaient été livrés, dont les 3 premiers directement par Sikorsky. Ils ont été retirés du service, remplacés par l'AW101 et le SH-60.

Le Sea King est également utilisé au Canada sous la désignation CH-124. Il avait été sélectionné le 20 décembre 1961 et 41 hélicoptères furent commandés. Ils étaient construits par Sikorsky mais assemblés par United Aircraft of Canada (maintenant Pratt & Whitney Canada). Ils entrèrent en service en 1963 sous la désignation CHSS-2, au sein de la marine Canadienne. Il fut désigné CH-124 en 1968. Il sert à la lutte anti sous-marine. Son avionique fut modernisée, ce qui donna la version CH-124A. Le CH-124B est une variante du CH-124A avec d'autres équipements. 6 d'entre eux furent portés au standard B2 en 1992. Un unique CH-124C sert aux essais. 4 CH-124U (désignation officieuse) servaient au transport utilitaire. L'un d'eux s'est écrasé en 1973 et les 3 autres furent remis au standard CH-124A. Il sera remplacé par le CH-148 Cyclone.

Ses utilisateurs actuels sont :

la marine argentine (4 S-61D-4, la désignation export du SH-3D, sont en service sur les 5 reçus, ainsi que 2 ASH-3H sur les 3 reçus), la marine brésilienne (8 SH-3D désignés SH-3A au Brésil, et 6 SH-3H, désignés S-61D-3 ou SH-3B au Brésil, ont été reçus. 4 SH-3A et 3 SH-3B sont encore en service), la marine espagnole (18 SH-3D reçus à partir de 1966 pour la lutte ASW et modernisés en SH-3H : 10 sont encore en service, dont 3 modifiés pour la veille aérienne par CASA avec l'ajout d'un radar Searchwater, les autres pour le transport de troupes).

Il faut rajouter la marine indienne (6 UH-3H), la Malaisie (30 S-61A-4 "Nuri", ce qui signifie perroquet, sur 41 reçus depuis 1968 : ils peuvent emporter 31 soldats), la marine péruvienne (6 UH-3H dont 2 ont été livrés en décembre 2010), la Tunisie (des HH-3E furent reçus en 1994 : 1 est encore en service).

Ses anciens utilisateurs furent la force aérienne argentine (un S-61N et un S-61R, utilisés dans l'Antarctique, puis dans des missions de liaison), le Danemark (8 S-61A-1 et 1 S-61A-5 pour le SAR, entrés en service en avril 1965 et retirés du service en juin 2010), l'Indonésie (1 S.61V-1, équivalent du VH-3A) et l'Irlande (qui loua un S-61N en 2002 pour des missions SAR).

Plus de 1200 exemplaires ont été construits, dont au moins 750 par Sikorsky. 4 S-61D-1 furent vendus à Westland et 1 S-61D-2 à Agusta. 355 furent utilisés par l'US Navy, 126 par l'USAF (jusqu'en 1994) et 185 par la marine japonaise.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-61

http://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_SH-3_Sea_King

http://en.wikipedia.org/wiki/CH-124_Sea_King

http://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-61R

http://en.wikipedia.org/wiki/Westland_Sea_King

http://en.wikipedia.org/wiki/Sikorsky_S-61

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/sik_s-61.php

http://www.navy.mil/navydata/fact_display.asp?cid=1200&tid=300&ct=1

http://www.globalsecurity.org/military/systems/aircraft/h-3.htm

http://www.naval-technology.com/projects/sea-king-helicopter/

http://www.helis.com/database/model/53/
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 12:50 stanak
Image
SH-3D
Image

Image
HH-3F
Image

Image
S-61N
Image

Image
Image
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 14:44 Clansman
Le roi des emm… de la mer est sur le site

:mrgreen:
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 15:05 Jericho

Clansman a écrit

Le roi des emm… de la mer est sur le site

:mrgreen:

Ouh, mais c'que j'suis content que t'aies fait cette fiche! Merci Grand-Faucheur! :D
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 15:36 Clansman
Si j'avais su ce qui m'attendait, ben…














Je crois que je l'aurais faite quand même ! :mrgreen:
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 17:25 Cinétic
Tourelles du Sea King:

Emerson Electric XM64 "TAT-102A" renfermant le système M134 avec une GE GAU-2B/A Minigun avec 8000 cartouches en réserve
C'est aussi la 1ère tourelle du Cobra
http://www.laguerreduvietnam.com/medias/images/TAT-102A_Schematic.jpg?fx=r_250_250


Par contre tu parles de pales interchangeables mais je ne connais pas d'hélico ou ce n'est pas le cas… :interr:
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 18:08 Clansman
Peut-être était-ce une nouveauté pour l'époque…
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 27/02/2012 22:01 Cinétic
Pour les US peut-être, mais déjà, l'Alouette II(premier vol le 12 mars 1955) avait des pales interchangeables…

Le truc, c'est que les pales se doivent d'être précisément équilibrées pour éviter le balourd qui font énormément vibrer la machine, travailler et vieillir (dans le sens user) le chassis.
C'est pour cela que je trouve cela bizarre, normalement, à chaque changement de pale, il y a un test(au sol puis en vol) de l'équilibrage pour connaitre la valeur des masselottes qu'on lui ajoute.
Il y a aussi le "tracking" pour vérifier que les pales ont la même portance, on modifie alors les "tabs" (équivalent d'élevons mais fixes sur le bord de fuite) pour équilibrer les pales entre elles.
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 28/02/2012 08:22 Clansman
OK, merci pour les explications. Du coup, j'ai supprimé la phrase. :D
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 09/07/2013 17:10 stanak
HSS-2A
JMSDF Image
Image
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 09/07/2013 20:12 Nico2
Ils ont des Seaking aussi … décidément. :)

Il est magnifique.
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 12/08/2015 10:32 Nico2
Un petit Seaking pot de fleur vu sur la base militaire jouxtant l'aéroport de Rome-Ciampino :

Image

Image

Image
Re: Sikorsky H-3 Sea King et S-61 à 28/01/2017 17:56 Nico2
C'est un moment important pour la vie de tout Président US, le premier vol à bord de Marine One, avant d'effectuer un premier vol à bord d'Air Force One :

Reportage photo

Jeudi 26 janvier 2017, le nouveau Président US Donald Trump a étrenné Air Force One (un des deux VC-25A) pour rallier Philadelphie depuis Washington DC.

Ce fut également l'occasion d'étrenner Marine One (un VH-3D) de la Maison Blanche à Andrews Joint Base et retour ensuite.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires