Rappels

Histoire de l'appareil

En 1945, l'US Navy lança un concours afin de disposer d'un hélicoptère de transport, de recherche et de sauvetage. Celui-ci devait être compact afin d'embarquer sur ses navires, non seulement les porte-avions mais aussi les cuirassés et les croiseurs.

Piasecki proposa son PV-14, désigné XHJP-1, et Sikorsky son S-53 ou XHJS-1. L'hélicoptère de Piasecki disposait de deux rotors placés en tandem, configuration déjà testée sur son PV-3 (HRP Rescuer) et qui sera parfaitement maitrisée sur le H-21 puis le H-47. Son fuselage était de type semi-monocoque, entièrement métallique. Son train d’atterrissage, classique, était fixe.

Les deux rotors, d'un diamètre de 11 mètres, étaient repliables et à trois pales. Ils étaient entraînés par un unique moteur Continental R-975 à pistons en étoile, placé à l'arrière du fuselage. Une porte actionnée électriquement permettait les opérations de sauvetage sans l'aide de l'équipage, et l'élingue avait une capacité de 181 kg. Les deux membres d'équipage étaient placés côte-à-côte et disposaient de doubles commandes. Il pouvait emporter 6 personnes ou 3 civières.

2 prototypes furent construits sous la désignation XHJP-1 et volèrent en mars 1948. L'US Navy sélectionna l'appareil de Piasecki, qui entra en service sous le nom de HUP "Retriever". 3 HUP-1 de présérie suivirent, commandés en 1948.

La première version, L'HUP-1 (PV-18 pour Piasecki), était motorisée par un Continental R-975-34 de 525 hp. 22 exemplaires (32 selon certaines sources) furent construits de février 1949 à 1952. Il entra en service en février 1949 au sein du squadron HU-2. Le HUP se révéla robuste au point de devenir le premier hélicoptère capable de faire un looping, bien qu'involontaire, lorsqu'il voulut faire la démonstration de sa capacité à encaisser des G. Il était aussi tellement compact qu'il n'avait pas besoin de replier ses rotors sur l'ascenseur d'un porte-avions. Rotors repliés, il pouvait utiliser les ascenseurs des croiseurs. Le HUP Retriever connut son baptême du feu lors de la guerre de Corée.

La deuxième version disposait d'un moteur plus puissant, un Continental R-975-46 de 550 hp. Avec cette version, l'HUP fut le premier hélicoptère à disposer d'un pilote automatique (Sperry), ce qui permit de supprimer les dérives. 193 HUP-2 furent construits, dont 165 pour l'US Navy, 13 pour l'USMC et 15 pour la Marine Nationale (19 selon certaines sources). Celle-ci les utilisa de 1953 à 1965 : ils furent son premier hélicoptère. Ils furent déployés en Indochine et en Algérie, mais leur sous-motorisation limita leur emploi, en particulier en altitude. Le dernier exemplaire est visible au musée du Bourget.

L'US Navy l'utilisa pour tester le système "Raydist", qui permettait à une station au sol de piloter un HUP-2 à distance jusqu'à 5 pieds de l'endroit désiré. La firme américaine Edo Aircraft Corporation testa de son côté un HUP-2 avec une cellule étanche en fibres de verre et des flotteurs pour des opérations amphibies. 12 HUP-2 furent équipés d'un sonar pour faire de la lutte contre les sous-marins.

L'US Army s'intéressa au HUP-2, et en commanda sa propre version en 1951. Celle-ci se caractérisait par un moteur Continental R-975-46A de 550 hp, un plancher renforcé, des portes plus grandes. Cette version, nommée H-25A "Army Mule", entra en service en 1953 et 70 exemplaires furent livrés. Cependant, ils se révélèrent inadaptés aux missions de première ligne. Ils furent relégués à l'entraînement et retirés du service en 1958.

L'US Navy employa 50 HUP-3, similaires au H-25A, à partir de 1955 (certaines sources disent qu'il s'agit de H-25A transférés). 3 d'entre eux furent fournis à la Marine Canadienne, qui les conserva jusqu'en 1966. En 1962, les HUP-2 furent redésignés UH-25B, et les HUP-3, UH-25C. Les derniers exemplaires de l'US Navy furent retirés du service en 1964.

339 exemplaires en tout furent construits jusqu'en juillet 1954 (soit probablement 22 HUP-1, 197 HUP-2 dont 19 pour la Marine Nationale, 70 H-25A et 50 HUP-3, auxquels il faut rajouter prototypes et appareils de présérie). Peu après la fin de la production, une proposition fut faite afin de les remotoriser avec un Wright R-1300-3 de 700 hp. Bien que les performances en auraient été accrue, elle ne fut pas acceptée. En 1956, Piasecki devint Vertol, puis fut absorbée par Boeing en 1960.

Versions référencées

  • Piasecki PV-14 : Désignation constructeur du H-25 Army Mule.
  • Piasecki XHJP-1 : Prototypes, 2 exemplaires.
  • Piasecki HUP-1 : 1ere version de série, pour l'US Navy. 3 exemplaires de présérie et 32 exemplaires de série.
  • Piasecki HUP-2S : Version de lutte anti sous-marine, 12 HUP-2 modifiés.
  • Piasecki H-25A : Version de série pour l'US Army. 70 exemplaires.
  • Piasecki UH-25B HUP-2 : Moteur plus puissant, version pour l'US Navy. 193 exemplaires dont 15 pour la Marine Nationale.
  • Piasecki UH-25C Retriever HUP-3 : Version similaire au H-25A pour l'US Navy. 50 exemplaires dont 3 pour la Marine Canadienne.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Piasecki UH-25B HUP-2 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 767 kg (6 100 lbs)
  • Masse à vide : 1 782 kg (3 928 lbs)
  • Surface du rotor : 179 m² (1 924 sq. ft)
  • Diamètre du rotor principal : 11 m (35 ft)
  • Hauteur : 3,84 m (12,6 ft)
  • Longueur : 17,102 m (56,11 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 547 km (340 mi, 295 nm)
  • Plafond opérationnel : 3 048 m (10 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,01 m/s (16,437 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 169 km/h (105 mph, 91 kts)
  • Charge alaire, à vide : 9,968 kg/m² (2,04 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 15,48 kg/m² (3,17 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Continental R-975-46A
  • Puissance unitaire : 410 kW (558 ch, 550 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Piasecki H-25 Army Mule à 05/06/2013 12:09 stanak
Hélicoptère de construction américaine,
produit à 339 exemplaires, en service de 1949 à 1964

HUP-3 Retriever
US Navy
Image

specs de l'avion
Re: Piasecki H-25 Army Mule à 03/10/2013 08:29 Clansman
En 1945, l'US Navy lança un concours afin de disposer d'un hélicoptère de transport, de recherche et de sauvetage. Celui-ci devait être compact afin d'embarquer sur ses navires, non seulement les porte-avions mais aussi les cuirassés et les croiseurs.

Piasecki proposa son PV-14, désigné XHJP-1, et Sikorsky son S-53 ou XHJS-1. L'hélicoptère de Piasecki disposait de deux rotors placés en tandem, configuration déjà testée sur son PV-3 (HRP Rescuer) et qui sera parfaitement maitrisée sur le H-21 puis le H-47. Son fuselage était de type semi-monocoque, entièrement métallique. Son train d’atterrissage, classique, était fixe.

Les deux rotors, d'un diamètre de 11 mètres, étaient repliables et à trois pales. Ils étaient entraînés par un unique moteur Continental R-975 à pistons en étoile, placé à l'arrière du fuselage. Une porte actionnée électriquement permettait les opérations de sauvetage sans l'aide de l'équipage, et l'élingue avait une capacité de 181 kg. Les deux membres d'équipage étaient placés côte-à-côte et disposaient de doubles commandes. Il pouvait emporter 6 personnes ou 3 civières.

2 prototypes furent construits sous la désignation XHJP-1 et volèrent en mars 1948. L'US Navy sélectionna l'appareil de Piasecki, qui entra en service sous le nom de HUP "Retriever". 3 HUP-1 de présérie suivirent, commandés en 1948.

La première version, L'HUP-1 (PV-18 pour Piasecki), était motorisée par un Continental R-975-34 de 525 hp. 22 exemplaires (32 selon certaines sources) furent construits de février 1949 à 1952. Il entra en service en février 1949 au sein du squadron HU-2. Le HUP se révéla robuste au point de devenir le premier hélicoptère capable de faire un looping, bien qu'involontaire, lorsqu'il voulut faire la démonstration de sa capacité à encaisser des G. Il était aussi tellement compact qu'il n'avait pas besoin de replier ses rotors sur l'ascenseur d'un porte-avions. Rotors repliés, il pouvait utiliser les ascenseurs des croiseurs. Le HUP Retriever connut son baptême du feu lors de la guerre de Corée.

La deuxième version disposait d'un moteur plus puissant, un Continental R-975-46 de 550 hp. Avec cette version, l'HUP fut le premier hélicoptère à disposer d'un pilote automatique (Sperry), ce qui permit de supprimer les dérives. 193 HUP-2 furent construits, dont 165 pour l'US Navy, 13 pour l'USMC et 15 pour la Marine Nationale (19 selon certaines sources). Celle-ci les utilisa de 1953 à 1965 : ils furent son premier hélicoptère. Ils furent déployés en Indochine et en Algérie, mais leur sous-motorisation limita leur emploi, en particulier en altitude. Le dernier exemplaire est visible au musée du Bourget.

L'US Navy l'utilisa pour tester le système "Raydist", qui permettait à une station au sol de piloter un HUP-2 à distance jusqu'à 5 pieds de l'endroit désiré. La firme américaine Edo Aircraft Corporation testa de son côté un HUP-2 avec une cellule étanche en fibres de verre et des flotteurs pour des opérations amphibies. 12 HUP-2 furent équipés d'un sonar pour faire de la lutte contre les sous-marins.

L'US Army s'intéressa au HUP-2, et en commanda sa propre version en 1951. Celle-ci se caractérisait par un moteur Continental R-975-46A de 550 hp, un plancher renforcé, des portes plus grandes. Cette version, nommée H-25A "Army Mule", entra en service en 1953 et 70 exemplaires furent livrés. Cependant, ils se révélèrent inadaptés aux missions de première ligne. Ils furent relégués à l'entraînement et retirés du service en 1958.

L'US Navy employa 50 HUP-3, similaires au H-25A, à partir de 1955 (certaines sources disent qu'il s'agit de H-25A transférés). 3 d'entre eux furent fournis à la Marine Canadienne, qui les conserva jusqu'en 1966. En 1962, les HUP-2 furent redésignés UH-25B, et les HUP-3, UH-25C. Les derniers exemplaires de l'US Navy furent retirés du service en 1964.

339 exemplaires en tout furent construits jusqu'en juillet 1954 (soit probablement 22 HUP-1, 197 HUP-2 dont 19 pour la Marine Nationale, 70 H-25A et 50 HUP-3, auxquels il faut rajouter prototypes et appareils de présérie). Peu après la fin de la production, une proposition fut faite afin de les remotoriser avec un Wright R-1300-3 de 700 hp. Bien que les performances en auraient été accrue, elle ne fut pas acceptée. En 1956, Piasecki devint Vertol, puis fut absorbée par Boeing en 1960.


Versions :

XHJP-1 : Prototypes, 2 exemplaires.

HUP-1 : 1ere version de série, pour l'US Navy. 3 exemplaires de présérie et 32 exemplaires de série.

HUP-2S : Version de lutte anti sous-marine, 12 HUP-2 modifiés.

H-25A : Version de série pour l'US Army. 70 exemplaires.

UH-25B (HUP-2) : Moteur plus puissant, version pour l'US Navy. 193 exemplaires dont 15 pour la Marine Nationale.

UH-25C (HUP-3) : Version similaire au H-25A pour l'US Navy. 50 exemplaires dont 3 pour la Marine Canadienne.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Piasecki_HUP

http://avions-de-la-guerre-d-algerie.over-blog.com/article-piasecki-vertol-hup-2-102234286.html

http://aeronavale-porteavions.com/viewtopic.php?f=11&t=2400

http://en.wikipedia.org/wiki/Piasecki_H-25

http://www.boeing.com/boeing/history/boeing/hup.page

http://www.piasecki.com/helicopters_hup.php

http://www.aviastar.org/helicopters_eng/piasecki_hup.php

http://www.helis.com/UpTo50s/h_h25.php

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_retriever_en.php

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Piasecki%20PV-18%20%28HUP%2FUH-25%20Retriever%29
Re: Piasecki H-25 Army Mule à 03/10/2013 21:14 Nico2
Super cette fiche !!
Re: Piasecki H-25 Army Mule à 03/10/2013 23:19 Jericho

Nico2 a écrit

Super cette fiche !!
+1!
Je viens enfin de faire véritablement la connaissance d'un appareil que j'ai vu pour la première (et seule) fois au musée du Bourget l'année passée. Merci Clansman! :D
Re: Piasecki H-25 Army Mule à 06/10/2013 08:45 Clansman
La fiche sur le site

Merci beaucoup !
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires