Rappels

Histoire de l'appareil

Le Grumman G-44 "Widgeon" est un hydravion léger bimoteur de reconnaissance et de liaison, muni d’ailes hautes, d’un train d’atterrissage classique escamotable, d’une coque formant le dessous du fuselage et de flotteurs sous les ailes, il peut transporter jusqu’à 5 passagers selon les versions.

Développé vers la fin des années 1930 pour le marché civil, le G-44 "Widgeon" est un hydravion de conception proche du Grumman G-21 "Goose", mais de dimensions plus modestes. Son premier vol est effectué en juin ou juillet 1940.

Le G-44 est de construction entièrement métallique. Son cockpit est équipé de deux sièges, permettant à une personne de s’installer aux côtés du pilote. À l’arrière, un à trois sièges permettent à d’autres passagers de s’installer. On accède à la cabine par une porte située sur le haut du fuselage, sur le côté gauche à l’arrière de la cabine. Le dessous du fuselage est constitué d’une coque lui permettant de flotter.

Les ailes, en position hautes, sont équipées de flotteurs et de deux nacelles abritant les moteurs Ranger L-440C-5. Les hélices sont bipales à pas fixe, elles seront remplacées après-guerre par des hélices tripales. L’empennage horizontal est fixé sur la dérive. Le train d’atterrissage est de type classique. La roulette de queue est fixe, mais le train principal s’escamote de chaque côté du fuselage, ce qui permet d’excellentes capacités de décollage et d’atterrissage sur l’eau.

Rapidement, une trentaine d’appareils sont commandés par des clients privés. Mais les forces armées américaines s’intéressent rapidement à ce petit bimoteur.

C’est l’USAAC qui commande dès novembre 1940 quatre appareils qu’elle désigne OA-14 "Widgeon". Ces appareils sont utilisés pour des missions d’observation et de recherche et sauvetage en mer.
Les gardes-côtes commandent à leur tour 25 G-44, qui seront livrés à partir de juillet 1941. Armés d’un puissant projecteur et de deux charges de profondeur explosives de 150 kg chacune pour les missions anti-submersibles, ces J4F-1 sont également utilisés pour la recherche et le sauvetage. Un deuxième lot de 17 appareils est livrés l’année suivante.

L’US Navy reçoit ses 131 J4F-2 à partir de 1942. Équipés de cinq sièges passagers, ces appareils non armés sont utilisés pour des missions de liaison et de transport. Par la suite, l’US Navy cèdera 15 J4F-2 à la Fleet Air Arm de la Royal Navy qui les utilisera sous l’appellation de "Gosling MkI", puis "Widgeon MkI". Durant le reste du conflit, ils seront basés à Trinidad pour l’entrainement des nouveaux équipages d’hydravions britanniques.

Le 1er août 1942, un JF4-1 basé à Houma et piloté par le Chief Aviation Pilot Henry White attaque un sous-marin allemand repéré au large des côtes de la Louisiane à l’aide de ses charges de profondeur. Le sous-marin allemand U-166 coulé, H.White est crédité d’une victoire et reçoit la Distinguished Flying Cross. Ce n’est qu’en 2001 que l’épave du sous-marin U-166 est retrouvée près de celle du SS Robert E.Lee. Cela porte à croire que ce serait le patrouilleur PC-556 escortant ce dernier qui aurait porté le coup fatal au sous-marin le 30 juillet, soit deux jours avant l’attaque du "Widgeon". H.White aurait en fait attaqué un sous-marin semblable, l’U-171, qui a été coulé quatre mois plus tard dans le golfe de Gascogne.

Une fois la guerre finie, Grumman reprend le dessin de son G-44 pour le rendre plus attractif au marché civil. La coque formant le dessous du fuselage est redessinée et six sièges sont installés, permettant le transport de cinq passagers. 76 G-44A sont produits jusqu’en janvier 1949.

La Société de Construction Aéronavale construit sous licence en France 41 appareils désignés SCAN 30. Ils sont équipés de moteurs Salmson As-10C de 176 kW (240 cv) ou de Mathis 8Gb de 162 kW (220 cv). Une grande partie de ces appareils ont été utilisés en Amérique.

Par la suite, 70 G-44 sont modifiés par Mc Kinnon Enterprise, dans l’Oregon, en "Super Widgeon". Ils reçoivent des moteurs Avco Lycoming GO-480-B1D de 201 kW (273 cv) chacun et des hélices tripales, permettant d’augmenter sa masse maximale au décollage. Ils sont également équipés d’une avionique modernisée, de fenêtres de plus grande taille, d’une meilleure insonorisation et d’une sortie de secours. Des flotteurs rétractables en bout d’aile sont également disponibles en option.

Au total, 317 G-44 de toutes versions confondues ont été construits, dont 276 par Grumman et 41 SCAN 30 fabriqués sous licence par la Société de Construction Aéronavale à La Rochelle. 176 de ces appareils ont été utilisés par les forces armées du Brésil, de Cuba, des Etats-Unis, d’Israël, d’Irlande, du Portugal, du Royaume Uni, de Thaïlande et d’Uruguay.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Grumman G-44 : Version de série de base, 200 appareils construits.
  • Grumman G-44A : Version munie d’une coque redessinée et de six sièges produite après la seconde guerre mondiale, 76 appareils construits.
  • Grumman J4F-1 : Désignation des 42 G-44 utilisés par l’United States Coast Guard.
  • Grumman J4F-2 : Désignation des 131 G-44 en service au sein de l’US Navy, équipés de cinq sièges.
  • Grumman OA-14 : Désignation des 15 G-44 en service au sein de l’USAAF.
  • Grumman OA-14A : Désignation d’un G-44 en service au sein des bureaux d’ingénieurs de l’USAAF.
  • SCAN 30 : Désignation de 41 G-44 construits sous licence en France par la Société de Construction Aéronavale (SCAN).
  • Grumman Widgeon Mk I : Désignation de 15 J4F-2 transférés à la Royal Navy, anciennement "Gosling Mk I".

Grumman G-44A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 041 kg (4 500 lbs)
  • Masse à vide : 1 470 kg (3 241 lbs)
  • Surface alaire : 22,8 m² (245,417 sq. ft)
  • Hauteur : 3,48 m (11,417 ft)
  • Envergure : 12,19 m (39,993 ft)
  • Longueur : 9,47 m (31,07 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 209 km/h (130 mph, 113 kts)
  • Distance franchissable : 1 480 km (920 mi, 799 nm)
  • Plafond opérationnel : 4 450 m (14 600 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 5,1 m/s (16,732 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 257 km/h (160 mph, 139 kts)
  • Charge alaire, à vide : 64,474 kg/m² (13,205 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 89,518 kg/m² (18,335 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 moteurs à cylindres en ligne Ranger L-440C-5
  • Puissance unitaire : 150 kW (204 ch, 201 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Grumman G-44 Widgeon à 05/06/2013 18:01 stanak
Avion bimoteur amphibie de construction américaine,
produit à 317 exemplaires, produit de 1941 à 1955.

J4F-2 de l'US Navy
Image
le dernier de l'US Navy a être retiré du service en 1954
Re: Grumman G-44 Widgeon à 06/06/2013 21:35 ciders
Il a une livrée magnifique, qui va très bien avec le reste.
Grumman G-44 "Widgeon" à 19/03/2014 12:27 Jericho
Le Grumman G-44 "Widgeon" est un hydravion léger bimoteur de reconnaissance et de liaison, muni d’ailes hautes, d’un train d’atterrissage classique escamotable, d’une coque formant le dessous du fuselage et de flotteurs sous les ailes, il peut transporter jusqu’à 5 passagers selon les versions.

Développé vers la fin des années 1930 pour le marché civil, le G-44 "Widgeon" est un hydravion de conception proche du Grumman G-21 "Goose", mais de dimensions plus modestes. Son premier vol est effectué en juin ou juillet 1940.

Le G-44 est de construction entièrement métallique. Son cockpit est équipé de deux sièges, permettant à une personne de s’installer aux côtés du pilote. À l’arrière, un à trois sièges permettent à d’autres passagers de s’installer. On accède à la cabine par une porte située sur le haut du fuselage, sur le côté gauche à l’arrière de la cabine. Le dessous du fuselage est constitué d’une coque lui permettant de flotter. Les ailes, en position hautes, sont équipées de flotteurs et de deux nacelles abritant les moteurs Ranger L-440C-5. Les hélices sont bipales à pas fixe, elles seront remplacées après-guerre par des hélices tripales. L’empennage horizontal est fixé sur la dérive. Le train d’atterrissage est de type classique. La roulette de queue est fixe, mais le train principal s’escamote de chaque côté du fuselage, ce qui permet d’excellentes capacités de décollage et d’atterrissage sur l’eau.

Rapidement, une trentaine d’appareils sont commandés par des clients privés. Mais les forces armées américaines s’intéressent rapidement à ce petit bimoteur.
C’est l’USAAC qui commande dès novembre 1940 quatre appareils qu’elle désigne OA-14 "Widgeon". Ces appareils sont utilisés pour des missions d’observation et de recherche et sauvetage en mer.
Les gardes-côtes commandent à leur tour 25 G-44, qui seront livrés à partir de juillet 1941. Armés d’un puissant projecteur et de deux charges de profondeur explosives de 150kg chacune pour les missions anti-submersibles, ces J4F-1 sont également utilisés pour la recherche et le sauvetage. Un deuxième lot de 17 appareils est livrés l’année suivante.
L’US Navy reçoit ses 131 J4F-2 à partir de 1942. Equipés de cinq sièges passagers, ces appareils non armés sont utilisés pour des missions de liaison et de transport.
Par la suite, l’US Navy cèdera 15 J4F-2 à la Fleet Air Arm de la Royal Navy qui les utilisera sous l’appellation de "Gosling MkI", puis "Widgeon MkI". Durant le reste du conflit, ils seront basés à Trinidad pour l’entrainement des nouveaux équipages d’hydravions britanniques.

Le 1er août 1942, un JF4-1 basé à Houma et piloté par le Chief Aviation Pilot Henry White attaque un sous-marin allemand repéré au large des côtes de la Louisiane à l’aide de ses charges de profondeur. Le sous-marin allemand U-166 coulé, H.White est crédité d’une victoire et reçoit la Distinguished Flying Cross. Ce n’est qu’en 2001 que l’épave du sous-marin U-166 est retrouvée près de celle du SS Robert E.Lee. Celà porte à croire que ce serait le patrouilleur PC-556 escortant ce dernier qui aurait porté le coup fatal au sous-marin le 30 juillet, soit deux jours avant l’attaque du "Widgeon". H.White aurait en fait attaqué un sous-marin semblable, l’U-171, qui a été coulé quatre mois plus tard dans le golfe de Gascogne.

Une fois la guerre finie, Grumman reprend le dessin de son G-44 pour le rendre plus attractif au marché civil. La coque formant le dessous du fuselage est redessinée et six sièges sont installés, permettant le transport de cinq passagers. 76 G-44A sont produits jusqu’en janvier 1949.

La Société de Construction Aéronavale construit sous licence en France 41 appareils désignés SCAN 30. Ils sont équipés de moteurs Salmson As-10C de 176kW (240cv) ou de Mathis 8Gb de 162kW (220cv). Une grande partie de ces appareils ont été utilisés en Amérique.

Par la suite, 70 G-44 sont modifiés par Mc Kinnon Enterprise, dans l’Oregon, en "Super Widgeon". Ils reçoivent des moteurs Avco Lycoming GO-480-B1D de 201kW (273cv) chacun et des hélices tripales, permettant d’augmenter sa masse maximale au décollage. Ils sont également équipés d’une avionique modernisée, de fenêtres de plus grande taille, d’une meilleure insonorisation et d’une sortie de secours. Des flotteurs rétractables en bout d’aile sont également disponibles en option.

Au total, 317 G-44 de toutes versions confondues ont été construits, dont 276 par Grumman et 41 SCAN 30 fabriqués sous licence par la Société de Construction Aéronavale à La Rochelle. 176 de ces appareils ont été utilisés par les forces armées du Brésil, de Cuba, des Etats-Unis, d’Israël, d’Irlande, du Portugal, du Royaume Uni, de Thaïlande et d’Uruguay.


Versions :
G-44 : Version de série de base, 200 appareils construits.

G-44A : Version munie d’une coque redessinée et de six sièges produite après la seconde guerre mondiale, 76 appareils construits.

J4F-1 : Désignation des 42 G-44 utilisés par l’United States Coast Guard, ils ne sont équipés que de trois sièges et emportent deux charges de profondeur de 150kg chacune.

J4F-2: Désignation des 131 G-44 en service au sein de l’US Navy, équipés de cinq sièges.

OA-14 : Désignation des 15 G-44 en service au sein de l’USAAF.

OA-14A: Désignation d’un G-44 en service au sein des bureaux d’ingénieurs de l’USAAF.

"Gosling MkI": Désignation de 15 J4F-2 transférés à la Royal Navy, ils sont par la suite redésignés "Widgeon MkI".

SCAN 30: Désignation de 41 G-44 construits sous licence en France par la Société de Construction Aéronavale (SCAN).


Utilisateurs militaires :
Brésil : 14 appareils en service de 1942 à 1958 au sein de la force aérienne.

Cuba : 4 appareils au sein de l’Aéronavale à partir de 1952, plus en service.

Etats-Unis : 15 OA-14 et 1 OA-14A au sein de l’USAAC/USAAF, 42 J4F-1 au sein de l’US Coast Guard, 131 J4F-2 au sein de l’US Navy, plus en service.

Israël : 2 appareils au sein de la force aérienne de 1948 à 1949.

Irlande : 2 G-44 (ex- J4F-2) au sein de l’Irish Air Corps en 1949.

Portugal : 12 appareils au sein de l’Aéronavale entre 1942 et 1968.

Royaume Uni : 15 "Gosling I" (Ex-J4F-2) au sein de la Fleet Air Arm, redésignés "Widgeon I".

Thaïlande : 5 appareils au sein de la Force aérienne de 1951 à 1956 et 5 appareils au sein de l’Aéronavale à partir de 1951, plus en service.

Uruguay : 1 appareil au sein de l’Aéronavale de 1943 à 1979.


Caractéristiques G-44A:
Equipage : 1
Passagers : 5
Longueur : 9,47m
Envergure : 12,19m
Hauteur : 3,48m
Surface alaire : 22,8m2
Masse à vide : 1’470kg
Masse maximale au décollage : 2’041kg

Moteurs :
Deux moteurs à six pistons inversés en ligne Ranger L-440C-5 de 150kW (204cv) chacun.

Performances :
Vitesse max haute altitude: 257km/h
Vitesse de croisière : 209km/h
Vitesse ascensionnelle : 5,1m/s
Plafond opérationnel : 4’450m
Distance franchissable : 1’480km

Armement :
Sans.


Liens internet :
http://fr.wikipedia.org/wiki/S.C.A.N._30
http://en.wikipedia.org/wiki/Grumman_G-44_Widgeon
http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=231
http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_g44_en.php
http://www.aviafrance.com/s-c-a-n-30-aviation-france-9666.htm
http://www.aviastar.org/air/usa/grumman_widgeon.php
http://www.uscg.mil/history/webaircraft/Grumman_J4F.pdf
http://books.google.ch/books?id=AtqOSxG9N1YC&pg=PA147&lpg=PA147&dq=Grumman+G-44+Widgeon&source=bl&ots=0fSyOUw5Ht&sig=xpEuqoksA7U4OwMAdQw_D0krT9Q&hl=fr&sa=X&ei=FlcgU4btGKfE7Ab8kYGoAw&ved=0CEIQ6AEwBjgU#v=onepage&q=Grumman%20G-44%20Widgeon&f=false
Re: Grumman G-44 Widgeon à 21/03/2014 07:02 Clansman
La fiche sur le site
Re: Grumman G-44 Widgeon à 21/03/2014 09:19 Jericho

Clansman a écrit

La fiche sur le site
Ben… il est où? Il n'y a rien au bout de ton lien!?! :shock:

Il a encore disparu? :grrr:





Mais non, je te charrie… merci Clans' [/size:29czdacu] :mrgreen:
Re: Grumman G-44 Widgeon à 21/03/2014 09:44 Clansman
Tu m'en veux encore, hein ? :mrgreen: ;)
Re: Grumman G-44 Widgeon à 21/03/2014 10:42 Jericho
Même pas! Le médecin m'a prescrit des médicaments très efficaces contre la tension…. :mrgreen:
Re: Grumman G-44 Widgeon à 14/02/2018 14:22 stanak
G-44A
ex RTAF, ex RT Navy
Image
5 exemplaires de 1951 à 1956 (précédemment utilisés par la Navy jusqu'en 1951, depuis fin 1947)
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires