Rappels

Histoire de l'appareil

Le Meteor trouve son origine dans les spécifications F2/40 et F9/40, émises à partir des travaux de Frank Whittle sur le Gloster E28/39. Comme l'indique le F, il s'agit d'un appareil de chasse parfaitement opérationnel demandé par le ministère de l'air. Le projet, appelé G-41 par la firme Gloster, est très classique : il s'agit d'un biréacteur à ailes droites et train tricycle.

Il effectua son premier vol le 5 mars 1943 aux mains de Michael Daunt. D'abord appelé Thunderbolt, il fut rebaptisé en Meteor pour éviter toute confusion avec le P-47.
Huit prototypes différents seront construits pour choisir le moteur le plus adapté, en l'occurence le Rolls-Royce W2B, avant de se lancer dans une présérie de 20 Meteor Mk1. L'un d'eux est échangé avec un P-59, d'autres servent aux essais et 14 d'entre eux entrent en service en juillet 1944 au sein du squadron 616. Ils auront pour principale tâche d'intercepter les V1, dont ils en abattront 14. Cependant, comme tous les premiers avions à réaction, il est sous-motorisé, peu maniable, ses canons sont fragiles et sa verrière offre un champ de vision réduit. Des pilotes ayant eu l'occasion de piloter les 2 le trouvaient inférieur au Me-262.

On passe donc rapidement au Mk3, la première véritable version de série, propulsée par des Derwent. Celui-ci entra en service en février 1945 et fut construite à 210 exemplaires. Elle fut principalement utilisée pour l'attaque au sol, mais ne vit pas le combat aérien. Les autorités anglaises craignaient que l'avion ne tombe dans de mauvaises mains. Les versions qui suivent permettront d'améliorer l'aérodynamique, la structure, la puissance des réacteurs. La version F8 sera la première à emporter un siège éjectable. On peut également noter les versions T7 d'entraînement, FR9 et PR10 de reconnaissance, et enfin les NF11 à 14 de chasse de nuit, avec un nez allongé pour emporter un radar. Le NF-11 fut étudié en 1948, conçu à partir d'éléments d'autres versions, fut construit à 324 exemplaires et fut livré à partir de 1951. Les versions suivantes servirent de drones jusque dans les années 1970.

L'appareil battra au moins 2 records de vitesse, à 975 km/h en 1945 et 991 km/h en 1946.
Le Meteor a très rapidement été surclassé par les nouveaux avions à réaction, notamment le MiG-15 pendant la guerre de Corée. Il a cependant eu un succès à l'exportation phénoménal et près de 4000 exemplaires ont été construits, permettant à bon nombre de forces aériennes d'entrer dans l'ère du jet. En France, 14 T7 servirent au sein du CEV, tant pour la formation que pour des essais, et 41 NF11 qui équipèrent la 30e escadre de chasse pendant 4 ans, de 1953 à 1957.

Les 2 derniers exemplaires encore en service officiaient pour Martin-Baker, pour l'essai des nouveaux sièges éjectables, faisant de lui l'appareil le plus ancien de la RAF jusqu'en 1987.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Gloster F.9/40 : Prototypes, 8 exemplaires.
  • Gloster Meteor F.1 : 1ere version construite en série, 20 exemplaires.
  • Gloster Meteor F.2 : Version équipée de réacteurs Halford H1 : un prototype modifié.
  • Gloster Meteor F.3 : Version équipée d'une nouvelle verrière et de réacteurs Derwent I, 210 exemplaires.
  • Gloster Meteor F.4 : Version aux ailes tronquées et équipée de Derwent 5, première à être exportée. 753 exemplaires.
  • Gloster Meteor F.6 : Meteor F.4 doté d'ailes en flèches, non construit.
  • Gloster Meteor F.8 : Version équipée du Derwent 8. 1505 exemplaires dont 300 sous licence par Fokker et 67 par Fairey.
  • Gloster Meteor FR.5 : Version de reconnaissance, 1 prototype.
  • Gloster Meteor FR.9 : Version de reconnaissance du F.8, 126 exemplaires.
  • Gloster Meteor NF.11 : Version de chasse de nuit, 307 exemplaires.
  • Gloster Meteor NF.12 : Version du NF.11 équipée d'un radar américain, 100 exemplaires.
  • Gloster Meteor NF.13 : Version tropicalisée du NF.11, 40 exemplaires.
  • Gloster Meteor NF.14 : Version finale de production du Meteor, 100 exemplaires.
  • Gloster Meteor PR.10 : Version de reconnaissance désarmée, 59 exemplaires.
  • Gloster Meteor T.7 : Version d'entraînement, 650 exemplaires.
  • Gloster Meteor T.7-1/2 : Version hybride entre Meteor T7 et F8.
  • Gloster Meteor TT.20 : NF.14 modifiés pour le remorquage de cibles.
  • Gloster Meteor U.15 : Meteor F.4 transformé en cible, au moins 90 exemplaires transformés.
  • Gloster Meteor U.16 : Meteor F.8 transformé en cible, 250 exemplaires.
  • Gloster Meteor U.21 : Meteor F.8 australiens transformés en cibles.
  • Gloster Trent Meteor : Meteor F.1 doté de deux turbopropulseurs Trent.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Gloster Meteor F.1 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse normale au décollage : 6 268 kg (13 819 lbs)
  • Masse à vide : 3 692 kg (8 139 lbs)
  • Surface alaire : 32,52 m² (350,042 sq. ft)
  • Hauteur : 3,96 m (12,992 ft)
  • Envergure : 13,11 m (43,012 ft)
  • Longueur : 12,57 m (41,24 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 805 km (500 mi, 434 nm)
  • Plafond opérationnel : 10 363 m (34 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 24,6 m/s (80,709 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 660 km/h (410 mph, 356 kts)
  • Charge alaire, à vide : 113,53 kg/m² (23,253 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 192,743 kg/m² (39,477 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Rolls-Royce W.2B/23 Welland
  • Puissance unitaire : 771 kgp (8 kN, 1 700 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.
Enregistré - supprimé après changements du code sportif 4

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Re: Le Gloster Meteor à 02/02/2008 15:10 ciders
Il doit rivaliser avec le T6 et les Avro Lincoln alors. :mrgreen:
Re: Le Gloster Meteor à 02/02/2008 16:25 Clansman
C'est pas faux.

:mrgreen:
Re: Le Gloster Meteor à 02/02/2008 22:32 Ex-RogCas
Ou le Tu-95… :lol:
Re: Le Gloster Meteor à 03/02/2008 02:04 d9pouces

RogCas a écrit

Ou le Tu-95… :lol:[/quote:0122c]
voire même le B-52 ;)
Re: Le Gloster Meteor à 03/02/2008 15:23 ciders
Le Tu-95 lui il fait sortir les F22 de leurs trous chauffés. Alors que le Bear lui, il passe la nuit dehors. L'a pas peur le Bear, il craint pas le gel ou la ligne de changement de date lui.

Et paf. :mrgreen:
Re: Le Gloster Meteor à 03/02/2008 15:34 Vigi

Ciders a écrit

Le Tu-95 lui il fait sortir les F22 de leurs trous chauffés. Alors que le Bear lui, il passe la nuit dehors. L'a pas peur le Bear, il craint pas le gel ou la ligne de changement de date lui.

Et paf. :mrgreen:[/quote:4e25f]

Pas faux :mrgreen:

Ce serais drole qu'un "nounours" soit obligé de raccompagner à Elmendorf un F-22 paumé à cause de la ligne de changement de date… :lol:
Re: Le Gloster Meteor à 03/02/2008 16:54 Clansman
C'est pas bientôt fini de raconter des trucs sans queue ni tête, oui ? :mrgreen:
Re: Le Gloster Meteor à 03/02/2008 19:40 Ex-pétaf
Il n'y a pas si longtemps que ça, il volait encore comme banc d'essai pour siège éjectable. Je l'ai vu à Cazaux il y a quelques années pour des essais de siège.
C'était un T7 modifié.

http://www.airliners.net/open.file?id=1244801&size=L
Re: Le Gloster Meteor à 16/02/2008 02:43 Ex-osorno
un site generaliste mais avec pas mal de details, dont les versions, l export…,je sais c est contradictoire :D
le site est aussi celui d une projet de restauration d un avion http://www.meteorflight.com/index.html?e2839.htm
Re: Le Gloster Meteor à 03/03/2010 16:57 Clansman
Projet de fiche sur le Meteor, bonne lecture ! :)



Le Meteor trouve son origine dans les spécifications F2/40 et F9/40, émises à partir des travaux de Frank Whittle sur le Gloster E28/39. Comme l'indique le F, il s'agit d'un appareil de chasse parfaitement opérationnel demandé par le ministère de l'air. Le projet, appelé G-41 par la firme Gloster, est très classique : il s'agit d'un biréacteur à ailes droites et train tricycle.

Il effectua son premier vol le 5 mars 1943 aux mains de Michael Daunt. D'abord appelé Thunderbolt, il fut rebaptisé en Meteor pour éviter toute confusion avec le P-47.
Huit prototypes différents seront construits pour choisir le moteur le plus adapté, en l'occurence le Rolls-Royce W2B, avant de se lancer dans une présérie de 20 Meteor Mk1. L'un d'eux est échangé avec un P-59, d'autres servent aux essais et 14 d'entre eux entrent en service en juillet 1944 au sein du squadron 616. Ils auront pour principale tâche d'intercepter les V1, dont ils en abattront 14. Cependant, comme tous les premiers avions à réaction, il est sous-motorisé, peu maniable, ses canons sont fragiles et sa verrière offre un champ de vision réduit. Des pilotes ayant eu l'occasion de piloter les 2 le trouvaient inférieur au Me-262.

On passe donc rapidement au Mk3, la première véritable version de série, propulsée par des Derwent. Celui-ci entra en service en février 1945 et fut construite à 210 exemplaires. Elle fut principalement utilisé pour l'attaque au sol, mais ne vit pas le combat aérien. Les autorités anglaises craignaient que l'avion ne tombe dans de mauvaises mains. Les versions qui suivent permettront d'améliorer l'aérodynamique, la structure, la puissance des réacteurs. La version F8 sera la première à emporter un siège éjectable. On peut également noter les versions T7 d'entraînement, FR9 et PR10 de reconnaissance, et enfin les NF11 à 14 de chasse de nuit, avec un nez allongé pour emporter un radar. Le NF-11 fut étudié en 1948, conçu à partir d'éléments d'autres versions, fut construit à 324 exemplaires et fut livré à partir de 1951. Les versions suivantes servirent de drones jusque dans les années 1970.

L'appareil battra au moins 2 records de vitesse, à 975 km/h en 1945 et 991 km/h en 1946.
Le Meteor a très rapidement été surclassé par les nouveaux avions à réaction, notamment le MiG-15 pendant la guerre de Corée. Il a cependant eu un succès à l'exportation phénoménal et près de 4000 exemplaires ont été construits, permettant à bon nombre de forces aériennes d'entrer dans l'ère du jet. En France, 14 T7 servirent au sein du CEV, tant pour la formation que pour des essais, et 41 NF11 qui équipèrent la 30e escadre de chasse pendant 4 ans, de 1953 à 1957.

Les 2 derniers exemplaires encore en service officiaient pour Martin-Baker, pour l'essai des nouveaux sièges éjectables, faisant de lui l'appareil le plus ancien de la RAF jusqu'en 1987.

Gloster FIII

Dimensions
Envergure : 13,11 m
Longueur : 12,58 m
Hauteur : 3,96 m
Surface alaire : 34,74 m²

Masses
À vide : 4 771 kg
Maximale : 6 314 kg

Motorisation
Moteur : 2 Rolls-Royce W.2B/23C Welland 1
Puissance unitaire : 906 kg de poussée

Performances
Vitesse maximale (à 3 000 m) : 768 km/h
Plafond : 13 100 m
Distance franchissable : 2100 km

Équipage : 1 pilote

Armement : 4 canons de 20 mm

Pays utilisateurs : Royaume-Uni, Argentine, Belgique, Brésil, Danemark, Égypte, Équateur, France, Israël, Pays-Bas, Syrie.




http://fr.wikipedia.org/wiki/Gloster_Meteor

http://en.wikipedia.org/wiki/Gloster_Meteor

http://www.avionslegendaires.net/gloster-g-41-meteor.php

http://pagesperso-orange.fr/jets.for.ever/Pages/meteor.htm

http://www.vectorsite.net/avmeteor.html
Re: Le Gloster Meteor à 13/09/2010 15:11 Clansman
Le Meteor sur le site
Gloster Meteor NF11 à 10/07/2011 09:46 stanak
sans doute le plus vieux avion à réaction en état de vol
Image
Re: Le Gloster Meteor à 21/07/2011 22:06 ciders
Désormais, il y en a un autre ! :bieres:

Il s'agit d'un appareil d'entraînement, un T.7. Il a fallu 10 années pour le remettre en état, mais le jeu en valait la chandelle.
Re: Le Gloster Meteor à 21/07/2011 23:07 stanak
merci aux Anglais pour leur travail énorme sur la restauration d'avion
sans eux, on verrait pas grand-chose en l'air
Re: Le Gloster Meteor à 30/07/2012 07:28 stanak

ciders a écrit

Il s'agit d'un appareil d'entraînement, un T.7. Il a fallu 10 années pour le remettre en état, mais le jeu en valait la chandelle.
le voilà dans sa livrée définitive
Image
Re: Le Gloster Meteor à 30/07/2012 08:44 JFF
C'est sympa de voir qu'il revole de nouveau. Dans les années 70 et 80 c'était un habitué des meeting british, avec un Vampire Trainer, ils formaient the "Vintage Pair". Serial : WF 791

En France on a aussi utilisé des NF 14, pour preuve le Meteor du Bourget NF 14-747, aux couleurs du CEV. Les Meteor français ont volé au moins jusqu'en 1981, en ayant un photo du NF 11-5, prise à Entzheim en avril 1981.

Parmi les exemplaires de Martin Baker, une bète rare, un F 8, transformé en biplace, dont dénommé T 7 1/2
Hatzerim AB 2014 à 14/05/2014 07:47 stanak
Gloster Meteor T7 (en service de 1953 à 1970)
Image

Gloster Meteor T7 1/2 (en service de 1958 à 1970)
4 exemplaires provenant de Belgique, hybride entre un T-7 et un F-8
Image

Gloster Meteor F8 (5 en service de 1954 à 1964)
Image

Gloster Meteor NF13 (5 en service de 1956 à 1964)
le sixième s'est écrasé au cours de la livraison.
Image
Re: Le Gloster Meteor à 15/05/2014 19:56 Nico2
Merci pour cette belle série de photos, sur cet appareil pionnier.
Re: Le Gloster Meteor à 15/05/2014 22:41 Clansman
Oui, je croyais d'ailleurs que le Meteor T.7 1/2 était une variante du T.7 spécifique à Martin-Baker et ses essais de sièges éjectables.

Apparemment non, cette version eut une carrière opérationnelle…
Re: Le Gloster Meteor à 17/08/2018 20:31 stanak
j'ai un peu décortiqué le listing d'un bouquin (production avec serial UK)
en gras, ce que je trouve pour complément d'information

Australie
103 exemplaires
6 U15, 8 T7, 74 F8, 2 U21, 9 U21a, 1 U16, 4 NF11

Belgique
245 exemplaires ; 48 Meteor F.4, 173 Meteor F.8 et 24 Meteor NF.11
20 T7, 28 F8, 24 NF11

Brésil
60 exemplaires ; Meteor F8
10 T7

Danemark
51 exemplaires ; 20 Meteor F4, 20 Meteor F8 et 11 Meteor NF11.
13 NF11, 6 TT20

Égypte
30 exemplaires ; 12 Meteor F.4, 12 Meteor F.8 et 6 Meteor NF.12
8 F4, 8 F8, 2 T7, 6 NF13

France
45 exemplaires
2 F4, 41 NF11, 11 T7, 2 TT20, 2 NF13, 2 NF14

Pays-Bas
287 exemplaires ; 65 Meteor F4 et 222 Meteor F8
5 F8 (+155 fait par Fokker), 61 F4, 45 T7

Fleet Air Arm
Meteor TT.20
12 U15, 37 T7, 17 TT20, 2 U16, 1 F8
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires