Rappels

Histoire de l'appareil

Durant la Guerre Froide, un observateur distrait ou mal informé aurait pu diviser l'Europe en deux camps antagonistes : les pays occidentaux, alliés des Etats-Unis ou plus ou moins proches d'eux, et les pays communistes, alliés (ou vassaux, selon le point de vue) de l'Union Soviétique. Dans les faits, il existait, des deux côtés du continent, un certain nombre d'Etats qualifiés officiellement ou non d'Etats neutres. Bien sur, aucun ne l'était totalement, chacun ayant une certaine préférence pour l'une ou l'autre superpuissance, volontaire ou non, mais certains tentèrent, avec des résultats mitigés, de jouer sur les deux tableaux.

Ainsi, la Fédération de Yougoslavie, officiellement communiste, n'était pas membre du Pacte de Varsovie et s'était ouverte en partie à l'Occident, ce qui avait pu lui valoir quelques problèmes avec le Politburo soviétique mais n'avait pas nui à son existence. Cette ouverture et une certaine indépendance avaient largement contribué au développement de son industrie aéronautique et à l'équipement de ses forces armées.

Dans les années 1970, la force aérienne yougoslave, répondant au doux nom de Ratno vazduhoplovstvo i protiv vazdušna odbrana (RV I PVO) alignait des appareils de production occidentale, notamment dans ses unités d'entraînement. Les Yougoslaves avaient ainsi reçu des Etats-Unis des Lockheed T-33, ceux-ci voisinant avec des avions produits localement. A cette époque, le Soko G-2 Galeb constituait l'ossature de ces unités. Dans la deuxième moitié des années 1970, la RV I PVO chercha à remplacer ses Galeb par un appareil plus moderne, devant assurer la formation de ses équipages et pouvant, le cas échéant, procéder à des missions d'attaque au sol.

La firme SOKO, basée à Mostar (dans la Bosnie-Herzégovine actuelle) était alors l'entreprise d'Etat chargée de la conception et de la production aéronautique. Elle assura la conception de ce nouvel appareil, baptisé S-4 Super Galeb (galeb désignant la mouette en serbo-croate). Contrairement à ce que son nom indique, le Super Galeb n'était pas qu'un simple dérivé du Galeb, mais un appareil largement modifié. Il effectua son premier vol en juillet 1978. Après deux prototypes, Soko produisit une demie-douzaine d'appareils de pré-série en 1980, les premiers exemplaires de série parvenant finalement aux escadrilles de la RV I PVO en 1983.

Le Super Galeb était un avion monomoteur, pourvu d'une voilure basse affectant une légère flèche. Il ressemblait à bon nombre d'appareils d'entraînement de son époque, et notamment au CASA C-101 espagnol. Son équipage était composé de deux hommes, assis en tandem. Deux petites entrées d'air semi-circulaires assuraient l'approvisionnement d'un unique turboréacteur, un Rolls-Royce Viper dépourvu de post-combustion (mais ayant la même poussée à sec que le Viper équipant le Soko J-22 Orao) et permettant au Super Galeb de frôler Mach 1 en configuration extérieure lisse.


Ce n'était pas le seul équipement occidental incorporé au Galeb, une partie de l'électronique de bord étant elle aussi importée de pays occidentaux. Cet apport de technologies occidentales sera accentué sur les versions modernisées par la suite. En revanche, aucun radar n'était embarqué. Au niveau de l'armement, chaque Super Galeb disposait d'un canon GSh-23 de calibre 23 mm, installé en pod ventral, et de quatre autres points d'emport, permettant de transporter près d'1,3 tonne de charge militaire. Dépourvu de capacité de ravitaillement en vol, le Super Galeb pouvait en revanche emporter deux bidons de carburant, en lieu et place d'une partie de son armement extérieur.

On identifia trois versions principales du G-4 : la version initiale, le standard G-4M qui ne survécut pas à la guerre civile et qui aurait dû permettre la modernisation des G-4 existants, et enfin le nouveau standard G-4MD. Ce programme devrait concerner à terme une quinzaine d'appareils serbes, et les équiper entre autres de commandes HOTAS, d'un système de navigation GPS et d'une nouvelle avionique comportant notamment un HUD.

Les Super Galeb ont servi dans la force aérienne yougoslave, avant de subir les épreuves de la guerre civile. Ils ont avant tout servi à des missions d'attaque au sol, larguant notamment des bombes à sous-munitions BL755. Trois appareils auraient été abattus entre 1991 et 1995, sept autres lors des bombardements alliés de 1999 (il s'agissait des appareils de la patrouille acrobatique nationale serbe). Ils ont aussi pâti de l'embargo allié, et du manque de pièces détachées. Un certain nombre de Super Galeb ont enfin été abandonnés au Monténégro nouvellement indépendant. L'état des appareils monténégrins est très incertain (un seul exemplaire a d'ailleurs été repeint aux couleurs de la force aérienne locale). Il faut signaler enfin une unique vente à l'exportation : 12 appareils ont été fournis au Myanmar (ex-Birmanie). A l'heure actuelle, on estime à une petite vingtaine le nombre de Super Galeb en service en Serbie.

Au total, environ 120 G-4 ont été produits.


Texte de Ciders, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • SOKO G-4 : Version de base, destinée à l'entraînement et à l'attaque légère
  • SOKO G-4M : Version modernisée.
  • SOKO G-4MD : Version modernisée par les Serbes, 15 G-4 modifiés.
  • SOKO G-4S : Version désarmée.
  • SOKO G-4T : Version de remorquage de cibles.

SOKO G-4M voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 330 kg (13 955 lbs)
  • Masse à vide : 3 250 kg (7 165 lbs)
  • Surface alaire : 20 m² (210 sq. ft)
  • Hauteur : 4,3 m (14,108 ft)
  • Envergure : 9,88 m (32,415 ft)
  • Longueur : 12,25 m (40,19 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 550 km/h (342 mph, 297 kts)
  • Vitesse de décrochage : 180 km/h (112 mph, 97 kts)
  • Facteur de charge maximal : 8 G
  • Facteur de charge minimal : 4,2 G
  • Distance franchissable : 1 300 km (808 mi, 702 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 850 m (42 159 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 31 m/s (102 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 920 km/h (572 mph, 497 kts)
  • Charge alaire, au décollage : 324,455 kg/m² (66,454 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, à vide : 166,584 kg/m² (34,119 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 réacteur Rolls-Royce Viper 632-46
  • Puissance unitaire : 1 814 kgp (18 kN, 4 000 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Soko G-4 Super Galeb à 08/05/2010 22:43 ciders
Un petit topo sur un appareil mal connu, et issu d'une industrie aéronautique encore plus mal connue.

………………………………………………………………………………………

Historique :

Durant la Guerre Froide, un observateur distrait ou mal informé aurait pu diviser l'Europe en deux camps antagonistes : les pays occidentaux, alliés des Etats-Unis ou plus ou moins proches d'eux, et les pays communistes, alliés (ou vassaux, selon le point de vue) de l'Union Soviétique. Dans les faits, il existait, des deux côtés du continent, un certain nombre d'Etats qualifiés officiellement ou non d'Etats neutres. Bien sur, aucun ne l'était totalement, chacun ayant une certaine préférence pour l'une ou l'autre superpuissance, volontaire ou non, mais certains tentèrent, avec des résultats mitigés, de jouer sur les deux tableaux.

Ainsi, la Fédération de Yougoslavie, officiellement communiste, n'était pas membre du Pacte de Varsovie et s'était ouverte en partie à l'Occident, ce qui avait pu lui valoir quelques problèmes avec le Politburo soviétique mais n'avait pas nui à son existence. Cette ouverture et une certaine indépendance avaient largement contribué au développement de son industrie aéronautique et à l'équipement de ses forces armées.

Dans les années 1970, la force aérienne yougoslave, répondant au doux nom de Ratno vazduhoplovstvo i protiv vazdušna odbrana (RV I PVO) alignait des appareils de production occidentale, notamment dans ses unités d'entraînement. Les Yougoslaves avaient ainsi reçu des Etats-Unis des Lockheed T-33, ceux-ci voisinant avec des avions produits localement. A cette époque, le Soko S-2 Galeb constituait l'ossature de ces unités. Dans la deuxième moitié des années 1970, la RV I PVO chercha à remplacer ses Galeb par un appareil plus moderne, devant assurer la formation de ses équipages et pouvant, le cas échéant, procéder à des missions d'attaque au sol.

La firme SOKO, basée à Mostar (dans la Bosnie-Herzégovine actuelle) était alors l'entreprise d'Etat chargée de la conception et de la production aéronautique. Elle assura la conception de ce nouvel appareil, baptisé S-4 Super Galeb (galeb désignant la mouette en serbo-croate). Contrairement à ce que son nom indique, le Super Galeb n'était pas qu'un simple dérivé du Galeb, mais un appareil largement modifié. Il effectua son premier vol en juillet 1978. Après deux prototypes, Soko produisit une demie-douzaine d'appareils de pré-série en 1980, les premiers exemplaires de série parvenant finalement aux escadrilles de la RV I PVO en 1983.

Le Super Galeb était un avion monomoteur, pourvu d'une voilure basse affectant une légère flèche. Il ressemblait à bon nombre d'appareils d'entraînement de son époque, et notamment au CASA C-101 espagnol. Son équipage était composé de deux hommes, assis en tandem. Deux petites entrées d'air semi-circulaires assuraient l'approvisionnement d'un unique turboréacteur, un Rolls-Royce Viper dépourvu de post-combustion (mais ayant la même poussée à sec que le Viper équipant le Soko J-22 Orao) et permettant au Super Galeb de frôler Mach 1 en configuration extérieure lisse.

Ce n'était pas le seul équipement occidental incorporé au Galeb, une partie de l'électronique de bord étant elle aussi importée de pays occidentaux. Cet apport de technologies occidentales sera accentué sur les versions modernisées par la suite. En revanche, aucun radar n'était embarqué. Au niveau de l'armement, chaque Super Galeb disposait d'un canon GSh-23 de calibre 23 mm, installé en pod ventral, et de quatre autres points d'emport, permettant de transporter près d'1,3 tonne de charge militaire. Dépourvu de capacité de ravitaillement en vol, le Super Galeb pouvait en revanche emporter deux bidons de carburant, en lieu et place d'une partie de son armement extérieur.

On identifia trois versions principales du G-4 : la version initiale, le standard G-4M qui ne survécut pas à la guerre civile et qui aurait dû permettre la modernisation des G-4 existants, et enfin le nouveau standard G-4MD. Ce programme devrait concerner à terme une quinzaine d'appareils serbes, et les équiper entre autres de commandes HOTAS, d'un système de navigation GPS et d'une nouvelle avionique comportant notamment un HUD.

Les Super Galeb ont servi dans la force aérienne yougoslave, avant de subir les épreuves de la guerre civile. Ils ont avant tout servi à des missions d'attaque au sol, larguant notamment des bombes à sous-munitions BL755. Trois appareils auraient été abattus entre 1991 et 1995, sept autres lors des bombardements alliés de 1999 (il s'agissait des appareils de la patrouille acrobatique nationale serbe). Ils ont aussi pâti de l'embargo allié, et du manque de pièces détachées. Un certain nombre de Super Galeb ont enfin été abandonnés au Monténégro nouvellement indépendant. L'état des appareils monténégrins est très incertain (un seul exemplaire a d'ailleurs été repeint aux couleurs de la force aérienne locale). Il faut signaler enfin une unique vente à l'exportation : 12 appareils ont été fournis au Myanmar (ex-Birmanie). A l'heure actuelle, on estime à une petite vingtaine le nombre de Super Galeb en service en Serbie.

Au total, environ 120 G-4 ont été produits.

………………………………………………………………………………………

Caractéristiques :

Version :

Soko G-4 Super Galeb

Type :

Appareil d'entraînement

Motorisation :

1 Rolls-Royce Viper 632-46, produit sous licence, de 17,8 kN de poussée à sec, sans postcombustion

Performances :

Vitesse maximale : 910 km/h
Vitesse ascensionnelle : 6 minutes pour atteindre 8 000 m
Plafond pratique : 15 000 m
Distance franchissable maximale : 2 500 km
Distance franchissable :
- standard, en configuration lisse : 1 900 km
- avec un canon et 4 bombes à fragmentation : 1 300 km
- rayon d'action de combat avec un canon et 4 bombes à fragmentation, en mission d'attaque bas-bas-bas : 390 km

Poids :

Masse à vide : environ 3 200 kg
Masse maximale au décollage : 6 300 kg

Dimensions :

Envergure : 9,88 m
Hauteur : 4,28 m
Longueur : 11,86 m
Surface alaire : 19,5 mètres carrés

Armement :

- 1 canon GSh-23 de calibre 23 mm en pod ventral
- 2 points d'emport supportant chacun 350 kg de charge
- 2 points d'emport supportant chacun 250 kg de charge

Total : 1 280 kg de charge militaire maximale

Pays utilisateurs :

Monténégro, Myanmar, Serbie, Ex-Yougoslavie

………………………………………………………………………………………

Sources :

- http://en.wikipedia.org/wiki/G-4_Super_Galeb
- http://www.fas.org/man/dod-101/sys/ac/row/galeb.htm
- http://www.combataircraft.com/aircraft/tg4.aspx
- http://www.vojska.net/eng/armed-forces/equipment/aircraft/soko/g-4/
- http://www.aviastar.org/air/yugoslavia/soko_supergaleb.php
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 12:26 ciders
Double-post mais pour la bonne cause.

Dans le cadre de l'opération Deny Flight, portant sur la création d'une zone d'interdiction aérienne au-dessus de la Bosnie-Herzégovine pour protéger ce territoire des attaques serbes, un incident notable a opposé, le 28 février 1994 dans la région de Banja Luka, un groupe d'appareils serbes chargé d'une mission d'attaque au sol, et une patrouille de F-16 américains guidés par un AWACS. Ce contact a mené à la destruction de 4 ( peut-être 5 ) appareils serbes.

J'ai différentes sources sur le sujet, mais elles se contredisent sur le type d'appareils abattus. Certaines évoquent des J-21 Jastreb, d'autres des G-2 Galeb et d'autres enfin des G-4 Super Galeb.

Quelqu'un peut préciser la chose ?
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 16:15 Clansman
Apparemment, ils ont pas l'air de bien savoir. Sur globalsecurity, ils sont au moins sûr que c'étaient des avions. :mrgreen:
Sur F.16Net, on sait que c'était des F-16 du 526th FS Black Knights qui étaient impliqués, et une vue d'artiste prétend que c'était des J-21 Jastreb.
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 18:10 ciders
J'ai dû voir la même vue d'artiste sur Wikipedia. Wiki évoque d'ailleurs des J-21. La Chronique de l'Aviation ( le gros pavé bleu, avec des entrées par année ) elle, mentionne des G-4. Quant à mon vieux Science et Vie HS Aviation de 2001, il parle de "Galeb". Acig ne dit rien lui. :bonnet:

Mais je pencherais bien pour des J-21 au final.
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 18:38 Clansman
Attends, tu vas pas demander à des pilotes américains de savoir reconnaître des avions d'un pays dont ils avaient jamais entendu parler et qu'ils sont pas fichus de retrouver sur une carte ? :mrgreen:
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 21:10 ciders
C'est déjà un miracle qu'ils ne soient pas abattus entre eux, c'est ce que tu veux insinuer ? :mrgreen:
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 21:17 Clansman
Tu m'ôtes les mots de la bouche, là. :mrgreen:
Re: Soko G-4 Super Galeb à 09/05/2010 21:19 ciders
Il y a des pilotes de F-16 dans le coin ? Non ? Dommage. :bonnet:
Re: Soko G-4 Super Galeb à 16/06/2010 12:35 Clansman

ciders a écrit

Double-post mais pour la bonne cause.

Dans le cadre de l'opération Deny Flight, portant sur la création d'une zone d'interdiction aérienne au-dessus de la Bosnie-Herzégovine pour protéger ce territoire des attaques serbes, un incident notable a opposé, le 28 février 1994 dans la région de Banja Luka, un groupe d'appareils serbes chargé d'une mission d'attaque au sol, et une patrouille de F-16 américains guidés par un AWACS. Ce contact a mené à la destruction de 4 ( peut-être 5 ) appareils serbes.

J'ai différentes sources sur le sujet, mais elles se contredisent sur le type d'appareils abattus. Certaines évoquent des J-21 Jastreb, d'autres des G-2 Galeb et d'autres enfin des G-4 Super Galeb.

Quelqu'un peut préciser la chose ?

D'après F-16.net, on parle de J-21

http://www.f-16.net/news_article1010.html
Re: Soko G-4 Super Galeb à 22/03/2011 14:52 Clansman
Le G-4 sur le site
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires