Rappels

Histoire de l'appareil

Les Learjet serie 30 sont des avions d’affaire de relativement petite taille, aux ailes basses munies en général de réservoirs de carburant à leurs extrémités, d’un empennage en T, d’un train d’atterrissage tricycle et propulsé par deux réacteurs placés de chaque côté de l’arrière du fuselage.

Au début des années 1970, l’entreprise qui vient de se renommer Gates Learjet Corporation lance une nouvelle série de ses avions d’affaires avec les Learjet 35 et 36. L’idée principale est de remotoriser le Learjet 25 avec des réacteurs à double-flux plus puissants et moins gourmands que les CJ610.

Pour cela, des premiers tests sont effectués avec un turboréacteur Garrett TFE731-2-2A sur le côté gauche d’un appareil de test désigné Learjet 25BGF (Garrett-Fan), l’autre réacteur étant le CJ610 habituel. L’avion prend l’air pour la première fois en 1971, puis les essais continuent sur l’appareil désigné Learjet 26, équipé de deux turboréacteurs Garrett. Les résultats obtenus durant ces tests sont convainquant : plus puissants, les turboréacteurs sont également moins gourmands et moins bruyants.

Gates Learjet décide donc de lancer une nouvelle série de Learjet équipée de ces nouveaux propulseurs. L’aspect extérieur de ces appareils reste très proche des versions précédentes, mais ils sont plus long de 0,33m, augmentant un peu le confort dans la cabine.

Désignées versions 35 et 36, elles se différencient par leurs aménagements intérieurs.

Le Learjet 35 privilégie la capacité d’emport et peut transporter huit passagers, en plus des pilotes.

Le Learjet 36 privilégie les vols à plus longue distance. Pour cela il n’est équipé que de six sièges passagers, le réservoir situé à l’arrière du fuselage, de taille plus importante que sur le Learjet 35, prend la place des deux sièges manquant.

Le premier vol d’un Learjet 35 a lieu le 22 août 1973, le Learjet 36 prend l’air quelques semaines plus tard. Ils reçoivent leurs certifications durant l’été 1974 et sont commercialisés la même année.

Plusieurs variantes ont été développées pour essayer de percer dans le domaine militaire. Des appareils spécialisés dans la surveillance aérienne, la photographie, la patrouille maritime, les contre-mesures électroniques et le remorquage de cibles sont proposés, en plus du transport VIP et de l’évacuation sanitaire d’urgence déjà proposés dans le civil.

À partir de 1976, c’est les versions améliorées désignées Learjet 35A et 36B qui sont proposées, motorisées par des Garrett TFE731-2-2B.

En 1976, le golfeur américain Arnold Palmer a effectué le tour du monde (36’990km) en 57 heures 25 minutes et 42 secondes à bord d’un Learjet 36.

En 1982, les Learjet 35A de l’Escuadrón Fénix prennent part à la Guerre des Malouines, assurant principalement des missions de relai de transmission. Un de ces appareils est détruit par un missile surface-air Sea-Dart lancé depuis le HMS Exeter le 7 juin, tuant les 5 personnes à bord.

En 1987, Gates Learjet Corporation change de nom et s’appelle Learjet Corporation… jusqu’en 1990, date à laquelle l’entreprise est rachetée par Bombardier Aerospace, devenant Learjet Bombardier.
La fabrication des séries 35/36 cessent en 1994 après 738 appareils fabriqués. C’est à cette date que sont lancées les séries Learjet 45.

Le développement de cette série continue également avec le Learjet 31. Cet appareil combine le fuselage des versions 35/36 avec les ailes des Learjet 55/60, ainsi que des ailettes de plus grandes dimensions sous la queue de l’appareil. Le Learjet 31 effectue son premier vol le 31 mai 1987 et obtient sa certification l’année suivante. Par la suite, la version Learjet 31A et 31A/ER sont développées. La première propose une cabine bénéficiant de plus d’espace, la seconde emporte plus de carburant, permettant une distance franchissable plus élevée, mais qui reste largement en dessous de celles obtenues avec les Learjet 35 et 36.


Texte de Jericho, avec son aimable autorisation.

Versions référencées

  • Learjet 31 : Version du Learjet 35 avec les ailes et ailettes sous la queue des 55/60.
  • Learjet 31A : Version du Learjet 31 au confort intérieur amélioré.
  • Learjet 31A/ER : Version à long rayon d'action du Learjet 31.
  • Learjet 35 : Version de base pour 8 passagers et motorisée par deux Garrett TFE731-2-2A de 1588kgp.
  • Learjet 35A : Version améliorée du Learjet 35 pour huit passagers et motorisée par deux Garrett TFE731-2-2B de 1630kgp.
  • Learjet 36 : Version à long rayon d’action pour six passagers et motorisée par deux Garrett TFE731-2-2A de 1588kgp.
  • Learjet 36A : Version à long rayon d'action du Learjet 36.
  • Learjet C-21A : Désignation militaire du Learjet 35A dans l'USAF.
  • Learjet EC-21A : Projet de version d'entraînement à la guerre électronique basée sur le Learjet 35A.
  • Learjet PC-21A : Projet de version de patrouille maritime et de lutte ASM basée sur le Learjet 35A.
  • Learjet RC-21A : Projet de version de reconnaissance photographique basée sur le Learjet 35A.
  • Learjet U-21A : Version de soutien au combat basée sur le Learjet 36A et destinée à la marine japonaise. 4 exemplaires.
  • Learjet U-36A : Version de soutien au combat basée sur le Learjet 36A et destinée à la force aérienne japonaise. 6 exemplaires.
  • Learjet RC-35 : Désignation chilienne des Learjet 35A de reconnaissance photographique. 2 exemplaires.
  • Learjet R-35A : Désignation brésilienne des Learjet 35A de reconnaissance.
  • Learjet VU-35A : Désignation brésilienne des Learjet 35A de transport VIP.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Learjet C-21A voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 8 301 kg (18 300 lbs)
  • Masse à vide : 4 590 kg (10 119 lbs)
  • Surface alaire : 23,532 m² (253,3 sq. ft)
  • Hauteur : 12,3 m (40,354 ft)
  • Envergure : 39,6 m (129,921 ft)
  • Longueur : 48,7 m (159,777 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 852 km/h (529 mph, 460 kts)
  • Distance franchissable : 4 070 km (2 529 mi, 2 198 nm)
  • Plafond opérationnel : 13 716 m (45 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 20 m/s (66 ft/s)
  • Mach maximal HA : Mach 0,82
  • Vitesse maximale HA : 872 km/h (542 mph, 471 kts)
  • Charge alaire, à vide : 195,046 kg/m² (39,949 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 352,737 kg/m² (72,246 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 2 réacteurs Garrett TFE731-2-2B
  • Puissance unitaire : 1 588 kgp (16 kN, 3 500 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
Learjet serie 30 à 23/08/2012 11:00 Jericho
Les Learjet serie 30 sont des avions d’affaire de relativement petite taille, aux ailes basses munies en général de réservoirs de carburant à leurs extrémités, d’un empennage en T, d’un train d’atterrissage tricycle et propulsé par deux réacteurs placés de chaque côté de l’arrière du fuselage.

Au début des années 1970, l’entreprise qui vient de se renommer Gates Learjet Corporation lance une nouvelle série de ses avions d’affaires avec les Learjet 35 et 36.
L’idée principale est de remotoriser le Learjet 25 avec des réacteurs à double-flux plus puissants et moins gourmands que les CJ610.
Pour cela, des premiers tests sont effectués avec un turboréacteur Garrett TFE731-2-2A sur le côté gauche d’un appareil de test désigné Learjet 25BGF (Garrett-Fan), l’autre réacteur étant le CJ610 habituel. L’avion prend l’air pour la première fois en 1971, puis les essais continuent sur l’appareil désigné Learjet 26, équipé de deux turboréacteurs Garrett. Les résultats obtenus durant ces tests sont convainquant : plus puissants, les turboréacteurs sont également moins gourmands et moins bruyants.

Gates Learjet décide donc de lancer une nouvelle série de Learjet équipée de ces nouveaux propulseurs. L’aspect extérieur de ces appareils reste très proche des versions précédentes, mais ils sont plus long de 0,33m, augmentant un peu le confort dans la cabine.
Désignées versions 35 et 36, elles se différencient par leurs aménagements intérieurs.
Le Learjet 35 privilégie la capacité d’emport et peut transporter huit passagers, en plus des pilotes.
Le Learjet 36 privilégie les vols à plus longue distance. Pour cela il n’est équipé que de six sièges passagers, le réservoir situé à l’arrière du fuselage, de taille plus importante que sur le Learjet 35, prend la place des deux sièges manquant.
Le premier vol d’un Learjet 35 a lieu le 22 août 1973, le Learjet 36 prend l’air quelques semaines plus tard. Ils reçoivent leurs certifications durant l’été 1974 et sont commercialisés la même année.

Plusieurs variantes ont été développées pour essayer de percer dans le domaine militaire. Des appareils spécialisés dans la surveillance aérienne, la photographie, la patrouille maritime, les contre-mesures électroniques et le remorquage de cibles sont proposés, en plus du transport VIP et de l’évacuation sanitaire d’urgence déjà proposés dans le civil.

À partir de 1976, c’est les versions améliorées désignées Learjet 35A et 36B qui sont proposées, motorisées par des Garrett TFE731-2-2B.

En 1976, le golfeur américain Arnold Palmer a effectué le tour du monde (36’990km) en 57 heures 25 minutes et 42 secondes à bord d’un Learjet 36.

En 1982, les Learjet 35A de l’Escuadrón Fénix prennent part à la Guerre des Malouines, assurant principalement des missions de relai de transmission. Un de ces appareils est détruit par un missile surface-air Sea-Dart lancé depuis le HMS Exeter le 7 juin, tuant les 5 personnes à bord.

En 1987, Gates Learjet Corporation change de nom et s’appelle Learjet Corporation… jusqu’en 1990, date à laquelle l’entreprise est rachetée par Bombardier Aerospace, devenant Learjet Bombardier.
La fabrication des séries 35/36 cessent en 1994 après 738 appareils fabriqués. C’est à cette date que sont lancées les séries Learjet 45.
Le développement de cette série continue également avec le Learjet 31. Cet appareil combine le fuselage des versions 35/36 avec les ailes des Learjet 55/60, ainsi que des ailettes de plus grandes dimensions sous la queue de l’appareil. Le Learjet 31 effectue son premier vol le 31 mai 1987 et obtient sa certification l’année suivante. Par la suite, la version Learjet 31A et 31A/ER sont développées. La première propose une cabine bénéficiant de plus d’espace, la seconde emporte plus de carburant, permettant une distance franchissable plus élevée, mais qui reste largement en dessous de celles obtenues avec les Learjet 35 et 36.


Versions :
Learjet 35 : Modèle de base pour 8 passagers, propulsé par deux turboréacteurs Garrett TFE731-2-2A de 1588kgp. Version utilisée dans la force aérienne du Chili.

Learjet 35A : Version améliorée pour huit passagers, propulsée par deux turboréacteurs Garrett TFE731-2-2B de 1630kgp. Version utilisée dans les forces aériennes d’Argentine, du Brésil, des Emirats Arabes Unis, de Finlande, d’Arabie Saoudite, de Suisse et de Thaïlande.

C-21A : Version militaire permettant le transport de huit passagers, mais capable également de transporter un blessé accompagné de trois médecins ou infirmiers pour les évacuations sanitaires d’urgence. Les premières livraisons ont eu lieu en 1984. 38 appareils sont actifs dans l’USAF et 18 dans l’Air National Guard.

EC-21A : Version militaire dérivée du C-21A proposée pour l’entrainement à la guerre électronique. Jamais mis en service aux USA, ce n’est pas une désignation officielle d’un appareil en service dans ce pays.

PC-21A : Version militaire dérivée du C-21A proposée pour la patrouille maritime et la lute anti-sous-marine. L’appareil est équipé d’un FLIR, d’un radar de recherche, télévision haute définition et de divers systèmes électroniques. De plus, il peut emporter deux charges de 454kg sur un point d’emport situé sous chaque aile. Jamais mis en service aux USA, ce n’est pas une désignation officielle d’un appareil en service dans ce pays.

RC-21A : Version militaire dérivée du C-21A proposée pour la reconnaissance et les photographies aériennes. L’appareil est équipé d’un radar latéral à ouverture synthétique et d’un appareil photographique oblique à longue portée. Il peut également être équipé d’une nacelle contenant divers appareils photographiques et caméras. Jamais mis en service aux USA, ce n’est pas une désignation officielle d’un appareil en service dans ce pays.

U-21A : Version de soutient au combat pour la Japan Air Self Defense Force (JASDF).

Learjet 36 : Modèle de base à long rayon d’action, pour six passagers, propulsé par deux turboréacteurs Garrett TFE731-2-2A de 1588kgp. Extérieurement semblable au Learjet 35, sa cabine est raccourcie de 45cm, ce qui permet d’avoir un réservoir interne plus grand et ainsi d’augmenter son autonomie d’environ 900km.

Learjet 36A : Version améliorée du Learjet 36 à long rayon d’action, également pour six passagers, propulsée par deux turboréacteurs Garrett TFE731-2-2Bde 1630kgp. Version utilisée dans la force aérienne de Namibie.

R-21A : Version militaire proposée pour la reconnaissance et les photographies aériennes à partir d’une cellule de base de Learjet 36. L’appareil est équipé d’un radar latéral à ouverture synthétique et d’un appareil photographique oblique à longue portée. Il peut également être équipé d’une nacelle contenant des appareils photographiques et des caméras. Jamais mis en service aux USA, ce n’est pas une désignation officielle d’un appareil en service dans ce pays.

U-36A : Version de transport utilitaire et d’entrainement du Learjet 36, quatre appareils construits pour la Japan Maritime Self-Defense Force.

Learjet 31 : Version du Learjet 35 avec les ailes et les ailettes sous la queue des 55/60. Version utilisée par la Marine du Mexique.

Learjet 31A : Version au confort amélioré du Learjet 31.

Learjet 31A/ER : Version pour les vols à longue distance du Learjet 31.


Utilisateurs militaires :
Arabie Saoudite : 2 Learjet 35A pour l’évacuation sanitaire et le transport au sein de la Saudi Armed Forces Medical services.

Argentine : Fuerza Aérea Argentina, 8 Learjet 35A, 5 encore en service.

Brésil : Força Aérea Brasileira, 12 Learjet 35A pour la reconnaissance aérienne et l’entrainement à la guerre électronique.

Chili : Fuerza Aérea de Chile, 2 Learjet 35 pour le transport de VIP.

Emirats Arabes Unis : United Arab Emirates Navy, 2 Learjet 35A pour le transport VIP.

Etats-Unis : 85 C-21A livrés à l’USAF et à l’Air National Guard pour les évacuations sanitaires et le transport VIP, 56 sont encore en service dont 38 dans l’USAF et 18 dans l’ANG.

Finlande : Suomen ilmavoimat, 3 Learjet 35A pour l’entrainement à la guerre électronique.

Japon : Japan Maritime Self-Defence Force, 4 Learjet U-36A pour le transport VIP.

Mexique : Fuerza Aérea Mexicana, 2 Learjet 31 pour le transport de VIP.

Namibie : Namibian Air Force, 1 Learjet 36A pour le transport VIP.

Suisse : Forces aériennes suisses, 2 Learjet 35A, plus en service.

Thaïlande : Royal Thaï Air Force, 1 Learjet 35A pour la reconnaissance aérienne.

D’autres pays utilisent des Learjet aux immatriculations civiles pour des missions à vocation militaires, comme la Suède et l’Australie.


Caractéristiques Learjet 35A/C-21A:
Equipage : 2 pilotes
Longueur : 14,71m
Envergure : 11,97m
Hauteur : 3,71m
Surface alaire : 23,53m2
Masse à vide : 4590kg
Masse maximale au décollage : 8235kg

Moteurs Learjet 35A/C-21A:
2 Turboréacteurs Garrett TFE731-2-2B de 16kN (1630kgp chacun)

Performances Learjet 35A/C-21A:
Vitesse max haute altitude: 872km/h (Mach0.82)
Vitesse de croisière : 852km/h (Mach0.81)
Vitesse ascensionnelle : 20m/s
Plafond opérationnel : 13’700m
Distance franchissable : 4070km


Caractéristiques Learjet 36A/U-36A:
Equipage : 2 pilotes
Longueur : 14,71m
Envergure : 11,97m
Hauteur : 3,71m
Surface alaire : 23,53m2
Masse à vide : 4640kg
Masse maximale au décollage : 8235kg

Moteurs Learjet 36A/U-36A:
2 Turboréacteurs Garrett TFE731-2-2B de 16kN (1630kgp chacun)

Performances Learjet 36A/U-36A:
Vitesse max haute altitude: 872km/h (Mach0.82)
Vitesse de croisière : 852km/h (Mach0.81)
Vitesse ascensionnelle : 28m/s
Plafond opérationnel : 13’700m
Distance franchissable : 5015km


Armement :
Sans.


Liens internet :
http://en.wikipedia.org/wiki/Learjet_35
http://www.airliners.net/aircraft-data/stats.main?id=265
http://www.discoveryair.com/page?a=691&lang=fr-CA
http://www.enviscope.de/airborne-platforms/learjet-35a/
http://www.aviastar.org/air/usa/learjet-35.php
http://www.jetadvisors.com/aircraft-specs/Description-GatesLearjet36A-SuperLightJets.htm
Re: Learjet serie 30 à 23/08/2012 16:05 stanak
Image
Learjet 35
Image

Image
C-21
Image
Re: Learjet serie 30 à 24/08/2012 06:45 Clansman
La fiche sur le site
Re: Learjet serie 30 à 24/08/2012 08:49 Jericho
Merci!
Re: Learjet serie 30 à 08/10/2014 21:03 ouakamois
Ce n'est pas un appareil de la Luftwaffe, cependant il est sous immat allemande bien qu'il semblait accompagner des L159A Tchèques à Albacete
Gates Learjet UC35A
Re: Learjet serie 30 à 08/10/2014 22:04 Nico2

ouakamois a écrit

Ce n'est pas un appareil de la Luftwaffe,

Du coup, ton post est mieux ici. ;)
Re: Learjet serie 30/Tampere à 06/07/2018 15:33 stanak
Learjet 35A
FiAF
Image
Re: Learjet serie 30 à 10/07/2018 15:56 cachée dans les pins
Hiiiii, je vais Tampere mon enthousiasme alors :D
Re: Learjet serie 30/Tampere à 21/07/2018 22:36 d9pouces

stanak a écrit

Learjet 35A
FiAF
Image
Sympa comme camouflage !
Une version de guerre électronique ?
Re: Learjet serie 30/Tampere à 31/07/2018 23:17 Cinétic

d9pouces a écrit

stanak a écrit

Learjet 35A
FiAF
Image
Sympa comme camouflage !
Une version de guerre électronique ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Learjet_35 sur cette page, on voit version AWACS. Je suis pas convaincu, j'ai aussi trouvé que les Learjet finlandais étaient soit des 35AS, soit des 35R.
Un peu confus tout ça, mais le radar sous fuselage fait furieusement penser à un PATMAR, de plus ils ont été acquis pour remplacer des Il-28 pour faire de la PATMAR/cartographie/remorquage de cible.
Bizarrement il y a 2 types de versions (camo vert avec radar et grise sans) mais c'est jamais dit officiellement.
Re: Learjet serie 30 à 04/10/2018 06:41 d9pouces
il semble quand même plus logique que le radar soit au-dessus pour un rôle d'AWACS, en effet.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires