Rappels

Histoire de l'appareil

Leroy Grumman, assisté de Leon Swirbul et Bill Schwendler, commença à étudier un successeur au F4F quelques mois avant l'attaque de Pearl Harbor. Le résultat était un appareil entièrement nouveau, rompant avec la famille initiée par le Fifi. Un contrat pour le prototype XF6F-1 fut signé le 30 juin 1941. Celui-ci devait être motorisé par un Wright R-2600 Cyclone de 1700 hp, tractant une hélice tripale.

Les combats contre les Zeros montrèrent que ces derniers étaient plus manoeuvrants et plus rapide en montée que le F4F. A l'inverse, celui-ci était mieux blindé, mieux armée et plongeait plus facilement. Le F6F fut conçu afin d'améliorer les points forts du F4F tout en lui donnant une meilleure vitesse maximale et une plus grande autonomie.

Le F6F fut donc doté d'un moteur Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp de 2000 hp, avec une structure renforcée. L'augmentation de performance était calculée de 25%. Au lieu du train rentrant dans le fuselage, il fut doté d'un train d'atterrissage à la voie plus large, rentrant dans les ailes. Ces même ailes étaient basses et non plus médianes. Enfin, le cockpit fut surélevé.

Le XF6F-1, équipé du moteur R-2600-10 Cyclone, effectua son vol inaugural le 26 juin 1942. Il fut modifié en XF6F-3, doté lui du moteur R-2800-10 Double Wasp, et vola pour la première fois sous cette forme le 30 juillet 1942. Le XF6F-2 était le deuxième prototype, propulsé par un R-2600-16.

Le premier F6F-3 de série vola le 3 octobre 1942 et entra en service au sein de la VF-9 en février 1943, sur l'USS Essex. Il fut engagé au combat pour la première fois le 1er septembre 1943, contre les Japonais. Sa première victime fut un H8K "Emily". Les choses sérieuses commencèrent à Tarawa, et se soldèrent par une victoire sans appel pour le Hellcat : 30 Zeros descendus pour un Hellcat. Rebelote à Rabaul, avec près de 50 victoires (en coopération avec des F4U). Il fut particulièrement brillant lors de la bataille de la mer des Philippines, où il descendit 75% des 250 avions japonais abattus lors de la fameuse journée du grand tir aux pigeons des Mariannes (19-20 juin 1944). Plutôt que d'engager le Zero en combat tournoyant, auquel il restait inférieur, le Hellcat montra sa supériorité en travaillant sur les plans verticaux.

66530 missions de guerre furent effectuées et le F6F remporta à lui seul 56% des victoires revendiquées par l'US Navy et l'US Marine Corp, pour 270 pertes : on atteint ainsi un ratio impressionnant de 19 victoires pour une perte, même s'il s'agit de victoires revendiquées, mais pas forcément confirmées. 305 pilotes de Hellcat devinrent des as. Il faut tout de même rajouter qu'à partir de 1942, les pilotes japonais étaient moins bien formés et entraînés. Le F6F largua aussi 5899 tonnes de bombes. Il fut engagé en Norvège et en Méditerranée (notamment lors du Débarquement de Provence, où il remporta 8 victoires)

La Fleet Air Arm reçut 1263 Hellcat, qu'elle baptisa Gannett Mk I avant de revenir au nom américain début 1943, pour des raisons de simplicité. Ils furent engagés dans 18 combats aériens entre mai 1944 et juillet 1945, remportant 52 victoires. Il fut jugé équivalent au Bf 109 (sans doute dans les dernières versions) et Fw 190. Elle les conserva jusqu'en 1946.

Il fut retiré des premières lignes aux Etats-Unis dès la fin de la guerre par le F8F Bearcat, mais resta en service comme chasseur de nuit jusqu'en 1954. 6 drones furent utilisés en 1952 contre des ponts lors de la guerre de Corée, ce qui constitua la dernière mission de guerre du Hellcat américain. L'Aéronavale française reçut 197 F6F-5 et en déploya en Indochine. Ils furent utilisés de 1950 à 1960. La marine uruguyenne utilisa 12 F6F-5 de 1952 à 1960.

12275 exemplaires furent construits jusqu'en novembre 1945. Canadian Vickers aurait dû produire le Hellcat sous la désignation FV-1, mais cette production fut annulée. Il fut plus docile que le F4U Corsair, facile à construire, à piloter et à entretenir, rustique, solide et fiable. Il remporta le plus grand nombre de victoires pour les Alliés de la seconde guerre mondiale avec 5271 exemplaires. 8 exemplaires sont en état de vol (dont un au Royaume-Uni), 10 sont exposés (dont un autre encore au Royaume-Uni, à Yeovilton), et 4 sont en cours de restauration aux Etats-Unis.

Versions référencées

  • Grumman XF6F-1 : Prototype motorisé avec un R-2600-10, 1 exemplaire.
  • Grumman XF6F-2 : 2e prototype, moteur R-2600-16.
  • Grumman XF6F-3 : XF6F-1 remotorisé avec un R-2800-10.
  • Grumman F6F-3 Hellcat Mk I : 1ere version de série.
  • Grumman F6F-3E : Version de chasse de nuit, équipée d'un radar AN/APS-4. (18 F6F-3 convertis).
  • Grumman F6F-3K : F6F-3 transformé en drone-cible.
  • Grumman F6F-3N : Version de chasse de nuit, équipée d'un radar AN/APS-6. 1er vol en juillet 1943. Furent engagés dès novembre 1943. (206 exemplaires)
  • Grumman XF6F-4 : Version armée de 4 canons de 20 mm et dotée d'un moteur R-2800-27. 1er vol le 3 octobre 1942.
  • Grumman F6F-5 Hellcat F. Mk II : 2e et dernière version de série.
  • Grumman F6F-5K : Version drone télécommandée.
  • Grumman F6F-5N Hellcat NF.II : Version de chasse de nuit, équipée d'un radar AN/APS-6.
  • Grumman F6F-5P Hellcat FR.II : Version de reconnaissance photographique désarmée. Il fut désigné Hellcat FR.II par la Fleet Air Arm.
  • Grumman XF6F-6 : 2 F6F-5 modifiés avec un moteur Pratt and Whitney R-2800-18W de 2100 hp.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Grumman F6F-5 Hellcat F. Mk II voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 992 kg (15 415 lbs)
  • Masse normale au décollage : 5 714 kg (12 598 lbs)
  • Masse à vide : 4 190 kg (9 238 lbs)
  • Surface alaire : 31 m² (334 sq. ft)
  • Hauteur : 3,99 m (13,1 ft)
  • Envergure : 12,832 m (42,1 ft)
  • Longueur : 10,272 m (33,7 ft)

Performances

  • Vitesse de décrochage : 135 km/h (84 mph, 73 kts)
  • Distance franchissable : 1 519 km (944 mi, 820 nm)
  • Distance de convoyage : 2 463 km (1 531 mi, 1 330 nm)
  • Plafond opérationnel : 11 369 m (37 300 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 17,8 m/s (58,399 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 611 km/h (380 mph, 330 kts)
  • Charge alaire, à vide : 135,041 kg/m² (27,659 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, masse normale : 184,158 kg/m² (37,719 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 225,337 kg/m² (46,153 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-2800-10W
  • Puissance unitaire : 1 491 kW (2 028 ch, 2 000 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Grumman F6F Hellcat à 08/09/2012 13:52 Clansman
Leroy Grumman, assisté de Leon Swirbul et Bill Schwendler, commença à étudier un successeur au F4F quelques mois avant l'attaque de Pearl Harbor. Le résultat était un appareil entièrement nouveau, rompant avec la famille initiée par le Fifi. Un contrat pour le prototype XF6F-1 fut signé le 30 juin 1941. Celui-ci devait être motorisé par un Wright R-2600 Cyclone de 1700 hp, tractant une hélice tripale.

Les combats contre les Zeros montrèrent que ces derniers étaient plus manoeuvrants et plus rapide en montée que le F4F. A l'inverse, celui-ci était mieux blindé, mieux armée et plongeait plus facilement. Le F6F fut conçu afin d'améliorer les points forts du F4F tout en lui donnant une meilleure vitesse maximale et une plus grande autonomie.

Le F6F fut donc doté d'un moteur Pratt & Whitney R-2800 Double Wasp de 2000 hp, avec une structure renforcée. L'augmentation de performance était calculée de 25%. Au lieu du train rentrant dans le fuselage, il fut doté d'un train d'atterrissage à la voie plus large, rentrant dans les ailes. Ces même ailes étaient basses et non plus médianes. Enfin, le cockpit fut surélevé.

Le XF6F-1, équipé du moteur R-2600-10 Cyclone, effectua son vol inaugural le 26 juin 1942. Il fut modifié en XF6F-3, doté lui du moteur R-2800-10 Double Wasp, et vola pour la première fois sous cette forme le 30 juillet 1942. Le XF6F-2 était le deuxième prototype, propulsé par un R-2600-16.

Le premier F6F-3 de série vola le 3 octobre 1942 et entra en service au sein de la VF-9 en février 1943, sur l'USS Essex. Il fut engagé au combat pour la première fois le 1er septembre 1943, contre les Japonais. Sa première victime fut un H8K "Emily". Les choses sérieuses commencèrent à Tarawa, et se soldèrent par une victoire sans appel pour le Hellcat : 30 Zeros descendus pour un Hellcat. Rebelote à Rabaul, avec près de 50 victoires (en coopération avec des F4U). Il fut particulièrement brillant lors de la bataille de la mer des Philippines, où il descendit 75% des 250 avions japonais abattus lors de la fameuse journée du grand tir aux pigeons des Mariannes (19-20 juin 1944). Plutôt que d'engager le Zero en combat tournoyant, auquel il restait inférieur, le Hellcat montra sa supériorité en travaillant sur les plans verticaux.

66530 missions de guerre furent effectuées et le F6F remporta à lui seul 56% des victoires revendiquées par l'US Navy et l'US Marine Corp, pour 270 pertes : on atteint ainsi un ratio impressionnant de 19 victoires pour une perte, même s'il s'agit de victoires revendiquées, mais pas forcément confirmées. 305 pilotes de Hellcat devinrent des as. Il faut tout de même rajouter qu'à partir de 1942, les pilotes japonais étaient moins bien formés et entraînés. Le F6F largua aussi 5899 tonnes de bombes. Il fut engagé en Norvège et en Méditerranée (notamment lors du Débarquement de Provence, où il remporta 8 victoires)

La Fleet Air Arm reçut 1263 Hellcat, qu'elle baptisa Gannett Mk I avant de revenir au nom américain début 1943, pour des raisons de simplicité. Ils furent engagés dans 18 combats aériens entre mai 1944 et juillet 1945, remportant 52 victoires. Il fut jugé équivalent au Bf 109 (sans doute dans les dernières versions) et Fw 190. Elle les conserva jusqu'en 1946.

Il fut retiré des premières lignes aux Etats-Unis dès la fin de la guerre par le F8F Bearcat, mais resta en service comme chasseur de nuit jusqu'en 1954. 6 drones furent utilisés en 1952 contre des ponts lors de la guerre de Corée, ce qui constitua la dernière mission de guerre du Hellcat américain. L'Aéronavale française reçut 197 F6F-5 et en déploya en Indochine. Ils furent utilisés de 1950 à 1960. La marine uruguyenne utilisa 12 F6F-5 de 1952 à 1960.

12275 exemplaires furent construits jusqu'en novembre 1945. Il fut plus docile que le F4U Corsair, facile à construire, à piloter et à entretenir, rustique, solide et fiable. Il remporta le plus grand nombre de victoires pour les Alliés de la seconde guerre mondiale avec 5271 exemplaires. 8 exemplaires sont en état de vol (dont un au Royaume-Uni), 10 sont exposés (dont un autre encore au Royaume-Uni, à Yeovilton), et 4 sont en cours de restauration aux Etats-Unis.

Versions :

F6F-3 : Il disposait de 6 mitrailleuses M2 (400 cartouches chacune) et, plus tard, de 3 points d'emport (dont un ventral) pour 907 kg de charge utile. Il pouvait emporter un réservoir largable et 6 roquettes HVAR. 4402 exemplaires furent produits jusqu'en avril 1944, avant d'être remplacé par le F6F-5. Il fut désigné Gannet, puis Hellcat F Mk I par la Fleet Air Arm (252 exemplaires reçus à partir de 1943).

F6F-3E : Version de chasse de nuit, équipée d'un radar AN/APS-4. (18 F6F-3 convertis).

F6F-3N : Version de chasse de nuit, équipée d'un radar AN/APS-6. 1er vol en juillet 1943. Furent engagés dès novembre 1943. (206 exemplaires)

XF6F-4 : Version armée de 4 canons de 20 mm et dotée d'un moteur R-2800-27. 1er vol le 3 octobre 1942.

F6F-5 : Il emportait un moteur R-2800-10W à injection d'eau, un cockpit à la visibilité améliorée. 7870 exemplaires furent construits. Il fut désigné Hellcat F.II par la Fleet Air Arm.

F6F-5N : Version de chasse de nuit, équipée d'un radar AN/APS-6. Furent souvent armés de 2 canons HS 404 de 20 mm (220 obus chacun) et de 2 mitrailleuses de 12,7 mm (400 cartouches chacune). Il fut désigné Hellcat NF.II par la Fleet Air Arm. 1432 exemplaires au total.

F6F-5P : Version de reconnaissance photographique désarmée. Il fut désigné Hellcat FR.II par la Fleet Air Arm.

XF6F-6 : 2 F6F-5 modifiés avec un moteur Pratt and Whitney R-2800-18W de 2100 hp à injection d'eau et une hélice quadripale. Il fut le plus rapide des Hellcat avec 671 km/h. La production en série fut empêchée par la fin de la guerre.

FV-1 : Désignation des Hellcat qui auraient du être produits par Canadian Vickers. Cette production fut annulée.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Grumman_F6F_Hellcat

http://www.avionslegendaires.net/grumman-f6f-hellcat.php

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=37&t=479">viewtopic.php?f=37&t=479</a><!– l –>

http://en.wikipedia.org/wiki/Grumman_F6F_Hellcat

http://www.aviastar.org/air/usa/grumman_hellcat.php

http://militaryhistory.about.com/od/worldwariiaircraft/p/f6f-hellcat.htm

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=146

http://www.warbirdalley.com/f6f.htm
Re: Grumman F6F Hellcat à 08/09/2012 14:55 stanak
F-6F-5
Image
Re: Grumman F6F Hellcat à 08/09/2012 15:00 Clansman
La fiche sur le site
Re: Grumman F6F Hellcat à 06/02/2015 09:27 stanak
avion vendu, nous ne le verrons plus dans le ciel européen
il part aux US
Image
La Ferté 2006

il est aux couleurs du Commander Alex Vraciu, As de la Navy, qui a rejoint définitivement les cieux le 29 janvier 2015.
Re: Grumman F6F Hellcat à 07/02/2015 21:04 Nico2
Il devrait être conservé en très bon état j'imagine. :)
Re: Grumman F6F Hellcat à 08/02/2015 09:12 stanak
il part au Texas dans la collection de Rod Lewis, il sera bien entouré :D
http://www.lewisairlegends.com/aircraft/
Re: Grumman F6F Hellcat à 10/02/2015 19:58 Nico2
Assurément, il y a pire comme point de chute. :)
Re: Grumman F6F Hellcat à 10/02/2015 20:16 Jericho

Nico2 a écrit

Assurément, il y a pire comme point de chute. :)
Tsss! C'est pas sympa de parler de point de chute quand il s'agit d'un des rares avions photographiés par Stanak qui ne se soit pas encore crashé… :bonnet:
Re: Grumman F6F Hellcat à 10/02/2015 20:39 stanak
exagère pas, certains ont été retirés du service à temps :mrgreen:
Re: Grumman F6F Hellcat à 10/02/2015 20:42 Jericho

stanak a écrit

exagère pas, certains ont été retirés du service à temps :mrgreen:
C'est juste! :lol:

D'ailleurs, tu devrais te dépêcher de photographier des F-35… :mrgreen:
Re: Grumman F6F Hellcat à 22/02/2015 18:18 d9pouces

Jericho a écrit

Nico2 a écrit

Assurément, il y a pire comme point de chute. :)
Tsss! C'est pas sympa de parler de point de chute quand il s'agit d'un des rares avions photographiés par Stanak qui ne se soit pas encore crashé… :bonnet:
Il a pris quand même pas mal d'avions en photos dans les musées :bonnet:
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires