Rappels

Histoire de l'appareil

En février 1938, l'US Navy émit un appel d'offres pour un chasseur monomoteur, dont la vitesse maximale devait être la plus élevée possible mais dont la vitesse de décrochage ne devait pas excéder 110 km/h. Une distance franchissable de 1600 km était également requise et il devait être armé d'au moins 3 mitrailleuses, 4 de préférence. Il devait aussi pouvoir emporter des bombes anti-aériennes.

Vought proposa un projet étudié par Rex Beisel. En juin 1938, un contrat fut signé pour la construction d'un prototype, désigné XF4U-1. La maquette fut inspectée en février 1939 et la construction du prototype démarra peu après. Le premier vol eut lieu le 29 mai 1940 avec Lyman A. Bullard, Jr aux commandes. Le 1er octobre, il devint le premier chasseur américain monomoteur à franchir les 400 mph (640 km/h).

La silhouette du F4U est bien connue : une aile en W, une hélice énorme. Cette hélice était tractée par un Pratt & Whitney XR-2800-4 "Double Wasp", à 18 cylindres en étoile, développant 1800 hp. C'était le plus gros et plus puissant moteur jamais monté sur un chasseur monomoteur. A titre de comparaison, c'est presque le double des moteurs des chasseurs français de la même époque, et plus puissant qu'un des moteurs de C-47. Ce surcroît de puissance nécessita donc une énorme hélice. Mais pour ne pas obtenir un train d'atterrissage interminable, et donc fragile, à cause de cette hélice, il fallut "plier" l'aile à l'endroit où il s'escamotait, d'où l'aile en W (ou aile de mouette inversée).

Le XF4U-1 montra de bonnes performances, mais aussi sa fragilité. De plus, les rapports de la guerre en Europe démontrèrent que l'armement était insuffisant et qu'il fallait passer à 6 mitrailleuses de 12,7 mm. Les tests officiels commencèrent en février 1941, et le 2 avril un contrat fut signé pour la production de 584 F4U-1. Il reçut le nom de "Corsair" le 30 juin.

Le premier F4U-1 de série vola pour la première fois le 24 juin 1942 et entra en service le 31 juillet. Les tests sur porte-avions eurent lieu à partir du 25 septembre. Mais le F4U révéla plusieurs défauts : une verrière inadaptée, des appontages particulièrement difficiles, un moteur au couple trop appuyé. L'US Navy lui préféra le F6F Hellcat plus sécurisant et laissa le F4U aux Marines, qui pouvaient se permettre de l'utiliser à terre. C'est ainsi que le F4U devint le principal chasseur des Marines fin 1942.

Il fut engagé pour la première fois le 14 février 1943, dans une escorte lors d'un raid sur Kahili. Ce raid se passa mal et plusieurs avions furent abattus, donnant à cette journée le nom de "massacre de la St-Valentin". Cependant, les Marines apprirent vite à se servir correctement de leurs Corsairs et renversèrent la vapeur : les Japonais n'allaient pas tarder à craindre le F4U.

Le F4U totalisa 64051 missions de guerre pendant la seconde guerre mondiale, dont seulement 9581 à partir de porte-avions. 2140 victoires furent revendiquées pour 189 pertes, soit un ration de 11 pour 1. (12 pour 1 contre les Zeros). Ils larguèrent 14171 tonnes de bombes. Il faut aussi rajouter 349 appareils descendus par la DCA, 230 perdus par accident au combat, 692 perdus par accident, 164 détruits au sol ou sur porte-avions. La marine japonaise captura 2 Corsair, la Luftwaffe 1 lors d'une opération contre le Tirpitz.

La carrière du Corsair ne s'arrêta pas avec la seconde guerre mondiale, loin de là. Il reprit du service lors de la guerre de Corée dans des missions d'attaque au sol, en appui rapproché des troupes. Il put encore tenir tête face aux Yak-9, mais dû s'incliner devant le MiG-15. Malgré tout, un F4U put abattre un MiG-15 ayant fait l'erreur de s'engager en combat tournoyant le 10 septembre 1952.

La Fleet Air Arm, déçue par ses Sea Hurricane et Seafire, se tourna vers le F4U. Les premiers F4U-1, nommés Corsair I, furent reçus en novembre 1943. Ils étaient légèrement modifiés au niveau des ailes et les pilotes britanniques eurent une approche qui limitait les problèmes de visibilité, ce qui réduisit les problèmes à l'appontage. Ils furent les premiers équipés du cockpit "Malcolm Hood", surélevé de 180 mm, déjà présent sur le Spitfire et qui sera popularisé sur les versions ultérieures du Corsair. La Fleet Air Arm reçut au total 2012 Corsair.

A la fin de la guerre, 18 squadrons de la FAA étaient équipés de Corsair et 8 furent engagés au combat. Ils servirent aussi bien en Europe que dans le Pacifique, par exemple lors de l'attaque du Tirpitz (opération Tungsten), ou sur les îles de Sabang (opération Cockpit). A la fin de la guerre, ils attaquaient la métropole japonaise elle-même. Dans le cadre de la loi Prêt-Bail, ils devaient soit être payés, soit rendus aux Etats-Unis à la fin de la guerre. Le Royaume-Uni n'en ayant pas les moyens, ils furent purement et simplement jeté à la mer près de Brisbane, en Australie.

La Nouvelle-Zélande reçut 424 exemplaires qui équipèrent 13 squadrons de sa force aérienne, soit 237 F4U-1, 127 F4U-1D et 60 FG-1D livrés après guerre. Les premiers arrivèrent en mars 1944. Ils ne rencontrèrent jamais d'avions ennemis et servirent à appuyer les troupes au sol. La majorité des Corsair furent retirés du service fin 1945 et un unique squadron resta stationné au Japon jusqu'en 1947.

L'aéronavale française reçut des Corsairs construits spécialement pour elle, des F4U-7. Elle avait un besoin urgent de nouveaux chasseurs embarqués. Elle recevra en tout 94 F4U-7 et 25 AU-1, qui seront utilisés de 1954 à 1964. Ils furent engagés lors de la guerre d'Indochine. Ils entrèrent en service au sein de la 14F le 15 janvier 1953 et effectuèrent 959 missions de combat. 2 appareils furent descendus.

Les Corsair français furent de nouveau déployés lors de la crise de Suez (opération Musketeer), et y accomplirent des missions d'attaque au sol, ainsi que pendant la guerre d'Algérie. Enfin, d'autres Corsair furent engagés lorsque la base de Bizerte en Tunisie fut encerclée, en juillet 1961.

La dernière opération de guerre du Corsair remonte à 1969, lors de la guerre du Football qui opposa le Salvador au Honduras. Un pilote honduran, le capitaine Fernando Soto, abattit un Mustang Cavalier et 2 FG-1. Ce fut un des derniers combats opposant des chasseurs à hélice.

La marine argentine utilisa 26 F4U-5 de 1956 à 1968, le Salvador 25 F4U et FG-1 de 1957 à 1976, le Honduras 19 exemplaires de 1956 à 1979 (ils furent les derniers à être retirés du service).

Le Corsair fut construit à 12571 exemplaires, y compris après la seconde guerre mondiale. S'il eut des débuts difficiles, au point d'être dans un premier temps refusé par l'US Navy pour ses opérations embarquées, il finit par faire la preuve de ses performances, de sa robustesse, et d'être amélioré pour devenir un vrai avion embarqué. Peu de chasseurs de cette époque peuvent se vanter d'avoir eu une si belle carrière. On compte 57 survivants rien qu'aux Etats-Unis.

Versions référencées

  • Brewster F3A-1 : F4U-1 construits par Brewster (735 exemplaires). La piètre qualité des Corsair construits par Brewster fut telle qu'aucun ne fut admis au service actif. Cela entraîna la chute de la maison Brewster.
  • Brewster F3A-1D : F4U-1D construits par Brewster.
  • Goodyear FG-1 : F4U-1 construit par Goodyear pour les Marines, sans système de repliage des ailes.
  • Goodyear FG-1A Corsair II : F4U-1A construit par Goodyear sans système de repliage des ailes. Il fut livré à la Royal Navy sous la désignation Corsair II (510 exemplaires), avec des ailes tronquées.
  • Goodyear FG-1D Corsair IV : F4U-1D construits par Goodyear. 977 exemplaires furent livrés à la RAF sous la désignation Corsair IV.
  • Goodyear FG-1E : FG-1 doté d'un radar.
  • Goodyear FG-1K : FG-1 transformé en drone-cible.
  • Goodyear FG-3 : XF4U-3 construits par Goodyear.
  • Goodyear FG-4 : F4U-4 dont la construction, prévue par Goodyear, n'eut jamais lieu.
  • Vought AU-1 : Version spécialisée dans l'attaque au sol, conçue pour l'US Marine Corps.
  • Vought F4U-1A : Première version à pouvoir réellement opérer à partir de porte-avions.
  • Vought F4U-1C : Version armée de canons.
  • Vought F4U-1 Corsair I : 1ere version de série.
  • Vought F4U-1D Corsair III : 1ere version à être équipée d'un moteur à injection d'eau.
  • Vought F4U-1P : Version de reconnaissance photographique, peu d'exemplaires.
  • Vought F4U-2 : 1ere variante de chasse de nuit.
  • Vought F4U-4 : Dernière version à être construite pendant la seconde guerre mondiale.
  • Vought F4U-4E : Version de chasse de nuit avec un radar APS-4. Arrivé trop tard pour la seconde guerre mondiale, il servit pendant la guerre de Corée.
  • Vought F4U-4K : Drone expérimental.
  • Vought F4U-4N : Idem que le F4U-4E, mais avec un radar APS-6.
  • Vought F4U-4P : Version de reconnaissance, peu d'exemplaires construits.
  • Vought F4U-5 : Version améliorée, avec un moteur Pratt and Whitney R-2800-32(E) plus puissant (2850 hp). Il vola pour la première fois le 21 décembre 1945 et fut conçu en partie avec des suggestions des pilotes.
  • Vought F4U-5N : Version équipée d'un radar, 214 exemplaires.
  • Vought F4U-5NL : Version destinée à opérer en hiver. 101 exemplaires, soit 72 exemplaires neufs et 29 F4U-5N modifiés.
  • Vought F4U-5P : Version de reconnaissance à long rayon d'action. 30 exemplaires.
  • Vought F4U-6 : Ancienne désignation du AU-1.
  • Vought F4U-7 : AU-1 conçu pour l'Aéronavale. 94 exemplaires.
  • Vought XF4U-3 : Variante expérimentale avec différents moteurs, afin de juger des performances
  • Vought XF4U-3B : Modifications mineures par rapport au XF4U-3.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Vought F4U-4 voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 6 654 kg (14 670 lbs)
  • Masse à vide : 4 175 kg (9 205 lbs)
  • Surface alaire : 29 m² (314 sq. ft)
  • Hauteur : 4,54 m (14,9 ft)
  • Envergure : 12 m (41 ft)
  • Longueur : 10,302 m (33,8 ft)

Performances

  • Distance franchissable : 1 444 km (897 mi, 779 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 649 m (41 500 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 19,7 m/s (64,633 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 729 km/h (453 mph, 394 kts)
  • Charge alaire, à vide : 143,13 kg/m² (29,315 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 228,106 kg/m² (46,72 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 moteur à cylindres en étoile Pratt & Whitney R-2800-18W
  • Puissance unitaire : 1 734 kW (2 357 ch, 2 325 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Forum

Sujet complet »
Vought F4U Corsair à 07/09/2012 17:42 Clansman
En février 1938, l'US Navy émit un appel d'offres pour un chasseur monomoteur, dont la vitesse maximale devait être la plus élevée possible mais dont la vitesse de décrochage ne devait pas excéder 110 km/h. Une distance franchissable de 1600 km était également requise et il devait être armé d'au moins 3 mitrailleuses, 4 de préférence. Il devait aussi pouvoir emporter des bombes anti-aériennes.

Vought proposa un projet étudié par Rex Beisel. En juin 1938, un contrat fut signé pour la construction d'un prototype, désigné XF4U-1. La maquette fut inspectée en février 1939 et la construction du prototype démarra peu après. Le premier vol eut lieu le 29 mai 1940 avec Lyman A. Bullard, Jr aux commandes. Le 1er octobre, il devint le premier chasseur américain monomoteur à franchir les 400 mph (640 km/h).

La silhouette du F4U est bien connue : une aile en W, une hélice énorme. Cette hélice était tractée par un Pratt & Whitney XR-2800-4 "Double Wasp", à 18 cylindres en étoile, développant 1800 hp. C'était le plus gros et plus puissant moteur jamais monté sur un chasseur monomoteur. A titre de comparaison, c'est presque le double des moteurs des chasseurs français de la même époque, et plus puissant qu'un des moteurs de C-47. Ce surcroît de puissance nécessita donc une énorme hélice. Mais pour ne pas obtenir un train d'atterrissage interminable, et donc fragile, à cause de cette hélice, il fallut "plier" l'aile à l'endroit où il s'escamotait, d'où l'aile en W (ou aile de mouette inversée).

Le XF4U-1 montra de bonnes performances, mais aussi sa fragilité. De plus, les rapports de la guerre en Europe démontrèrent que l'armement était insuffisant et qu'il fallait passer à 6 mitrailleuses de 12,7 mm. Les tests officiels commencèrent en février 1941, et le 2 avril un contrat fut signé pour la production de 584 F4U-1. Il reçut le nom de "Corsair" le 30 juin.

Le premier F4U-1 de série vola pour la première fois le 24 juin 1942 et entra en service le 31 juillet. Les tests sur porte-avions eurent lieu à partir du 25 septembre. Mais le F4U révéla plusieurs défauts : une verrière inadaptée, des appontages particulièrement difficiles, un moteur au couple trop appuyé. L'US Navy lui préféra le F6F Hellcat plus sécurisant et laissa le F4U aux Marines, qui pouvaient se permettre de l'utiliser à terre. C'est ainsi que le F4U devint le principal chasseur des Marines fin 1942.

Il fut engagé pour la première fois le 14 février 1943, dans une escorte lors d'un raid sur Kahili. Ce raid se passa mal et plusieurs avions furent abattus, donnant à cette journée le nom de "massacre de la St-Valentin". Cependant, les Marines apprirent vite à se servir correctement de leurs Corsairs et renversèrent la vapeur : les Japonais n'allaient pas tarder à craindre le F4U.

Le F4U totalisa 64051 missions de guerre pendant la seconde guerre mondiale, dont seulement 9581 à partir de porte-avions. 2140 victoires furent revendiquées pour 189 pertes, soit un ration de 11 pour 1. (12 pour 1 contre les Zeros). Ils larguèrent 14171 tonnes de bombes. Il faut aussi rajouter 349 appareils descendus par la DCA, 230 perdus par accident au combat, 692 perdus par accident, 164 détruits au sol ou sur porte-avions. La marine japonaise captura 2 Corsair, la Luftwaffe 1 lors d'une opération contre le Tirpitz.

La carrière du Corsair ne s'arrêta pas avec la seconde guerre mondiale, loin de là. Il reprit du service lors de la guerre de Corée dans des missions d'attaque au sol, en appui rapproché des troupes. Il put encore tenir tête face aux Yak-9, mais dû s'incliner devant le MiG-15. Malgré tout, un F4U put abattre un MiG-15 ayant fait l'erreur de s'engager en combat tournoyant le 10 septembre 1952.

La Fleet Air Arm, déçue par ses Sea Hurricane et Seafire, se tourna vers le F4U. Les premiers F4U-1, nommés Corsair I, furent reçus en novembre 1943. Ils étaient légèrement modifiés au niveau des ailes et les pilotes britanniques eurent une approche qui limitait les problèmes de visibilité, ce qui réduisit les problèmes à l'appontage. Ils furent les premiers équipés du cockpit "Malcolm Hood", surélevé de 180 mm, déjà présent sur le Spitfire et qui sera popularisé sur les versions ultérieures du Corsair. La Fleet Air Arm reçut au total 2012 Corsair.

A la fin de la guerre, 18 squadrons de la FAA étaient équipés de Corsair et 8 furent engagés au combat. Ils servirent aussi bien en Europe que dans le Pacifique, par exemple lors de l'attaque du Tirpitz (opération Tungsten), ou sur les îles de Sabang (opération Cockpit). A la fin de la guerre, ils attaquaient la métropole japonaise elle-même. Dans le cadre de la loi Prêt-Bail, ils devaient soit être payés, soit rendus aux Etats-Unis à la fin de la guerre. Le Royaume-Uni n'en ayant pas les moyens, ils furent purement et simplement jeté à la mer près de Brisbane, en Australie.

La Nouvelle-Zélande reçut 424 exemplaires qui équipèrent 13 squadrons de sa force aérienne, soit 237 F4U-1, 127 F4U-1D et 60 FG-1D livrés après guerre. Les premiers arrivèrent en mars 1944. Ils ne rencontrèrent jamais d'avions ennemis et servirent à appuyer les troupes au sol. La majorité des Corsair furent retirés du service fin 1945 et un unique squadron resta stationné au Japon jusqu'en 1947.

L'aéronavale française reçut des Corsairs construits spécialement pour elle, des F4U-7. Elle avait un besoin urgent de nouveaux chasseurs embarqués. Elle recevra en tout 94 F4U-7 et 25 AU-1, qui seront utilisés de 1954 à 1964. Ils furent engagés lors de la guerre d'Indochine. Ils entrèrent en service au sein de la 14F le 15 janvier 1953 et effectuèrent 959 missions de combat. 2 appareils furent descendus.

Les Corsair français furent de nouveau déployés lors de la crise de Suez (opération Musketeer), et y accomplirent des missions d'attaque au sol, ainsi que pendant la guerre d'Algérie. Enfin, d'autres Corsair furent engagés lorsque la base de Bizerte en Tunisie fut encerclée, en juillet 1961.

La dernière opération de guerre du Corsair remonte à 1969, lors de la guerre du Football qui opposa le Salvador au Honduras. Un pilote honduran, le capitaine Fernando Soto, abattit un Mustang Cavalier et 2 FG-1. Ce fut un des derniers combats opposant des chasseurs à hélice.

La marine argentine utilisa 26 F4U-5 de 1956 à 1968, le Salvador 25 F4U et FG-1 de 1957 à 1976, le Honduras 19 exemplaires de 1956 à 1979 (ils furent les derniers à être retirés du service).

Le Corsair fut construit à 12571 exemplaires, y compris après la seconde guerre mondiale. S'il eut des débuts difficiles, au point d'être dans un premier temps refusé par l'US Navy pour ses opérations embarquées, il finit par faire la preuve de ses performances, de sa robustesse, et d'être amélioré pour devenir un vrai avion embarqué. Peu de chasseurs de cette époque peuvent se vanter d'avoir eu une si belle carrière.


Versions :

F4U-1 : 1ere version de série. Par rapport au prototype, elle dispose d'un moteur plus puissant (R-2800-8), d'un fuselage allongé, de 6 mitrailleuses M2, d'une capacité en carburant accrue, de blindage supplémentaire, et autres modifications. Un exemplaire fut construit comme biplace, mais n'intéressa pas la Navy. Fut livré à la FAA sous la désignation Corsair I (95 exemplaires), et de manière officieuse appelés F4U-1B après la guerre.

F4U-1A : Désignation non officielle pour des F4U-1 doté d'un cockpit surélevé et plus simple, offrant plus de visibilité. La roulette de queue fut également rallongée pour la même raison. Ce fut la première version à pouvoir réellement opérer à partir de porte-avions.

F4U-1C : Le prototype vola en août 1943. 200 exemplaires furent construits de juillet à novembre 1944. Il était armé de 4 canons HS.404 de 20 mm (231 obus chacun). Il fut engagé en 1945 à Okinawa. Les 6 mitrailleuses étant plus que suffisantes pour détruire les avions japonais, et le poids des canons grèvant les performances, il ne fut guère apprécié des pilotes.

F4U-1D : Conçu en parallèle avec le F4U-1C et identique, il disposait de 6 mitrailleuses. Introduit en avril 1944, il disposait d'un R-2800-8W avec système d'injection d'eau, lui donnant un surcroît de puissance et donc de performances. Il emportait deux fois plus de roquettes que le F4U-1A. Il fut nommé Corsair III au sein de la FAA, qui en reçut 430 exemplaires.

F4U-1P : Version de reconnaissance photographique, peu d'exemplaires.

F4U-2 : Variante de chasse de nuit équipée de 5 mitrailleuses et d'un radar AI. 32 F4U-1 seulement furent convertis par Naval Aircrat Factory et 2 sur le terrain, Vought ayant d'autres projets plus importants. Ils furent engagés au-dessus des îles Salomon et de Tarawa dès 1944.

XF4U-3 : Variante expérimentale avec différents moteurs, afin de juger des performances. La sous-variante XF4U-3B introduisait des modifications mineures.

F4U-4 : Dernière version à être construite pendant la seconde guerre mondiale. Les livraisons commencèrent fin 1944 et la capacité opérationnelle fut atteinte 4 mois avant la fin de la guerre. Il disposait d'un moteur R-2800-18W de 2100 hp, d'une hélice quadripale, des réservoirs furent enlevés pour augmenter la maniabilité. Les performances en étaient singulièrement augmentées.

F4U-4B : A l'origine prévus pour la FAA, furent transférés aux USA.

F4U-4E : Version de chasse de nuit avec un radar APS-4. Arrivé trop tard pour la seconde guerre mondiale, il servit pendant la guerre de Corée.

F4U-4N : Idem que le F4U-4E, mais avec un radar APS-6.

F4U-4K : Drone expérimental.

F4U-4P : Version de reconnaissance, peu d'exemplaires construits.

F4U-5 : Version améliorée, avec un moteur Pratt and Whitney R-2800-32(E) plus puissant (2850 hp). Il vola pour la première fois le 21 décembre 1945 et fut conçu en partie avec des suggestions des pilotes.

F4U-5N : Version équipée d'un radar, 214 exemplaires.

F4U-5NL : Version destinée à opérer en hiver. 101 exemplaires, soit 72 exemplaires neufs et 29 F4U-5N modifiés.

F4U-5P : Version de reconnaissance à long rayon d'action. 30 exemplaires.

F4U-6 : Ancienne désignation du AU-1.

F4U-7 : AU-1 conçu pour l'Aéronavale. 94 exemplaires.

AU-1 : Version spécialisée dans l'attaque au sol, conçue pour l'US Marine Corps.

FG-1 : F4U-1 construit par Goodyear pour les Marines, sans système de repliage des ailes.

FG-1A : F4U-1A construit par Goodyear sans système de repliage des ailes. Il fut livré à la Royal Navy sous la désignation Corsair II (510 exemplaires), avec des ailes tronquées.

FG-1D : F4U-1D construits par Goodyear. 977 exemplaires furent livrés à la RAF sous la désignation Corsair IV.

FG-1E : FG-1 doté d'un radar.

FG-1K : FG-1 transformé en drone.

FG-3 : XF4U-3 construits par Goodyear.

FG-4 : F4U-4 dont la construction, prévue par Goodyear, n'eut jamais lieu.

F3A-1 : F4U-1 construits par Brewster (plus de 700 exemplaires). La piètre qualité des Corsair construits par Brewster fut telle qu'aucun ne fut admis au service actif. Cela entraîna la chute de la maison Brewster.

F3A-1D : F4U-1D construits par Brewster.



http://fr.wikipedia.org/wiki/Chance_Vought_F4U_Corsair

http://www.avionslegendaires.net/vought-f4u-corsair.php

http://www.netmarine.net/aero/aeronefs/corsair/index.htm

http://www.netmarine.net/aero/aeronefs/corsair/francais.htm

http://www.aviation-fr.info/guide/f4u.php

<!– l –><a class="postlink-local" href="http://forum.aviationsmilitaires.net/viewtopic.php?f=37&t=479">viewtopic.php?f=37&t=479</a><!– l –>

http://en.wikipedia.org/wiki/Vought_F4U_Corsair

http://www.aviation-history.com/vought/f4u.html

http://www.aviastar.org/air/usa/chance_corsair.php

http://www.f4ucorsair.com/
Re: Vought F4U Corsair à 07/09/2012 18:53 stanak
emporter des bombes anti-aériennes.
un nouveau concept :interr:

F4U-4
Image

F4U-7
Image

FG-1D
Image
Re: Vought F4U Corsair à 07/09/2012 20:32 Clansman
La fiche sur le site

Le genre de fiche dont on est fier, d'ailleurs. :)
Re: Vought F4U Corsair à 07/09/2012 22:02 PCmax

Clansman a écrit

La fiche sur le site

Le genre de fiche dont on est fier, d'ailleurs. :)

C'est vrai que tu t'es tapé un sacré pavé ! Chapeau. :salut:
Re: Vought F4U Corsair à 08/09/2012 13:56 Cinétic

stanak a écrit

emporter des bombes anti-aériennes.
un nouveau concept :interr:

Moi aussi, je suis surpris, le 1er exemple que j'ai est la bombe de Heinz Knoke et Dieter Gerhard en mars 43 spécifiquement conçu pour briser les "box" des B-17 et B-24 bombardant l'Allemagne.

source: "La grande chasse" de Heinz Knoke
Re: Vought F4U Corsair à 08/09/2012 21:56 foxkilo02
Un Corsair en moins … :tsss:
Re: Vought F4U Corsair à 21/03/2013 19:08 stanak
F4U-1A
Image
Re: Vought F4U Corsair à 25/03/2013 09:59 JFF

Cinétic a écrit

stanak a écrit

emporter des bombes anti-aériennes.
un nouveau concept :interr:

Moi aussi, je suis surpris, le 1er exemple que j'ai est la bombe de Heinz Knoke et Dieter Gerhard en mars 43 spécifiquement conçu pour briser les "box" des B-17 et B-24 bombardant l'Allemagne.

source: "La grande chasse" de Heinz Knoke

non, cette idée de "bombarder les bombardiers" (pour parodier une ex ministre de l'intérieur) était déjà en l'air dans les années 30'. Son principal problème est que pour fonctionner, elle suppose qu'il n'y ait pas d'escorte de chasse …..
Les britanniques avaient expérimenté une variante. Un Bristol Bombay (un engin des années 30', moitié bombardier, moitié transport, que même l'Amiot 143 il faisait moderne à coté :mrgreen: ) trainait une bombe au bout d'un filin, et devait croiser la trajectoire des bombardier allemands. Devant le manque flagrant d'efficacité d'un tel système (et aussi devant le …euh … manque d’enthousiasme des équipages …. :S ), les essais furent rapidement abandonnés.

Et puis on s'est aussi vite rendu compte que, plutot que de vouloir transformer des chasseurs en bombardiers, il valait mieux leur laisser faire leur travail de chasseur, c'était plus rentable.
Houston TX 2014 à 12/11/2014 19:17 stanak
F4U-5NL (a servi dans la marine argentine avant d'être restauré au Texas en 1990)
Image
Re: Vought F4U Corsair à 12/11/2014 22:09 Nico2
Magnifique état à vue de nez. :)
Re: Vought F4U Corsair à 18/06/2016 21:18 stanak
FG-1D de 1945
US Navy colors
Image
Re: Vought F4U Corsair à 18/06/2016 21:26 d9pouces
Superbe !
Je n'avais jamais vu ce camo, et il est vraiment superbe !
Re: Vought F4U Corsair à 20/07/2016 23:24 fanaviation
L'ENCYCLOPEDIE ILLUSTREE DE L’AVIATION AIRCRAFT N°6 VIETNAM CORSAIR F4U

[Pièces jointes supprimées]
Re: Vought F4U Corsair à 24/07/2016 09:35 Nico2
Désolé mais conformément au règlement du forum et aux règles afférentes aux droits d'auteur, nous ne pouvons laisser publier directement sur le forum le contenu d'un ouvrage non libre de droit.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires