Rappels

Histoire de l'appareil

Au printemps 1977, le Brésil, alors sous embargo militaire à cause de sa dictature, lança un appel d'offres auprès de son industrie aéronautique. Son but était de se procurer un avion d'entraînement avancé et d'attaque au sol, capable de remplacer ses T-37C. Neiva proposa une version améliorée du T-25, l'Universal II, et Embraer l'EMB-301. Cet appareil pouvait être propulsé par moteur à piston ou turbopropulseur. L'EMB-301 équipé d'un turbopropulseur fut sélectionné en 1978, et Joseph Kovacs en dériva le futur EMB-312.

Il s'agit d'un appareil biplace en tandem, dont la place arrière est très surélevée afin de permettre à l'instructeur de mieux voir. Il est à ailes basses et dispose d'un train d'atterrissage tricycle rétractable. Les pilotes disposent d'un manche HOTAS et de sièges éjectables Martin-Baker. Son moteur Pratt &Whitney Canada PT6A-25C de 750 hp actionne une hélice à 3 pales. Le 6 décembre 1978, 4 prototypes dont 2 destinés aux essais statiques furent commandés. Les 2 prototypes destinés à voler furent immatriculés FAB-1300 et FAB-1301.

Le vol inaugural du premier prototype eut lieu le 16 août 1980, le 2e prototype s'envolant le 10 décembre. Il reçut le nom de Tucano (Toucan) en 1981. Un troisième prototype fut nécessaire afin de valider les modifications apportées lors des essais. Représentatif de la version de série et immatriculé PP-ZDK sur le registre civil, il vola le 16 août 1982.

Le Brésil commanda 151 EMB-312 : 18 appareils destinés uniquement à l'entraînement, et désignés T-27, et 133 appareils d'attaque au sol désignés AT-27. Ces derniers peuvent emporter 450 kg de charges offensives sous 4 points d'emport. Les appareils entrèrent en service en le 29 septembre 1983. Ils servent, outre l'entraînement, à la lutte anti-guérilla ou à la guerre contre les trafiquants de drogue. 6 exemplaires équipent également la patrouille nationale "Esquadrilha da Fumaça". Actuellement, le Brésil en possède encore 109.

La Grande-Bretagne sélectionna le Tucano pour remplacer ses Jet Provost en mars 1985. Nommée Tucano T.1, cette version est équipée d'un moteur Garrett TPE331-12B de 1 100 ch, d'une hélice Hartzell à quatre pales, d'échappements du moteur situés sous le fuselage et d'équipements spécifiques, aptes à faciliter la transition vers le Hawk. Elle effectua son vol inaugural le 30 décembre 1986. 131 appareils furent construits sous licence par Shorts Brothers, en Irlande, et livrés entre le 16 juin 1988 et début 1993. Ils ont reçus une livrée noire, comme tous les appareils d'entraînement britanniques, afin d'être plus visibles. Ils emportent rarement des armes.

La Grande-Bretagne vendit également des Tucanos au Kenya (12 T.51 commandés en 1988, livrés en 1990 et remplaçant les Strikemaster) et au Koweït (16 T.52, commandés en 1989, livrés en 1995 après la guerre du golfe). Ces deux versions ont des capacités d'attaque au sol.

La France avait choisi le Tucano afin de remplacer ses Magister. La version qu'elle fit construire, l'EMB-312F, disposait d'un Pratt & Whitney Canada PT 6-A25C, d'une structure renforcée, d'équipements de dégivrage, d'une avionique française et d'un aérofrein ventral. Ils entrèrent en service en 1994 à Salon de Provence. Les livraisons durèrent jusqu'en 1997. Construits à 50 exemplaires, ils furent retirés du service le 22 juillet 2009 et remplacés par le Grob 120. La raison officielle du retrait du Tucano est un coût d'entretien trop onéreux. 20 appareils pourraient être revendus ou cédés dans des pays d'Afrique. La Mauritanie a reçu 2 appareils et pourrait en recevoir 4 ou 5, le Mali en attend 2 et le Tchad pourrait en recevoir.

L'EMB-312H fut développé à la demande de la force aérienne brésilienne dès 1988, afin de se procurer un appareil dédié à la lutte anti-guérilla. Un démonstrateur vola pour la première fois le 9 septembre 1991, entre les mains de G. Predrosa Schittini. 2 autres prototypes furent construits, volant respectivement le 15 mai 1993 et le 14 octobre 1994. Ils furent présentés au concours JPATS en 1994. Equipés d'un moteur PT6A-68A de 1300 hp et d'une avionique moderne, ils perdirent face au PC-9, mais donnèrent naissance à l'EMB-314.

Le Tucano fut engagé au combat dans toute l'Amérique latine (Colombie, Honduras, Pérou) dans des opérations anti-guérilla ou contre les trafiquants de drogue. Les appareils péruviens participèrent également au conflit du Cenepa en 1995, dans des missions d'attaque de nuit. Les appareils vénézueliens participèrent au coup d'état du 27 novembre 1992, et certains furent descendus par des F-16 loyalistes. L'Angola les engagea également contre l'UNITA.

Plus de 600 exemplaires furent construits, équipant une quinzaine de forces aériennes. Parmi elles, se trouvent :

l'Angola (8 exemplaires en 1999, plus 6 en 2004 : il en reste 5)

l'Argentine (30 livrés en 1987 pour remplacer le Paris, il en reste 27)

la Colombie (14 AT-27 livrés en 1992)

l'Egypte (Il fut le client de lancement du Tucano : il reçut en tout 54 appareils, dont 10 livrés par Embraer en 1984, 30 construits sous licence à Helwan à partir de 1988, un dernier lot de 14 appareils fut commandé en 1989)

le Honduras (12 appareils, ce pays fut le deuxième client export en 1984 avec 8 appareils. Il en reste 9)

l'Iran (50, reçus entre 1988 et 1990. Ils sont en service au sein de la force aérienne des gardiens de la révolution et il en reste 15)

l'Irak (80 appareils construits par l'Egypte. La majorité fut détruite pendant la première guerre du Golfe, certains ont peut-être fuis en Iran. Ils ne sont plus en service)

le Paraguay (6 commandés en 1987, il en reste 3. Le Paraguay commanda 6 autres appareils, mais les livraisons furent annulées et les appareils livrés à l'Angola)

le Pérou (20 AT-27 reçus en 1987 et 10 en 1991, pour remplacer les T-37. Il en reste 24)

le Venezuela (31 livrés en 1986 pour remplacer les Jet Provost, il en reste 19).

C'est à bord de son propre Tucano, qu'il pilotait seul, que James Horner trouva la mort le 22 juin 2015.


Texte de Clansman.

Versions référencées

  • Embraer EMB-312A : Version de série initiale.
  • Embraer EMB-312F : Version spécifique à la France. 50 exemplaires.
  • Embraer EMB-312G1 : Version motorisée par un Garrett. 1 prototype.
  • Embraer EMB-312H : Version présentée dans le cadre du programme JPATS de l'USAF. 1 prototype.
  • Embraer EMB-312S : Version construite sous licence au Royaume-Uni. 131 exemplaires.
  • Embraer T-27 Tucano : Désignation brésilienne des EMB-312A configurés pour l'entraînement.
  • Embraer AT-27 Tucano : Désignation brésilienne des EMB-312A configurés pour l'attaque au sol.
  • Short Tucano T.1 : Désignation de l'EMB-312S dans la RAF.
  • Short Tucano Mk 51 : Version basée sur le Tucano T.1 et destinée au Kenya. 13 exemplaires.
  • Short Tucano Mk 52 : Version basée sur le Tucano T.1 et destinée au Koweït. 16 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Embraer T-27 Tucano voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Allongement : 6,397
  • Voie : 3,76 m (12,336 ft)
  • Empattement : 3,16 m (10,367 ft)
  • Envergure de l'empennage : 4,66 m (15,289 ft)
  • Surface de l'empennage : 4,57 m² (49,191 sq. ft)
  • Surface de la dérive : 1,46 m² (15,715 sq. ft)
  • Masse maxi à l'atterrissage : 2 800 kg (6 173 lbs)
  • Masse maxi au décollage : 3 175 kg (7 000 lbs)
  • Masse à vide : 1 870 kg (4 123 lbs)
  • Surface alaire : 19,4 m² (208,82 sq. ft)
  • Hauteur : 3,4 m (11,155 ft)
  • Envergure : 11,14 m (36,549 ft)
  • Longueur : 9,86 m (32,349 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 411 km/h (255 mph, 222 kts)
  • Vitesse critique (VNE) : 519 km/h (322 mph, 280 kts)
  • Vitesse de décrochage : 133 km/h (83 mph, 72 kts)
  • Distance de décollage : 374 m (1 227 ft)
  • Distance d'atterrissage : 389 m (1 276 ft)
  • Facteur de charge maximal : 6 G
  • Facteur de charge minimal : -3 G
  • Distance franchissable : 2 058 km (1 279 mi, 1 111 nm)
  • Plafond opérationnel : 9 145 m (30 003 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11,33 m/s (37,172 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 448 km/h (278 mph, 242 kts)
  • Charge alaire, à vide : 96,392 kg/m² (19,743 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 163,66 kg/m² (33,52 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-25C
  • Puissance unitaire : 559 kW (760 ch, 750 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Accident d'un avion école de la RAF le 8 janvier 2013

    • Lieu : Linton-on-Ouse (drapeau Royaume-Uni, 54° 2’ 55”N, 1° 15’ 13”O)
    L'appareil de la RAF de type Short Tucano T1 du N°1 Flying Training School et immatriculé ZF349 a effectué un "belly landing" lors de son atterrissage sur la piste de Linton-on-Ouse , mardi 8 Janvier 2013. D'après les premiers éléments recueillis, le train d'atterrissage n'a pas réussi à descendre complètement, le formateur et son élève ont donc décidé d'atterrir sur le ventre. Les deux hommes sont indemnes mais l'appareil a subi de gros dommages.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture
picture
picture

Forum

Sujet complet »
Embraer EMB-312 Tucano à 06/09/2010 00:31 d9pouces
Cet avion d'entraînement de base a été développé au Brésil au début des années 80.
D'abord acheté par l'armée de l'air brésilienne, il a depuis connu un certain succès à travers le monde. Il a notamment été acheté à 50 exemplaires par la France, mais celle-ci les a retirés récemment, bien avant la fin de leur potentiel.

Je me posais une petite question sur cet avion : on parle de T-27 (version d'entraînement) et d'AT-27 (attaque au sol et entraînement) pour les avions brésiliens.
Le problème, c'est d'une part que je ne fais pas bien la différence entre les deux modèles, et d'autre part, que les avions exportés sont tous connus sous le nom d'EMB-312 Tucano. À quoi correspond donc cette dénomination ? T-27 ou AT-27 ?
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 06/09/2010 10:20 Clansman
Ce doit être la dénomination militaire brésilienne, T pour Trainer et AT pour Attack-Training. EMB-312 est la dénomination constructeur.

Le Mirage 2000 est appelé là-bas F-2000, le MB-326 était l'AT-26, l'AMX est appelé A-1 je crois, j'ai oublié celle du F-5. :)

Même s'il n'y a pas de différences flagrantes entre un T et un AT-27, c'est peut-être simplement pour bien distinguer les fonctions, soit de l'avion lui-même, soit de l'escadrille. Une escadrille qui emploie des T-27 est strictement destinée à entraîner des pilotes, alors qu'une escadrille qui emploie des AT-27 est susceptible d'être déployée pour des missions de guerre. C'est en tout cas comme ça que je voie les choses, il faudrait vérifier.
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 06/09/2010 10:26 Niko
Oui mais il doit bien y avoir même de simples différences non ? Sinon pourquoi différencier des appareils strictement identiques ?
J'ai fait une petite recherche moi aussi, mais rien trouvé de probant… :?
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 06/09/2010 10:30 d9pouces

Clansman a écrit

Ce doit être la dénomination militaire brésilienne, T pour Trainer et AT pour Attack-Training. EMB-312 est la dénomination constructeur.
Le Mirage 2000 est appelé là-bas F-2000, le MB-326 était l'AT-26, l'AMX est appelé A-1 je crois, j'ai oublié celle du F-5. :)

Même s'il n'y a pas de différences flagrantes entre un T et un AT-27, c'est peut-être simplement pour bien distinguer les fonctions, soit de l'avion lui-même, soit de l'escadrille. Une escadrille qui emploie des T-27 est strictement destinée à entraîner des pilotes, alors qu'une escadrille qui emploie des AT-27 est susceptible d'être déployée pour des missions de guerre. C'est en tout cas comme ça que je voie les choses, il faudrait vérifier.
La situation est franchement floue, à vrai dire : l'(A)T-27 est effectivement la désignation militaire brésilienne, mais elle est parfois reprise pour d'autres pays. Et comme Niko, je pense que s'il y a deux noms différents, c'est qu'il y a sûrement quelques différences.
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 15:01 ogotaï
Petite recherche sur l'appareil sur le site, et là paf ! :p
L'appareil n'apparait pas sur les fiches comme ayant servi au sein de la Royal Air Force.

Pourtant, il me semble…
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 15:12 ciders
Sans doute parce que la version utilisée par la RAF est légèrement modifiée par rapport au Tucano "de base" et qu'elle a été fabriquée par un avionneur britannique.
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 15:19 Clansman
Ou plus simplement que la fiche n'est pas terminée. Ca prend du temps, tout ça. ;)
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 15:26 ogotaï

Clansman a écrit

Ou plus simplement que la fiche n'est pas terminée. Ca prend du temps, tout ça. ;)
ouaip, je sais :oops:
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 17:48 Clansman
Non, t'as raison de le signaler. :)

Hop, c'est fait.

Par contre, j'ai pas les quantités. :S
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 20:05 stanak
Brésil : 133
RAF : 160
Kenya : 12
Koweit : 16
http://www.vectorsite.net/avtucano.html
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 12/01/2011 20:54 Clansman
Hop, c'est noté. Merci Stanak !
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 11/06/2011 11:23 Clansman
Au printemps 1977, le Brésil, alors sous embargo militaire à cause de sa dictature, lança un appel d'offres auprès de son industrie aéronautique. Son but était de se procurer un avion d'entraînement avancé et d'attaque au sol, capable de remplacer ses T-37C. Neiva proposa une version améliorée du T-25, l'Universal II, et Embraer l'EMB-301. Cet appareil pouvait être propulsé par moteur à piston ou turbopropulseur. L'EMB-301 équipé d'un turbopropulseur fut sélectionné en 1978, et Joseph Kovacs en dériva le futur EMB-312.

Il s'agit d'un appareil biplace en tandem, dont la place arrière est très surélevée afin de permettre à l'instructeur de mieux voir. Il est à ailes basses et dispose d'un train d'atterrissage tricycle rétractable. Les pilotes disposent d'un manche HOTAS et de sièges éjectables Martin-Baker. Son moteur Pratt &Whitney Canada PT6A-25C de 750 hp actionne une hélice à 3 pales. Le 6 décembre 1978, 4 prototypes dont 2 destinés aux essais statiques furent commandés. Les 2 prototypes destinés à voler furent immatriculés FAB-1300 et FAB-1301.

Le vol inaugural du premier prototype eut lieu le 16 août 1980, le 2e prototype s'envolant le 10 décembre. Il reçut le nom de Tucano (Toucan) en 1981. Un troisième prototype fut nécessaire afin de valider les modifications apportées lors des essais. Représentatif de la version de série et immatriculé PP-ZDK sur le registre civil, il vola le 16 août 1982.

Le Brésil commanda 151 EMB-312 : 18 appareils destinés uniquement à l'entraînement, et désignés T-27, et 133 appareils d'attaque au sol désignés AT-27. Ces derniers peuvent emporter 450 kg de charges offensives sous 4 points d'emport. Les appareils entrèrent en service en le 29 septembre 1983. Ils servent, outre l'entraînement, à la lutte anti-guérilla ou à la guerre contre les trafiquants de drogue. 6 exemplaires équipent également la patrouille nationale "Esquadrilha da Fumaça". Actuellement, le Brésil en possède encore 109.

La Grande-Bretagne sélectionna le Tucano pour remplacer ses Jet Provost en mars 1985. 130 appareils furent construits sous licence par Shorts Brothers, en Irlande. Nommée Tucano T.1, cette version est équipée d'un moteur Garrett TPE331-12B de 1 100 ch, d'une hélice Hartzell à quatre pales, d'échappements du moteur situés sous le fuselage et d'équipements spécifiques, aptes à faciliter la transition vers le Hawk. Elle fut également vendue au Kenya (12 exemplaires) et au Koweït (16 appareils). Ils ont reçus une livrée noire, comme tous les appareils d'entraînement britanniques, afin d'être plus visibles.

La France avait choisi le Tucano afin de remplacer ses Magister. La version qu'elle fit construire, l'EMB-312F, disposait d'un Pratt & Whitney Canada PT 6-A25C, d'une structure renforcée, d'équipements de dégivrage, d'une avionique française et d'un aérofrein ventral. Ils entrèrent en service en 1994 à Salon de Provence. Construits à 47 (49 selon certaines sources) exemplaires, ils furent retirés du service le 22 juillet 2009 et remplacés par le Grob 120. La Mauritanie a reçu au moins un appareil et en attend un deuxième (jusqu'à 5 selon les sources), le Mali en attend 2 et le Tchad pourrait en recevoir.

L'EMB-312H fut développé spécifiquement pour participer au concours JPATS et fut présenté en juin 1991. Equipé d'un moteur de 1600 cv et d'une avionique moderne, il perdit face au PC-9, mais donna naissance à l'EMB-314.

Le Tucano fut engagé au combat dans toute l'Amérique latine dans des opérations anti-guérilla ou contre les trafiquants de drogue. Les appareils péruviens participèrent également au conflit du Cenepa en 1995, dans des missions d'attaque de nuit. Les appareils vénézueliens participèrent au coup d'état du 27 novembre 1992, et certains furent descendus par des F-16 loyalistes.

Plus de 600 exemplaires furent construits, équipant une quinzaine de forces aériennes. Parmi elles, se trouvent l'Angola (14 exemplaires, dont 6 revendus par le Pérou : il en reste 5), l'Argentine (30, il en reste 27), la Colombie (14 AT-27), l'Egypte (54 appareils, dont 40 construits sous licence à Helwan), le Honduras (12 appareils, ce pays fut le premier client export en 1984. Il en reste 9), l'Iran (25, reçus entre 1988 et 1990. Ils sont en service au sein de la force aérienne des gardiens de la révolution et il en reste 15), l'Irak (80 appareils construits par l'Egypte. Ils ne sont plus en service), le Paraguay (6, il en reste 3), le Pérou (20 AT-27 reçus en 1987 et 10 en 1991. Il en reste 18) et le Venezuela (31, il en reste 19).


http://fr.wikipedia.org/wiki/Embraer_EMB_312

http://www.avionslegendaires.net/embraer-emb-312-tucano.php

http://cargolade.free.fr/emb312.htm

http://aviation-militaire.kazeo.com/Avions-bresiliens/Embraer-EMB-312-Tucano,a1746947.html

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/07/le-dernier-tucano-quitte-salondeprovence.html

http://lemamouth.blogspot.com/2010/09/la-mauritanie-vole-en-tucano-de-salon.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Embraer_EMB_312_Tucano

http://en.wikipedia.org/wiki/Short_Tucano

http://www.military-today.com/aircraft/embraer_emb_312_tucano.htm

http://www.globalsecurity.org/military/world/brazil/emb312.htm

http://www.vectorsite.net/avtucano.html#m1

http://www.airliners.net/search/photo.search?aircraft_genericsearch=Embraer%20EMB-312%20Tucano


J'ai donc la réponse à la question de D9 : les AT-27 se distinguent du T-27 par leur points d'emport (et sans doute aussi le cablâge).

La fiche sur le site
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 13/06/2011 16:14 d9pouces
Ah merci pour la fiche, ainsi que pour la réponse à ma question =)
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 14/06/2011 13:05 Clansman
De rien ! On finit toujours par s'en occuper. :D
Embraer EMB-312 Tucano à 15/04/2012 20:05 stanak
Image
Image

Image
Image
Rionagro 2015 à 31/07/2015 16:57 stanak
Image
AT-27
Colombian air force
Image
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 31/07/2015 17:15 Ansierra117
J'adore ces turboprop convertis en machine de CAS :)
Re: Embraer EMB-312 Tucano à 31/07/2015 17:50 d9pouces
Est-ce que les Tucano sont beaucoup allés au front, en pratique ?
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires