Rappels

Histoire de l'appareil

Lorsque l'on dispose d'une flotte de sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, il est nécessaire de disposer d'un avion servant de relais de communications et de commandement. C'est le rôle de l'E-6 et de sa mission dite Take Charge and Move Out, ou TACAMO. Dérivé du Boeing 707-320B et motorisé par des réacteurs CFM56-2, tout comme l'E-3, il s'agit cependant du dernier modèle militaire à être conçu sur la base du légendaire avion de Boeing.

Les deux premiers appareils sont commandés dès 1984 pour un roll-out en décembre 1986. Le vol inaugural a lieu le 19 février 1987 avant que l'US Navy n'en prenne livraison, pour tests au sein de la VX-1, le 22 juillet 1988.

L'E-6A Hermes, entre en service le 3 août 1989 au sein de la VQ-3 "Ironmen". Il équipe également la VQ-4 "Shadows" en janvier 1991 où il remplace la flotte d'EC-130Q de la Navy. Il est construit à 16 exemplaires jusqu'en 1992.

Il dispose en particulier du système Long Trailing Wire Aerial (LTWA), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil vole en cercle pour entrer en communication Very Low Frequency (VLF, entre 3 Khz et 30 Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus à même de pénétrer l'eau.

Son évolution, l'E-6B Mercury, vole quant à lui pour la première fois en 1997, pour remplacer les EC-135 de l'USAF. Il entre en service en octobre 1998. Les modifications concernent principalement le cockpit (plus proche de celui du Boeing 737), ajoute la capacité de servir de relais aux silos basés à terre, et le poste de commandement aéroporté. La fonction dite "Looking Glass", ou mission Airborne National Command Post (ABNCP), permet à l'avion en vol de prendre le relais si jamais les postes de commandement nucléaires sont détruits, grâce au système Airborne Launch Control System (ALCS). Les 16 E-6A sont progressivement passés au standard E-6B entre 2003 et le 1er décembre 2006. Un E-6B est reconnaissable à ses pods en bout d'ailes.

Versions référencées

  • Boeing E-6A Hermes : Version servant de relais de communication avec les sous-marins. 16 exemplaires.
  • Boeing E-6B Mercury : Version servant de poste de commandement aéroporté et de relais de communications. 16 exemplaires.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Boeing E-6B Mercury voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 155 128 kg (342 000 lbs)
  • Hauteur : 12,9 m (42,323 ft)
  • Envergure : 45,2 m (148,294 ft)
  • Longueur : 45,8 m (150,262 ft)

Performances

  • Endurance maximale : 72 h
  • Distance franchissable : 12 223 km (7 595 mi, 6 600 nm)
  • Plafond opérationnel : 12 192 m (40 000 ft)
  • Vitesse maximale HA : 966 km/h (600 mph, 521 kts)

Motorisation

  • 4 réacteurs CFM International CFM56-2A-2
  • Puissance unitaire : 11 213 kgp (110 kN, 24 721 lbf)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
à 05/11/2005 07:34 Guns
Désolé Sonny, j'en trouve nulle part concernant la perche du Mercury… :?
à 05/11/2005 09:44 Guns
Et moi, j'ai déjà viré toute ma série des "Force brute"… :?
à 05/11/2005 13:50 Guns
Bah quoi, hého ? :lol:
J'ai pas de place, chez moi. Alors j'ai dû tout apprendre par coeur, puis je les ai tous virés par-dessus bord. :navy:
à 29/10/2006 17:35 Ex-Davinn
C'est oiseau est vilain, quoique commode certainement. COncernant l'antenne, peut-être sous [url:fe385]http://www.globalsecurity.org[/url:fe385] ?
Re: E-6B TACAMO à 04/08/2010 23:36 Pilou
http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/116986/e_6b-block-i-upgrade-enters-production.html

Quelques news sur cet appareil.
Re: E-6B TACAMO à 12/07/2011 08:06 Clansman
Lorsque l'on dispose d'une flotte de sous-marins de dissuasion nucléaire, il est nécessaire de disposer d'un avion servant de relais de commandement. C'est le rôle des E-6, dit aussi TACAMO (Take Charge and Move Out). Les 2 premiers appareils avaient été commandés en 1984. L'appareil, dérivé du Boeing 707-320B tout comme le E-3, effectua son roll-out en décembre 1986. Il est équipé de réacteurs CFM56-2.

Il vola pour la première fois le 19 février 1987 et la Navy en prit livraison, pour tests, le 22 juillet 1988. Il fut testé par la VX-1.

Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

Le E-6B, lui, vola pour la première fois en 1997, afin de remplacer les EC-135 de l'Air Force, et entra en service en octobre 1998. Les modifications concernent principalement le cockpit, plus proche du Boeing 737, la capacité de servir de relais aux silos basés à terre, et de poste de commande. La fonction dite "Looking Glass", ou mission ABNCP (Airborne National Command Post), permet à l'avion en vol de prendre le relais si jamais les postes de commandement nucléaires sont détruits, grâce au système ALCS (airborne launch control system). Les E-6A furent mis au standard E-6B entre 2003 et 2006. Un E-6B est reconnaissable aux pods en bout d'ailes.

En juin 2008, Boeing fut chargé d'intégrer le système IPBE (Internet Protocol and Bandwidth Expansion) phase 1 sur un E-6B, afin non pas d'aller sur AMN, mais d'améliorer la communication par satellite et la surveillance du trafic aérien.


http://cargolade.free.fr/e6a.htm

http://en.wikipedia.org/wiki/Boeing_E-6_Mercury

http://wiki.scramble.nl/index.php?title=Boeing_E-6_Mercury

http://www.naval-technology.com/projects/e6a-bmercurytacamoco/

http://www.fas.org/programs/ssp/man/uswpns/air/special/e6.html

http://www.navy.mil/navydata/fact_display.asp?cid=1100&tid=800&ct=1

http://www.history.navy.mil/planes/e6.htm

http://www.boeing.com/defense-space/ic/e6tacamo/index.html

http://www.tacamo.navy.mil/factsheets.html

http://tech.military.com/equipment/view/89732/e-6-mercury.html
E-6B Mercury à 12/07/2011 10:09 stanak
Image
un des 16 E-6B de l'US Navy
Image
Re: E-6B TACAMO à 12/07/2011 11:47 Clansman
Et la fiche sur le site
Re: E-6B TACAMO à 12/07/2011 20:47 Laverguy

Clansman a écrit

Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
N'est-ce pas Tandure? :D
Re: E-6B TACAMO à 13/07/2011 08:55 Tandure

Laverguy a écrit

Clansman a écrit

Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
N'est-ce pas Tandure? :D

C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
Re: E-6B TACAMO à 13/07/2011 12:45 Clansman
Y'a une source qui m'a enduite d'erreurs, là. :mrgreen:

Merci bcp, je corrige ! 8-)
Re: E-6B TACAMO à 14/07/2011 16:13 d9pouces

Tandure a écrit

Laverguy a écrit

Clansman a écrit

Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
N'est-ce pas Tandure? :D

C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
Quand tu parles de vol orbital, je suppose que c'est que l'appareil tourne en rond ?

(et l'antenne longue, jusqu'où allait-elle ?)
Re: E-6B TACAMO à 14/07/2011 19:04 Tandure

d9pouces a écrit

Tandure a écrit

Laverguy a écrit

Clansman a écrit

Le E-6A, nommé Hermes à l'origine, entra en service le 3 août 1989, au sein de la VQ-3. Il équipa également la VQ-4 en janvier 1991, afin de remplacer les EC-130Q de la Navy. Il fut construit à 16 exemplaires. A l'automne 1991, l'US Navy suggéra de le renommer Mercury. Il dispose en particulier du système LTWA (Long Trailing Wire Aerial), consistant en 2 antennes, l'une longue de 1525 m et l'autre de 8500 m. L'appareil volant en cercle peut alors entrer en communication VLF (very-long-range) avec les sous-marins. Une grande attention a été portée à la résistance au brouillage électromagnétique.

Petite précision: VLF signifie Very Low Frequency (3Khz à 30Khz). Cette gamme de fréquence à onde longue est la plus capable de pénétrer l'eau .L'ensemble dipôle antenne longue/antenne (relativement)courte étant équivalent, lors d'un vol circulaire, à une antenne à polarisation verticale (meilleure pénétration dans l'eau).
L'escadron Astarte équipé de C160-H,avait la même fonction.
N'est-ce pas Tandure? :D

C'est cela même mon cher Laverguy. Et les longueurs d'antenne sont ajustables à la fréquence émission. De plus, l'antenne courte pouvait aller, il me semble, jusqu'à 2400 m. L'émission peut être réalisée en vol orbital ou en vol linéaire.

Tout plein de souvenirs d'un coup d'un seul!
Quand tu parles de vol orbital, je suppose que c'est que l'appareil tourne en rond ?

(et l'antenne longue, jusqu'où allait-elle ?)
Le vol orbital c'est effectivement lorsque l'appareil tourne en rond. Et pendant ce temps, l'antenne longue adopte la position du "tire-bouchon": elle "tombe" en décrivant une spire déclenchée par l'orbite de l'avion. L'antenne courte elle, décrit une courbe en suivant l'orbite. Le tout formant un dipôle polarisé verticalement.
Re: E-6B TACAMO à 14/07/2011 22:17 d9pouces
quelle était la longueur de l'antenne longue ?

Du coup, les deux antennes étaient utilisées simultanément ? Je pensais naïvement qu'il s'agissait de deux longueurs d'onde différentes.
Re: E-6B TACAMO à 15/07/2011 09:55 Tandure

d9pouces a écrit

quelle était la longueur de l'antenne longue ?
De l'ordre de 8000 m, mais je n'ai plus la longueur exacte. Tu t'en souviens Laverguy?

d9pouces a écrit

Du coup, les deux antennes étaient utilisées simultanément ? Je pensais naïvement qu'il s'agissait de deux longueurs d'onde différentes.
Les deux antennes étaient déployées simultanément pour former le dipôle.
J'ai des vidéos de tout ça, et quand j'aurai un moment j'essaierai de vous les montrer.
Re: E-6B TACAMO à 15/07/2011 17:48 Laverguy

Tandure a écrit

De l'ordre de 8000 m, mais je n'ai plus la longueur exacte. Tu t'en souviens Laverguy?
Les deux antennes étaient déployées simultanément pour former le dipôle.
J'ai des vidéos de tout ça, et quand j'aurai un moment j'essaierai de vous les montrer.

Oui mon Tandure ,24000fts au compteur du tambour de l'opérateur treuilliste.
Re: E-6B TACAMO à 15/07/2011 19:47 d9pouces
Si elles ne sont pas sensibles, je suis carrément intéressé par les vidéos !
Re: E-6B TACAMO à 27/07/2017 17:18 Ansierra117
Grosse fiche spécifiquement dédiée à l'E-6B Mercury
Re: E-6B TACAMO à 30/07/2017 19:44 Nico2
Merci Ansierra, belle fiche :) .
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires