Histoire de l'appareil

Le Helio Courier est un avion utilitaire léger, avec des capacités ADAC, conçu aux États-Unis dans l'immédiat après-guerre.

Les avions utilitaires, ou avions de brousse, sont rarement les avions les plus connus, mais ce sont pourtant eux les plus aptes à rendre divers services, ne serait-ce que par leur capacité à opérer de n'importe quel terrain pour transporter du fret léger (nourriture, médicaments…), des personnes, des blessés, ou faire de l'observation aérienne dans tous les sens du termes. L'Helio Courier est un de ceux-là.

Otto C. Koppen et Lynn Bollinger conçurent l'Helioplane à la fin des années 1940 pour la division aéronautique de Ford, la Stout Metal Airplane. Cet appareil n'intéressa manifestement pas Ford puisque Koppen et Bollinger fondèrent leur propre compagnie, la Koppen-Bollinger Aircraft Corporation, en 1948.

L'Heliolane fut rebaptisé Courier : il se présentait comme un appareil à ailes hautes et train d'atterrissage fixe et classique, construit entièrement en métal. La section centrale du fuselage était construite en tubes d'acier, afin de protéger ses occupants en cas de crash. Des becs de sécurité sur les ailes se déployaient automatiquement en dessous de 55-60 mph (89 à 97 km/h). Cela autorisait à la fois d'excellentes capacités ADAC et un meilleur contrôle en cas de vrille. Résultat, le Courier peut voler à 27 mph (43 km/h) et atterrir sur moins de 500 pieds. Il peut être équipé de flotteurs le cas échéant.

Le vol inaugural avec l'Helioplane (un PA-17 Vagabond modifié) eut lieu le 8 avril 1949, mais ne fut pas certifié avant juillet 1954, avec un moteur Lycoming GO-435-C2B2 de 260 hp. C'est à ce moment-là que la compagnie de Koppen et Bollinger fut rebaptisée Helio Aircraft Company. Une usine à Pittsburg, dans le Kansas, fut construite pour la production en série du Courier.

Le premier exemplaire de série, surnommé "Ol' Number 1", fut livré à la JAARS qui l'employa jusqu'en 2010. Il fut souvent présent au Meeting aérien d'Oshkosh. Un grand nombre de versions suivirent : après le H-291 dont un seul prototype fut construit, suivirent le H-295 Super Courier, le H-250 Courier, le H-391 Courier, les H-700 et 800 avec une aile redessinée. Certaines versions sont motorisées par un turbopropulseur. Il servit également de base à un modèle bimoteur, le Twin Courier.

2 version méritent d'être mentionnées en particulier : l'unique H-392 Strato Courier, doté d'un moteur Lycoming GSO-480-A1A5 de 340 hp, battit un record d'altitude en survolant Mexico City à 31200 pieds. Le HT-295 Super Courier disposait d'un train tricycle, mais ne fut construit qu'à 19 exemplaires car le train tricycle l'empêchait d'opérer à partir de terrains difficiles.

Le Courier fut utilisé également par les forces armées américaines. Le H-391, motorisé par un Lycoming GO-435-C2, fut utilisé sous la désignation L-24. Mais ce fut surtout le H-395 Super Courier, motorisé par un Lycoming GO-480-G1D6, qui eut du succès. Il fut désigné L-28 et 3 exemplaires furent évalués par l'USAF en 1958. La légende veut qu'un L-28A ait atterrit dans la cour du Pentagone. Il fut redésigné U-10 en 1962. Les forces spéciales de l'US Army et Air America l'utilisèrent également.

121 exemplaires du Courier furent utilisés par les forces armées américaines. L'U-10 Super Courier fut utilisé pendant la guerre du Vietnam, pour des missions de liaison, de transport et de parachutage de fournitures, la guerre psychologique, le contrôle aérien avancé, la reconnaissance, l'insertion ou l'extraction de troupes au sol. Il fut déployé au Laos à partir de 1962 et pouvait opérer à partir de terrains impraticables même pour l'U-6 Beaver ou un Lysander. Il aurait également été utilisé contre Cuba, au Panama ou l'Allemagne de l'Est. Ils furent utilisés au moins jusque dans les années 1970.

Outre l'USAF et l'US Army, le Courier fut également utilisé par la Thaïlande (18 U-10B et 2 U-10D), et par le Pérou (un H295, 3 H395 pour son armée de terre).

Environ 500 exemplaires furent construits jusque dans les années 1980. En 2009 encore, il était toujours utilisé, notamment au Canada et en Alaska.

Versions référencées

  • Helio AU-24A Stallion : Désignation du H-550 Stallion au sein de l'USAF, 18 exemplaires.
  • Helio H-250 : Moteur Lycoming O-540-A1A5 de 250 hp. 41 exemplaires à partir de 1964.
  • Helio H-291 : Prototype, un exemplaire.
  • Helio H-295 Super Courier : 3e version de série, moteur Lycoming GO-480-G1D6 de 295 hp et fuselage allongé pour 6 places.
  • Helio H-391 : 1ere version de série.
  • Helio H-392 Strato Courier : Moteur Lycoming GSO-480-A1A5 de 340 hp, version haute altitude du H-391. 1 exemplaire.
  • Helio H-395A : Moteur Lycoming GO-435-C2B6, 7 exemplaires.
  • Helio H-395 Super Courier : 2e version de série.
  • Helio H-550 Stallion : Turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-27 de 680 hp, 2 prototypes.
  • Helio H-700 : H-295 avec une aile et un train d'atterrissage redessinés, moteur Lycoming TIO-540-J2B.
  • Helio H-800 : H-700 avec un moteur Lycoming IO-720-A1B. 18 H-700 et 800 furent construits.
  • Helio Helioplane : Prototype, rebaptisé plus tard Helio Courier. En réalité un PA-17 Vagabond modifié avec l'aile conçue par Koppen et Bollinger.
  • Helio HT-295 Trigear Courier : Version à train tricycle fixe du H-295, 19 exemplaires à partir de 1974.
  • Helio U-10A L-28A : H-395 en service dans l'USAF, 28 exemplaires.
  • Helio U-10B : H-395 en service dans l'USAF pour parachuter des soldats, 57 exemplaires. Il emportait 2 fois plus de carburant que l'U-10A (120 US Gallon au lieu de 60).
  • Helio U-10C : Désignation non utilisée.
  • Helio U-10D : H-295 Super Courier en service dans l'USAF, 36 exemplaires. Masse maximale au décollage augmentée.
  • Helio YL-24 : H-391 Courier évalué par l'US Army, un exemplaire.

Pays exploitant actuellement cet appareil

  • Aucun pays utilisateur n'a été enregistré.

Anciens pays utilisateurs

Helio AU-24A Stallion voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 2 313 kg (5 100 lbs)
  • Masse à vide : 1 297 kg (2 860 lbs)
  • Surface alaire : 22 m² (242 sq. ft)
  • Hauteur : 2,83 m (9,3 ft)
  • Envergure : 12 m (41 ft)
  • Longueur : 12,101 m (39,7 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 257 km/h (160 mph, 139 kts)
  • Distance franchissable : 1 032 km (641 mi, 557 nm)
  • Plafond opérationnel : 7 620 m (25 000 ft)
  • Vitesse ascensionnelle : 11 m/s (36 ft/s)
  • Vitesse maximale HA : 348 km/h (216 mph, 188 kts)
  • Charge alaire, à vide : 57,701 kg/m² (11,818 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 102,894 kg/m² (21,074 lbs/sq. ft)

Motorisation

  • 1 turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-27
  • Puissance unitaire : 410 kW (557 ch, 550 hp)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

picture

Forum

Sujet complet »
Helio Courier à 06/07/2014 07:57 Clansman
Le Helio Courier est un avion utilitaire léger, avec des capacités ADAC, conçu aux États-Unis dans l'immédiat après-guerre.

Les avions utilitaires, ou avions de brousse, sont rarement les avions les plus connus, mais ce sont pourtant eux les plus aptes à rendre divers services, ne serait-ce que par leur capacité à opérer de n'importe quel terrain pour transporter du fret léger (nourriture, médicaments…), des personnes, des blessés, ou faire de l'observation aérienne dans tous les sens du termes. L'Helio Courier est un de ceux-là.

Otto C. Koppen et Lynn Bollinger conçurent l'Helioplane à la fin des années 1940 pour la division aéronautique de Ford, la Stout Metal Airplane. Cet appareil n'intéressa manifestement pas Ford puisque Koppen et Bollinger fondèrent leur propre compagnie, la Koppen-Bollinger Aircraft Corporation, en 1948.

L'Heliolane fut rebaptisé Courier : il se présentait comme un appareil à ailes hautes et train d'atterrissage fixe et classique, construit entièrement en métal. La section centrale du fuselage était construite en tubes d'acier, afin de protéger ses occupants en cas de crash. Des becs de sécurité sur les ailes se déployaient automatiquement en dessous de 55-60 mph (89 à 97 km/h). Cela autorisait à la fois d'excellentes capacités ADAC et un meilleur contrôle en cas de vrille. Résultat, le Courier peut voler à 27 mph (43 km/h) et atterrir sur moins de 500 pieds. Il peut être équipé de flotteurs le cas échéant.

Le vol inaugural avec l'Helioplane (un PA-17 Vagabond modifié) eut lieu le 8 avril 1949, mais ne fut pas certifié avant juillet 1954, avec un moteur Lycoming GO-435-C2B2 de 260 hp. C'est à ce moment-là que la compagnie de Koppen et Bollinger fut rebaptisée Helio Aircraft Company. Une usine à Pittsburg, dans le Kansas, fut construite pour la production en série du Courier.

Le premier exemplaire de série, surnommé "Ol' Number 1", fut livré à la JAARS qui l'employa jusqu'en 2010. Il fut souvent présent au Meeting aérien d'Oshkosh. Un grand nombre de versions suivirent : après le H-291 dont un seul prototype fut construit, suivirent le H-295 Super Courier, le H-250 Courier, le H-391 Courier, les H-700 et 800 avec une aile redessinée. Certaines versions sont motorisées par un turbopropulseur. Il servit également de base à un modèle bimoteur, le Twin Courier.

2 version méritent d'être mentionnées en particulier : l'unique H-392 Strato Courier, doté d'un moteur Lycoming GSO-480-A1A5 de 340 hp, battit un record d'altitude en survolant Mexico City à 31200 pieds. Le HT-295 Super Courier disposait d'un train tricycle, mais ne fut construit qu'à 19 exemplaires car le train tricycle l'empêchait d'opérer à partir de terrains difficiles.

Le Courier fut utilisé également par les forces armées américaines. Le H-391, motorisé par un Lycoming GO-435-C2, fut utilisé sous la désignation L-24. Mais ce fut surtout le H-395 Super Courier, motorisé par un Lycoming GO-480-G1D6, qui eut du succès. Il fut désigné L-28 et 3 exemplaires furent évalués par l'USAF en 1958. La légende veut qu'un L-28A ait atterrit dans la cour du Pentagone. Il fut redésigné U-10 en 1962. Les forces spéciales de l'US Army et Air America l'utilisèrent également.

121 exemplaires du Courier furent utilisés par les forces armées américaines. L'U-10 Super Courier fut utilisé pendant la guerre du Vietnam, pour des missions de liaison, de transport et de parachutage de fournitures, la guerre psychologique, le contrôle aérien avancé, la reconnaissance, l'insertion ou l'extraction de troupes au sol. Il fut déployé au Laos à partir de 1962 et pouvait opérer à partir de terrains impraticables même pour l'U-6 Beaver ou un Lysander. Il aurait également été utilisé contre Cuba, au Panama ou l'Allemagne de l'Est. Ils furent utilisés au moins jusque dans les années 1970.

Outre l'USAF et l'US Army, le Courier fut également utilisé par la Thaïlande (18 U-10B et 2 U-10D), et par le Pérou (un H295, 3 H395 pour son armée de terre).

Environ 500 exemplaires furent construits jusque dans les années 1980. En 2009 encore, il était toujours utilisé, notamment au Canada et en Alaska.



Versions :

Helioplane : Prototype, rebaptisé plus tard Helio Courier. En réalité un PA-17 Vagabond modifié avec l'aile conçue par Koppen et Bollinger.

H-291 : Prototype, un exemplaire.

H-295 Super Courier : Moteur Lycoming GO-480-G1D6 de 295 hp et fuselage allongé pour 6 places, 173 exemplaires. 1er vol le 24 février 1965. 3e version de série.

HT-295 Trigear Courier : Version à train tricycle fixe du H-295, 19 exemplaires à partir de 1974.

H-250 Courier : Moteur Lycoming O-540-A1A5 de 250 hp. 41 exemplaires à partir de 1964.

H-391 Courier : Moteur Lycoming GO-435-C2 de 260 hp. 1 prototype et 102 H-391B de série. 5 places. 1ere version de série.

H-392 Strato Courier : Moteur Lycoming GSO-480-A1A5 de 340 hp, version haute altitude du H-391. 1 exemplaire.

H-395 Super Courier : H-391B avec le moteur Lycoming GO-480-G1D6 de 295 hp, 138 exemplaires. 2e version de série, apparue en 1959.

H-395A : Moteur Lycoming GO-435-C2B6, 7 exemplaires.

H-550 Stallion : Turbopropulseur Pratt & Whitney Canada PT6A-27 de 680 hp, 2 prototypes.

H-700 : H-295 avec une aile et un train d'atterrissage redessinés, moteur Lycoming TIO-540-J2B.

H-800 : H-700 avec un moteur Lycoming IO-720-A1B. 18 H-700 et 800 furent construits.

L-24 Courier : H-391 Courier évalué par l'US Army, un exemplaire.

U-10A (L-28A) : H-395 en service dans l'USAF, 28 exemplaires.

U-10B : H-395 en service dans l'USAF pour parachuter des soldats, 57 exemplaires. Il emportait 2 fois plus de carburant que l'U-10A (120 US Gallon au lieu de 60).

U-10C : Désignation non utilisée.

U-10D : H-295 Super Courier en service dans l'USAF, 36 exemplaires. Masse maximale au décollage augmentée à 3600 livres.

AU-24A : Désignation du H-550 Stallion au sein de l'USAF, 18 exemplaires.

Le H-550 Stallion vola le 5 juin 1964. Doté d'un turbopropulseur, il était nettement plus grand que le Courier d'origine et pouvait emporter 9 passagers en plus du pilote. Il s'avéra trop cher pour le marché civil, mais l'USAF en acheta 18 exemplaires dans le cadre du programme Credible Chase. Ils furent transformés en gunship et armés d'une Gatling General Electric XM-197 à 3 tubes de 20 mm, installée à la porte gauche. Ils disposaient également de 5 points d'emport sous les ailes et le fuselage. 16 d'entre eux furent revendus au Cambodge. Ils furent tous détruits lors de la guerre civile.




http://en.wikipedia.org/wiki/Helio_Courier

http://www.bush-planes.com/helio-courier.html

http://www.defensemedianetwork.com/stories/u-10-helio-courier-was-unsung-hero-in-vietnam/

http://www.aviastar.org/air/usa/helio_courier.php

http://www.planeandpilotmag.com/aircraft/international-aircraft-directory/single-engine-aircraft/helio-courier-h-295-395-391.html#.U7OnwrGZOUk

http://www.flugzeuginfo.net/acdata_php/acdata_courier_en.php
Re: Helio Courier à 06/07/2014 09:00 Clansman
La fiche sur le site
Re: Helio Courier à 06/07/2014 20:15 Nico2
Joli, beau boulot Clans.
Re: Helio Courier/Thailande à 30/01/2018 07:30 stanak
U-10D
ex RTAF
Image
encore un avion que je découvre
Re: Helio Courier à 07/07/2018 15:36 Clansman
Pas forcément le genre d'avion que je reconnaîtrais, comme ça, hors contexte…
Répondre aux messages »
Texte de , créé le Sept. 17, 2014, 1:53 p.m., modifié le . ©AviationsMilitaires