Rappels

Histoire de l'appareil

Dans les années 1980, l'Apartheid provoqua un embargo sur les armes à destination de l'Afrique du Sud. Ce pays, pour conserver sa flotte de Mirage III, chargea la société Atlas de les moderniser, au point qu'ils puissent affronter les MiG-23 pullulant en Angola. Ce fut le projet Cushion. Les liens que l'Afrique du Sud possédait avec Israël facilita certainement la tâche. De fait, lorsque l'appareil sortit d'usine, il ressemblait fortement à un Kfir, qui devait lui-même son origine au Mirage III.

La structure fut complètement rénovée afin d'augmenter la durée de vie, et seul 50 % de la cellule fut conservée. Le nez fut allongé et l'appareil reçut des plans canards et une perche de ravitaillement en vol, ainsi que des points d'emport situés sous les entrées d'air. Le réacteur Atar 9C fut remplacé par l'Atar 9K50 des Mirage F1, construit sous licence. Quand à l'électronique, elle fut largement modernisée, avec notamment un radar israélien.

Le Mirage III-D2Z n°845, un biplace, fut modifié selon ces prescriptions et fut renommé Cheetah D. Il effectua son premier vol le 16 juillet 1986. Il fut suivi par 2 Mirage IIIEZ convertis en Cheetah E.

16 Mirage IIIBZ/DZ/D2Z biplaces furent convertis au standard Cheetah D et 16 Mirage IIIEZ au standard Cheetah E. Celui-ci était globalement l'équivalent du Kfir C7. Ils entrèrent en service en 1987 au sein du 89e Combat Flying School à AFB Pietersburg et furent déclarés opérationnels en 1990 au sein du squadron n°5. Outre les canons, ils emportaient des missiles air-air Armscor V3B Kukri et V3C Darter, ou 8 bombes de 227 kg, et un radar Elta EL-2001. Les conversions prirent fin en 1991.
Bien que le Cheetah D soit avant tout destiné à l'entraînement, il conservait des capacités de combat. Dix d'entre eux furent modernisés avec un réacteur Atar 09K50C-11 et l'électronique du Cheetah C.

Les Cheetah E furent retirés du service en octobre 1992 et 38 appareils, dont les cellules venaient peut-être d'Israël, furent portés au standard Cheetah C. Celui-ci incluait des améliorations aérodynamiques dont un nouveau nez, un nouveau radar EUM-2032, un nouveau HUD, un système HOTAS, des écrans multi-fonctions, une version améliorée du réacteur Atar 9K50. Il était également équipé de bombes guidées par GPS et de missiles V4 R-Darter à moyenne portée et U-Darter à courte portée. Il entra en service au 2e Squadron à partir de 1992 et les livraisons durèrent jusqu'en 1995. Cet appareil reste encore très secret en terme d'électronique, mais serait l'équivalent du Kfir CE.

Le Cheetah R était un projet d'une variante destinée à la reconnaissance. Le Mirage IIIR2Z No.855 fut modifié avec un nouveau nez, était dépourvu de canons et de perche de ravitaillement en vol. Le projet fut finalement annulé et l'appareil servit de base, en avril 1992, au Cheetah ACW (Advanced Combat wing). Le bord d'attaque de ses ailes avait subi des modifications afin d'améliorer son comportement aux basses vitesses.

Ils furent finalement remplacés par le JAS-39 Gripen en Afrique du Sud, le 11 avril 2008. Il ne fut jamais engagé au combat, mais se révéla un adversaire de valeur face aux F-15 lors d'exercices.

En 2003, le Chili acheta 5 Cheetah E et fit part de son désir d'en acheter 7 autres. Ils servent de réserve de pièces détachées pour leurs Pantera.

En 2009, l'Equateur annonca sa décision d'acheter 12 Cheetah C afin de remplacer ses Mirage F1. La vente fut finalisée en décembre 2010 et les 3 premiers appareils furent livrés en avril 2011.

Versions référencées

  • Atlas Cheetah E : 1ere version du Cheetah, 16 exemplaires.
  • Atlas Cheetah D : Version biplace, 16 exemplaires.
  • Atlas Cheetah C : Version la plus évoluée de l'appareil, 38 exemplaires modifiés.

Pays exploitant actuellement cet appareil

Anciens pays utilisateurs

Atlas Cheetah E voir la fiche complète

Principales caractéristiques

  • Masse maxi au décollage : 16 500 kg (36 376 lbs)
  • Masse à vide : 7 400 kg (16 314 lbs)
  • Surface alaire : 34,8 m² (374,584 sq. ft)
  • Hauteur : 4,55 m (14,928 ft)
  • Envergure : 8,22 m (26,969 ft)
  • Longueur : 15,65 m (51,345 ft)

Performances

  • Vitesse de croisière : 956 km/h (594 mph, 516 kts)
  • Rayon d'action : 1 200 km (746 mi, 648 nm)
  • Plafond opérationnel : 17 000 m (55 774 ft)
  • Vitesse maximale HA : 2 338 km/h (1 453 mph, 1 262 kts)
  • Charge alaire, à vide : 212,644 kg/m² (43,553 lbs/sq. ft)
  • Charge alaire, au décollage : 474,138 kg/m² (97,111 lbs/sq. ft)

Records FAI enregistrés

Liste des records enregistrés pour cet appareil par la Fédération Aéronautique Internationale.

Aucun record n'a été enregistré pour cet appareil.

Accidents enregistrés

  • Aucun Accident n'a été enregistré pour cet appareil.

Numéros de serie

Images

Images

Média externes

Forum

Sujet complet »
Atlas Cheetah à 04/07/2010 08:27 Clansman
Dans les années 1980, l'Apartheid provoqua un embargo sur les armes à destination de l'Afrique du Sud. Ce pays, pour conserver sa flotte de Mirage III, chargea la société Atlas de les moderniser, au point qu'ils puissent affronter les MiG-23 pullulant en Angola. Ce fut le projet Cushion. Les liens que l'Afrique du Sud possédait avec Israël facilita certainement la tâche. De fait, lorsque l'appareil sortit d'usine, il ressemblait fortement à un Kfir, qui devait lui-même son origine au Mirage III.

La structure fut complètement rénovée afin d'augmenter la durée de vie, et seul 50 % de la cellule fut conservée. Le nez fut allongé et l'appareil reçut des plans canards et une perche de ravitaillement en vol, ainsi que des points d'emport situés sous les entrées d'air. Le réacteur Atar 9C fut remplacé par l'Atar 9K50 des Mirage F1, construit sous licence. Quand à l'électronique, elle fut largement modernisée, avec notamment un radar israélien.

Le Mirage III-D2Z n°845, un biplace, fut modifié selon ces prescriptions et fut renommé Cheetah D. Il effectua son premier vol le 16 juillet 1986. Il fut suivi par 2 Mirage IIIEZ convertis en Cheetah E.

16 Mirage IIIBZ/DZ/D2Z biplaces furent convertis au standard Cheetah D et 16 Mirage IIIEZ au standard Cheetah E. Celui-ci était globalement l'équivalent du Kfir C7. Ils entrèrent en service en 1987 au sein du 89e Combat Flying School à AFB Pietersburg et furent déclarés opérationnels en 1990 au sein du squadron n°5. Outre les canons, ils emportaient des missiles air-air Armscor V3B Kukri et V3C Darter, ou 8 bombes de 227 kg, et un radar Elta EL-2001. Les conversions prirent fin en 1991.
Bien que le Cheetah D soit avant tout destiné à l'entraînement, il conservait des capacités de combat. Dix d'entre eux furent modernisés avec un réacteur Atar 09K50C-11 et l'électronique du Cheetah C.

Les Cheetah E furent retirés du service en octobre 1992 et 38 appareils, dont les cellules venaient peut-être d'Israël, furent portés au standard Cheetah C. Celui-ci incluait des améliorations aérodynamiques dont un nouveau nez, un nouveau radar EUM-2032, un nouveau HUD, un système HOTAS, des écrans multi-fonctions, une version améliorée du réacteur Atar 9K50. Il était également équipé de bombes guidées par GPS et de missiles V4 R-Darter à moyenne portée et U-Darter à courte portée. Il entra en service au 2e Squadron à partir de 1992 et les livraisons durèrent jusqu'en 1995. Cet appareil reste encore très secret en terme d'électronique, mais serait l'équivalent du Kfir CE.

Le Cheetah R était un projet d'une variante destinée à la reconnaissance. Le Mirage IIIR2Z No.855 fut modifié avec un nouveau nez, était dépourvu de canons et de perche de ravitaillement en vol. Le projet fut finalement annulé et l'appareil servit de base, en avril 1992, au Cheetah ACW (Advanced Combat wing). Le bord d'attaque de ses ailes avait subi des modifications afin d'améliorer son comportement aux basses vitesses.

Ils furent finalement remplacés par le JAS-39 Gripen en Afrique du Sud, le 11 avril 2008. Il ne fut jamais engagé au combat, mais se révéla un adversaire de valeur face aux F-15 lors d'exercices.

En 2003, le Chili acheta 5 Cheetah E et fit part de son désir d'en acheter 7 autres. Ils servent de réserve de pièces détachées pour leurs Pantera.

En 2009, l'Equateur annonca sa décision d'acheter 12 Cheetah C afin de remplacer ses Mirage F1.

Cheetah C

Dimensions
Longueur : 15,55 m
Envergure : 8,22 m
Hauteur : 4,50 m
Surface alaire : 35 m²

Masses
A vide : 6600 kg
maximale : 13700 kg

Motorisation
Moteur : 1 Snecma Atar 9K50C-11
Poussée : 7200 kgp

Performances
Vitesse maximale : 2350 km/h
Plafond : 17000 m
Distance franchissable : 1300 km

Equipage : 1 pilote

Armement : 2 canons DEFA 552 de 30 mm avec 125 obus chacun, 4400 kg de charges offensives sous 5 points d'emport.

Pays utilisateurs : Afrique du Sud, Chili, Equateur.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Atlas_Cheetah

http://www.avionslegendaires.net/atlas-cheetah.php

http://www.lesavions.net/index.php?option=com_content&view=article&id=36%3Aatlas-cheetah&catid=13%3Aliste&directory=43&Itemid=43

http://en.wikipedia.org/wiki/Atlas_Cheetah

http://www.military-today.com/aircraft/atlas_cheetah.htm

http://www.saairforce.co.za/the-airforce/aircraft/68/cheetah-e

http://www.saairforce.co.za/the-airforce/aircraft/1/cheetah-c

http://www.airforce-technology.com/projects/cheetah-fighter/

http://www.militaryfactory.com/aircraft/detail.asp?aircraft_id=502

http://newsite.ipmssa.za.org/content/view/153/28/

http://www.airforceworld.com/fighter/eng/cheetah.htm
Re: Atlas Cheetah à 04/09/2010 13:46 Clansman
La fiche du Cheetah sur le site
Re: Atlas Cheetah à 22/12/2010 12:36 Clansman
L'Equateur ayant confirmé l'achat de 12 appareils, la fiche est mise à jour.
Répondre aux messages »
Texte de , créé le 17 septembre 2014 13:53, modifié le . ©AviationsMilitaires